1. // Coupe du monde 2018
  2. // Qualifs
  3. // Malte-Écosse

Le jour où Schembri a traumatisé Pirlo

C’est la même histoire à chaque éliminatoire : à défaut de pouvoir se qualifier, Malte est à la recherche d’une victoire, d’un exploit, d’un match légendaire. Et pourtant André Schembri, attaquant maltais, a déjà fait bien plus que tout cela. Récit.

Modififié
2k 12
Le football est une affaire de famille chez les Schembri. Et ça se transmet de père en fils. Salvinu, pour commencer, tapait déjà dans le ballon dans les années 50. Le grand-père d’André a participé à au moins trois rencontres avec la sélection nationale. Idem pour le père, Eric, joueur, international, coach et aujourd’hui directeur technique des Mdina Knights. Et enfin, il y a aussi André, attaquant de Boavista, aux faux airs de Nuno Gomes. Tout ça pour dire que la lignée Schembri est connue pour être l’une des seules à avoir créé trois générations de joueurs internationaux. Un exploit majuscule, rarissime, qui n’arrive pourtant pas à la cheville de celui réalisé par André : pénétrer l’esprit et les cauchemars du grand Andrea Pirlo et occuper trois pages de « Je pense donc je joue » , son autobiographie.

Pietro le Ghedin


En 2012, après avoir déjà écumé trois pays, André rejoint le championnat grec. D’abord à l’Olympiakos, non pas Le Pirée, mais Volos, où il ne joue pas. Et signe ensuite à Paniónios, où il marche à peine mieux. En sélection, c’est à peu de choses près le même scénario. Il galère à se montrer vraiment prolifique, bien qu’en 2006, il soit l’homme à avoir mis fin, avec un doublé contre la Hongrie, à treize longues années d’impuissance internationale. Bref, en 2012, Malte et l’Italie se retrouvent dans le même groupe pour les éliminatoires du Mondial 2014 et se rencontrent dès la deuxième journée. Pietro Ghedin, le sélectionneur de Malte, n'est pas dupe. Italien de nationalité, il sait très bien d'où vient le danger, côté Nazionale, et qui en l'architecte principal.

Youtube

Alors, il lâche son habituel duo d’attaquants, Mifsud-Schembri, et ordonne au second d’oublier complètement le jeu pour ne s’occuper que d'une seule chose : Andrea Pirlo. Et dès les premières minutes de jeu, le quaterback se rend compte que quelque chose ne va pas, qu’il a constamment un mec sur le dos, « comme si le Maltais était tombé amoureux » de lui, écrira-t-il dans son autobiographie. « Il n’était pas intéressé par la balle, mais par ma présence à ses côtés. » Et ce, même si l’Italie ouvre le score d’entrée de match, grâce à Mattia Destro. Pas question de remettre en cause les ordres du sélectionneur pour Schembri.

Maux d’amour


Andrea et André passent tellement de temps ensemble qu'ils ont même le temps de discuter pendant les temps morts, dont voilà l’échantillon le plus intéressant :

- « Est-ce que ça t’amuse au moins ? J’ai de la peine pour toi » , lui demande Pirlo.
- « Qui a dit qu’il fallait s’amuser ? » lui répond Schembri.
- « Oui, mais la balle est à des kilomètres de nous. Laisse-moi au moins un peu respirer. Tu n’as vraiment pas besoin d’être à 10 centimètres de mon visage tout le temps. »
- « Je m’en fous du ballon, je dois te surveiller. »


Et Andrea Pirlo de conclure dans son autobiographie : « Je suis sûr que s’il avait eu une bague, il se serait mis à genou et m’aurait demandé en mariage : "Moi, André, déclare te prendre toi, Andrea, pour époux légitime, à partir de ce jour, pour le meilleur et pour le pire, pour te coller, te pourrir la vie et te découper jusqu'à ce que l’arbitre nous sépare." » Même si Peluso finira par marquer un deuxième but en toute fin de match, sur un corner de Pirlo, difficile de dire qu'il a fait un bon match ce jour-là. En fait, il n’a pas vraiment touché le ballon et c’est plutôt la différence de niveau entre les deux sélections qui a permis à l’Italie de ne pas tomber dans le piège maltais.

Rupture


À la fin du match, Pirlo parle de frustration et d’une rupture sans mot, ni geste, comme si de rien n’était. D'ailleurs, ce n’est que quelques années plus tard, à la sortie de l’autobiographie, qu’André Schembri se rend compte de sa performance, une partie au cours de laquelle il a d'ailleurs été élu homme du match, et du traumatisme qu’il a pu créé chez l'actuel chef d'orchestre du New York City FC : « Un ami m’a appelé et m’a demandé si j’avais lu le passage me concernant. C’est comme ça que je me suis rendu compte que ça l’avait vraiment marqué » , explique-t-il à la Stampa. Avant de prononcer le dernier mot : « Pour être honnête, tout ce qu’il a écrit n’est pas totalement vrai. Tout du moins en ce qui concerne la fin de match et le retour aux vestiaires. Il a été très gentil avec moi et m’a offert son maillot. Mais je ne l’ai plus aujourd'hui parce que je supporte la Roma et que je l’ai donné à un ami supporter de la Juve. » Le fameux amour vache.

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Le saigneur de l'anal Niveau : DHR
Chouette article. Merci Sofoot.
Les biographies de joueurs de foot ne m'ont jamais tenté mais celle de Pirlo franchement pourquoi pas.
Si certains l'ont lu je veux bien leur avis.
Bierre PourDieux Niveau : DHR
"En fait, il n’a pas vraiment touché le ballon et c’est plutôt la différence de niveau entre les deux sélections qui a permis à l’Italie de ne pas tomber dans le piège maltais."

Ouais... Comme dans la plupart des cas non ? La différence de niveau c'est un truc qui marche souvent pour expliquer le résultat.
Est ce que vous savez si la biographie de Pirlo sera traduite en français un jour ?
Ah j'aime bien ce genre d'article.

En même temps si un jour je devais jouer contre Pirlo je ferais la meme
Eomer fils d'Eomund Niveau : CFA2
Message posté par Top-player
Ah j'aime bien ce genre d'article.

En même temps si un jour je devais jouer contre Pirlo je ferais la meme


Il faut un mec qui accepte de se sacrifier totalement pour pouvoir mettre ça en place.

le fait que Pirlo se souvienne de lui au point d'en causer dans son livre est bien la preuve que le faire avec autant de détermination n'est pas si simple
Dommage que la vidéo ne montre pas le face-à-face décrit dans l'article.

Cette tactique anti-Pirlo me rappelle néanmoins la tactique utilisée par le Pérou contre l'Argentine lors des éliminatoires du Mondial 86. Le défenseur péruvien Lucho Reyna avait reçu des consignes claires de son entraîneur de "ne pas lâcher Maradona d'une semelle". Le goujat s’acquitta si bien de sa tâche qu'il annula entièrement le génie nain à Lima (aller) et "presque" entièrement à Buenos Aires (retour)...

Le "presque" a son importance:
- La victoire du Pérou à l'aller (1-0) obligeait l'Argentine à faire au moins un match nul au retour pour valider son billet vers le Mexique. Le Pérou, lui, avait besoin d'une victoire impérative pour se classifier. Les deux équipent jouaient la seule place qualificative du groupe.
- Un match retour à couteaux tirés eu lieu en Argentine le 30/06/1985, avec le premier but argentin sur une passe décisive de Maradona sur la seule occasion où il put échapper à son ombre Reyna. D'où le presque. Sacré Pibe: deux matchs, une occasion, une passe-dé. La marque des grands.

Pour visionner le ballet entre ces deux tourtereaux:
https://www.youtube.com/watch?v=T1xaxAU5FEs (le but sur passe décisive de Maradona est à 2:58)

Si l'antijeu de Reyna est évident (collé à Maradona même lorsque le Pérou avait le ballon, tacles par derrière alors que le ballon était à un mètre), le péruvien affirme ne pas avoir aimé ce rôle ingrat imposé par son sélectionneur. Maradona, lui, évoque Reyna dans sa biographie "Yo soy el Diego" où il raconte que, alors qu'il se récupérait de ses excès à Cuba, il reçu un ballon signé par tous les joueurs péruviens de 86. Il fut surpris de retrouver le nom de son bourreau en affirmant que "cet enfoiré le poursuivait encore, même à Cuba". Mais rendons à César ce qui lui appartient: l'antijeu de Reyna ne fut rien comparé à l'attentat perpétré en début de match par Camino sur le goléador péruvien Navarro (à 3:04) pour lequel l'assassin ne reçu qu'un jaune alors que la victime sortit sur civière et fut éloignée des terrains pendant 6 mois (au bas mot). En antijeu, l'élève péruvien ne dépasse pas le maître argentin. Si ce tacle compromis les chances du Pérou pendant ce match capital, les Incas furent cependant capables de mener 1-2 à Buenos Aires (si, si) jusqu'aux dernières minutes du match avant que les Gauchos ne réussissent à égaliser 2-2.

Je m’épanche et m'excuse, mais ces deux matches en général et ce duel d'hommes en particulier son mythiques autant pour péruviens que pour argentins. Pour les argentins, ce "retour d'entre les morts" leur permit de se forger un mental d'acier en vue du Mondial Aztèque. Pour les péruviens par contre, ce fut la dernière grande génération (Cueto, Velásquez, Oblitas, Barbadillo, Navarro, Uribe, Acasuzo) à avoir rivalisé avec les grandes nations continentales (Argentins en tête) avant la longue nuit des éliminatoires stériles qui se poursuit jusqu'à présent (30 ans déjà, putain!). Reyna est depuis considéré comme un héros au pays pour ses deux match de pitbull.

Je terminerai sur une note quasi-mystique: le deuxième but argentin, celui de l'égalisation en fin de match et synonyme d'élimination pour les rouge et blanc, fut l’œuvre de Gareca. Lequel est actuellement... sélectionneur de l'équipe A péruvienne! Est-ce un signe? La boucle qui se boucle? Karma is a bitch... mais ça va dans les deux sens.

Arriba Perú, carajo!
Message posté par flakix
Dommage que la vidéo ne montre pas le face-à-face décrit dans l'article.

Cette tactique anti-Pirlo me rappelle néanmoins la tactique utilisée par le Pérou contre l'Argentine lors des éliminatoires du Mondial 86. Le défenseur péruvien Lucho Reyna avait reçu des consignes claires de son entraîneur de "ne pas lâcher Maradona d'une semelle". Le goujat s’acquitta si bien de sa tâche qu'il annula entièrement le génie nain à Lima (aller) et "presque" entièrement à Buenos Aires (retour)...

Le "presque" a son importance:
- La victoire du Pérou à l'aller (1-0) obligeait l'Argentine à faire au moins un match nul au retour pour valider son billet vers le Mexique. Le Pérou, lui, avait besoin d'une victoire impérative pour se classifier. Les deux équipent jouaient la seule place qualificative du groupe.
- Un match retour à couteaux tirés eu lieu en Argentine le 30/06/1985, avec le premier but argentin sur une passe décisive de Maradona sur la seule occasion où il put échapper à son ombre Reyna. D'où le presque. Sacré Pibe: deux matchs, une occasion, une passe-dé. La marque des grands.

Pour visionner le ballet entre ces deux tourtereaux:
https://www.youtube.com/watch?v=T1xaxAU5FEs (le but sur passe décisive de Maradona est à 2:58)

Si l'antijeu de Reyna est évident (collé à Maradona même lorsque le Pérou avait le ballon, tacles par derrière alors que le ballon était à un mètre), le péruvien affirme ne pas avoir aimé ce rôle ingrat imposé par son sélectionneur. Maradona, lui, évoque Reyna dans sa biographie "Yo soy el Diego" où il raconte que, alors qu'il se récupérait de ses excès à Cuba, il reçu un ballon signé par tous les joueurs péruviens de 86. Il fut surpris de retrouver le nom de son bourreau en affirmant que "cet enfoiré le poursuivait encore, même à Cuba". Mais rendons à César ce qui lui appartient: l'antijeu de Reyna ne fut rien comparé à l'attentat perpétré en début de match par Camino sur le goléador péruvien Navarro (à 3:04) pour lequel l'assassin ne reçu qu'un jaune alors que la victime sortit sur civière et fut éloignée des terrains pendant 6 mois (au bas mot). En antijeu, l'élève péruvien ne dépasse pas le maître argentin. Si ce tacle compromis les chances du Pérou pendant ce match capital, les Incas furent cependant capables de mener 1-2 à Buenos Aires (si, si) jusqu'aux dernières minutes du match avant que les Gauchos ne réussissent à égaliser 2-2.

Je m’épanche et m'excuse, mais ces deux matches en général et ce duel d'hommes en particulier son mythiques autant pour péruviens que pour argentins. Pour les argentins, ce "retour d'entre les morts" leur permit de se forger un mental d'acier en vue du Mondial Aztèque. Pour les péruviens par contre, ce fut la dernière grande génération (Cueto, Velásquez, Oblitas, Barbadillo, Navarro, Uribe, Acasuzo) à avoir rivalisé avec les grandes nations continentales (Argentins en tête) avant la longue nuit des éliminatoires stériles qui se poursuit jusqu'à présent (30 ans déjà, putain!). Reyna est depuis considéré comme un héros au pays pour ses deux match de pitbull.

Je terminerai sur une note quasi-mystique: le deuxième but argentin, celui de l'égalisation en fin de match et synonyme d'élimination pour les rouge et blanc, fut l’œuvre de Gareca. Lequel est actuellement... sélectionneur de l'équipe A péruvienne! Est-ce un signe? La boucle qui se boucle? Karma is a bitch... mais ça va dans les deux sens.

Arriba Perú, carajo!


Magique !
Ronald Ignoble Niveau : CFA
Message posté par flakix
Dommage que la vidéo ne montre pas le face-à-face décrit dans l'article.

Arriba Perú, carajo!


Je t'ai mis +1 (alleluia ça a marché!) mais tu mérites +10000. Passionant.
Par contre se sacrifier pour son équipe en marquant un joueur à la culotte je n'appelle pas forcément ça de l'antijeu. C'est vraiment la tactique idoine quand tu as une équipe qui dépend un peu trop des fulgurances d'un joueur.
Étant moi-même un joueur de devoir/responsabilité il m'est arrivé de me sacrifier en défendant sur un joueur hors-norme (de mon propre chef, sans consigne du coach)... et de gagner parce que les coéquipiers font aussi leur part du boulot. Match théoriquement perdu d'avance et finalement arraché. Inoubliable !
Ronald Ignoble Niveau : CFA
Et puis pour le joueur qui défend ça n'est pas vraiment un sacrifice, c'est plus proche du défi, du duel constant. Une grosse lutte psychologique à laquelle on peut prendre beaucoup de plaisir si l'on parvient à dominer. Une sorte de jeu du chat et de la souris, catch me if you can. Je ne sais pas trop pour le spectacle mais pour celui qui joue ce jeu ça peut être assez passionant !
Message posté par flakix
Dommage que la vidéo ne montre pas le face-à-face décrit dans l'article.

Cette tactique anti-Pirlo me rappelle néanmoins la tactique utilisée par le Pérou contre l'Argentine lors des éliminatoires du Mondial 86. Le défenseur péruvien Lucho Reyna avait reçu des consignes claires de son entraîneur de "ne pas lâcher Maradona d'une semelle". Le goujat s’acquitta si bien de sa tâche qu'il annula entièrement le génie nain à Lima (aller) et "presque" entièrement à Buenos Aires (retour)...

Le "presque" a son importance:
- La victoire du Pérou à l'aller (1-0) obligeait l'Argentine à faire au moins un match nul au retour pour valider son billet vers le Mexique. Le Pérou, lui, avait besoin d'une victoire impérative pour se classifier. Les deux équipent jouaient la seule place qualificative du groupe.
- Un match retour à couteaux tirés eu lieu en Argentine le 30/06/1985, avec le premier but argentin sur une passe décisive de Maradona sur la seule occasion où il put échapper à son ombre Reyna. D'où le presque. Sacré Pibe: deux matchs, une occasion, une passe-dé. La marque des grands.

Pour visionner le ballet entre ces deux tourtereaux:
https://www.youtube.com/watch?v=T1xaxAU5FEs (le but sur passe décisive de Maradona est à 2:58)

Si l'antijeu de Reyna est évident (collé à Maradona même lorsque le Pérou avait le ballon, tacles par derrière alors que le ballon était à un mètre), le péruvien affirme ne pas avoir aimé ce rôle ingrat imposé par son sélectionneur. Maradona, lui, évoque Reyna dans sa biographie "Yo soy el Diego" où il raconte que, alors qu'il se récupérait de ses excès à Cuba, il reçu un ballon signé par tous les joueurs péruviens de 86. Il fut surpris de retrouver le nom de son bourreau en affirmant que "cet enfoiré le poursuivait encore, même à Cuba". Mais rendons à César ce qui lui appartient: l'antijeu de Reyna ne fut rien comparé à l'attentat perpétré en début de match par Camino sur le goléador péruvien Navarro (à 3:04) pour lequel l'assassin ne reçu qu'un jaune alors que la victime sortit sur civière et fut éloignée des terrains pendant 6 mois (au bas mot). En antijeu, l'élève péruvien ne dépasse pas le maître argentin. Si ce tacle compromis les chances du Pérou pendant ce match capital, les Incas furent cependant capables de mener 1-2 à Buenos Aires (si, si) jusqu'aux dernières minutes du match avant que les Gauchos ne réussissent à égaliser 2-2.

Je m’épanche et m'excuse, mais ces deux matches en général et ce duel d'hommes en particulier son mythiques autant pour péruviens que pour argentins. Pour les argentins, ce "retour d'entre les morts" leur permit de se forger un mental d'acier en vue du Mondial Aztèque. Pour les péruviens par contre, ce fut la dernière grande génération (Cueto, Velásquez, Oblitas, Barbadillo, Navarro, Uribe, Acasuzo) à avoir rivalisé avec les grandes nations continentales (Argentins en tête) avant la longue nuit des éliminatoires stériles qui se poursuit jusqu'à présent (30 ans déjà, putain!). Reyna est depuis considéré comme un héros au pays pour ses deux match de pitbull.

Je terminerai sur une note quasi-mystique: le deuxième but argentin, celui de l'égalisation en fin de match et synonyme d'élimination pour les rouge et blanc, fut l’œuvre de Gareca. Lequel est actuellement... sélectionneur de l'équipe A péruvienne! Est-ce un signe? La boucle qui se boucle? Karma is a bitch... mais ça va dans les deux sens.

Arriba Perú, carajo!


Ca me rappelle le marquage à la culotte de Gentile sur Maradona lors du 2ème tour du Mundial 82 dans le groupe de la mort (Italie, Argentine, Brésil); marquage rugueux, vice, ... Maradona avait vécut un match très délicat.
Totti Chianti Niveau : National
J'adore la chute de l'article (le reste aussi hein!).
Schembri, ce héros!
Hier à 18:49 Mourinho a un œil sur sept Monégasques 24
Hier à 17:05 Ronaldinho lance son premier tube solo 7 Hier à 16:45 MU : Zlatan veut rester 21 Hier à 16:45 Matchs truqués : cinq joueurs de D2 portugaise arrêtés 1 Hier à 16:12 L'arbitre de France-Espagne satisfait de la vidéo 18
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 13:22 12 000 euros pour un album Panini 5 Hier à 13:17 Le sauvetage in extremis d'Ahmed Ibrahim pour l'Irak 3 Hier à 11:58 Alexis plante un superbe coup franc 5 Hier à 11:51 Une magnifique reprise en D8 anglaise 2 Hier à 11:06 Chicago accueille Schweinsteiger en superstar 6 Hier à 10:48 L'arbitre distribue un coup de boule 2
Hier à 09:29 Florent Sinama-Pongolle continue de régaler en Thaïlande 12 mardi 28 mars La volée de CR7 17 mardi 28 mars Rummenigge satisfait de la réforme de la Ligue des champions 4 mardi 28 mars Le stade du Shanghai Shenhua prend feu 12 mardi 28 mars Wenger s'invite au match Nouvelle-Zélande-Îles Fidji 6 mardi 28 mars Il quitte le terrain pour aller visiter une maison 10 mardi 28 mars Envahissement de terrain à Côte d'Ivoire-Sénégal 17 mardi 28 mars Sheffield United sauvé par la bière 16 mardi 28 mars Neymar veut jouer avec Coutinho 23 lundi 27 mars Une maison close comme sponsor 28 lundi 27 mars Knockaert joueur de l'année ? 19 lundi 27 mars Le Real s'intéresse à un nouveau prodige brésilien 24 lundi 27 mars Pronostic France Espagne : jusqu'à 460€ à gagner sur le match amical des Bleus ! 1 lundi 27 mars La nouvelle folie capillaire de PEA 17 lundi 27 mars Une merguez de gardien en D2 algérienne 5 lundi 27 mars Justin Kluivert régale en U19 6 lundi 27 mars Sauvetage héroïque en D3 anglaise 7 lundi 27 mars Hatem intime, épisode 2 83 lundi 27 mars Luís Fabiano exclu pour un coup de boule imaginaire 12 lundi 27 mars En Allemagne, une mascotte attaque un arbitre 10 lundi 27 mars La belle enroulée au Costa Rica 5 lundi 27 mars Superbe arrêt contre quatre attaquants 4 lundi 27 mars Barzagli pris la main dans la discothèque 24 lundi 27 mars Hazard accepte de négocier avec le Real 58 dimanche 26 mars Hatem Ben Arfa fait le point sur sa situation au PSG 64 dimanche 26 mars Fatma Samoura dément les rumeurs de dissolution du comité d'éthique de la FIFA 5 dimanche 26 mars Medel demande sa femme en mariage avec un avion 17 dimanche 26 mars Zubizarreta veut San Iker à l'OM 29 dimanche 26 mars Verratti veut rester à Paris 46 dimanche 26 mars Thiago Silva souffre du genou 24 samedi 25 mars Toni Kroos regarde plus son frère que le Bayern 25 samedi 25 mars La panenka syrienne à la dernière seconde 14 samedi 25 mars 50 heures de match pour les 50 ans de l'ASNL 4 samedi 25 mars La Chine veut Gameiro 14 samedi 25 mars Pronostic Luxembourg France : Analyse, prono et cotes du match des Bleus 2 samedi 25 mars Le golazo de Zaha 5 samedi 25 mars Des fans de San Diego veulent appeler une équipe Footy McFooty Face 8 samedi 25 mars Passe magique et inutile de Bale 7 samedi 25 mars Gros tacle et jambe cassée pour Seamus Coleman 6 vendredi 24 mars Kevin Kurányi prend sa retraite 20 vendredi 24 mars Shaqiri s'amuse à l'entraînement vendredi 24 mars Une pièce à l'effigie de Pavel Nedvěd 14 vendredi 24 mars Rosario tient-il son nouveau Messi ? 25 vendredi 24 mars Beckenbauer interrogé dans l'enquête pour corruption 6 vendredi 24 mars Quand Griezmann tremble devant Mbappé 35 vendredi 24 mars Vers une réforme de la Ligue des champions dès 2021 ? 67 vendredi 24 mars Superbe lob de Neymar 18 vendredi 24 mars Le raté d'Otamendi jeudi 23 mars 317€ à gagner avec Italie & Serbie 2 jeudi 23 mars Huntelaar de retour à l'Ajax ? 29 jeudi 23 mars Un match suspendu à la suite de l'agression d'un juge de ligne 8 jeudi 23 mars Arda vers Arsenal ? 39 jeudi 23 mars De la cocaïne Messi découverte au Pérou 14 mercredi 22 mars Le missile en lucarne de Podolski 19 mercredi 22 mars Quand Kylian Mbappé va aux cages 19 mercredi 22 mars Une réforme de la réglementation des transferts ? 21 mercredi 22 mars SO FOOT CLUB - Spécial Coupe de France mercredi 22 mars Deniz Aytekin ne sera pas suspendu 20 mercredi 22 mars Monaco aurait refusé 110 millions pour Mbappé 110 mercredi 22 mars L'agent de Lacazette nie avoir rendu visite à l'Atlético 50 mercredi 22 mars Une vidéo anti-Wenger embarrassante 39 mercredi 22 mars Un lob soyeux au Chili 2 mercredi 22 mars Rooney de plus en plus proche d'Everton 43 mardi 21 mars Baston entre parents pendant un match de jeunes à Majorque 21 mardi 21 mars La praline de Novick 5 mardi 21 mars En cas de montée en L2, Chambly jouerait au Mans 11 mardi 21 mars David James voit Joe Hart à la Juve 34 mardi 21 mars Bizutage en règle pour les néo-Bleus 17 mardi 21 mars Courtois n'ira pas au Real 30 mardi 21 mars Sven Kums expose ses photos Instagram 15 mardi 21 mars La boulette du gardien de San José 5 mardi 21 mars Schweinsteiger à Chicago 26 lundi 20 mars Un arbitre ghanéen suspendu à vie 21 lundi 20 mars Une équipe de D2 agressée à son hôtel 9 lundi 20 mars Jallet en renfort 41 lundi 20 mars Gago écrase son adversaire 11 lundi 20 mars Florentin et Mathias Pogba font le show à la télé 26 lundi 20 mars Le capitaine de Derry City retrouvé mort 12 lundi 20 mars Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 30e journée 5 dimanche 19 mars Rabiot relève le PSG 1 dimanche 19 mars Draxler donne l'avantage au PSG 2 dimanche 19 mars Lacazette ouvre le score au Parc 1 dimanche 19 mars Le caramel de Griezmann 8 dimanche 19 mars Quand le match Chambly-Marseille Consolat dégénère 20 dimanche 19 mars Le coup franc magistral de Mertens 10 dimanche 19 mars Pronostic PSG Lyon : jusqu'à 600€ à gagner sur l'affiche de Ligue 1 dimanche 19 mars Puni, il doit nettoyer les sièges du stade 14 dimanche 19 mars Un joueur ghanéen se trahit en interview 6 samedi 18 mars Les Ultramarines rendent hommage à Triaud, qui craque un fumigène 9 samedi 18 mars La bataille du ciel pour Wenger 15 samedi 18 mars La femme de Michael Essien rachète un club de D3 italienne 6 samedi 18 mars Un gardien complètement fou en Angleterre 8 samedi 18 mars Yaya Touré à United ? 15 samedi 18 mars Fernandão se fracture le bras vendredi 17 mars Une statue parodique de Peter Lim aux Fallas de Valence 3 vendredi 17 mars Golazo en Copa Libertadores 4 vendredi 17 mars Crystal Palace veut garder Sakho 12 vendredi 17 mars Le musée de la FIFA se sépare de la moitié de ses collaborateurs 10 vendredi 17 mars 211€ à gagner avec Monaco & Naples jeudi 16 mars Les buts de Roma - Lyon 1 jeudi 16 mars Les Aigles noirs à la fête 2 jeudi 16 mars La Ligue 1 aura bientôt son naming 51 jeudi 16 mars Pendant ce temps-là, Benzema se la coule douce au soleil 56 jeudi 16 mars À table avec Carlo Ancelotti 38 jeudi 16 mars Le triple arrêt d'Oblak contre Leverkusen 12 mercredi 15 mars Le coup de boule de Bakayoko mercredi 15 mars Leroy Sané sonne Monaco mercredi 15 mars Fabinho double la mise pour l'ASM mercredi 15 mars Le but de Mbappé mercredi 15 mars L'UJSF demande d'arrêter de filmer en tribune de presse 11 mercredi 15 mars Golazo en Uruguay 7 mercredi 15 mars Un club de D2 suédoise veut sanctionner ses joueurs qui simulent 15 mercredi 15 mars Des photos de mariage au stade d'Anderlecht 2 mercredi 15 mars Lukaku a refusé une prolongation à 140 000 livres par semaine 25 mercredi 15 mars 7000 km pour un match de D2 russe 15 mercredi 15 mars Une émission espagnole dévoile un maillot parodique du Barça 13 mercredi 15 mars Pronostic Monaco Manchester City : jusqu'à 735€ à gagner sur l'affiche de Ligue des Champions mardi 14 mars Deux joueurs suspendus un an pour agression sur un arbitre 5 mardi 14 mars Pirlo : « Pour rivaliser, la MLS doit supprimer les restrictions de transferts » 27 mardi 14 mars Un ultra de D3 argentine tire sur des supporters adverses 24 mardi 14 mars Les candidats de l'UEFA au Conseil de la FIFA sont connus 1 mardi 14 mars Des nouvelles de Michael Essien 8 mardi 14 mars Au Brésil, un match vire au chaos total 18 mardi 14 mars Wylan Cyprien sera opéré ce mardi 14 mardi 14 mars Le bourreau d'Axel Witsel lourdement sanctionné 37 mardi 14 mars Everton veut blinder la clause de Lukaku 11 lundi 13 mars Après son carton rouge, il est rétrogradé en équipe réserve 9 lundi 13 mars Ils s'embrouillent pour tirer un péno... et le ratent 9 lundi 13 mars Wayne Shaw vend des tourtes 5 lundi 13 mars Il se balade sur le terrain avec une barre de fer 26 lundi 13 mars Yuya Kubo se balade dans la défense adverse 4 lundi 13 mars Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 29e journée 17 lundi 13 mars Reprise de folie au Kosovo 5 lundi 13 mars 299€ à gagner avec Monaco - City & Leicester - FC Sévillle lundi 13 mars Bale investit dans un pub au pays de Galles 9 lundi 13 mars Un Sénégalais tente de jeter un sort dans le but zambien 8 dimanche 12 mars La belle boulette de Navas 9 dimanche 12 mars Le but dingue de Depay 13 dimanche 12 mars Mats Hummels s'offre le tacle de l'année 15 dimanche 12 mars Wylan Cyprien revient sur sa blessure 12 dimanche 12 mars Un fan de Tottenham remercie la Croix rouge flamande 1 dimanche 12 mars L'œil de faucon d'un arbitre américain 7 dimanche 12 mars King Kazu devient le plus vieux buteur de l'histoire 8 dimanche 12 mars Un but « bumper » en Ukraine samedi 11 mars Pedro Caixinha nouveau coach des Rangers 3 samedi 11 mars Infantino appuie Čeferin contre Trump 6 samedi 11 mars Grève des arbitres au Mexique 1 samedi 11 mars Un csc ridicule au Danemark 4 samedi 11 mars Une mine en championnat tunisien 2 vendredi 10 mars Kaboré plaît en Chine 9 vendredi 10 mars En prison depuis 2010, Bruno pourrait reprendre le foot 29 vendredi 10 mars Hitzlsperger : « On ne fait pas son coming-out pour énerver les hétéros » 22 vendredi 10 mars 321€ à gagner avec PSG, Spartak & Chievo - Empoli vendredi 10 mars Zaza définitivement à Valence dès ce week-end 3 vendredi 10 mars Le stade fumi-friendly d'Orlando 9 vendredi 10 mars Un cavalier allemand trolle le BvB 3 vendredi 10 mars Le tifo fumeux de Copenhague 2 vendredi 10 mars Joe Hart ne veut pas retourner à City 16 vendredi 10 mars Gerrard bientôt dans le staff de la sélection ? 5 vendredi 10 mars La séance de tirs au but remise en question 13 jeudi 9 mars Les buts de Lyon - Roma 7 jeudi 9 mars Cruzeiro sort un maillot spécial 7 jeudi 9 mars Anthony Vanden Borre accueilli en héros en RDC 16 jeudi 9 mars L'Asie monte à son tour au créneau pour le Mondial à 48 24 jeudi 9 mars Arsenal casse sa tirelire pour prolonger Özil 26 jeudi 9 mars Xabi Alonso raccrochera en fin de saison 4 jeudi 9 mars André-Pierre Gignac enfonce Paris 38 jeudi 9 mars Neymar chambre le PSG 17
Article suivant
Le grand Antonio
2k 12