1. //
  2. //
  3. // Nantes-Lille (0-3)

Le LOSC montre ses muscles à Nantes

Deuxième loupé d'affilée pour Nantes en championnat, qui s'incline logiquement à la Beaujoire face à des Lillois en forme (3-0), menés par un Éder de feu. Lille est sur une belle série et déboule dans la course aux places qui comptent au meilleur moment et en pleine confiance.

Modififié
0 9

Nantes 0-3 Lille

Buts : Eder (19e et 92e) et Sunzu (58e) pour le LOSC

Après l'hiver et les longs joggings dans le froid, le printemps et ses sprints sont enfin revenus. Sprint pour le podium, pour les places européennes, pour éviter la relégation. Et derrière les Parisiens qui ont déjà rejoint leur jacuzzi, ce sont presque dix équipes qui se battent encore pour voir un morceau d'Europe la saison prochaine. Nantes et Lille sont du lot, de ces équipes qui ne peuvent plus se permettre de prendre un seul match à la légère, et qui se battent comme des diables chaque week-end. Du beau spectacle donc, avec Éder en tête d'affiche pour l'occasion. Double buteur, passeur, danger permanent, le colosse portugais a fait très mal aux défenseurs nantais autant incapables de l'arrêter que leurs collègues de l'attaque étaient incapables de trouver de réelles solutions devant. C'est une quatrième victoire consécutive pour Lille (3-0), acteur totalement inattendu de ce printemps après avoir été relégable en décembre.

Éder sonne


« Il fait beau, il fait bon, il fait du soleil comme dans une fin de saison » , aurait pu chanter Claude François s'il avait été à la Beaujoire cet après-midi. Une arène une nouvelle fois bien remplie, et pour cause. Sur présentation d'un seul ticket du match, c'est deux tarifs réduits qui sont offerts à la Foire internationale de Nantes qui se tient jusqu'au 11 avril. 4€50 au lieu de 6€, ce qui est clairement une affaire en or. Avant d'aller se pavaner au Parc des expositions, les spectateurs assistent à un début de match engagé symbolisé par quelques fautes qui mènent, au choix, à une quasi-blessure de Civelli ou à deux coups francs directs pour Nantes. Deux tentatives frappées par Kolbeinn Sigthorsson, la première de 30 mètres sur laquelle il livre une balle flottante à la trajectoire improbable, la deuxième à 18 mètres tapée à ras de terre. Deux coups francs bien cognés et cadrés, et deux arrêts très solides de Vincent Enyeama. Mais dans le jeu, les Lillois dominent légèrement au niveau de la possession et s'organisent calmement jusqu'à l'ouverture du score par un bijou d'Eder. Posté en tête de surface, le Portugais récupère d'un contrôle dingue un centre puissant de son coéquipier Lopes, enrhume Cana en se retournant et chatouille le petit filet nantais. Et quand y en a plus, y en a encore. Eder enchaîne dès l'action suivante par un déboulé côté gauche et une frappe lourde que Riou ne peut que boxer. Der Zakarian peut suer. Ses hommes en forme du moment - Adryan, Sala, Gillet - tentent de combiner sans relâche, mais en se montrant trop timides. C'est une nouvelle fois sur coup de pied arrêté que les Canaris trouvent des solutions, mais la tête de Cana sur corner est sortie par un Enyeama concentré. Nantes continue de s'activer dans les dix dernières minutes, plus ou moins adroitement, mais Lille tient sa baraque.

Sunzu et l'art de la guerre


Après la fin de première mi-temps dominée par les siens, fâchés et obsédés par leur retard au tableau d'affichage, Der Zakarian croit aux symboles et fait entrer Jules Iloki, unique buteur au match aller. Le bloc jaune & vert est haut, le pressing résolument actif, et le même film repasse à l'écran. Un coup franc de 30 mètres que Sigthorsson tape comme une brute, puis un autre en entrée de surface dans la foulée qu'Enyeama détourne. Derrière, des occasions presque franches pour les Lillois avec, entre autres, cette reprise de volée ratée de Rio Mavuba qui aurait pu faire peur à Rémy Riou. Puis le but, par Sunzu cette fois, de la tête en sautant très haut aux 6 mètres pour récupérer la balle qui traînait après un corner. Nous sommes à l'heure de jeu, et la pluie commence à s'abattre en même temps que le malheur sur la ville de Nantes. On ne peut pas reprocher aux Nantais de ne pas mettre de rythme, mais les derniers gestes sont trop imprécis, et Lille en profite presque systématiquement pour partir en contre. Centre ratés, passes dans les pieds lillois, percées solitaires et inutiles de Sigthorsson, les Canaris enchaînent les actions contre-productives. C'est Jules Iloki qui montre que les Lillois lui réussissent et qui se montre le plus dangereux en arrivant à caser une frappe après une chevauchée sympathique à la 75e, mais sans réussir à viser le cadre. Nantes court toujours dans le vent, Lille est toujours en place, et il faut même un Cana sur sa ligne pour éviter le 3-0 après une longue sortie discutable de Riou. Le LOSC est même aidé en fin de match par Chapron qui ne siffle pas une main dans la surface, juste avant qu'Éder ne balance une nouvelle bourre dans le but nantais au moment du coup de sifflet final. En costauds, les Lillois peuvent rentrer chez eux avec le torse bombé.

Classement et résultats de la Ligue 1

Par Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

AnalDeuxRey Niveau : Loisir
Je peux commenter hi hi hi
Dani de Melo Niveau : CFA
J'aimerais tant qu'on coiffe St Étienne au poteau la dernière journée (si c'est avant, je prends ).
Cette équipe m'épuise. Depuis la défaite à Sochaux en coupe de France, Nantes est redevenu une équipe moyenne, incapable de hausser son niveau de jeu contre les concurrents directs. Il n'y a pas de jeu, pas de mouvement. Pourtant, Reminiesta Gomis nous avait promis un plus grand spectacle qu'à la foire de Nantes. Pfff, pour que le club soit plus ambitieux, il faut commencer par changer le coach, virer des éléments inutiles (Cana, Gomis, Audel) et faire jouer les jeunes.
SeventhDisciple Niveau : CFA2
Lamentable ce match.

Finir avec Audel en pointe... En même temps Sightorsson montre trop peu de choses, difficultés à remiser, à conserver le ballon, joue trop souvent en retrait, désespérant.
Et la blague Cana, le préretraité qui à la tête à l'Euro depuis le début de saison. Je serai curieux de connaître le nombre de but que l'on à pris quand il était sur le prés. De tête y'a déjà les trois de cet aprem, les deux à Lyon, les quatre à Rennes, les deux contre Bordeaux. Ca fait déjà 11...
Mammattela Niveau : DHR
vu sur un forum nantais : "La petite stat du jour:

La paire Cana-Gomis c'est: 8 matchs joués ensemble. 4 buts marqués et 10 buts encaissés.

Cela correspond en extrapolant sur 36 matchs à une saison à 18 buts marqués et 45 buts encaissés.

hmm hmm..."

j’en peux plus de ces deux joueurs cana qui fais minimum un combo boulette-but par match et gomis qui ne sait pas passer autrement que par derrière ou latéralement.... je sais pas pourquoi Touré joue pas .... si y'a pas de changement de 11 avant la fin on va manger des matchs de daube...
Mammattela Niveau : DHR
vivement la fin de audel gomis cana ....
Eder qui prend de la confiance avant l'Euro. Lui qui en touchait pas une depuis six mois...

Il peut rendre des services s'il maintient cet état de forme et cette confiance.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
La Roma marche sur la Lazio
0 9