1. // Euro 2012
  2. // Quarts de finale
  3. // Angleterre/Italie

Le label AOC

Alex Oxalde-Chamberlain, la surprise du chef Roy Hodgson, a bien enfilé les minutes dès le premier match. Une façon d'éloigner ainsi l'un des nombreux arguments faisant de lui le prochain Theo Walcott.

Modififié
0 3
« Je crois que ça s’est plutôt bien passé pour moi. » Telles étaient les premières impressions, après le nul contre la France, d’Alexander Mark David Oxlade-Chamberlain (AOC), 19 ans en septembre prochain. Cette première internationale (en compétition) a en effet une autre saveur que son bizutage en Premier League, en août dernier, lors du cauchemar Gunner d’Old Trafford (8-2). Contre les Tricolores, le jeune premier, titulaire surprise, n’a pas non plus éclaboussé la partie. Il a vu débouler de nombreuses fois Mathieu Debuchy – qui s’est mis très bien pour un prochain transfert vers l’Angleterre - sur son aile, a manqué les passes faciles et pris un carton jaune pour un tacle grossier sur le latéral droit du LOSC. Mais Chamberlain a tout de même laissé entrevoir la petite magie qui semble animer ses crampons, notamment sur un dribble double-contact pour se faufiler entre Cabaye et Diarra et sur sa capacité à humilier en vitesse, la tête levée, le tout-venant.

Seulement, le royaume lui a mis un rocher dans la pompe : Theo Walcott. Sous prétexte d’avoir le teint hâlé, d’avoir des chaussures qui courent vite, de connaître les déboulés le long de la ligne de touche, d’avoir intégré Arsenal avant sa majorité ou d’être formé à Southampton, l’Angleterre lui sert sans cesse la comparaison avec Walcott, qui, faut-il le rappeler, ne fait pas l’unanimité de l’autre côté de la Manche. Pourtant, les deux joueurs n’ont pas franchement les mêmes caractéristiques. Mark Chamberlain, père du « bœuf » et ancien international brittanique, entraînait déjà le fiston à jouer des deux pieds dans le jardin familial. La qualité est plutôt utile lorsqu’on doit faire ses classes chez les jeunes au poste de milieu axial. « Ce n’est que récemment que j’ai commencé à jouer sur les côtés, et j’en suis plutôt content » , précise AOC dans le Guardian. Statistiquement, le petit Alex s’est aussi montré plus efficace. Quand Walcott scorait une fois tous les 5 matches avec Southampton, Chamberlain pouvait à son arrivée chez les Gunners s’enorgueillir d’un ratio plus flatteur chez les Saints (un but tous les trois matches environ). Dans le même quotidien anglais, papa Chamberlain tente un résumé : « Lorsque j’avais dit que le potentiel d’Alex était plus élevé que celui de Walcott, tout le monde m’a regardé sans me prendre au sérieux. Mais en tant que joueur technique et tout-terrain, Alex a plus à proposer, offrir que Theo. »

Enfin, en sélection, les histoires du petit Chamberlain et du petit Walcott ne peuvent être classées dans la même colonne. Si leur convocation précoce et surprise (Walcott par Eriksson en 2006 et Chamberlain aujourd’hui par Hodgson) reste naturellement un point commun, les deux protagonistes n’ont pas connu les mêmes débuts dans une phase finale de tournoi comme celui-là. Walcott, qui restait vierge de tout match en Premier League avant le Mondial 2006, avait aussi dû rendre copie blanche, en restant sur le banc tout au long de la compétition et voyait ses parents accompagner le mineur qu’il était en Germanie. AOC est, quant à lui, arrivé en Ukraine avec près de 600 minutes de Premier League dans les jambes, deux buts dans la besace et sans ses parents, qui ont suivi les conseils de la FA, à savoir rester chez soi en Angleterre si on est typés caribéen et/ou asiatique. Paraîtrait que les Ukrainiens ont un problème de compatibilité avec les hommes de couleur.


Par Ronan Boscher, à Gdańsk
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Pas besoin de consacrer un article entier pour nous dire qu'AOC est plus technique et plus efficace que Walcott.
Tout ceux qui connaissent un peu le football savent que Walcott est très limité techniquement et que ce n'est pas un bon finisseur.
Quant à AOC on sent qu'il a quelque chose dans les pieds (technique et puissance) mais reste à confirmer au plus haut niveau car pour l'instant on n'a encore rien vu !
SachaDelano Niveau : DHR
@Tyga

Normal qu'on ait rien encore vu, Wenger ne veut pas faire la même erreur qu'avec Wilshere.
Perso, je trouve que Wenger aura du soucis sur les côtés la saison prochaine avec Podolski,Gervinho, Walcott, et AOC. J'ai plutôt ma préférence pour le premier et le dernier cité.
J'espère juste qu'il va pas nous faire une Walcott qui aurait dû exploser depuis 4 ans déjà mais reste quand même un très bon joueur.
Il a effectivement un gros bagage technique et est meilleur techniquement que Walcott. Mais il peut être aussi fort qu'il veut, Arsenal n'ajoutera pas énormément de lignes à son palmarès.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 3