1. //
  2. // 37e journée

Le maintien, une affaire d'hommes

La lutte pour le maintien, c'est une affaire de couilles. Demandez donc à Jérôme Rothen. Les sept clubs encore à la lutte pour ne pas descendre savent ce qui leur reste à faire : faire étalage de leurs plus beaux bijoux sur le terrain pour sauver leur tête.

Modififié
0 2
Il reste donc deux matches pour échapper à la charrette déjà occupée par Lens et Arles-Avignon. De Valenciennes, 12è, à Monaco, 18è, sept équipes sont concernées. Une lutte haletante, certes, mais synonyme d'un nivellement par le bas du championnat. Car au final, le premier relégable ne sera, en fin d'exercice, qu'à une dizaine de points d'une place qualificative en C3. Inquiétant. Candidats sérieux à cette sale position : Monaco et Nancy, respectivement 18è et 17è. Au soir de la 19è journée et d'une victoire 2-1 contre Sochaux , Guy Lacombe, alors entraineur de l'ASM, avait repoussé l'échéance d'un licenciement en sortant son club de la zone rouge. Le couperet ne tombant que le 10 janvier, deux jours après une élimination en coupe de France contre Chambéry.

Caen sur sa lancée ?

Depuis Laurent Banide a fait son retour et rien ne va mieux. Pourtant, courant Avril, l'ASM tape Lille et Rennes à domicile et on se dit alors que cette saison ne sera finalement qu'un mauvais souvenir. Foutaise ! L'inconstance du club l'a replongé sous la ligne de flottaison. Aujourd'hui, Monaco est premier relégable avec 41 points et rencontre Montpellier et Lyon pour finir. Avec un peu de chance Louis Nicollin sera aussi généreux avec les Monégasques qu'avec les Lensois. Juste devant Banide et sa troupe se trouve Nancy, équipe au jeu guère plus chatoyant. Le 25 mars dernier, Pablo Correa annonce qu'il quitte le club en fin de saison, après deux succès de rang contre Caen et Monaco. Pas bon pour le moral des troupes. Nancy ne parvient à gagner aucun des sept matches suivant et plonge à la 18è place. Du coup, Correa annonce son intention de rester si le club descend. Comme par miracle l'ASNL fait 2-2 à Paris et corrige Nice (3-0). Le déplacement de ce week-end à Rennes ne donnera certainement rien. Reste plus qu'à espérer rencontrer des Lensois complètement démotivés lors de la dernière journée.

Ailleurs, Nice, 16è avec deux points d'avance sur Monaco, est dans une petite forme mais a l'avantage d'un calendrier aisé. Lorient, en roue libre, et Valenciennes se profilent. Seul bémol pour les Niçois : leur différence de but (-16) est la pire des équipes lutant pour le maintien. Autre équipe assez bien placée mais sur ses gardes : Caen. Dumas et ses hommes se frottent à Lyon et Marseille pour terminer. Et il y a peu de chances qu'ils tapent de nouveau les deux Olympiques comme ce fut le cas en début de saison. Néanmoins, les Caennais restent sur cinq matches sans défaite et auront peut-être la chance d'affronter des Marseillais n'ayant plus rien à jouer lors de la dernière journée. Sinon ça risque d'être compliqué.

Morose Toulouse

Puis il y a les équipes avec un matelas non négligeable et un calendrier favorable. Parmi elles, Brest, 15è avec 43 points. Après leur fabuleux début de saison, les Bretons sont vite rentrés dans le rang. Un peu trop même. Depuis janvier, Brest est l'équipe ayant pris le moins de points, juste après Arles-Avignon. Les Brestois auront la chance de se déplacer à Auxerre et de recevoir Toulouse pour terminer. Deux équipes la fleur aux dents en cette fin de saison. Les Toulousains, justement, sont, eux aussi, concernés par cette lutte infernale pour ne pas descendre.

Sixièmes début janvier, les Pitchouns ont progressivement glissé vers le bas au fur et à mesure que leur stade se vidait. La faute à un jeu morose. Le TFC est la 17è attaque de Ligue 1 et reste sur trois matches sans scorer. Allez, avec deux 0-0 pour terminer, ça devrait le faire. Juste devant les Violets se trouve Valenciennes, dernière équipe menacée, avec 44 points. Depuis début janvier, VA n'a perdu qu'à Montpellier, Lille et Paris. Honorable. Ce week-end les Nordistes se rendent à Marseille pour une défaite programmée avant de recevoir Nice la semaine prochaine dans un match où le nul pourrait bien arranger tout le monde. Au final, le grand gagnant de cette fin de saison pourrait bien être Eurosport. D'ici à ce qu'on se tape du Monaco/Lens ou Monaco/Nantes en L2 l'an prochain... Et en L1 ? Evian/Dijon. Mais à part ça, tout va bien.

Sylvain Michel

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Donc, défaites de Nancy à Rennes et Valenciennes à Marseille selon Sylvain Michel.

Bien, bien, bien...
Bon ben victoire de Nancy et match nul de Valenciennes...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 2