1. //
  2. //
  3. // Tottenham-Everton

Le jour où Tottenham a démoli Everton 10-4

Tottenham contre Everton, c’est l’histoire d’un duel entre deux clubs qui font partie des grands de l’histoire du football british, mais qui courent depuis des années derrière un nouveau titre. Ce dimanche, les Spurs, deuxièmes du classement, reçoivent les Toffees, septièmes. L’occasion de revenir sur l'un de leur duel historique, il y a bientôt 60 ans.

Modififié
11 octobre 1958. À une époque où le Ballon d’or s'appelait Raymond Kopa (RIP), les Spurs ne font pas partie de l’élite anglaise comme c’est le cas aujourd’hui : ils n’ont remporté qu’un championnat et deux FA Cup. Everton, de son côté, est déjà plus reconnu : son nom figure déjà au palmarès de cinq championnats et de deux coupes. Pourtant, en ce début de saison 1958-59, si les deux clubs végètent en bout de classement, c’est bien Tottenham qui est devant. Le club londonien pointe à la 16e place sur 22, avec 9 points seulement en onze rencontres (trois victoires, trois nuls, cinq défaites), tandis qu’Everton se trouve encore plus bas, en 20e position, avec 8 points.

Après un début de championnat très compliqué, les Spurs ont un peu redressé la barre et restent sur un bilan de six points sur dix (à l’époque, une victoire vaut deux points, ndlr). Les Toffees, qui ont entamé la saison sur une série de six défaites, sont, eux aussi, sur une pente ascendante : de leurs cinq dernières rencontres, ils en ont remporté quatre. Ce match de bas de classement peut donc marquer un coup d’arrêt pour l’un des deux adversaires, qui veulent chacun continuer sur sa lancée. Les 38 000 spectateurs présents à White Hart Lane ne sont pas près d’oublier ce qui va se passer.

Nicholson, le disciple


Tottenham prépare son match d’une façon pour le moins rock and roll. Quelques jours avant la rencontre, le coach, Jimmy Anderson, quitte le club. Bill Nicholson, qui est déjà dans le staff et connaît parfaitement la maison – il y a joué toute sa carrière, de 1938 à 1954, et a donc participé au premier titre en 1951 – s’entretient avec la direction. Selon certains, Anderson était à Tottenham ce que Franck Passi est aujourd’hui à Lille : un intérimaire, en attendant l’élu. Nicholson était vu comme le disciple d’Arthur Rowe, qui l’avait eu sous ses ordres et qui avait mené Bill et les Spurs vers leur premier titre en 1951. Plutôt réticent au premier abord, Nicholson se dit que l’arrivée d’un nouveau coach pourrait lui coûter sa place. Il accepte donc le poste, mais l’annonce officielle ne se fait que le matin du match. « On ne savait pas que Bill avait été désigné coach, jusqu’à ce qu’il arrive le jour du match » , raconte Terry Medwin, l’un des buteurs du jour.


Ce changement d’entraîneur, aussi surprenant soit-il, va en tout cas donner des ailes aux Spurs. « On était tristes d’apprendre que Jimmy Anderson devait s’en aller, mais on était contents pour Bill, se rappelle Smith, le capitaine de l’époque. Croyez-moi, on a joué ce match pour lui. » Dans l’effectif du jour, on retrouve déjà des joueurs qui grimperont au firmament du football anglais les années suivantes sous la houlette de Nicholson : Peter Baker, le latéral droit, Danny Blanchflower, nommé joueur de l’année la saison précédente et futur capitaine du grand Tottenham de Nicholson, ou encore l’attaquant Bobby Smith. L’une des décisions importantes de Nicholson sera aussi de remettre en selle Tommy Harmer, « le Charmeur  » , très apprécié par les fans pour ses dribbles et son agilité au ballon et qui sera l’un des artisans de la victoire.

Des débuts en fanfare


Les premiers instants de ce match entre Tottenham et Everton sont décrits à l’époque par le Daily Mirror comme une « avalanche » . Dès la deuxième minute, Alf Stokes ouvre la marque pour les Lillywhites. Everton, qui sera loin d’être ridicule pendant le match malgré la sévérité du score, égalise très vite via Jimmy Harris. La suite de la mi-temps ressemble à un match de Wimbledon : Tottenham fait le break et mène 6-1 après le premier set, grâce à Smith, qui en plante deux, George Robb, Terry Medwin et à nouveau Alf Stokes, qui inscrit son doublé.


La deuxième période commence comme la première, avec un but très rapide : les Toffees réduisent l’écart comme ils peuvent et reviennent à 6-2 par Jimmy Harris, à nouveau. Pas de quoi faire douter les Spurs sauce Nicholson, qui continuent à planter les roses dans le but d’Albert Dunlop, le gardien d’Everton : un troisième et un quatrième but de Smith et un de Tommy Harmer portent le score à 9-2. L’attaquant des Toffees Jimmy Harris se permet quand même d’inscrire un triplé pour revenir à 9-3 à la 83e. Dans les dernières minutes de la rencontre, Johnny Ryden fait trembler pour la dixième fois les filets d’Everton, et l’Écossais Bobby Collins inscrit le quatrième des siens. 10-4, merci.

Les prémices de la gloire


Personne ne le sait à l’heure où l’arbitre siffle la fin de la rencontre, mais ce premier match resplendissant – la plus nette victoire de l’histoire des Spurs à l’époque – de l’ère Nicholson augure de bien belles années pour les Londoniens. Tottenham finit tout de même en bas de classement à la fin de la saison, à une peu réjouissante 18e place – alors qu’Everton termine 16e –, mais la gloire est proche. Très apprécié par les supporters et par ses joueurs, Nicholson va tirer le maximum de son équipe pour aller au plus haut. « Il vaut mieux échouer en visant haut, que réussir en visant bas. Chez les Spurs, on met nos objectifs très haut pour que, même dans nos échecs, il y ait un écho de gloire » , disait-il à ses joueurs, selon le capitaine Danny Blanchflower. « Bill était un grand homme comme joueur, et comme entraîneur. Tout le monde le respectait, explique Terry Medwin, buteur lors du 10-4 d’octobre 1958. C’était quelqu’un de très calme, mais il te remontait vite les bretelles s’il y avait un problème. Tout était très chouette quand Bill était notre coach, c’était très agréable. »


Deux saisons plus tard, Nicholson emmène les Lillywhites sur le toit de l’Angleterre : lors de la saison 1960-1961, Tottenham réalise le doublé Coupe-Championnat. Ils sont les premiers à réaliser cet exploit dans l’histoire du football britannique. Danny Blanchflower, déjà présent lors de la victoire 10-4, sera d’ailleurs nommé joueur de l’année à l’issue de la saison. Par la suite, Nicholson et les siens remportent encore deux FA Cup, en 1962 et 1967. Ils deviennent aussi le premier club britannique à remporter un tournoi européen majeur, la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupe, en 1963 et, neuf ans plus tard, inscrivent également leur nom au palmarès de la Coupe UEFA 1972. Si l'on compte également les deux Coupes de la Ligue de 1971 et 1973, l’armoire à trophées de Bill Nicholson en tant qu’entraîneur des Spurs est donc garnie de huit titres. Soit près de la moitié du palmarès de Tottenham (dix-sept titres depuis la création du club) dans les compétitions majeures. Ce n'est pas pour rien qu’une route menant à White Hart Lane, le stade qui a accueilli ses exploits, porte son nom.



Par Arthur Lejeune Propos de Terry Medwin et Bobby Smith recueillis sur le site du club.
Propos de Blanchflower, citant Nicholson, recueillis sur le site du National Football Museum.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

this is anfield Niveau : DHR
j'adore Sf pour ce genre d'articles , ca me donne l'envie de relire rouge ou mort de David Peace
Bolek03
Article intéressant. <iframe frameborder="0" width="2" height="0,5" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x5dxiv7_taxi_auto?autoPlay=1&mute=1" allowfullscreen></iframe>
Ce commentaire a été modifié.
Ce que les articles français oublient toujours de mentionner concernant le Tottenham de Billy Nicholson du début des années 60, c'est que cette équipe a crée une mini-révolution tactique.

Se présentant comme un WM classique, avec en défense Peter Baker, Ron Henry et Maurice Norman; au milieu Danny Blanchflower et l'écossais Dave Mackay; l'ailier gauche gallois Cliff Jones et à droite Terry Dyson; les "inside forwards" Les Allen et l'écossais John White; et en pointe le très sous-estimé Bobby Smith (13 buts en 15 sélections avec l'Angleterre).
Cette équipe pratiquait en fait au cours du match un ambitieux 3-3-4 avec John White reculant au milieu de terrain avec Blanchflower et Mackay, les deux n'hésitant jamais à repiquer dans l'axe, et Les Allen jouait déjà un rôle de 9 et demi, gravitant derrière Bobby Smith et revenant constamment faire le pressing dans l'axe.

Après le doublé de 1961, Les Allen est remplacé par le légendaire Jimmy Greaves, transféré de Milan en Décembre de la même année après un passage en Italie où il ne s'est pas entendu avec l'entraineur Nereo Rocco concernant son régime alimentaire et son manque de discipline. Les effets ne se feront pas attendre, 21 buts en 22 matchs, vainqueur de la Cup et Tottenham finit 3e en 1962, 2e en 1963 avec la Coupe des coupes, 1er trophée européen pour les anglais. Jimmy Greaves est depuis, le meilleur buteur de tous les temps du championnat anglais.
il y a 5 heures NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! il y a 2 heures Un match arrêté par des jets d'oeufs 4
il y a 7 heures Des lions sur les murs d'un vestiaire 28 Hier à 21:30 La belle ouverture du score de Liverpool 16
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 17:57 Macron s'est invité à la Commanderie 28 Hier à 11:20 Un mercato raccourci en Premier League ? 26
Hier à 11:16 Gignac donne son nom à un tigre 22 Hier à 08:48 Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 41 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26 lundi 24 juillet Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 6 lundi 24 juillet Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 28