1. // Copa América Centenario – Argentine – Retour

Le Judas du Messi

Après une nouvelle finale perdue face au Chili (0-0, 4-2 tab) ce lundi, Lionel Messi a annoncé qu'il mettait un terme à sa carrière internationale. Le plus grand joueur de son temps a été poussé à bout par son peuple et par un ange déchu. La pression a triomphé du talent.

Modififié
3k 83
« C'est dur. Je pense que l'équipe nationale et moi, c'est fini... C'est la quatrième finale que je perds, la troisième de suite. » Lionel Messi n'a sans doute pas les idées claires. Ses yeux sont embués par les larmes amères d'une défaite cruelle. Une défaite à laquelle beaucoup veulent apposer son nom. Comme s'il en était le principal responsable. Son tir au but manqué en fait un coupable tout trouvé. L'éternel rengaine peut refaire surface, les sourires narquois qui l'accompagnent aussi : « De toute façon, Lionel Messi est nul en sélection. Il restera toujours en dessous de Maradona. » Comme un enfant unique trop gâté un soir de Noël, le peuple argentin est déjà lassé du jouet dernier cri. Pire, il l'a même déjà cassé, en le jetant par terre et en en réclamant un nouveau. La retraite internationale de Lionel Messi n'est pas seulement une triste nouvelle pour ses fans du monde entier, c'est une triste nouvelle pour le football argentin, qui semble ne même pas se rendre compte de ce qu'il a perdu. De ce dont il est coupable : avoir brisé un génie.

Intransigeants


Lionel Messi a manqué son tir au but, soit. Diego Maradona en a raté avant lui. D'autres en rateront après lui. Pourtant, la Pulga pleure dans le rond central, s'en va sur le banc, fuit ses coéquipiers, essaye de se cacher des regards du peuple argentin qui lui en veut. Si Lionel Messi est trop souvent sous le feu des critiques, il n'est pas assez remercié pour ses accomplissements. Pour perdre trois finales en deux ans, l'Argentine a d'abord dû les disputer. Et bien souvent, c'est Lionel Messi qui hissait l'Albiceleste jusqu'au dernier pallier. C'était encore une fois le cas lors de cette Copa América Centenario. Car si la Pulga est moins bonne en sélection qu'en club, ne serait-ce pas simplement qu'elle est bien moins entourée ? Si Lionel Messi est plus performant en club, que dire de ses coéquipiers en attaque, Sergio Agüero, Ángel Di María et Gonzalo Higuaín ? Encore une fois, Lionel Messi a dû encaisser la pression du peuple argentin seul. Et quelle pression. On a tout simplement demandé à Lionel Messi d'être exemplaire au sein d'une équipe poussive, de laver l'honneur d'une Fédération corrompue jusqu'à la moelle, de rendre heureux un peuple qui n'a que cesse de le rabaisser et de le comparer à un joueur d'une autre époque. O tempora, o mores !

L'Ennemi de l'intérieur


Au final, le peuple argentin n'a sans doute que suivi la parole de son Dieu, Diego Maradona. Lui aussi a sa part de responsabilité dans la démission de Lionel Messi. Avec ses sorties médiatiques à répétition, Maradona n'a eu de cesse de rajouter de la pression sur les épaules d'une équipe qui avait besoin de tout sauf de ça. « Bien sûr que nous allons gagner dimanche ! Et si nous perdons, qu'ils ne rentrent pas » , déclarait-il par exemple quelques jours avant la finale. « C'est une bonne personne, mais il n'a pas de personnalité. Il n'a pas la personnalité pour être un leader » , glissait-il à Pelé quelques jours auparavant. On ne peut pas croire que Maradona n'est pas au courant de l'importance de ses mots auprès du public argentin. Il est leur Dieu et il semblerait bien qu'il soit prêt à tout pour le rester. Même à briser le moral de son successeur défini. Comment Paul Pogba pourrait par exemple gérer la pression si Zidane en personne le descendait en public ? Pour l'Argentine et pour le football en général, il serait bon que Lionel Messi revienne rapidement sur sa décision. À l'inverse, il serait bon que Diego Maradona arrête une bonne fois pour toutes d'essayer de le déstabiliser.

Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Jack Facial Niveau : CFA
Le plus grand joueur de ce début de XXIè siècle, qu'on le veuille ou non. Merci pour tout ce qu'il a accompli sous le maillot argentin... En attendant son retour.
Être derrière Maradona n'a rien de honteux étant donné que personne est devant lui.
Pour la CDM 2014, Messi baisse clairement à partir des matchs à éliminations directes.
Lors de la Copa America 2015, il est clairement pas rayonnant.

Pour le reste, il reviendra sur sa décision. Évidemment. Il a besoin d'un break mental, rien de bien fou.
Laslandes Of The Dead Niveau : Loisir
Ouais il est pas mal ce joueur c'est dommage
Imaginez un Diego Simeone à la tête de cette équipe, avec des Icardi, Dybala.. le tout avec Messi à la baguette.

Car oui, il reviendra. C'est une évidence.
Zimedine Zimdane Niveau : CFA2
La plus grande merde reste Maradonna, aigris, effrayé de perdre sa place dans le cœur des fans argentins et mondiaux

Qui n'a jamais soutenu Messi, à l'image d'eusebio avec CR7 Ou Pelé avec Neymar

Ces vieilles stars sont ridicules et malsaines

Messi est le plus grand, il est la personnification du football, il est tout ce qu'on aime dans ce sport, la technique, la vision du jeu, la vista

C'est lui qui est Joga Bonito et si l'Argentine et ses supporters sont pas capable de comprendre que le foot c'est pas du tennis, ils gagneront jamais rien

Ils avaient le meilleur de tous et ils l'ont pas respecté

En espérant que tu changes d'avis, le football et l'AFA ont besoin de toi
Ravière Pastauré Niveau : National
Ça sent tellement la Zidane en 2018.
lilisushi Niveau : DHR
Messi est sûrement l'incarnation du football, le genre de joueur dont on racontera à nos petits enfants qu'on l'a vu jouer. En revanche il ne m'a jamais paru être un leader, le genre de joueur qui se sublime sous la pression et entraine les autres comme ont pu l'être un Zidane ou un R9. Certains joueurs l'étaient sans son talent, et lui a le talent sans ça, contrairement à un Zidane qui pour l'instant reste le plus grand pour moi (je n'ai pas connu les Pelé, Maradona et Platini pour pouvoir en parler)
Petit caca nerveux d'un Messi (grand joueur certes) qui l'a mauvaise : qu'on le rappelle demain et il rappliquera en courant. Une pensée en ce jour pour les Pirlo, Iniesta, Xavi, Lahm, Neuer qui ont brillé - même dans les finales - et à qui l'on n'a jamais remis de BO quand ils devaient l'avoir. Les spécialistes le savent. les autres suivent Téléfoot(ix) et sortent leurs calculatrices quand il faut juste parler de football...
Higuain devrait construire une statue pour Messi, 3 ans d'affilé que Gonzalo loupe un face à face décisif en finale et c'est Messi qui prend tout dans la gueule.
Message posté par Zimedine Zimdane
La plus grande merde reste Maradonna, aigris, effrayé de perdre sa place dans le cœur des fans argentins et mondiaux

Qui n'a jamais soutenu Messi, à l'image d'eusebio avec CR7 Ou Pelé avec Neymar

Ces vieilles stars sont ridicules et malsaines

Messi est le plus grand, il est la personnification du football, il est tout ce qu'on aime dans ce sport, la technique, la vision du jeu, la vista

C'est lui qui est Joga Bonito et si l'Argentine et ses supporters sont pas capable de comprendre que le foot c'est pas du tennis, ils gagneront jamais rien

Ils avaient le meilleur de tous et ils l'ont pas respecté

En espérant que tu changes d'avis, le football et l'AFA ont besoin de toi


Ces anciens joueurs qui n'ont pas compris que peu importe ce que feront leurs successeurs (moins bien, mieux ou différemment), ça ne changera rien à leurs exploits.
Triste comme mentalité.
 //  15:32  //  Supporter de Lyon
Note : 1
La pression il ne semblait pas la subir plus que ça en quart et demi de cette Copa. On peut comprendre l'attente et la déception des argentins qui n'ont plus rien gagné depuis 2 décennies. Ils ont une génération de folie, le meilleur joueur du monde et ça ne gagne pas, n'importe quel supporter serait dégouté et demanderait des comptes à ses champions.

Messi a échoué, on peut parler des ratés d'Higuain dans les dernières finales mais Messi en a aussi raté des balles de matchs. L'image qu'il renvoi en prenant sa retraite est celle d'un joueur trop gâté depuis ses débuts en pro, trop bien entouré, trop habitué à la facilité et la victoire dans son grand Barca qu'il en est devenu incapable de subir un enchainement de désillusions et préfère baisser les bras devant l'adversité.

Je suis persuadé qu'il reviendra pour 2018, il ne peut pas quitter sa sélection sur un échec, ce n'est pas digne d'un grand champion de baisser les bras aussi tôt.
Ravière Pastauré Niveau : National
Il a dit quoi Maradona après le match au fait?
Message posté par lilisushi
Messi est sûrement l'incarnation du football, le genre de joueur dont on racontera à nos petits enfants qu'on l'a vu jouer. En revanche il ne m'a jamais paru être un leader, le genre de joueur qui se sublime sous la pression et entraine les autres comme ont pu l'être un Zidane ou un R9. Certains joueurs l'étaient sans son talent, et lui a le talent sans ça, contrairement à un Zidane qui pour l'instant reste le plus grand pour moi (je n'ai pas connu les Pelé, Maradona et Platini pour pouvoir en parler)


Quand on voit son match d'hier soir (je sais pas si tu l'as regardé), on ne peut pas dire qu'il ne se soit pas comporté en leader. Vraiment.

@l'autre zouave : j'aurais bien voulu voir tes Pirlo, Iniesta, Xavi, Lahm, Neuer, tous aussi grands qu'ils soient, dans cette sélection.
Zimedine Zimdane Niveau : CFA2
Message posté par Franz
Ces anciens joueurs qui n'ont pas compris que peu importe ce que feront leurs successeurs (moins bien, mieux ou différemment), ça ne changera rien à leurs exploits.
Triste comme mentalité.


Ils ont peur de l'oubli

Suffis de voir comment Pelé mitraille à tout va

Et Eusebio qui allume CR7 parce qu'il bat son record de but

Les gars sont aigris et malsains

C'est à me dégoûter de ce qu'ils étaient

Quand tu vois Platini qui a toujours été jaloux de Zidane (c'est Ronaldo qui le disait)

C'est d'un ridicule
didier gomis Niveau : CFA
Ca sent l'avènement de Javier Pastore en selection ! Flaco qui soulève le mondial à Moscou en 2018, putain ça y'est j'ai mon plan séquence branlette dans ma tête pour les 2 ans à venir !

http://img1.closermag.fr/var/closermag/ … x768_p.jpg
floyd pink Niveau : CFA
Message posté par Franz
Être derrière Maradona n'a rien de honteux étant donné que personne est devant lui.
Pour la CDM 2014, Messi baisse clairement à partir des matchs à éliminations directes.
Lors de la Copa America 2015, il est clairement pas rayonnant.

Pour le reste, il reviendra sur sa décision. Évidemment. Il a besoin d'un break mental, rien de bien fou.


"Être derrière Maradona n'a rien de honteux étant donné que personne est devant lui."

Alors là, j'aimerai bien avoir un peu plus d'arguments de ta part, pour pouvoir débattre. Et je dis sans agressivité hein.
Perso pour moi, il faut être soit un allien soit un fanatique extrêmiste pour dire que Messi est derrière Maradona.
Verrattinho Niveau : DHR
29 ans, il a 29 ans... et il prend une décision impulsive comme un gamin de 15 ans. Comme si Federer après 3 finales perdues à Roland face à Nadal avait dit : OK j'arrête la terre battue. Mec t'es un champion ou t'es pas un champion?
Georges Abitbol Niveau : CFA2
Oh les calimero!

Maradona est lourd oui , mais pour en avoir parle avec des argentins, il est plus prophete en son pays. Les jeunes lui preferent Messi.

Donc tout rejeter sur Diego c'est facile. Celui qui rate son peno c'est Messi (ca arrive meme aux meilleurs), celui qui baisse les bras au lieu de dire on reviendra plus fort en 2018 c'est Messi.

Moi je dirai plutot qu'il a une reaction de gamin et que s'il se ramene comme une fleur juste avant la coupe du monde, les argentins mais aussi ses coequipiers vont l'avoir mauvaise.
lilisushi Niveau : DHR
Message posté par Elessar
Quand on voit son match d'hier soir (je sais pas si tu l'as regardé), on ne peut pas dire qu'il ne se soit pas comporté en leader. Vraiment.

@l'autre zouave : j'aurais bien voulu voir tes Pirlo, Iniesta, Xavi, Lahm, Neuer, tous aussi grands qu'ils soient, dans cette sélection.


On n'a peut être pas la même définition du leadership pour moi c'est un leader c'est celui qui jaillit quand tout va de travers. Je revois Messi prendre le ballon pour tirer le dernier coup franc contre l'Allemagne à la 93e. J'y ai cru sauf que Messi le met en tribune. J'ai compris à ce moment là, il est un magicien mais n'a pas l'étoffe des héros, Zidane en était un pour moi (Brésil, Leverkusen, Angleterre, Espagne, Brésil et Italie (certes à sa façon!)
Message posté par Verrattinho
29 ans, il a 29 ans... et il prend une décision impulsive comme un gamin de 15 ans. Comme si Federer après 3 finales perdues à Roland face à Nadal avait dit : OK j'arrête la terre battue. Mec t'es un champion ou t'es pas un champion?


Federer n'a pas tout le peuple Suisse qui pousse de façon déraisonnable, il n'a pas le poids d'un ancien mal luné qui le poursuit depuis tant d'année.
Même si je pense qu'il a prit cette décision à chaud et qu'il va participer à la coupe du monde en Russie, enfin je l'espère.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3k 83