1. //
  2. // 21e journée
  3. // Lyon/Évian TG (0-0)

En ouverture de la 21e journée de Ligue 1, Lyon a été tenu en échec par Évian (0-0). Privé de nombreux joueurs, l'ETG a fait preuve de beaucoup de courage pour décrocher un point mérité.

Modififié
14 13
Lyon – Évian : 0-0
Buts : On attend toujours

Gerland serait-il en train de redevenir une citadelle imprenable ? Battu une seule fois dans son antre depuis le début de la saison par Bordeaux au terme d'un match qu'il avait pourtant largement dominé, Lyon avance au même rythme qu'en 1994-1995, saison où il avait réalisé le meilleur parcours de son histoire à domicile (47 points, 14 victoires, 5 nuls). Ce soir contre Évian, l'OL a conservé son invincibilité, mais n'a pas convaincu (0-0). Incapables d'accélérer, les Gones n'ont que trop rarement mis en danger la défense évianaise, très bien organisée. Avec un peu plus d'ambition, l'ETG aurait même pu aller chercher la victoire.

Le show Sagbo

«  Ce n'est pas plus mal que le groupe soit restreint, comme ça, on sera bien solidaires.  » La méthode Coué signée Olivier Sorlin ne trompe personne. Privé d'une dizaine de joueurs, pour cause de suspensions (Laquait, Durand, Angoula), de blessure (Dja Djédjé) ou de CAN (Khlifa, Mongongu, Koné, Rabiu, Mensah), Évian se déplaçait à Lyon en victime expiatoire. Pourtant, l'entame de match est plutôt à l'avantage des joueurs de Pascal Dupraz qui profitent des approximations de leurs adversaires pour se procurer des situations de contre intéressantes. Seul en pointe, Sagbo descend très bas chercher les ballons et se mue en meneur de jeu. Une reconversion plutôt réussie. Conservation de balle, distribution, dribbles, orientation du jeu... L'attaquant ivoirien régale, mais est bien trop isolé, Barbosa et Bérigaud étant les seuls à lui apporter leur soutien. Malgré une possession nettement à son avantage (70% en première période), Lyon est totalement inoffensif, la faute à un criant manque de rythme dans les transmissions et à des erreurs techniques répétées, à l'image de Malbranque, d'habitude si précis. Alors que Lacazette humilie Lacour d'un sympathique petit pont, Bastos parvient régulièrement à créer un déséquilibre côté gauche, mais ses centres ne trouvent que trop rarement preneur. Résultat, les Gones ne se créent presque pas la moindre occasion, les tentatives de Biševac, Gourcuff et Bastos n'inquiétant pas Andersen.

Un whisky, une arcade

À Paris, Évian avait vu son plan de jeu exploser à cause des déplacements de Ménez qui revenait à hauteur de ses relayeurs, obligeant le milieu savoyard à se resserrer dans l'axe et offrant ainsi des espaces sur les côtés. Problème, le Parisien pouvait compter sur Ibrahimović pour occuper la pointe de l'attaque lorsqu'il décrochait. Gomis, lui, est tout seul. Ses décrochages créent également des décalages, mais il est presque systématiquement en retard au moment de reprendre les centres de Bastos. L'international français est d'ailleurs remplacé par Lisandro, tandis que Lacazette, pourtant en position idéale, manque par deux fois le cadre suite à des mauvais alignements de la défense de l'ETG. Très propre dans la relance en première période, le club aux trente-six sponsors maillot l'est beaucoup moins au retour des vestiaires et perd le ballon trop rapidement, ce qui n'empêche pas Tie Bi de faire trembler Vercoutre sur une frappe lointaine. Entré en milieu de seconde période, Govou a droit à une petite ovation de Gerland. Mais le pote de Jack Daniels n'aura pas l'occasion de briller. Acculé devant son but en fin de rencontre, Évian résiste tant bien que mal. Andersen remporte d'abord son duel avec Lisandro, avant que Mbarki n'enlève un véritable ballon de but à l'attaquant argentin. Il y laissera une arcade. Un sacrifice payant, puisque son équipe tiendra le match nul jusqu'au bout. La contre-performance lyonnaise pourrait permettre à Marseille ou à Paris de repasser devant.

Par Quentin Moynet
Modifié

Note : 1
marseille peut pas repasser devant par contre hein

sinon c'est la ligue 1, c'est moche, défensif sans inspiration .. assez effrayant de voir ça mais bon marc planus trouve que le spectacle est super en ligue 1. Continuons
Note : 1
En tant que supporter parisien ce résultat me satisfait évidemment, mais franchement je me demande comment un joueur de foot peut prendre du plaisir à jouer comme évian l'a fait ce soir. Je me demande comment un joueur de foot pro peut rentrer sur la terrain avec non pas la volonté de gagner, mais celle de ne surtout pas perdre...
Qu'on ne me parle pas de moyens financiers, des équipes comme VA, lorient ou Troyes arrivent à JOUER, simplement JOUER au foot bordel*. On ne leur demande pas d'avoir 60% de possession, mais juste de jouer au foot...

Quelle purge ce match! et dites moi Lyon,franchement depuis le nul contre Nancy je les trouve de moins en moins flamboyant, c'est très laborieux et surtout ça joue de plus en contre tiens donc...le symbole de tout ça c'est Malbranque qui est entrain de nous faire une "pastore". Il est dans le dur ces derniers matchs et cela déteint sur le jeu lyonnais
TsouinTsouin Niveau : Ligue 2
 //  Aberdeen FC
Marseille ? Non j'crois pas, ils ont 4 points de moins.
Sinon, match bien nul. Tié-Bi et Sagbo ont fait un gros match côté Evian. Et à Lyon, Umtiti commence vraiment à faire bonne impression ! Malbranque est dans le dur par contre.
NikkoFromLyon Niveau : CFA
Note : 1
Match dans la lignée des 2 précédents, pas de jambe, pas de jeu, un déchet technique énorme et pas d'intelligence de jeu pour compenser les lacunes actuelles.
La prépa physique pose question, a t'elle été faite pour être prête plus tard mais résultat on perd des points a notre portée.

Cela dit on a quand même failli gagner mais la maladresse de Lacazette...

Evian, encore une équipe de non football qui n'a même pas tenté sa chance en 90 mn face a un Lyon moribond, comment peut on a ce point refuser de jouer au foot ? Ça me rend dingue une telle attitude.

Sinon Licha semble avoir dit au revoir a Gerland ce soir en saluant chaque tribune...
NikkoFromLyon Niveau : CFA
Note : 1
Match dans la lignée des 2 précédents, pas de jambe, pas de jeu, un déchet technique énorme et pas d'intelligence de jeu pour compenser les lacunes actuelles.
La prépa physique pose question, a t'elle été faite pour être prête plus tard mais résultat on perd des points a notre portée.

Cela dit on a quand même failli gagner mais la maladresse de Lacazette...

Evian, encore une équipe de non football qui n'a même pas tenté sa chance en 90 mn face a un Lyon moribond, comment peut on a ce point refuser de jouer au foot ? Ça me rend dingue une telle attitude.

Sinon Licha semble avoir dit au revoir a Gerland ce soir en saluant chaque tribune...
Un remake de PSG-Ajaccio, sauf que cette fois ça tombe sur l'OL. Et vu comment les parisiens se sont fait tailler vendredi dernier, on va pouvoir se lâcher un peu sur Lyon !

Pour autant, cette contre-performance des hommes de Rémi Garde n'aura qu'un réel intérêt en cas de victoire à Bordeaux. Et ça, c'est pas gagné, surtout sans Silva et Motta.
14 13