Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Le LOSC vu par l'Inter

On ne va pas se mentir : en Italie, Lille n'est pas vraiment vu comme un épouvantail. Ainsi, et même si personne n'a vraiment osé le dire, se retrouver avec le LOSC a plutôt été vécu comme une aubaine pour les représentants de l'Inter Milan.

Interrogé juste après le tirage au sort, Gian Piero Gasperini, le nouveau coach de l'Inter, est resté plutôt modéré sur son jugement. « J'ai affronté Lille il y a deux ans avec le Genoa en Europa League. C'était alors une équipe qui grandissait, avec déjà une bonne organisation. Même si désormais, ils ont lâché quelques joueurs, ils ont conservé une base solide, avec de bonnes individualités » a-t-il assuré.

Javier Zanetti s'est quant à lui montré beaucoup plus vague. Vraisemblablement, Lille, cela ne lui dit pas grand-chose. « Lille? Oui oui. C'est le champion de France en titre » s'est-il contenté d'affirmer. Bien vu, Javier.

La tâche revient désormais aux hommes de Rudi Garcia : à eux de se distinguer pour instruire les nerazzurri.


EM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
À lire ensuite
Milanetto emmerde la Samp