Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 23 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Glentoran-Linfield

Le match que vous n’avez pas regardé

Ce samedi à Belfast se disputait le « classico » du championnat nord-irlandais. Glentoran, 23 titres de champion, connu pour être le club favori de George Best lorsqu'il était enfant, recevait Linfield et ses 51 titres. Si la rencontre est généralement celle qui draine la plus importante affluence de la saison, cette année fera figure d’exception. Vexée d’être accusée d’avoir chanté et diffusé à plusieurs reprises un chant sectaire, strictement interdit en Irlande du Nord lors du match aller, la plus grosse association de supporters de Linfield avait appelé à boycotter la rencontre. Les supporters de Glentoran, en colère contre leur équipe qu’ils considèrent comme la pire de l’histoire du club, souhaitaient éviter l’humiliation d’un dixième match consécutif sans victoire face à leur ennemi historique.

Modififié
Situé à l’est de Belfast, entre le Titanic Museum et l’aéroport, « The Oval » n’est pas le monument le plus fréquenté de la ville. Le domicile de Glentoran ne voit généralement les télés et les radios se présenter à son entrée qu’une fois par an : le jour du derby entre Glentoran et Linfield, les deux meilleurs ennemis du football nord-irlandais. Quelques heures avant la rencontre, alors que les techniciens ont bien du mal à installer leurs caméras dans une enceinte dont les tribunes ont plus de 80 ans, un homme est déjà présent : Graem. Le trésorier et fidèle supporter du club a le visage de celui qui s’attend à un après-midi difficile. Pas sur le terrain, mais en tribune, et non pas pour la raison à laquelle on pourrait penser. « C’est le match de l’année, mais j’ai peur qu’on ne fasse pas beaucoup de recette billetteries aujourd’hui, et malheureusement pour un club comme nous, c’est très important. »

Opération boycott réussie


Si Graem est inquiet, c’est que la semaine précédant le derby a été très animée. Le « Linfield Supporter Trust » , la plus importante organisation des fans de Linfield, a demandé à ses supporters de boycotter la rencontre. La raison ? Une plainte déposée auprès de la police nord-irlandaise par des supporters de Glentoran, qui accusent les fans de Linfield d’avoir diffusé et chanté à plusieurs reprises le chant Billy boys lors du Boxing Day pour la première rencontre entre les deux équipes. Ce chant était à la base connu pour être l’hymne des « Brigton boys  » , un gang protestant unioniste de Glasgow qui l’entonnait lorsqu'il organisait des attaques contre les catholiques. Repris avec des paroles différentes dans plusieurs stades de foot, dont celui des Glasgow Rangers, il a été interdit en Irlande du Nord en 2013 pour éviter toute violence sectaire.


« Le club n’a pas porté plainte, on a juste demandé aux dirigeants de Linfield de tout en mettre en œuvre pour que cela ne se reproduise pas. Certains supporters ont décidé de le faire et je peux les comprendre. Notre rivalité avec ce club est tribale, mais ce chant n’a rien à faire dans un stade de foot » , explique Kevin Milhench, le directeur du club. La réponse de Linfield ne plaît en tout cas pas du tout aux supporters de Glentoran. « On est un club qui a connu de grosses difficultés financières ces dernières saisons. La seule fois de l’année où on remplit le stade, c’est pour ce match. On a plus besoin de Linfield que eux ont besoin de nous, en faisant ça ils savent qu’ils nous privent d’importantes recettes » , précise Mark, un fidèle de l’Ovale.

Score vierge et ennui


Au coup d’envoi, seuls 500 supporters de Linfield ont fait le déplacement, alors qu’ils sont environ 2000 à venir insulter les joueurs de Glentoran en temps normal. Sur le terrain, pas grand-chose à signaler. La forte pluie qui s’abat dans les vingt premières minutes oblige les deux équipes à jouer long, et à donner leur vie à chaque duel. Difficile, alors, de voir la différence entre Linfield deuxième au classement, et Glentoran, huitième (il y a douze équipes dans le championnat). Les locaux sont même tout proches d’ouvrir le score en fin de première période lorsque Gordon se présente seul face à Moore, le portier de Linfield : il remporte son duel, mais son ballon est sauvé sur la ligne par Glendinning. À la mi-temps, le score est vierge, et il ne faut pas se mentir, on s’ennuie ferme.


L’occasion rêvée d’aller taper la discute avec quelques fans pour comprendre pourquoi ces deux clubs se détestent. « La rivalité entre nous est surtout sportive. On est deux des plus gros palmarès d’Irlande du Nord depuis longtemps. Contrairement à ce qui est souvent dit, la religion a peu d’importance dans ce match. Les deux clubs proviennent d’un quartier protestant. La grosse différence, c’est que Glentoran ne met pas la religion en avant. On a toujours eu un mélange entre catholiques et protestants dans nos équipes. Alors qu’à Linfield jusqu’aux années 90, il fallait être protestant pour jouer » , explique Philippe, un supporter de Glentoran. Et le sportif dans tout ça ? « Cette saison, il n'y a pas de débat, Linfield est au-dessus de nous. On vit une période difficile, nos joueurs n’en ont pas grand-chose à faire du club, beaucoup ne seront plus là à la fin de la saison. On s’est pris la tête plusieurs fois avec eux, donc ils ne nous aiment pas et nous non plus. » Ambiance...

Nacho Novo se demande ce qu’il fait là


La seconde période commence sur le même rythme : beaucoup de duels, peu d’occasions, mais des insultes de plus en plus importantes entre les supporters. À la 62e minute, Waterworth ouvre enfin le score pour Linfield. Moment choisi par le coach de Glentoran, pour faire entrer l’attraction de la saison en Irlande du Nord : Nacho Novo. Critiqué pour ses problèmes de poids en début de saison, l’ancien milieu des Glasgow Rangers semble affûté. Son niveau technique est clairement au-dessus des 21 autres acteurs, mais en le regardant s’énerver sur la pelouse, impossible de ne pas repenser à ce que disait Philippe à la pause : « Il est trop bon pour le club. Les autres ne comprennent pas ses mouvements, et ne vont pas aussi vite que lui. Avec d’autres joueurs il aurait été parfait, mais là il s’ennuie.  »


Le milieu espagnol permet à Glentoran de se créer quelques occasions avant la fin du match, mais ne peut pas éviter à son équipe une nouvelle défaite face à leurs rivaux. Les quelque 500 supporters de Linfield sont très vite raccompagnés en dehors du stade par les forces de sécurité, sous les insultes de moins en moins fortes des supporters de Glentoran. À la sortie du stade, les supporters sont calmes, presque déçus. « Il n’y a même pas eu de bagarre cette année, les supporters de Linfield n’étaient pas assez nombreux, et nous, on n’a pas envie de se battre pour cette équipe. En général, même si on ne voit pas du beau foot, il y a du spectacle en tribune, là ce n’était pas le cas. Ne nous jugez pas là-dessus, revenez l’an prochain et vous verrez pourquoi c’est LE match de la saison en Irlande du Nord. » À l'année prochaine, alors.

Par Charles Thiallier, à Belfast
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti 1 Hier à 15:00 Erick Thohir bientôt actionnaire d'Oxford United 3 Hier à 13:01 La manifestation des ultras des Young Boys contre l'e-sport 18 Hier à 11:32 Évra raconte sa vengeance après une blague de Piqué 66
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
À lire ensuite
L'équipe type du week-end