1. // Corée du Sud
  2. // Sangju Sangmu-Jeonnam (0-1)

Le match que vous n’avez pas regardé

Ce week-end, la Corée du Sud a vécu sur le rythme de la première journée des play-offs. Focus sur le choc des lanternes rouges, deux équipes qui n’avaient a priori rien à gagner, mais qui ont joué le jeu pour les quelques rares spectateurs présents.

Modififié
1k 3

Sangju Sangmu – Jeonnam

But : Jugović (46e) pour Jeonnam

Oh cavale. Il a le sourire, pourtant il revient bredouille du rectangle adverse. On joue les arrêts de jeu et le gardien de vingt-huit ans, bien qu’avantagé par ses 192 centimètres, n’est pas parvenu à amener le danger une dernière fois devant la cage de Jeonnam. C’est donc battu que Seung-hoon (de son prénom) retourne arborer pour quelques secondes encore sa terrible vareuse « militaire » devant ses cages. Si on fait bien attention, on remarque qu’il n’est pas le seul avec une version camouflage du maillot de foot, mais ses coéquipiers joueurs de champ sont tout de rouge vêtus, ce qui les rabaisse solidement en bas de l’échelle de la dissimulation. Pour clôturer cette première journée des play offs, Oh et Sangju Sangmu viennent de s’incliner 0-1 face à Jeonnam, laissant du même coup leur adversaire du jour leur offrir presque assurément la dernière place de ce mini-championnat.

Saison déjà réussie


Lancée en 1983, la K-League coréenne en est à sa 34e édition. Après de multiples changements au cours de son existence, la Fédération a décidé il y a quatre ans de lui ajouter des play-offs. En gros, après trois affrontements en phase régulière, les douze équipes présentes sont réparties en deux groupes. D’un côté, celui de la relégation avec les six plus mauvaises formations qui se battent pour échapper à la dernière place, synonyme de D2. De l’autre, le groupe « Championnat » avec les six meilleurs qui se battent pour le titre et une qualif pour la Ligue des champions asiatique. En gros, autant dire que quand on termine cinquième ou sixième et qu’on se qualifie in extremis pour le groupe des bons élèves, la saison est terminée… Mais pour les deux équipes qui se rencontrent ce dimanche, la saison est plutôt largement réussie ! Promu en début d'exercice, Sangju Sangmu ne s’attendait probablement pas à assurer son sauvetage aussi facilement. Quant à Jeonnam, cela fait depuis l’instauration de la formule des play-offs que le club se bat pour atteindre la poule 1… et se retrouve à chaque fois dans le panier de crabes. Au moment où un morceau traditionnel coréen accompagne les joueurs sur la pelouse, on pouvait s’attendre à voir un match amical, vu que les objectifs étaient déjà atteints. Que nenni !

Speaker relou, mauvaise touche et maillot toulousain


Probablement très heureux de s’occuper de ce choc du fond de play-offs 1, le speaker du stade Korea Armed Forces Athletic Corps hurle en essayant de faire vivre une enceinte complètement vide. À l’instar de ce qui se fait au basket, il profite de chaque temps mort pour se la ramener. Mais ses incitations à l’engouement ne mobilisent généralement pas grand monde. Peut-être parce que les rares spectateurs ont été pris à la gorge par Sangju Sangmu qui se montre directement offensif, obligeant le gardien Lee à effectuer une première sortie difficile pour écarter le danger. Dans la foulée, l’arbitre signale la première mauvaise rentrée en touche de la rencontre. Sangju Sangmu prend les devants, mais Cho envoie son tir à des kilomètres. En ce début de match, Jeonnam ne réplique pas sportivement, mais frappe surtout avec son maillot à faire pâlir les Toulousains : fond blanc, lignes mauves qui remontent vers le torse, le tout accompagné d’un short également pourpre, il serait surprenant qu’Olivier Sadran crache dessus si Joma lui proposait ce modèle en début de saison prochaine… Sur le terrain : quelques déviations en un temps, balles tranchantes en profondeur, du rythme, le match a beau compter pour du beurre, il est joué à fond.

Brésilien exilé


Tout Brésilien qu’il est, Jair – et sa ressemblance frappante avec Graziano Pellè – pense pouvoir tout solutionner grâce au dribble. L’attaquant de Jeonnam y va donc de quelques grigris agrémentés de ses coudes pour assurer son passage, mais la défense de Sangju Sangmu parvient à l’éloigner de la zone de danger. À vingt-huit ans, ce natif de Pelotas n’a jamais vraiment réussi à s’installer dans un club, troquant pêle-mêle Jeju United (Corée du Sud), Emirates Club (EAU), Caxias (Serie C brésilienne) ou désormais les Dragons de Jeonnam, où il a quand même planté six buts en quinze matchs cette saison. Pourtant, en ce début de rencontre, ce sont plutôt les défenseurs de Jeonnam qui doivent se battre comme des beaux diables pour éviter d’encaisser. Au terme d’une superbe action réalisée en une touche et qui positionne Yoon au coin du petit rectangle, ce dernier se voit finalement subtiliser le ballon par un terrible tacle au moment où il s’apprête à tirer. Le danger se précise et dans la seconde qui suit, c’est au tour de Yeong-Joon de mettre Lee au travail avec une tête puissante claquée par le keeper. À la pause, Dragons et Phoenix se quittent dos à dos.

Coachs amis et AFC en vue


Mais à peine revenus sur la pelouse, les gars de Jeonnam accélèrent comme ils ne l’ont jamais fait en première période. Après un déboulé sur la gauche, Jair centre ainsi de toutes ses forces et trouve la tête de l’autre étranger de l’équipe, le Croate Jugović, c’est 0-1. Dans la tête des gars de Sangju doivent alors trotter les souvenirs des deux premiers affrontements avec Jeonnam. En mai dernier, les gars de Cho Jin-ho étaient encore menés 3-1 à la 84e minute avant de l’emporter, et deux mois plus tard, c’est également après avoir pris le premier but qu’ils sont revenus dans la partie avant d’émerger à la 88e… Plus il avance, plus on se dit que ce match « banal » de D1 coréenne est finalement fort intéressant dans ces mouvements, son intensité, les occasions qu’il propose… parce que les deux équipes sont relâchées et n’ont plus rien à gagner ou perdre ? Peut-être. En tout cas, les deux coachs, Cho Jin-ho et Roh Sang-rae, discutent comme s’ils regardaient l’équipe de leurs fils un dimanche matin. On est loin d’une relation Mourinho-Wenger, mais faut dire que les deux cocos se sont déjà croisés en équipe nationale à leur époque de joueurs, au milieu des années 90.

Mené, Sangju Sangmu reprend sa domination, mais Lee reste intraitable sur la frappe enroulée, puis la tête piquée de Cho, désabusé. La rencontre est engagée mais très fair-play : deux petits cartons jaunes distribués seulement, pas mal d’attentions pour l’adversaire, de mains tendues, de sourires… La défaite semble se dessiner pour Sangju Sangmu, mais finalement, elle n’est quand même pas si grave, eu égard au formidable premier tour des Phoenix. Du coup, Jeonnam commence à sortir et à prendre de plus en plus sa chance : dans un angle impossible après une frappe de Jugović, Choi balance ainsi son ballon dans le petit filet avant que Jair ne place une tête dans les branchages de Oh. Malgré sa dernière offensive dans le rectangle ennemi, le général Oh ne pourra donc éviter le revers. Pour Sangju Sangmu, la saison est officiellement terminée, alors que, grâce à ces trois points, Jeonnam peut encore se permettre de rêver de la troisième place synonyme d’accès aux qualifications pour la prochaine AFC Ligue des champions asiatique.

Par Émilien Hofman
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

J'ai rien compris au système des play offs.
Déjà on parle de lanternes rouges mais on nous dit qu'ils sont dans le premier groupe.
On nous dit que les 6 équipes de ce premier groupe se battent pour le titre mais aussi que ces deux équipes ne jouent plus rien.
Ou alors je suis débile ?
Non tu n'es pas débile, ce n'est pas très clair: il faut lire les infos suivantes, ils ont plutôt réussi leur saison car ils ont tous les 2 atteints la Poule 1, un qui n'y arrivait jamais et l'autre promu cette saison! Sauf que dans cette poule 1 de haut niveau (FC Seoul, Jeonbuk, Ulsan) ils sont derniers! Donc je suis d'accord avec toi, t'es pas lanterne rouge quand y'a une autre poule de 6 qui jouent la relégation!
En gros, ces deux equipes sont au dessus de leur niveau, et jouer le championnat du haut (ac le titre et les qualifs pour la ldc asiatique), c'est deja objectif atteint.

Si on la fait a la francaise ac un championnat qui se coupe en 2 pour les 10 premiers et les 10 derniers ; supposons que Djon et Nancy finissent 9e et 10e et se qualifient de justesse pour les play offs, ils y vont sans pression de resultat. Et si en plus Dijon perd direct contre Nancy, l'espoir est limité.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1k 3