Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Nantes-Lille (0-3)

Le LOSC montre ses muscles à Nantes

Deuxième loupé d'affilée pour Nantes en championnat, qui s'incline logiquement à la Beaujoire face à des Lillois en forme (3-0), menés par un Éder de feu. Lille est sur une belle série et déboule dans la course aux places qui comptent au meilleur moment et en pleine confiance.

Modififié

Nantes 0-3 Lille

Buts : Eder (19e et 92e) et Sunzu (58e) pour le LOSC

Après l'hiver et les longs joggings dans le froid, le printemps et ses sprints sont enfin revenus. Sprint pour le podium, pour les places européennes, pour éviter la relégation. Et derrière les Parisiens qui ont déjà rejoint leur jacuzzi, ce sont presque dix équipes qui se battent encore pour voir un morceau d'Europe la saison prochaine. Nantes et Lille sont du lot, de ces équipes qui ne peuvent plus se permettre de prendre un seul match à la légère, et qui se battent comme des diables chaque week-end. Du beau spectacle donc, avec Éder en tête d'affiche pour l'occasion. Double buteur, passeur, danger permanent, le colosse portugais a fait très mal aux défenseurs nantais autant incapables de l'arrêter que leurs collègues de l'attaque étaient incapables de trouver de réelles solutions devant. C'est une quatrième victoire consécutive pour Lille (3-0), acteur totalement inattendu de ce printemps après avoir été relégable en décembre.

Éder sonne


« Il fait beau, il fait bon, il fait du soleil comme dans une fin de saison » , aurait pu chanter Claude François s'il avait été à la Beaujoire cet après-midi. Une arène une nouvelle fois bien remplie, et pour cause. Sur présentation d'un seul ticket du match, c'est deux tarifs réduits qui sont offerts à la Foire internationale de Nantes qui se tient jusqu'au 11 avril. 4€50 au lieu de 6€, ce qui est clairement une affaire en or. Avant d'aller se pavaner au Parc des expositions, les spectateurs assistent à un début de match engagé symbolisé par quelques fautes qui mènent, au choix, à une quasi-blessure de Civelli ou à deux coups francs directs pour Nantes. Deux tentatives frappées par Kolbeinn Sigthorsson, la première de 30 mètres sur laquelle il livre une balle flottante à la trajectoire improbable, la deuxième à 18 mètres tapée à ras de terre. Deux coups francs bien cognés et cadrés, et deux arrêts très solides de Vincent Enyeama. Mais dans le jeu, les Lillois dominent légèrement au niveau de la possession et s'organisent calmement jusqu'à l'ouverture du score par un bijou d'Eder. Posté en tête de surface, le Portugais récupère d'un contrôle dingue un centre puissant de son coéquipier Lopes, enrhume Cana en se retournant et chatouille le petit filet nantais. Et quand y en a plus, y en a encore. Eder enchaîne dès l'action suivante par un déboulé côté gauche et une frappe lourde que Riou ne peut que boxer. Der Zakarian peut suer. Ses hommes en forme du moment - Adryan, Sala, Gillet - tentent de combiner sans relâche, mais en se montrant trop timides. C'est une nouvelle fois sur coup de pied arrêté que les Canaris trouvent des solutions, mais la tête de Cana sur corner est sortie par un Enyeama concentré. Nantes continue de s'activer dans les dix dernières minutes, plus ou moins adroitement, mais Lille tient sa baraque.

Sunzu et l'art de la guerre


Après la fin de première mi-temps dominée par les siens, fâchés et obsédés par leur retard au tableau d'affichage, Der Zakarian croit aux symboles et fait entrer Jules Iloki, unique buteur au match aller. Le bloc jaune & vert est haut, le pressing résolument actif, et le même film repasse à l'écran. Un coup franc de 30 mètres que Sigthorsson tape comme une brute, puis un autre en entrée de surface dans la foulée qu'Enyeama détourne. Derrière, des occasions presque franches pour les Lillois avec, entre autres, cette reprise de volée ratée de Rio Mavuba qui aurait pu faire peur à Rémy Riou. Puis le but, par Sunzu cette fois, de la tête en sautant très haut aux 6 mètres pour récupérer la balle qui traînait après un corner. Nous sommes à l'heure de jeu, et la pluie commence à s'abattre en même temps que le malheur sur la ville de Nantes. On ne peut pas reprocher aux Nantais de ne pas mettre de rythme, mais les derniers gestes sont trop imprécis, et Lille en profite presque systématiquement pour partir en contre. Centre ratés, passes dans les pieds lillois, percées solitaires et inutiles de Sigthorsson, les Canaris enchaînent les actions contre-productives. C'est Jules Iloki qui montre que les Lillois lui réussissent et qui se montre le plus dangereux en arrivant à caser une frappe après une chevauchée sympathique à la 75e, mais sans réussir à viser le cadre. Nantes court toujours dans le vent, Lille est toujours en place, et il faut même un Cana sur sa ligne pour éviter le 3-0 après une longue sortie discutable de Riou. Le LOSC est même aidé en fin de match par Chapron qui ne siffle pas une main dans la surface, juste avant qu'Éder ne balance une nouvelle bourre dans le but nantais au moment du coup de sifflet final. En costauds, les Lillois peuvent rentrer chez eux avec le torse bombé.


Classement et résultats de la Ligue 1

Par Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
il y a 13 heures Tex est en Russie pour la Coupe du monde ! (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 28: L'Angleterre encore à la peine, la diète de Fekir et des « blagues » japonaises Hier à 16:59 Froger vers l’USM Alger Hier à 12:15 Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 9 Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre
À lire ensuite
La Roma marche sur la Lazio