1. // Regionalliga Nordost
  2. // J31
  3. // SV Babelsberg 03-FC Energie Cottbus (2-1)

Le match que vous n'avez pas regardé

Un derby quasi anonyme, un kop antifa contre un parcage néo-nazi, des fumis, des fusées, des pétards, une colonne de flics anti-émeute, le tout sur fond de ska et de bière avec alcool, tout ça c'est Babelsberg-Cottbus et c'est le match que vous n'avez pas regardé.

Modififié

SV Babelsberg 03 2-1 FC Energie Cottbus

Buts : Andis Shala (75e) et Abdulkadir Beyazit (90e) pour la Filmstadt ; Streli Mamba (39e) pour les Lausitzer

En ce vendredi soir, Berlin se pare de la douceur printanière caractéristique du climat continental. Pourtant, du côté sud-est de la ville, l'atmosphère est bouillonnante, car le FC Union reçoit Sandhausen à guichets fermés avec la ferme intention de rester dans la course à la montée en Bundesliga. Mais la capitale allemande n'a pas le monopole des matchs à enjeux et à seulement quarante minutes de S-Bahn, le RER local, du centre-ville, la cité voisine de Potsdam accueille elle aussi une rencontre électrique : le SV Babelsberg 03 reçoit l'Energie Cottbus, dans le cadre de la 31e journée de Regionalliga Nordost, l'équivalent d'un CFA qui épouse les frontières de l'ancienne République démocratique allemande.

Le Sankt-Pauli de l'Est


Tout au long des 800 mètres qui séparent la gare de Babelsberg (un district de Potsdam) du stade Karl Liebknecht (Karli pour les intimes), les supporters sont encadrés par des groupes de policiers en armure de kevlar, postés de part et d'autre de la chaussée. Sur le papier, le match s'annonce intense : Babelsberg sort d'une série de quatre défaites d'affilée, tandis que Cottbus, relégué en D4 la saison dernière, essaie coûte que coûte de s'accrocher à sa deuxième place. Mais ce soir, l'enjeu local prime sur l'aspect sportif, car ce sont deux équipes du Land du Brandebourg qui se rencontrent. Un peu plus de 130 kilomètres séparent les deux villes. D'un côté, Potsdam, réputée pour ses lacs, ses châteaux, ses studios de cinéma et son aspect de banlieue chic de Berlin. De l'autre, Cottbus, son élégant centre historique, son université technique, mais aussi son taux de chômage astronomique, sa délinquance et son image indéfectible de perdante de la réunification allemande.



Devant l'enceinte qui porte le nom du leader historique du mouvement spartakiste, l'ambiance est bon enfant. Se procurer un billet ne pose aucun problème et ne coûte qu'une dizaine d'euros. Dans les gradins de ce petit stade équipé aux trois quarts de tribunes debout, les familles côtoient les punks, qui côtoient les hipsters, qui côtoient les ultras, tous lookés de noir et visiblement tendus. Pour eux, l'affrontement sera avant tout politique. Babelsberg est en effet surnommé par certains le Sankt-Pauli de l'Est, en raison de son engagement social et solidaire marqué à gauche. À titre d'exemple, les réfugiés peuvent assister gratuitement à toutes les rencontres à domicile. De son côté, les fans de l'Energie Cottbus sont plutôt réputés pour représenter le camp inverse : certains groupes comptent même parmi les hooligans les plus violents d'Allemagne et ne manquent pas de lâcher ça et là un geste évocateur, que l'on pensait enterré depuis longtemps.

Alcool, violence et ska-punk


Au coup d'envoi, le Karli est garni d'un peu plus de 4000 spectateurs, dont 800 dans le parcage. On est loin du record d'affluence de 1977, lorsque 15 000 supporters s'étaient déplacés pour un match entre la RDA et Malte. Mais pour un derby de D4, le score est assez honorable. La bière se déguste avec alcool, donnant un sentiment d'excitation supplémentaire à quiconque s'est habitué à écluser les buvettes françaises. Dès les premières minutes de jeu, Babelsberg développe un schéma en 4-4-3 très basique, privilégiant les longs ballons en contre avec l'objectif de prendre l'adversaire par surprise. Quelques belles actions sont à noter de la part des deux camps, mais progressivement, les regards se tournent vers le parcage dont les rangs grossissent à vue d’œil. Le kop postdamois est tout à coup étouffé par les cris et les chants visiteurs, qui mêlent encouragements et insultes. Jusqu'ici, rien d'étonnant pour un derby.

Peu avant la trentième minute de jeu, c'est l'explosion. Le parcage, à l'origine dominé par les couleurs rouge et blanche de l'Energie, est désormais noir, du noir des hooligans, qui constituent la bonne moitié des forces en présence. Séparés par un minuscule quart de virage, les deux kops ne rivalisent plus seulement d'insultes verbales. Les banderoles sont de sortie. Côté Babelsberg : « Pour les gauchistes, vous êtes des nazis. Pour les nazis, vous êtes des gauchistes. Pour nous, vous n'êtes simplement rien. » Côté Cottbus, on réplique en sortant une banderole volée à l'occasion d'une joute précédente. C'est clair : le spectacle n'est plus sur le terrain. Les pétards explosent, les fusées volent et la pyrotechnie enfume les gradins. Les stadiers sont très vite dépassés, d'autant que quelques valeureux Cottbusois cagoulés parviennent à s'échapper de leur cage pour tenter d'attaquer le kop local qui fulmine et arrose de projectiles en retour. Un stadier reste au sol, touché par un engin quelconque. Le temps de l'évacuer, chacun reprend place, sauf que le quart de virage compte désormais deux fois plus de stadiers qu'au coup d'envoi.



À la mi-temps, le score est en faveur de Cottbus. Juste après l'interruption qui a duré dix minutes, le jeune Streli Mamba profite d'un cafouillage défensif pour fusiller le gardien Marvin Gladrow à bout portant. Pour détendre l'atmosphère, du ska et du punk sont diffusés dans les haut-parleurs et l'ambiance redevient bon enfant. On se persuade que la victoire est possible, malgré la nette domination adverse, tant sur le pré qu'en tribune.

« J'ai raté un truc? »


La remontée escomptée n'aura pas lieu. La deuxième interruption survient à peine cinq minutes après la reprise. Nouveaux jets de projectiles et nouvel écran de fumée dû à la pyrotechnie. La police anti-émeute, parquée à l'entrée du terrain, fait son entrée sur le gazon au pas de charge en direction des deux blocs à problème, empêchant une nouvelle invasion. L'entraîneur et le président de Cottbus tentent de raisonner leur public, mais celui-ci devient incontrôlable. Pire, il ne cache même plus sa sympathie pour l'extrême droite, comme en témoigne cette banderole floquée d'un « H8 » , que certains liront « hate » , quand d'autres y décèleront un acronyme puant. Le speaker s'égosille pour tenter de raisonner les fauteurs de troubles : « L'arbitre a décidé que la rencontre pourrait reprendre !, lance-t-il au bout d'un quart d'heure. Cependant, à la prochaine incartade, la rencontre sera définitivement annulée. » Cette fois-ci, ce sont les locaux qui profitent du chaos pour égaliser, par l'intermédiaire de l'expérimenté Andis Shala, vingt-huit ans, et une carrière de bourlingueur dans les tréfonds de l'Allemagne de l'Est à son actif. Le public explose de joie et un fumigène est immédiatement allumé dans le kop potsdamois.


Mais tout le monde fait mine de n'avoir rien vu et la partie semble s'achever sur un match nul plutôt mérité. Sauf qu'à la dernière seconde, le jeune Turc Abdulkadir Beyazit, entré en jeu quelques instants plus tôt, rend gagnant le coaching de son entraîneur et offre une victoire inespérée à Babelsberg. Craignant de nouveaux débordements, l'arbitre met fin à la rencontre, faisant fi du temps additionnel, comme pour dire « bien fait pour vous » . « J'ai raté un truc ? » , demande à ses amis un spectateur qui revient les bras chargés de bières. Oui, la victoire finale dans le derby du Brandebourg. Mais celui-ci semblait plutôt excité à l'idée de partager une vidéo Snapchat d'un potentiel assaut final. Raté, le match s'achève dans une communion entre le public et ses fans, tandis que le parcage se vide lentement, non sans avoir au préalable bouté le feu à un monticule d'écharpes volées.



Ce derby s'est trouvé un vainqueur. En tout cas sur le terrain. Car en tribune, Cottbus a remporté la bataille de l'ambiance, même si le club s'expose désormais à de lourdes sanctions. Rendez-vous est pris la saison prochaine pour la revanche. Car en dépit de sa seconde place au classement, l'Energie ne montera pas en D3. Seul le vainqueur de la série accède en effet aux barrages. Un titre remporté dans le même temps par le Carl Zeiss Iéna, club également étiqueté à gauche, bien aidé à distance par les camarades de Babelsberg.

Par Julien Duez, à Potsdam
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


 //  14:46  //  Aficionado du Salvador
je ne pensais pas que l'Energie Cottbus était tombé aussi bas...j'ai l'impression qu'ils étaient en Buli avant-hier.
Pareil, mais en fait ça doit faire 10 ans... en tout cas ils ont des fans aussi intelligents que certains chez nous (ou en AmSud), c'est rassurant pour l'avenir de l'UE
1 réponse à ce commentaire.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  15:13  //  Aficionado de l'Argentine
Le stade Karl Liebknecht : trop classe ! <3
Ah, Cottbus... Ce nom me fera toujours rire grâce à l'immense Tomislav Piplica.

https://youtu.be/kblggI1wexY
Cette ville de Cottbus est vraiment d'une glauquitude extême hormis ce centre-ville sympa.

En fait Cottbus faisait l'ascenseur Buli 1/2 pendant des années avant de sombrer définitivement. Ca me fait plaisir que des clubs comme le Dynamo Berlin, Cottbus et le Hansa Rostock galèrent.
TheDoctor Niveau : CFA2
Schéma en 4-4-3... Faut y aller cool sur les pintes les gars, même complètement torché ça devrait vous brûler les doigts d'écrire une telle ineptie.
Hier à 22:38 Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 15 Hier à 19:30 Les supporters niçois déjà bouillants 2
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 16:40 Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 102 Hier à 16:27 Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 19 Hier à 14:44 Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport)
mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 66 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 163 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 32 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26 lundi 24 juillet Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 6 lundi 24 juillet Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 27 lundi 24 juillet Ronaldinho régale au beach soccer 16 dimanche 23 juillet Benjamin Bourigeaud se la joue comme Beckham 7 dimanche 23 juillet Neymar claque un doublé contre la Juve 33 samedi 22 juillet Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 33 samedi 22 juillet Le fils de Pelé retourne en prison 8 samedi 22 juillet La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 25 samedi 22 juillet Le beau geste de Boateng pour Nouri 11 samedi 22 juillet Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 15 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 11 vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 20 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 9 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10