Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014
  2. // Demi-finale
  3. // Brésil/Allemagne
  4. // (1-7)

Le mea-culpa de Scolari

Modififié
La blessure du Neymar, l'absence de Thiago Silva, les pieds carrés de Fred, le nom de Bernard. Désormais, au Brésil, toutes les excuses sont bonnes pour expliquer la défaite humiliante de la Seleção.

Cependant, pour Luiz Felipe Scolari, ce 7-1 reçu dans le buffet à la maison n'est pas le moment propice pour sortir la boîte à prétextes. Du haut de ses 65 ans, le sélectionneur auriverde a pris ses responsabilités en conférence de presse : « Nous avons voulu réaliser notre rêve, mais nous n'y sommes pas parvenus. Je demande des excuses au peuple brésilien pour ce résultat. Qui est responsable de tout cela ? Moi, de tout ce qu'il s'est passé. J'ai choisi les joueurs, la tactique et la façon de jouer. Je suis le responsable. »

L'homme à la moustache a ensuite poursuivi en évoquant son respect pour la Mannschaft, « un adversaire fantastique » et en évoquant son envie de «  continuer le boulot pour aller chercher la troisième place » .


Gageons que pour cette fois, faute avouée ne sera pas à moitié pardonnée. SB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures La réaction de Jimmy Durmaz aux attaques racistes 16 Podcast Football Recall Épisode 34 : La Russie accusée de dopage, l'Angleterre déroule et la révolution chez les Bleus
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Podcast Football Recall Épisode 33: Le feu d'artifice belge, les Bleus s'ennuient et les scandales anglais