1. //
  2. // 36ème journée

Le mano à Man U continue

Passionnante comme rarement, la Premier League pourrait bien se jouer au soir de la dernière journée. Relégué à quatre points des Blues il y a deux semaines, Manchester United est revenu dans la roue de Chelsea et pourrait bien lui passer devant -provisoirement- en cas de victoire face à Tottenham.

Modififié
0 0
Alors que le championnat semblait joué il y a encore une semaine, la défaite surprise de Chelsea à Tottenham -couplée avec le but au buzzer de Scholes lors du derby face à City- a tout relancé. Les Blues, qui ont pris la fâcheuse habitude de prendre une rouste à chaque déplacement à White Hart Lane, se retrouvent du coup sous la pression des Red Devils. Ces derniers pensaient bien finir en roue libre, et devoir résumer le millésime 2010 à une simple Carling Cup. Las. A trois matchs de la fin, le suspense reste entier sur l'identité du futur champion. Une chose semble sûre, l'équipe qui voudra être championne devra réaliser un sans faute. « Il est clair que nous devons à tout prix gagner les trois matchs qu'il nous reste. Si nous ne le faisons pas, alors ce qui se passera sur les autres terrains n'aura pas d'importance » , a d'ailleurs prévenu Fletcher.

S'il vaut mieux à l'heure actuelle être dans la position des Londoniens, Manchester a des raisons d'y croire. On ne marque jamais à treize secondes de la fin d'un derby par hasard. Autre atout, United est spécialiste de ces retournements de situation hors-norme. Voler le titre à la Hors du pré également, puisque le club vice-champion d'Europe, malgré une dette colossale, est redevenu le club le plus riche de la planète aux dépens du Real Madrid. Comme quoi, ne pas se fier aux apparences : vieillissante, fatiguée, et plus faible que lors des trois dernières saisons, l'équipe de Ferguson pourrait tout aussi bien terminer l'exercice avec un doublé dans la poche, pendant que l'Inter Milan ou le Barça ne sont pas à l'abri de la tant redoutée saison blanche. Reste que le nul post-élimination européenne à Blackburn coûte actuellement très cher aux Mancuniens, qui seraient sans cela dans leur position favorite, à savoir la première, et au meilleur moment.

Pour ravir la première place à Chelsea, qui n'affrontera Stoke que dimanche, il faut déjà battre Tottenham. Tombeurs successivement d'Arsenal et Chelsea, les Spurs ont là l'occasion de réaliser un strike magnifique au sein d'un Big Four qu'ils se verraient bien intégrer pour de bon. Et ce retour en grâce au sein des équipes qui comptent, Tottenham le doit bien sûr à son coach, mais aussi à son attaque revolver, actuellement emmenée par Pavlyuchenko. Tricard en début de saison, le Russe a cessé d'hiberner début mars, pour ne plus lâcher sa place à la pointe de l'attaque des Spurs, au détriment du géant Peter Crouch.

Les ennemis de mes ennemis ne sont pas forcément mes amis. C'est ce que doivent se dire les joueurs de Manchester City. Car pour une fois, Manchester United pourra compter sur le soutien inhabituel de son rival City, passé cinquième roue du carrosse samedi dernier. Au coude à coude avec Tottenham pour la quatrième place, les Citizens pourraient bien endosser le costume de cocu dans l'affaire, eux qui auront la lourde tâche d'affronter les Gunners sur leur terrain. Ils risquent en tout cas de maudire pour longtemps le sempiternel Fergie time : en plus des deux défaites concédées face à MU en championnat dans le temps additionnel, ils ont également perdu leur demi-finale de Carling à Old Trafford à la 94ème. Parce que c'est bien beau de proposer 50 millions de Livres pour s'attacher les services de Torres, mais si c'est pour jouer l'Europa League...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0