Le labo du prof Deschamps (Part II)

C'était le 21 octobre dernier, avant le Zurich-Marseille de Ligue des Champions. L'OM doutait de lui-même, de ses recrues et de son jeu. Le mauvais départ rédhibitoire en C1 avait plombé son début de saison. De la crise dans l'air... Sofoot.com titrait pourtant “Le labo du prof Deschamps”, expliquant pourquoi DD restait bien l'homme de la situation. Qu'en est-il aujourd'hui ?

0 4
Presque quatre mois plus tard, on peut dire que la situation du club phocéen s'éclaire. Mais, prudence ! Si on note plus qu'un frémissement, on ne peut pas encore véritablement parler de dynamique. On verra cette semaine avec le Lens-OM en 16ème de Coupe de France, mercredi et le Monaco-OM en L1, samedi soir. Pas avant. En attendant, voici en cinq points, quelques facteurs d'explication de la “méthode Deschamps” qui a encore gagné en efficacité en 2010.



1 - L'effet Brandao


Le premier numéro de Téléfoot de l'année 2010. Reportage de Brandao revenu au pays pour la trêve : foot cool, vacances et famille. Épanoui, le Brésilien jure tranquillement qu'il va revenir à Marseille pour tout casser. Dont acte. Brandao est la loco qui entraîne l'OM en ce début de saison. Entre autres, deux doublés fracassants en Coupe de la Ligue (à St-Étienne 3-2 et à Toulouse 2-1) : il est sans doute pour l'instant le meilleur joueur de L1 en 2010. Résultat : deux méga ovations dimanche contre VA. Une lors de la présentation des équipes et une autre à sa sortie, remplacé par Niang (73ème). Si le style de l'OM, c'est entre autres choses de “jouer couillu”, alors DD peut s'estimer heureux de pouvoir se reposer sur Brandao, un vrai Olympien. Deschamps a toujours compté sur lui. Souvent envers et contre tous...



2 - Débat participatif


Après la tôle 0-2 à Montpellier, samedi dernier, un DD furax provoque une discussion avec les joueurs en début de semaine. Initiative casse-gueule, à double tranchant : le genre de débat qui peut faire exploser un groupe. Sauf que Deschamps sait gérer ce genre de réunion. Chacun vide son sac. Stéphane Mbia reproche les séances d'entraînement trop physiques et Benoît Cheyrou se plaint de son positionnement tactique. On suppose que Cheyrou n'apprécie pas trop de jouer couloir gauche, préférant sans doute (et à juste titre !) jouer plus axial. DD a écouté et laissé la pression s'évacuer. Résultat : deux victoires dans la semaine, en Coupe de la Ligue à Toulouse et contre VA au Vélodrome. Petit détail : contre Valenciennes, Cheyrou était plus recentré dans l'axe, aux côtés de Cissé. Le Benoît a particulièrement brillé...


page]
3 - L'héritage Gerets (enfin) assumé


Contre Valenciennes, DD a quasiment aligné le même 4-2-3-1 de son prédécesseur... Deschamps avait pourtant annoncé un 4-3-3 initial avant la saison, système mis en branle ensuite, avec parfois une variante en 4-4-2 en cours de match. Alors ? Alors, on le disait en octobre dernier : DD est un type intelligent, pragmatique. D'essais en suggestions, il a peaufiné un schéma qui colle mieux à son effectif. La titularisation d'entrée de jeu de Valbuena contre Lille et Toulouse (C. de la Ligue) puis Valenciennes est typique de l'héritage Gerets “accepté”. Comme le technicien belge, DD a saisi tout le potentiel du minot suractivé, capable de bouger une défense, de permuter et de marquer. Peut-être pas génial, le Mathieu, mais bien utile et bien plus endurant qu'Abriel, justement un peu en perte de vitesse ces derniers temps. Comme Cissé, recrue de Deschamps un peu moins bien, elle aussi... Pour le reste, pendant que Lucho retrouve sa carburation et que Mbia et Diawara trouvent leurs marques en défense, c'est bien l'équipe Gerets qui ré-émerge actuellement : Valbuena, Brandao, Cheyrou, Niang, Ben Arfa (on en parle après), Bonnart, Kaboré et Taïwo (si, si !). Seul point noir : Mandanda. Blessé... et visiblement atteint par la perte de statut de N°1 chez les Bleus ?



4 - Un calendrier excitant


DD a enfin la main. Son équipe joue sur quatre tableaux. Le rêve pour un coach : la carotte, plus que le bâton. Rien de tel pour mobiliser tout un groupe où chaque joueur sait qu'il pourra avoir du temps de jeu. Mine de rien, une finale de Coupe de Ligue le 27 mars avec au bout la possibilité de devenir un héros de l'OM en remportant un premier trophée depuis 17 ans. Tout le monde est prêt à signer pour ça... Un 16ème de Coupe de France à Lens à suivre. Un autre 16ème en Europa League contre le modeste FC Copenhague, match aller là-bas, le 18 février. Enfin, un championnat encore jouable : 9 points de retard sur Bordeaux et un match en moins (contre Sochaux), soit 6 unités virtuelles... DD râlait contre l'accumulation de matchs en ce début 2010 (matchs en retard en plus du calendrier normal Coupes-Championnat-Europa League). Paradoxalement, c'est ce calendrier chargé tirant vers les objectifs les plus élevés qui mobilise des ouailles motivées. DD gère à l'aide d'un turnover, qui donne du temps de jeu à tout le monde.



Le cas Ben Arfa


Hatem est mieux. C'est incontestable. Depuis la trêve, il est vraiment affûté : ça crève les yeux... Mais il ne faut pas s'enflammer : même contre Toulouse et VA, il a encore eu beaucoup de déchet dan son jeu. Il ne faut pas rêver non plus : Hatem a bien failli partir au mercato. Lui-même ne se voyait sans doute plus rester en Provence. Que s'est-il passé ? DD et Ben Arfa se sont rapprochés. Hatem a-t-il compris qu'il était enfin temps de grandir et de jouer en équipe, pour l'équipe ? Il semblerait que oui. Surtout, Deschamps a sans doute lui aussi compris deux choses essentielles. Un, que Ben Arfa, même en faisant partie de cet héritage Gerets qu'il avait du mal à assumer, restait un élément de grande valeur sur le côté gauche. Et deux, que faire confiance à Ben Arfa, c'est le faire jouer le plus souvent possible. Et accepter de lui laisser du temps de jeu. Beaucoup de temps de jeu. Tout comme pour Lucho, que DD a toujours aligné, même moyen, même blessé, même à cours de compète... Pour l'instant Hatem a dépassé le statut de joker et de meilleure recrue du mercato de cet hiver. A lui de prouver qu'il peut devenir aussi un vrai Olympien. Comme Brandao...





Pour plus de détails sur [la méthode Deschamps
...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Il y a beaucoup de vrai dans ce qui est dit mais je me rappelle d'un article assez proche nous expliquant pourquoi et comment Claude Puel allait faire entrer Lyon dans un nouveau cycle victorieux, pas de suite pour cet article là ?
Cher Colonel Parker, malgré la pertinence de vos arguments, j'ose néanmoins les tempérer. Si Brandao est titulaire, ce n'est pas, à mon sens, parce qu'il a les faveurs de DD mais seulement car il est le joueur indispensable à l'OM à l'heure actuelle. L'arrivée de Morientes n'avait pas pour but premier de couper les citrons mais d'être titulaire. Quand Brandao ne joue pas, Marseille perd quasi-systématiquement (Montpellier en est le dernier exemple). Chaque fois que DD a voulu l'écarter, ce fut un échec (Valenciennes en septembre). En ce qui concerne Ben Arfa, vous l'avez bien notifié, son jeu s'améliore mais le déchet est toujours trop important. Contre le TFC, on va pas se voiler, à part son centre, il a été dégueulasse: aucun replacement ni effort défensif. Il n'y a guère que Stade2 qui ne l'ai pas vu. Ses meilleurs matches furent VA, MUC et Boulogne. Pas de quoi s'enflammer et crier au futur Ballon d'Or.
C'est vrai qu'il a été très mauvais contre Toulouse (même s'il fait une action de classe qui permet à l'OM de revenir), mais il avait été homme du match contre Auxerre avant la trève, avait fait plus que n'importe quel marseillais à Bordeaux en ne jouant que 20 minutes, et avait été meilleur marseillais avec Valbuena contre Lille.

Et contre Valencienne, l'article parle d'un certain déchêt, il n'y en a eu aucun. ZERO. Toujours les bons choix, un nombre incalculable de passes inspirées.

La rentrée à Toulouse est une exception et non l'inverse.

Et puis il faut rappeler qu'en première partie de saison, même s'il n'a que très peu joué, il a été souvent bon.

Moi je pense que c'aurait été dramatique pour le championnat de France de le perdre. C'est un des seuls joueurs, voir le seul, à faire lever les spectateurs de leur siège.

Merci Anigo d'avoir réussi à le conserver. Si ça ne tenait qu'à DD, on se farcirait Mancini, qui a 5 kg de trop et ne fait plus rien depuis deux ans.
Sharpovic: Ben Arfa meilleur joueur du match face à Auxerre??? L'OM a coulé totalement à domicile 0-2. Une humiliation. Pour l'instant, il n'a jamais fait un match convenable face à un cador. Cela dit, il est le joueur de la fameuse Génération 87 qui a la meilleure fortune actuellement. Nasri scandaleux avec Arsenal, Benzema dégagé par Pipita et Menez qui snobe les conseils de Ranieri se sont vus beaucoup trop beaux beaucoup tôt. Et Ben Arfa a eu l'intelligence de rester en France avant de connaître l'étranger.
Pour le reste, DD a loupé son recrutement. Heureusement que Madame Mancini ne voulait pas quitter Milan. Mbia, Diawara, Heinze, Morientes: que des réussites. Seuls Abriel, Cissé et Lucho sortent du lot de temps en temps. Quand on pense que Mbia a reproché à la Dèche de ne pas faire jouer les meilleurs! L'OM qui gagne actuellement est le prolongement de l'oeuvre du Lion de Rekem. DD a voulu virer Valbuena, Ben Arfa, Brandao et ce sont eux qui portent l'OM depuis le début d'année. Cela dit, ce sont des joueurs sur courants alternatifs et l'OM peut retomber aussi vite qu'il est monté.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Top 10 : Crises du PSG
0 4