1. // Supercoupe d'Europe
  2. // Real Madrid-FC Séville

Le marathon sévillan

Quatre matchs en douze jours. Voilà ce qui attend le Sevilla FC pour inaugurer sa saison. Au programme : que du lourd. Une entrée en matière bien relevée pour le novice Jorge Sampaoli.

Modififié
750 7
Ce mardi soir, le Séville new look de Jorge Sampaoli disputera son premier match officiel. Une Supercoupe d'Europe comme entrée en matière, il existe pire contexte pour lever le voile sur les nouvelles ambitions des Palanganas. Beaucoup de choses ont évolué à Nervion au cours de l'été. Entraîneur et colonne vertébrale ont mis les voiles. Fort heureusement pour le club andalou, Monchi est resté, malgré des velléités de départ qui avaient agité le microcosme footballistique l'espace de quelques heures. Finalement, le nez creux est resté et son association avec l'ancien sélectionneur du Chili a été fructueuse, surtout en ce qui concerne le milieu et l'attaque. La défense sévillane n'a pas bougé, hormis Fazio qui est parti à la Roma. Ce n'est pas forcément très rassurant pour l'équipe qui a terminé 7e de la dernière Liga. Face au Real Madrid amputé de nombreux cadres, Séville a l'occasion d'accrocher un titre qui lui a échappé la saison dernière en prolongation, au terme d'un match proprement fabuleux contre le Barça. Ce nouvel effectif sera-t-il capable de proposer un tel niveau de jeu ? Probablement pas. Mais il donnera une bonne idée de ce que souhaitent mettre en place Sampaoli et son adjoint Lillo.

Le Barça comme dans un rêve


Pas le temps de décompresser. Après la Supercoupe d'Europe, c'est la Supercoupe d'Espagne avec un double affrontement contre le Barça les 12 et 15 août avec retour au Camp Nou. À de nombreuses reprises, même avant sa signature à Séville, Sampaoli a confié qu'il rêvait de battre les Culés, la meilleure équipe du monde selon ses propres mots. La saison passée, l'Athletic Bilbao avait collé une danse mémorable aux hommes de Luis Enrique. Après avoir affronté le jeu plus direct et physique du Real Madrid, l'Argentin devra composer une équipe cohérente à la fois avec et sans le ballon, d'autant qu'elle laissera certainement la possession à l'adversaire, contrairement à ce qu'on devrait voir face aux contre-attaquants merengues. Cela se traduira-t-il par un changement de système tactique ? Unai Emery avait l'habitude de gêner le Barça, davantage que le Real Madrid. L'Argentin poursuivra-t-il dans cette voie ?

L'Espanyol, pas si facile


Évidemment, après s'être enquillé le Real Madrid et le Barça en une semaine, affronter l'Espanyol le 20 août au Sánchez-Pizjuán fait nettement moins peur. Mais avec les arrivées d'un nouveau propriétaire venu de Chine et de Quique Sánchez Flores sur le banc, les Pericos ont des ambitions très élevées, surtout après un exercice 2015-2016 piteux. Roberto, Martín Demichelis, Juan Antonio Reyes, Jurado, Pablo Piatti et Leo Baptistão sont arrivés en Catalogne. La saison dernière, une large partie de la saison de Séville a été conditionnée par le nombre incommensurable de blessures qui a décimé l'effectif. Devant les mauvais résultats, certains ont même émis l'idée qu'Emery avait fait son temps... Une fois l'infirmerie désemplie, les Palanganas ont retrouvé leur niveau, surtout en Ligue Europa. L'arrivée d'un nouvel entraîneur marquera-t-il également un changement en la matière ? Dans une Liga qui n'a jamais été aussi forte et homogène, un retard à l'allumage serait rédhibitoire. Ce match contre l'Espanyol pourrait donner le tempo de la première partie de la temporada. Et déjà donner une idée du statut de ce Sevilla FC 2016-2017 dont on ne sait finalement pas quoi penser.

Par FM Boudet
Modifié

Dans cet article

Ce qui va être dingue, c'est surtout de voir passer Ben Yedder de la lutte pour le maintien en Ligue 1 à une grosse affiche européenne! Et il pourrait faire un bon match ce con (en tout cas, je l'espère pour lui, ce serait mérité)!
J'ai cru que c'était Pierre Woodman
J'aime bien ce FC Sevilla estampiller Sampaoli , qui possède un effectif qui pourrait participer a la prochaine Copa Libertadores !
Cependant attendons de voir , car le chauve a gagner en crédibilité grace a la sélection Chilienne , mais a entrainer qu'un seul grand club , la U , a ce jour , et de ce plus qu'une saison .
De mon point de vu un des moins bons entraineurs Argentins , qui était sur le marché , mais vu les joueurs qu'ils possèdes on peut etre optimiste a ce qu'il trouve une alchimie .
Un club très bien gérer de par ses dirigeants depuis quelques années , qui a défaut de Valencia fait qu'il y ait un semblant de top 4 en Espagne .

Quand au Espanyol FC , j'ai pas souvenir d'un recrutement aussi attrayant , le Chinois qui a repris le club a du donner de la joie aux supporters perruches pendant ce marché des transferts .
Paradigm Shift Niveau : CFA2
Message posté par Veverratti
J'ai cru que c'était Pierre Woodman


Un casting avec au menu :

- Une sacrée brésilienne qui a tardé à éclore (Ganso).
- Une jeune beurette au talent prometteur originaire de Sarcelles (Benny).
- Une argentine danseuse de Tango, passée notamment par Madrid (Vietto).

et pour finir :

- Une Idol japonaise (Sakai)
Paradigm Shift Niveau : CFA2
Message posté par Paradigm Shift
Un casting avec au menu :

- Une sacrée brésilienne qui a tardé à éclore (Ganso).
- Une jeune beurette au talent prometteur originaire de Sarcelles (Benny).
- Une argentine danseuse de Tango, passée notamment par Madrid (Vietto).

et pour finir :

- Une Idol japonaise (Sakai)


C'est Kiyotake* pour la jap, par contre.

L'autre a choisie une autre destination, apparemment.
Peñarol mi Amor Niveau : National
Message posté par El Xeneize
J'aime bien ce FC Sevilla estampiller Sampaoli , qui possède un effectif qui pourrait participer a la prochaine Copa Libertadores !
Cependant attendons de voir , car le chauve a gagner en crédibilité grace a la sélection Chilienne , mais a entrainer qu'un seul grand club , la U , a ce jour , et de ce plus qu'une saison .
De mon point de vu un des moins bons entraineurs Argentins , qui était sur le marché , mais vu les joueurs qu'ils possèdes on peut etre optimiste a ce qu'il trouve une alchimie .
Un club très bien gérer de par ses dirigeants depuis quelques années , qui a défaut de Valencia fait qu'il y ait un semblant de top 4 en Espagne .

Quand au Espanyol FC , j'ai pas souvenir d'un recrutement aussi attrayant , le Chinois qui a repris le club a du donner de la joie aux supporters perruches pendant ce marché des transferts .


Che Bostero, como te va amigo ?

Y'avait longtemps que t'etait plus passer sur le site, content d'avoir de tes nouvelles ;)
Message posté par Peñarol mi Amor
Che Bostero, como te va amigo ?

Y'avait longtemps que t'etait plus passer sur le site, content d'avoir de tes nouvelles ;)


Todo bien amigo Carbonero , gracias , y vos como anda ?
si hace mucho tiempo ..
plus trop le temps de passer , et moins envie ..
sans parler de la demi de Libertadores ..

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Pogba, un roman mancunien
750 7