1. // Coupe du monde 2018
  2. // Qualifs
  3. // Malte-Écosse

Le jour où Schembri a traumatisé Pirlo

C’est la même histoire à chaque éliminatoire : à défaut de pouvoir se qualifier, Malte est à la recherche d’une victoire, d’un exploit, d’un match légendaire. Et pourtant André Schembri, attaquant maltais, a déjà fait bien plus que tout cela. Récit.

Modififié
2k 12
Le football est une affaire de famille chez les Schembri. Et ça se transmet de père en fils. Salvinu, pour commencer, tapait déjà dans le ballon dans les années 50. Le grand-père d’André a participé à au moins trois rencontres avec la sélection nationale. Idem pour le père, Eric, joueur, international, coach et aujourd’hui directeur technique des Mdina Knights. Et enfin, il y a aussi André, attaquant de Boavista, aux faux airs de Nuno Gomes. Tout ça pour dire que la lignée Schembri est connue pour être l’une des seules à avoir créé trois générations de joueurs internationaux. Un exploit majuscule, rarissime, qui n’arrive pourtant pas à la cheville de celui réalisé par André : pénétrer l’esprit et les cauchemars du grand Andrea Pirlo et occuper trois pages de « Je pense donc je joue » , son autobiographie.

Pietro le Ghedin


En 2012, après avoir déjà écumé trois pays, André rejoint le championnat grec. D’abord à l’Olympiakos, non pas Le Pirée, mais Volos, où il ne joue pas. Et signe ensuite à Paniónios, où il marche à peine mieux. En sélection, c’est à peu de choses près le même scénario. Il galère à se montrer vraiment prolifique, bien qu’en 2006, il soit l’homme à avoir mis fin, avec un doublé contre la Hongrie, à treize longues années d’impuissance internationale. Bref, en 2012, Malte et l’Italie se retrouvent dans le même groupe pour les éliminatoires du Mondial 2014 et se rencontrent dès la deuxième journée. Pietro Ghedin, le sélectionneur de Malte, n'est pas dupe. Italien de nationalité, il sait très bien d'où vient le danger, côté Nazionale, et qui en l'architecte principal.

Youtube

Alors, il lâche son habituel duo d’attaquants, Mifsud-Schembri, et ordonne au second d’oublier complètement le jeu pour ne s’occuper que d'une seule chose : Andrea Pirlo. Et dès les premières minutes de jeu, le quaterback se rend compte que quelque chose ne va pas, qu’il a constamment un mec sur le dos, « comme si le Maltais était tombé amoureux » de lui, écrira-t-il dans son autobiographie. « Il n’était pas intéressé par la balle, mais par ma présence à ses côtés. » Et ce, même si l’Italie ouvre le score d’entrée de match, grâce à Mattia Destro. Pas question de remettre en cause les ordres du sélectionneur pour Schembri.

Maux d’amour


Andrea et André passent tellement de temps ensemble qu'ils ont même le temps de discuter pendant les temps morts, dont voilà l’échantillon le plus intéressant :

- « Est-ce que ça t’amuse au moins ? J’ai de la peine pour toi » , lui demande Pirlo.
- « Qui a dit qu’il fallait s’amuser ? » lui répond Schembri.
- « Oui, mais la balle est à des kilomètres de nous. Laisse-moi au moins un peu respirer. Tu n’as vraiment pas besoin d’être à 10 centimètres de mon visage tout le temps. »
- « Je m’en fous du ballon, je dois te surveiller. »


Et Andrea Pirlo de conclure dans son autobiographie : « Je suis sûr que s’il avait eu une bague, il se serait mis à genou et m’aurait demandé en mariage : "Moi, André, déclare te prendre toi, Andrea, pour époux légitime, à partir de ce jour, pour le meilleur et pour le pire, pour te coller, te pourrir la vie et te découper jusqu'à ce que l’arbitre nous sépare." » Même si Peluso finira par marquer un deuxième but en toute fin de match, sur un corner de Pirlo, difficile de dire qu'il a fait un bon match ce jour-là. En fait, il n’a pas vraiment touché le ballon et c’est plutôt la différence de niveau entre les deux sélections qui a permis à l’Italie de ne pas tomber dans le piège maltais.

Rupture


À la fin du match, Pirlo parle de frustration et d’une rupture sans mot, ni geste, comme si de rien n’était. D'ailleurs, ce n’est que quelques années plus tard, à la sortie de l’autobiographie, qu’André Schembri se rend compte de sa performance, une partie au cours de laquelle il a d'ailleurs été élu homme du match, et du traumatisme qu’il a pu créé chez l'actuel chef d'orchestre du New York City FC : « Un ami m’a appelé et m’a demandé si j’avais lu le passage me concernant. C’est comme ça que je me suis rendu compte que ça l’avait vraiment marqué » , explique-t-il à la Stampa. Avant de prononcer le dernier mot : « Pour être honnête, tout ce qu’il a écrit n’est pas totalement vrai. Tout du moins en ce qui concerne la fin de match et le retour aux vestiaires. Il a été très gentil avec moi et m’a offert son maillot. Mais je ne l’ai plus aujourd'hui parce que je supporte la Roma et que je l’ai donné à un ami supporter de la Juve. » Le fameux amour vache.

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Le saigneur de l'anal Niveau : DHR
Chouette article. Merci Sofoot.
Les biographies de joueurs de foot ne m'ont jamais tenté mais celle de Pirlo franchement pourquoi pas.
Si certains l'ont lu je veux bien leur avis.
Bierre PourDieux Niveau : DHR
"En fait, il n’a pas vraiment touché le ballon et c’est plutôt la différence de niveau entre les deux sélections qui a permis à l’Italie de ne pas tomber dans le piège maltais."

Ouais... Comme dans la plupart des cas non ? La différence de niveau c'est un truc qui marche souvent pour expliquer le résultat.
Est ce que vous savez si la biographie de Pirlo sera traduite en français un jour ?
Ah j'aime bien ce genre d'article.

En même temps si un jour je devais jouer contre Pirlo je ferais la meme
Eomer fils d'Eomund Niveau : CFA2
Message posté par Top-player
Ah j'aime bien ce genre d'article.

En même temps si un jour je devais jouer contre Pirlo je ferais la meme


Il faut un mec qui accepte de se sacrifier totalement pour pouvoir mettre ça en place.

le fait que Pirlo se souvienne de lui au point d'en causer dans son livre est bien la preuve que le faire avec autant de détermination n'est pas si simple
Dommage que la vidéo ne montre pas le face-à-face décrit dans l'article.

Cette tactique anti-Pirlo me rappelle néanmoins la tactique utilisée par le Pérou contre l'Argentine lors des éliminatoires du Mondial 86. Le défenseur péruvien Lucho Reyna avait reçu des consignes claires de son entraîneur de "ne pas lâcher Maradona d'une semelle". Le goujat s’acquitta si bien de sa tâche qu'il annula entièrement le génie nain à Lima (aller) et "presque" entièrement à Buenos Aires (retour)...

Le "presque" a son importance:
- La victoire du Pérou à l'aller (1-0) obligeait l'Argentine à faire au moins un match nul au retour pour valider son billet vers le Mexique. Le Pérou, lui, avait besoin d'une victoire impérative pour se classifier. Les deux équipent jouaient la seule place qualificative du groupe.
- Un match retour à couteaux tirés eu lieu en Argentine le 30/06/1985, avec le premier but argentin sur une passe décisive de Maradona sur la seule occasion où il put échapper à son ombre Reyna. D'où le presque. Sacré Pibe: deux matchs, une occasion, une passe-dé. La marque des grands.

Pour visionner le ballet entre ces deux tourtereaux:
https://www.youtube.com/watch?v=T1xaxAU5FEs (le but sur passe décisive de Maradona est à 2:58)

Si l'antijeu de Reyna est évident (collé à Maradona même lorsque le Pérou avait le ballon, tacles par derrière alors que le ballon était à un mètre), le péruvien affirme ne pas avoir aimé ce rôle ingrat imposé par son sélectionneur. Maradona, lui, évoque Reyna dans sa biographie "Yo soy el Diego" où il raconte que, alors qu'il se récupérait de ses excès à Cuba, il reçu un ballon signé par tous les joueurs péruviens de 86. Il fut surpris de retrouver le nom de son bourreau en affirmant que "cet enfoiré le poursuivait encore, même à Cuba". Mais rendons à César ce qui lui appartient: l'antijeu de Reyna ne fut rien comparé à l'attentat perpétré en début de match par Camino sur le goléador péruvien Navarro (à 3:04) pour lequel l'assassin ne reçu qu'un jaune alors que la victime sortit sur civière et fut éloignée des terrains pendant 6 mois (au bas mot). En antijeu, l'élève péruvien ne dépasse pas le maître argentin. Si ce tacle compromis les chances du Pérou pendant ce match capital, les Incas furent cependant capables de mener 1-2 à Buenos Aires (si, si) jusqu'aux dernières minutes du match avant que les Gauchos ne réussissent à égaliser 2-2.

Je m’épanche et m'excuse, mais ces deux matches en général et ce duel d'hommes en particulier son mythiques autant pour péruviens que pour argentins. Pour les argentins, ce "retour d'entre les morts" leur permit de se forger un mental d'acier en vue du Mondial Aztèque. Pour les péruviens par contre, ce fut la dernière grande génération (Cueto, Velásquez, Oblitas, Barbadillo, Navarro, Uribe, Acasuzo) à avoir rivalisé avec les grandes nations continentales (Argentins en tête) avant la longue nuit des éliminatoires stériles qui se poursuit jusqu'à présent (30 ans déjà, putain!). Reyna est depuis considéré comme un héros au pays pour ses deux match de pitbull.

Je terminerai sur une note quasi-mystique: le deuxième but argentin, celui de l'égalisation en fin de match et synonyme d'élimination pour les rouge et blanc, fut l’œuvre de Gareca. Lequel est actuellement... sélectionneur de l'équipe A péruvienne! Est-ce un signe? La boucle qui se boucle? Karma is a bitch... mais ça va dans les deux sens.

Arriba Perú, carajo!
Message posté par flakix
Dommage que la vidéo ne montre pas le face-à-face décrit dans l'article.

Cette tactique anti-Pirlo me rappelle néanmoins la tactique utilisée par le Pérou contre l'Argentine lors des éliminatoires du Mondial 86. Le défenseur péruvien Lucho Reyna avait reçu des consignes claires de son entraîneur de "ne pas lâcher Maradona d'une semelle". Le goujat s’acquitta si bien de sa tâche qu'il annula entièrement le génie nain à Lima (aller) et "presque" entièrement à Buenos Aires (retour)...

Le "presque" a son importance:
- La victoire du Pérou à l'aller (1-0) obligeait l'Argentine à faire au moins un match nul au retour pour valider son billet vers le Mexique. Le Pérou, lui, avait besoin d'une victoire impérative pour se classifier. Les deux équipent jouaient la seule place qualificative du groupe.
- Un match retour à couteaux tirés eu lieu en Argentine le 30/06/1985, avec le premier but argentin sur une passe décisive de Maradona sur la seule occasion où il put échapper à son ombre Reyna. D'où le presque. Sacré Pibe: deux matchs, une occasion, une passe-dé. La marque des grands.

Pour visionner le ballet entre ces deux tourtereaux:
https://www.youtube.com/watch?v=T1xaxAU5FEs (le but sur passe décisive de Maradona est à 2:58)

Si l'antijeu de Reyna est évident (collé à Maradona même lorsque le Pérou avait le ballon, tacles par derrière alors que le ballon était à un mètre), le péruvien affirme ne pas avoir aimé ce rôle ingrat imposé par son sélectionneur. Maradona, lui, évoque Reyna dans sa biographie "Yo soy el Diego" où il raconte que, alors qu'il se récupérait de ses excès à Cuba, il reçu un ballon signé par tous les joueurs péruviens de 86. Il fut surpris de retrouver le nom de son bourreau en affirmant que "cet enfoiré le poursuivait encore, même à Cuba". Mais rendons à César ce qui lui appartient: l'antijeu de Reyna ne fut rien comparé à l'attentat perpétré en début de match par Camino sur le goléador péruvien Navarro (à 3:04) pour lequel l'assassin ne reçu qu'un jaune alors que la victime sortit sur civière et fut éloignée des terrains pendant 6 mois (au bas mot). En antijeu, l'élève péruvien ne dépasse pas le maître argentin. Si ce tacle compromis les chances du Pérou pendant ce match capital, les Incas furent cependant capables de mener 1-2 à Buenos Aires (si, si) jusqu'aux dernières minutes du match avant que les Gauchos ne réussissent à égaliser 2-2.

Je m’épanche et m'excuse, mais ces deux matches en général et ce duel d'hommes en particulier son mythiques autant pour péruviens que pour argentins. Pour les argentins, ce "retour d'entre les morts" leur permit de se forger un mental d'acier en vue du Mondial Aztèque. Pour les péruviens par contre, ce fut la dernière grande génération (Cueto, Velásquez, Oblitas, Barbadillo, Navarro, Uribe, Acasuzo) à avoir rivalisé avec les grandes nations continentales (Argentins en tête) avant la longue nuit des éliminatoires stériles qui se poursuit jusqu'à présent (30 ans déjà, putain!). Reyna est depuis considéré comme un héros au pays pour ses deux match de pitbull.

Je terminerai sur une note quasi-mystique: le deuxième but argentin, celui de l'égalisation en fin de match et synonyme d'élimination pour les rouge et blanc, fut l’œuvre de Gareca. Lequel est actuellement... sélectionneur de l'équipe A péruvienne! Est-ce un signe? La boucle qui se boucle? Karma is a bitch... mais ça va dans les deux sens.

Arriba Perú, carajo!


Magique !
Ronald Ignoble Niveau : CFA
Message posté par flakix
Dommage que la vidéo ne montre pas le face-à-face décrit dans l'article.

Arriba Perú, carajo!


Je t'ai mis +1 (alleluia ça a marché!) mais tu mérites +10000. Passionant.
Par contre se sacrifier pour son équipe en marquant un joueur à la culotte je n'appelle pas forcément ça de l'antijeu. C'est vraiment la tactique idoine quand tu as une équipe qui dépend un peu trop des fulgurances d'un joueur.
Étant moi-même un joueur de devoir/responsabilité il m'est arrivé de me sacrifier en défendant sur un joueur hors-norme (de mon propre chef, sans consigne du coach)... et de gagner parce que les coéquipiers font aussi leur part du boulot. Match théoriquement perdu d'avance et finalement arraché. Inoubliable !
Ronald Ignoble Niveau : CFA
Et puis pour le joueur qui défend ça n'est pas vraiment un sacrifice, c'est plus proche du défi, du duel constant. Une grosse lutte psychologique à laquelle on peut prendre beaucoup de plaisir si l'on parvient à dominer. Une sorte de jeu du chat et de la souris, catch me if you can. Je ne sais pas trop pour le spectacle mais pour celui qui joue ce jeu ça peut être assez passionant !
Message posté par flakix
Dommage que la vidéo ne montre pas le face-à-face décrit dans l'article.

Cette tactique anti-Pirlo me rappelle néanmoins la tactique utilisée par le Pérou contre l'Argentine lors des éliminatoires du Mondial 86. Le défenseur péruvien Lucho Reyna avait reçu des consignes claires de son entraîneur de "ne pas lâcher Maradona d'une semelle". Le goujat s’acquitta si bien de sa tâche qu'il annula entièrement le génie nain à Lima (aller) et "presque" entièrement à Buenos Aires (retour)...

Le "presque" a son importance:
- La victoire du Pérou à l'aller (1-0) obligeait l'Argentine à faire au moins un match nul au retour pour valider son billet vers le Mexique. Le Pérou, lui, avait besoin d'une victoire impérative pour se classifier. Les deux équipent jouaient la seule place qualificative du groupe.
- Un match retour à couteaux tirés eu lieu en Argentine le 30/06/1985, avec le premier but argentin sur une passe décisive de Maradona sur la seule occasion où il put échapper à son ombre Reyna. D'où le presque. Sacré Pibe: deux matchs, une occasion, une passe-dé. La marque des grands.

Pour visionner le ballet entre ces deux tourtereaux:
https://www.youtube.com/watch?v=T1xaxAU5FEs (le but sur passe décisive de Maradona est à 2:58)

Si l'antijeu de Reyna est évident (collé à Maradona même lorsque le Pérou avait le ballon, tacles par derrière alors que le ballon était à un mètre), le péruvien affirme ne pas avoir aimé ce rôle ingrat imposé par son sélectionneur. Maradona, lui, évoque Reyna dans sa biographie "Yo soy el Diego" où il raconte que, alors qu'il se récupérait de ses excès à Cuba, il reçu un ballon signé par tous les joueurs péruviens de 86. Il fut surpris de retrouver le nom de son bourreau en affirmant que "cet enfoiré le poursuivait encore, même à Cuba". Mais rendons à César ce qui lui appartient: l'antijeu de Reyna ne fut rien comparé à l'attentat perpétré en début de match par Camino sur le goléador péruvien Navarro (à 3:04) pour lequel l'assassin ne reçu qu'un jaune alors que la victime sortit sur civière et fut éloignée des terrains pendant 6 mois (au bas mot). En antijeu, l'élève péruvien ne dépasse pas le maître argentin. Si ce tacle compromis les chances du Pérou pendant ce match capital, les Incas furent cependant capables de mener 1-2 à Buenos Aires (si, si) jusqu'aux dernières minutes du match avant que les Gauchos ne réussissent à égaliser 2-2.

Je m’épanche et m'excuse, mais ces deux matches en général et ce duel d'hommes en particulier son mythiques autant pour péruviens que pour argentins. Pour les argentins, ce "retour d'entre les morts" leur permit de se forger un mental d'acier en vue du Mondial Aztèque. Pour les péruviens par contre, ce fut la dernière grande génération (Cueto, Velásquez, Oblitas, Barbadillo, Navarro, Uribe, Acasuzo) à avoir rivalisé avec les grandes nations continentales (Argentins en tête) avant la longue nuit des éliminatoires stériles qui se poursuit jusqu'à présent (30 ans déjà, putain!). Reyna est depuis considéré comme un héros au pays pour ses deux match de pitbull.

Je terminerai sur une note quasi-mystique: le deuxième but argentin, celui de l'égalisation en fin de match et synonyme d'élimination pour les rouge et blanc, fut l’œuvre de Gareca. Lequel est actuellement... sélectionneur de l'équipe A péruvienne! Est-ce un signe? La boucle qui se boucle? Karma is a bitch... mais ça va dans les deux sens.

Arriba Perú, carajo!


Ca me rappelle le marquage à la culotte de Gentile sur Maradona lors du 2ème tour du Mundial 82 dans le groupe de la mort (Italie, Argentine, Brésil); marquage rugueux, vice, ... Maradona avait vécut un match très délicat.
Totti Chianti Niveau : National
J'adore la chute de l'article (le reste aussi hein!).
Schembri, ce héros!
il y a 5 heures 5€ offerts sans dépôt : 100€ à aller chercher chez Winamax Hier à 10:32 EXCLU : 120€ offerts pour parier chez Unibet !
Hier à 18:36 Les Stéphanois raillent les supporters mancuniens Hier à 17:20 L'ancien gardien de Chapecoense veut rejouer en paralympique Hier à 17:11 L'ascenseur émotionnel d'un fan de City Hier à 17:01 Interdit de stade pour avoir porté un peignoir Hier à 15:43 Coup franc imparable en Bolivie Hier à 14:43 Les violences au stade sont en baisse
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 14:39 Le dur métier de traducteur du Rubin Kazan Hier à 11:42 Lourdes suspensions pour avoir laissé leurs adversaires marquer Hier à 11:22 PV pour Karim Benzema à cause d'un iguane Hier à 10:55 Bellerín, la relève de la droite barcelonaise ?
Hier à 10:48 Giggs : « Donner plus de chance aux entraîneurs anglais » Hier à 10:16 Wayne Shaw pourrait rebondir comme testeur de tourtes Hier à 09:33 Quand Griezmann peste contre le remplacement de Gameiro mardi 21 février Le gardien de Sutton contraint de démissionner mardi 21 février Chamakh, le Qatar plutôt que l’Italie ? mardi 21 février La minasse d'Hulk mardi 21 février La femme d'Axel Witsel vend une Ford KA mardi 21 février Robert Vittek rebondit à Bratislava mardi 21 février Record explosé dans le Ninety-Two Club mardi 21 février Samuel Eto'o en Chine ? mardi 21 février Manuel Neuer a trollé Arsenal ce week-end mardi 21 février Des incidents durant un match de D3 anglaise mardi 21 février Pronostic Manchester City Monaco : jusqu'à 560€ à gagner sur l'affiche de Ligue des Champions ! mardi 21 février Theo Walcott dans les vestiaires de Sutton pour les féliciter mardi 21 février Wayne Shaw mange sur le banc lundi 20 février Des joueurs de Viry-Chatillon accusés d'avoir parié sur leur match lundi 20 février Une bicyclette en D5 belge lundi 20 février Brésil : l'arbitre annule le match avant de donner le coup d'envoi lundi 20 février Guardiola a hâte de voir Bielsa à Lille lundi 20 février CDM 2018: les sponsors ne se bousculent pas lundi 20 février Acheampong fête la victoire sur un adversaire lundi 20 février Neil Warnock veut qu'on le hue à sa mort lundi 20 février Christian Bassogog part toucher le jackpot en Chine lundi 20 février L'entraîneur d'America joue le douzième homme lundi 20 février Le poirier du coach des Rangers lundi 20 février Une sacrée quetsche en D2 belge lundi 20 février Quand le gardien de Sutton était approché pour poser nu lundi 20 février Une prime de 5000 livres pour les joueurs de Lincoln lundi 20 février La chevauchée fantastique de Mavididi lundi 20 février Berbatov cherche un club lundi 20 février Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 26e journée lundi 20 février 315€ à gagner avec City-Monaco, Séville & Caen-Nancy lundi 20 février Un joli coup franc du milieu de terrain lundi 20 février Les golazos de Youri Tielemans lundi 20 février Superbe geste technique raté au Mexique lundi 20 février Volés par l'arbitre, ils protestent en laissant leur adversaire marquer trois fois dimanche 19 février Coup du foulard de l'espace chez les U15 de Wigan dimanche 19 février Le golazo d'Insigne face au Chievo dimanche 19 février Le tifo gigantesque des fans du Standard dimanche 19 février Le golazo de Rudy Gestede dimanche 19 février Les supporters de Millwall envahissent la pelouse dimanche 19 février Ancelotti, un homme (de doigt) d'honneur dimanche 19 février Ribéry rend visite à Théo dimanche 19 février Favre en colère contre Letizi dimanche 19 février Chamakh va rebondir en Serie B dimanche 19 février Thibaut Courtois chanté par Shay dimanche 19 février Pronostic PSG Toulouse : jusqu'à 390€ à gagner sur l'affiche de Ligue 1 ce week-end ! samedi 18 février La virgule petit pont de CR7 samedi 18 février Le but somptueux de Thauvin samedi 18 février Ronaldo explique son départ du Barça samedi 18 février Dwight Yorke refoulé des États-Unis samedi 18 février Suspendu six matchs pour avoir bousculé un ramasseur de balle samedi 18 février Cyril Hanouna veut racheter Guingamp samedi 18 février Un club norvégien signe un défenseur grâce au crowdfunding samedi 18 février Momo Sissoko de retour en Europe, en Serie B samedi 18 février CR7 à la télé turque avec Angelina Jolie samedi 18 février André-Pierre Gignac marque enfin samedi 18 février Suspendu 47 matchs pour avoir frappé l'arbitre vendredi 17 février Le coup franc soyeux de Dybala vendredi 17 février Des Iraniens copient Messi et Suárez vendredi 17 février Ronaldinho publie son deuxième clip vendredi 17 février But contre son camp... du milieu de terrain vendredi 17 février Les Ultramarines à l'honneur sur le maillot girondin vendredi 17 février Chabal avec les Chamois niortais vendredi 17 février Lutz Pfannenstiel et les pingouins vendredi 17 février La banderole provocatrice des fans de Thessalonique vendredi 17 février SO FOOT & Mon Petit Gazon vendredi 17 février Les clubs de Championship donnent leur accord pour la goal-line technology vendredi 17 février Les hooligans du Legia se déchaînent contre l'Ajax vendredi 17 février Les Pogba à Manchester jeudi 16 février La merveille de Bernardeschi jeudi 16 février 203€ à gagner avec Chelsea, Atalanta Bergame & Burnley jeudi 16 février Mark Clattenburg file en Arabie saoudite jeudi 16 février Dégoûtés, les fans d'Arsenal revendent leurs tickets jeudi 16 février La coupe de cheveux fraternelle de Florentin Pogba jeudi 16 février Quand Darmstadt invite Barack Obama jeudi 16 février Infantino n'a pas peur des hooligans jeudi 16 février Un bar ouvre en hommage à Chapecoense jeudi 16 février Baston pendant un entraînement à Boca Juniors jeudi 16 février La boulette du gardien de Newcastle jeudi 16 février Les hooligans russes sont déjà prêts pour « leur » Mondial jeudi 16 février Lemina, lui aussi de retour à l'OM ? jeudi 16 février La compagne de Maradona ne fait pas de dépositions jeudi 16 février Le Bayern enterre Arsenal sur Twitter jeudi 16 février En Suisse, des ultras deviennent sponsor maillot de leur club mercredi 15 février Une étude montre des dommages cérébraux sur six anciens footballeurs mercredi 15 février Ricardo Carvalho signe en Chine mercredi 15 février L'hymne de la Ligue des champions sauce tarentelle mercredi 15 février Le chant de Saint-Valentin des supporters de Cardiff mercredi 15 février Le père de Zizou n'a pas regardé la finale de France 98 mercredi 15 février Maradona a-t-il agressé sa compagne à Madrid ? mercredi 15 février Ces clubs français plus forts que le Barça mercredi 15 février La coupe « non éthique » d'Asamoah Gyan mercredi 15 février Matuidi, sa femme et Google mercredi 15 février 5€ offerts sans dépôt : 100€ à aller chercher chez Winamax mercredi 15 février 216€ à gagner avec le Bayern Munich & Real Madrid - Naples mercredi 15 février Luis Enrique perd son sang-froid face à un journaliste mardi 14 février Craig Gardner offre 50 tickets famille aux supporters de Birmingham mardi 14 février Le corner rentrant de Youssouf mardi 14 février Philadelphie cherche à renforcer son staff avec un tatoueur mardi 14 février Guardiola congratule Arter pour sa future fille mardi 14 février Thierry Froger de la L2 au TP Mazembe mardi 14 février Gignac stoppe une interview de son coéquipier Vargas mardi 14 février Djibril Cissé serait complice dans l'affaire de la sextape de Valbuena mardi 14 février Thomas Tuchel veut attiser la curiosité des joueurs mardi 14 février Quand le fair-play débouche sur un but gag lundi 13 février Le bijou de Sinama-Pongolle lundi 13 février Diaby : la blague de Julien Cazarre ne passe pas lundi 13 février Golazo en D3 espagnole lundi 13 février La finale de la Coupe maintenue au Calderón ? lundi 13 février Le FC Cologne lance un projet de réalité virtuelle lundi 13 février Un fan de Burnley évite un drame en tribune lundi 13 février Un supporter meurt en marge d'un derby de Rio lundi 13 février Pas assez de contrôles antidopage en Angleterre ? lundi 13 février Sankt Pauli : la banderole qui fait mal lundi 13 février 308€ à gagner avec PSG - Barça & Benfica - Dortmund lundi 13 février La célébration ratée de Simon Terodde lundi 13 février Un joueur de Serie B copie Zlatan lundi 13 février Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 25e journée lundi 13 février Quand un joueur de l'Ajax utilise une blessure pour dribbler son adversaire dimanche 12 février Ligue 1 : une 25e journée record dimanche 12 février La merveille de Torres dimanche 12 février Gareth Bale a repris l'entraînement dimanche 12 février Robbie Brady nettoie les filets de Courtois dimanche 12 février Un joueur amateur décède sur le terrain dimanche 12 février Tolérance zéro contre l'homophobie dans le sport britannique dimanche 12 février Les supporters des Orlando Pirates envahissent la pelouse dimanche 12 février Deux splendides reprises de volée à Norwich dimanche 12 février Le commentaire polémique de Lee Dixon sur Son dimanche 12 février Bilić en tribune pour avoir fracassé un micro dimanche 12 février Morecambe régale (littéralement) ses fans dimanche 12 février Célébration houblonnée en Angleterre dimanche 12 février L'énorme boulette du gardien de La Gantoise dimanche 12 février Un match annulé vire à la bataille de boules de neige samedi 11 février Le perroquet fugueur de Philippe Mexès samedi 11 février Gordon Ramsay prêt à remplacer Mark Warburton samedi 11 février Mertens a hésité à signer en Chine vendredi 10 février La volée de Chumacero vendredi 10 février Le Tchad n'est déjà plus sponsor du FC Metz vendredi 10 février Liverpool a échappé à une catastrophe vestimentaire en 1990 vendredi 10 février Et voilà le maillot des 80 ans du TFC vendredi 10 février John Terry s'amuse avec son chewing-gum vendredi 10 février Dele Alli joueur du mois, Carroll récompensé pour son but vendredi 10 février Des fans déneigent le terrain pour éviter le report du match vendredi 10 février Rétro : Le jour où Griezmann a cisaillé l'OL vendredi 10 février Heitinga et ses pépins financiers vendredi 10 février Thierry Henry joue les chauffeurs pour le groupe Texas vendredi 10 février Kim Källström signe en Suède vendredi 10 février Maradona va travailler avec la FIFA jeudi 9 février 214€ à gagner avec la Roma, Juventus & Sampdoria-Bologne jeudi 9 février Arsenal signe un jeune Nigérian de treize ans jeudi 9 février Royston Drenthe se lance dans le rap jeudi 9 février Čeferin pour une limitation des mandats à la tête de l'UEFA jeudi 9 février Depay et le micro de Saint-Étienne jeudi 9 février Le mythique commentateur de l'AC Milan ému par Deulofeu jeudi 9 février La Premier League s'attaque au streaming illégal jeudi 9 février Rooney et Ibrahimović zlatanent un fromage suisse jeudi 9 février Le but du week-end en Suisse jeudi 9 février Le maillot de Depay dans le musée de l'OL jeudi 9 février Les tops et les flops de Mon Petit Gazon de la 24e journée jeudi 9 février Les excuses du Shanghai Shenhua mercredi 8 février Payet de retour avec un but mercredi 8 février Liverpool rend hommage à Cissé mercredi 8 février Argentine : 50 sponsors sur le même maillot mercredi 8 février Keylor Navas n'aime pas être filmé mercredi 8 février Le président de Boca accusé de pressions sur l'arbitrage mercredi 8 février Le jour où Ronaldo ne valait pas 15 000 dollars mercredi 8 février Exeter, l'équipe la plus intello d'Angleterre mercredi 8 février Théo invité par l'Inter mercredi 8 février Howard Webb va superviser la vidéo aux États-Unis mercredi 8 février Marc Wachs de retour au Dynamo Dresde mercredi 8 février Un ballon de foot dans l'espace mercredi 8 février Pas de contrat pour Freddy Adu mercredi 8 février L'Atlético veut garder Griezmann mercredi 8 février Le Qatar dépense 500 millions de dollars par semaine mardi 7 février Oscar marque son premier but chinois mardi 7 février 321€ à gagner avec la Juventus, Dortmund & Nice - Sainté mardi 7 février Bruxelles peut-elle perdre le match d'ouverture de l'Euro 2020 ? mardi 7 février But gag en Irlande du Nord mardi 7 février Hamouma a refusé l'OM pour des raisons de sécurité mardi 7 février La Ligue 1 a dépensé 225 millions d'euros cet hiver mardi 7 février Les supporters de l'Atlético mettent la pression à leurs joueurs lundi 6 février Robbie Keane à l'entraînement avec Al-Ahli lundi 6 février Quand Joe Hart se fait piéger par une flaque
Article suivant
Le grand Antonio
2k 12