En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 21e journée
  3. // Lyon/Évian TG (0-0)

Le Lyon est mou ce soir

En ouverture de la 21e journée de Ligue 1, Lyon a été tenu en échec par Évian (0-0). Privé de nombreux joueurs, l'ETG a fait preuve de beaucoup de courage pour décrocher un point mérité.

Modififié
Lyon – Évian : 0-0
Buts : On attend toujours

Gerland serait-il en train de redevenir une citadelle imprenable ? Battu une seule fois dans son antre depuis le début de la saison par Bordeaux au terme d'un match qu'il avait pourtant largement dominé, Lyon avance au même rythme qu'en 1994-1995, saison où il avait réalisé le meilleur parcours de son histoire à domicile (47 points, 14 victoires, 5 nuls). Ce soir contre Évian, l'OL a conservé son invincibilité, mais n'a pas convaincu (0-0). Incapables d'accélérer, les Gones n'ont que trop rarement mis en danger la défense évianaise, très bien organisée. Avec un peu plus d'ambition, l'ETG aurait même pu aller chercher la victoire.

Le show Sagbo

« Ce n'est pas plus mal que le groupe soit restreint, comme ça, on sera bien solidaires. » La méthode Coué signée Olivier Sorlin ne trompe personne. Privé d'une dizaine de joueurs, pour cause de suspensions (Laquait, Durand, Angoula), de blessure (Dja Djédjé) ou de CAN (Khlifa, Mongongu, Koné, Rabiu, Mensah), Évian se déplaçait à Lyon en victime expiatoire. Pourtant, l'entame de match est plutôt à l'avantage des joueurs de Pascal Dupraz qui profitent des approximations de leurs adversaires pour se procurer des situations de contre intéressantes. Seul en pointe, Sagbo descend très bas chercher les ballons et se mue en meneur de jeu. Une reconversion plutôt réussie. Conservation de balle, distribution, dribbles, orientation du jeu... L'attaquant ivoirien régale, mais est bien trop isolé, Barbosa et Bérigaud étant les seuls à lui apporter leur soutien. Malgré une possession nettement à son avantage (70% en première période), Lyon est totalement inoffensif, la faute à un criant manque de rythme dans les transmissions et à des erreurs techniques répétées, à l'image de Malbranque, d'habitude si précis. Alors que Lacazette humilie Lacour d'un sympathique petit pont, Bastos parvient régulièrement à créer un déséquilibre côté gauche, mais ses centres ne trouvent que trop rarement preneur. Résultat, les Gones ne se créent presque pas la moindre occasion, les tentatives de Biševac, Gourcuff et Bastos n'inquiétant pas Andersen.

Un whisky, une arcade

À Paris, Évian avait vu son plan de jeu exploser à cause des déplacements de Ménez qui revenait à hauteur de ses relayeurs, obligeant le milieu savoyard à se resserrer dans l'axe et offrant ainsi des espaces sur les côtés. Problème, le Parisien pouvait compter sur Ibrahimović pour occuper la pointe de l'attaque lorsqu'il décrochait. Gomis, lui, est tout seul. Ses décrochages créent également des décalages, mais il est presque systématiquement en retard au moment de reprendre les centres de Bastos. L'international français est d'ailleurs remplacé par Lisandro, tandis que Lacazette, pourtant en position idéale, manque par deux fois le cadre suite à des mauvais alignements de la défense de l'ETG. Très propre dans la relance en première période, le club aux trente-six sponsors maillot l'est beaucoup moins au retour des vestiaires et perd le ballon trop rapidement, ce qui n'empêche pas Tie Bi de faire trembler Vercoutre sur une frappe lointaine. Entré en milieu de seconde période, Govou a droit à une petite ovation de Gerland. Mais le pote de Jack Daniels n'aura pas l'occasion de briller. Acculé devant son but en fin de rencontre, Évian résiste tant bien que mal. Andersen remporte d'abord son duel avec Lisandro, avant que Mbarki n'enlève un véritable ballon de but à l'attaquant argentin. Il y laissera une arcade. Un sacrifice payant, puisque son équipe tiendra le match nul jusqu'au bout. La contre-performance lyonnaise pourrait permettre à Marseille ou à Paris de repasser devant.

Par Quentin Moynet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:44 414€ à gagner avec Barça & Bayern Hier à 12:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Chelsea - Barcelone 1
Hier à 12:46 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 09:45 Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 14 Hier à 08:00 Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 9 dimanche 18 février Tony Chapron est en arrêt maladie 47 dimanche 18 février Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 25 dimanche 18 février Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 9