Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Le livre de la semaine

Modififié
« Football. Une aliénation planétaire » , Quel sport?, n°12/13, mai 2010

Parmi la grande famille des antifoots, les maîtres à penser de la revue Quel Sport? ont le mérite de la ténacité. Héritier du courant freudo-marxiste anti-sport né dans la foulée de mai 68 et dans le sillage du gauchisme français (plus spécifiquement du trotskisme pabliste et du mouvement Quel Sport?), leur charge contre la coupe du monde de football répond au moins davantage à une constante de la réflexion plutôt qu'à un certain opportunisme « je m'en foutisme » à la sauce Charlie Hebdo, qui nous gratifie tous les quatre ans d'un hors-série pour surfer sur l'inévitable agacement d'une partie de la population. En gros, il se moque de connaître l'identité du traitre de Knysna ou d'estimer la pertinence des convictions tactiques de Gourcuff père. Ce qui leur importe, c'est de démolir brique par brique le mur de la honte footballistique, qui barre au peuple la vision de sa rédemption révolutionnaire. Et de taper le plus fort possible sur les pharisiens du ballon rond qui fournissent avec les belles lettres des sciences sociales sa came fascisante à l'abonné de Canal Plus et aux lecteurs de So Foot.

De fait, leur travail, malgré les différences réelles entre les divers contributeurs, peut se découper en trois caractéristiques principales, qui expliquent le maintien de cette exception française dans le champ intellectuel, malgré le ras-de-marée de leurs adversaires zélotes de « l'horreur footballistique » (les Boniface et consorts...)

D'abord, une analyse du sport, et souvent donc du football au vue de son poids hégémonique, qui le perçoit avant tout comme « un appareil idéologique d'Etat » devenue une « une peste émotionnelle » (voir l'ouvrage correspondant aujourd'hui disponible en poche). Cette réflexion s'accompagne d'un souci d'expertise et de connaissances très universitaire (leur grand modèle de référence, tout comme l'école de Francfort des Adorno et cie, professant leur mépris du jazz au nom de la grande culture européenne de la musique classique), avec une obsession toute scolaire de la longue note de bas de page argumentée. Ce goût de la recherche a produit des ouvrages aujourd'hui de référence (par exemple sur les “Jeux de Berlin en 1936” par Jean-Marie Brohm) et des articles pionniers qui regorgent d'informations, notamment dans domaine du dopage, leur autre cheval de bataille contre la machinerie sportive (la deuxième partie de ce numéro y est consacrée).

Ensuite, une activité militante surtout centrée sur des campagnes de boycott, dès 1978 avec le Mondial argentin, mais contre les JO de Moscou en 1980 et évidemment de Pékin en 2008. Sans oublier la cassure de 1998, vécue d'autant plus douloureusement qu'elle coïncida selon eux avec une défaite de la pensée critique, qui communia avec le reste du pays dans le culte du ballon roi (notamment la “conversion” de leurs -anciens?- camarades de la LCR, futur NPA). Ils seront évidemment au rendez-vous pour l'Euro 2016. D'ou en retour un penchant certain pour les tribunes polémiques dans les journaux “classiques” de prestige (comme Le Monde, le Monde diplomatique, Libération, etc..). Un réseau qui leur offre une petite visibilité et notoriété médiatique. Ce numéro retrace et collecte ainsi les prises de position et les analyses successives des différentes coupes du monde. Son premier intérêt se situe sur ce plan, puisqu'il s'agit d'une incroyable archive de trente ans de critique, passionnée parfois passionnante, radicale du football.

Enfin, ce même passif partisan a laissé des séquelles souvent irritants, notamment une tendance au schisme et aux règlements de compte personnels que l'on retrouve dès l'article introductif. Le premier ennemi est toujours le plus proche, comme Marc Perelman (auteur d'un livre récent sur les stades, largement recensé dans la presse et lui aussi auteur de tribunes régulières), accusé d'avoir « lâchement démissionné » ). Raymond Domenech va-t-il contribuer dans le prochain numéro?


Pour commander : Quel Sport? , 5 place publique, 60420 Dompierre, 20 euros à l'ordre de « l'association Quel Sport? »

Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25
À lire ensuite
Wendel, sympa avec Gourcuff