En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options

Le livre de la semaine

Modififié
Valerio Magrelli : « Adieu au foot : Quatre-vingt-dix récits de une minutée » (Actes sud)

Valerio Magrelli est un poète, qui aime ou a aimé le foot. Il est donc forcément italien et par ailleurs traducteur de Mallarmé, auquel il rend d’ailleurs un hommage furtif dans ce petit et précieux recueil. Il a surtout beaucoup joué et fréquenté toutes sortes de terrains (à la différence de nombre commentateurs télés ou pseudo-philosophes de revues branchées). Il a supporté la Roma, mais, drame familial intime, son fils a choisi l’Inter et davantage que les pelouses pelées, il s’adonne aux joies du cuir sur sa Playstation.

Alors il nous livre d’une plume élégiaque et nostalgique 90 petites embardées littéraires sur le calcio, où le joueur du dimanche y tutoie l’amoureux des tribunes. Ici pas d’analyse grandiloquente sur les significations sociales ou politiques du ballon rond. Juste un récit très personnel d’amoureux vaguement éconduit par le corps qui lâche et un sport qui change d’époque. Et beaucoup d’anecdotes, un peu à la manière d’un « Ouvert la nuit » de Paul Morand.

Ainsi la légende de ses matchs organisés sous la chapelle Sixtine durant les années 50 par le fils d’un gardien,

le spectacle quasi fantastique de ses policiers soviétiques surgissant de dessous la pelouse à la fin d’un match du Dynamo de Moscou, le souvenir d’un oncle supporter d’ I Lupi et parieur clandestin, et cet appel, par dessus les millénaires et les civilisations, à Thucydide pour comprendre la pleine signification du concept de puissance sur le gazon, avec cette idée chère aux ultras : plutôt inspirer la haine que l’indifférence.

Enfin, le lecteur qui a un peu côtoyé les équipes séniors de quartier s’amusera de sa parfaite description du « pédant » , le « presque pro » qui pontifie sur la moindre tactique ou phase de jeu et dont l’ultime satisfaction de l’auteur fut de lui voler un but du bout du pied.
Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 8 Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 25
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17