1. //
  2. //
  3. // Ce jour où

Le jour où Raúl offrait au Real sa seconde Intercontinentale

Il y a de ça 17 ans, les Merengues trônaient sur le toit du monde grâce à un succès en finale de la Coupe intercontinentale. Une victoire face au Vasco de Gama (2-1) qui porte le sceau d’une légende et de son talent : Raúl Gonzalez Blanco, auteur en fin de match du but légendaire de l’Aguanis.

Modififié
Une fois sa carrière madridista et ses quelque 323 buts derrière lui, Raúl Gonzalez Blanco peut légitimement se pencher sur son héritage. Entre une première banderille en pro contre l’Atlético, des pions en finale de l’Octava et de la Novena, et de nombreuses régalades durant les Clásicos, il préfère pourtant mettre en avant un autre glorieux moment en blanc : « Si je devais choisir le plus beau but de ma carrière, je crois que ce serait celui contre Vasco de Gama lors de la finale de la Coupe intercontinentale. » Ce pion, également appelé but de l’Aguanis, renvoie le Madridismo vers un autre siècle, un autre temps. En ce premier jour de décembre 1998, la pointe de 21 ans sort son Real Madrid d’un bien mauvais pas. Au coude à coude avec le Vasco d’un certain Juninho Pernambucano, les Blancs prennent un avantage définitif à huit minutes du terme sur un rush passé à la postérité de Raúl. Lancé dans le dos de la défense par Seedorf, le Madrilène de naissance envoie deux défenseurs au tapis en autant de crochets avant de fusiller le portier brésilien à bout portant. Une réalisation qui permet alors au monstre de Chamartin d'entrer dans une nouvelle ère.

Le but de l’Aguanis de Raúl
Vidéo

Seedorf et Campo, des claques aux sourires


Quelques mois plus tôt, les bookmakers ne donnent que peu de chance au Real Madrid. Sans breloque dorée dans la plus grande compétition continentale depuis 1966, il s’avance, selon de nombreux observateurs du ballon rond, comme la victime expiatoire d’une Juventus de Turin sur-armée. En d’autres termes, Zidane, Del Piero, Deschamps et Davids doivent marcher sur Suker, Mijatović, Sanchis et compagnie. Un destin annoncé comme funeste que contrecarre l’attaquant serbe, seul buteur d’une finale de Ligue des champions pauvre en occasions. De même, ce titre européen fait de la Casa Blanca le représentant du Vieux Continent pour le Mondial des clubs, alors baptisé Coupe intercontinentale. Entre-temps, et comme le veut la tradition merengue avec ses entraîneurs, Jupp Heynckes est remplacé sous la guérite par Guus Hiddink. Un changement de coach qui entraîne un début d’exercice cataclysmique des Madridistas, largement distancés dès le coup d’envoi de la saison par le FC Barcelone d’un autre Néerlandais, Louis van Gaal. Le rendez-vous de Tokyo s’annonce comme le point d’inflexion de la carrière madrilène de l’ancien sélectionneur des Pays-Bas.

Largué en Liga, le Real Madrid débarque à Tokyo avec un autre facteur de pression - euphémisme au Real Madrid - : depuis 1960 et un succès aux dépens du CA Peñarol en deux matchs, la Coupe intercontinentale n’est qu’un souvenir en noir et blanc du côté du stade Santiago Bernabéu. En soi, une insulte à la nébuleuse madridista qui ne cesse de se vouloir en « plus grand club de l’histoire » . Loin du format commercial du Mondial des clubs, cette coupe se décide en une seule rencontre opposant le vainqueur de la Ligue des champions à celui de la Copa Libertadores. À trois jours du coup d’envoi, la tension monte même d’un cran dans le vestiaire madrilène lorsque Clarence Seedorf et Ivan Campo en viennent aux mains - plus tard, au moment des festivités, bras dessus bras dessous, ils ne se quitteront plus. Ces bisbilles disparaissent dès le début du match, a contrario de la fébrilité blanche. Aux commandes grâce à un CSC de Nasa, les Merengues sont logiquement rejoints au score, dès la reprise, sur un pion du jeune Juninho. En souffrance et repliés dans leur camp, ils exultent à huit minutes du terme : le moment choisi par Raúl pour entrer dans la glorieuse histoire blanche.

Hiddink : « Désolé, mais nous allons boire »


Seul Madrilène resté aux avant-postes, le señor Blanco profite d’une subtile ouverture en profondeur de son milieu de terrain néerlandais. S’ensuivent alors deux crochets dévastateurs et identiques sur Vitor, puis Odvan qui, pris par la feinte espagnole, tombent au sol. Le portier brésilien, lui aussi amené à terre par le dribble de Raúl, ne peut que s’incliner devant la maestria du canterano de l’Atlético. L’explosion de joie du banc du Real se fait ressentir jusque dans la capitale d’Espagne, de retour sur le toit du monde. Guus Hiddink, sauvé sur le gong, ne cache pas sa joie : « J’espère que tout le monde va nous excuser, mais aujourd’hui, nous allons boire pour fêter. » Une fête qui doit tout au talent de celui qui devient alors le porte-étendard du Real Madrid. Histoire de faire passer ce but à la postérité, un petit nom lui est donc trouvé : le but de l’Aguanis. Une appellation des plus espagnoles que l’intéressé ne sait toujours pas expliquer : « J’ai improvisé pendant toute l’action. Cette action, mon père me dit que je l’ai répétée pendant toute ma formation. Il me disait : "Tiens, tu viens de marquer l’Aguanis." » Et par là même, l’histoire du Real Madrid.


Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

delije mitrovic Niveau : Loisir
Aucun commentaire sur Raúl mais une centaine sur benzèma neymar messi et cristiano.. Bon Raúl c'est la fin d'une époque et d'un football romantique je trouve, un galactique du club, un immense respect à sa carrière.
Lorsqu'il avait 20 ans, Raul était monstrueux. Et déjà une idole au Real Madrid.
Un scandale qu'il n'a pas reçu un ballon d'or. Tout comme Iniesta ou Xavi (ou Pirlo ou Del Piero ou Madini, etc). Quand je pense que des gars comme Owen l'ont récolté sur base de quelques beaux goals et quelques mois à un bon niveau... C'est là que tu vois que tout ça c'est qu'un truc marketing...
Message posté par gonzolo
Lorsqu'il avait 20 ans, Raul était monstrueux. Et déjà une idole au Real Madrid.
Un scandale qu'il n'a pas reçu un ballon d'or. Tout comme Iniesta ou Xavi (ou Pirlo ou Del Piero ou Madini, etc). Quand je pense que des gars comme Owen l'ont récolté sur base de quelques beaux goals et quelques mois à un bon niveau... C'est là que tu vois que tout ça c'est qu'un truc marketing...


Disons que le principe est de récompenser le joueur qui a fait la meilleure année, et qu'en 2001, peu de joueurs ont connu un accomplissement aussi important qu'Owen, lequel n'avait à l'époque que 22 ans et semblait capable de progresser encore un petit moment. Kahn, Raul, Figo, Zidane ou Beckham auraient également fait de beaux lauréats cette année-là (c'était un scrutin très indécis), mais sur le moment, pas grand monde n'a remis en cause la victoire d'Owen.

Le système favorise les joueurs qui sortent une année monstrueuse comme Owen en 2001 par rapport à ceux qui ont une constance dans la performance sans crever l'écran une année plus qu'une autre (Maldini et les autres), c'est assez injuste, mais c'est le principe même de cette récompense : récompenser le meilleur joueur de l'année.

Après, on sera d'accord pour dire que le mode d'élection, déjà sujet à pas mal de scepticisme dans les années 90-2000, est devenu une vaste mascarade à partir de la fusion avec le titre FIFA de joueur de l'année - et vraisemblablement, d'une façon plus large, sur l'absurdité de ces récompenses individuelles.
El Angel de Madrid Niveau : Loisir
Ce joueur m'a fait aimer le foot, et je me remet toujours pas de sa retraite. Quelle classe chez ce mec, un modèle sur et en dehors du terrain. J'aurais toujours un respect immense pour ce genre de joueu, et je regrette qu'on ne récompense pas ce type de joueur et qu'on fasse de plus en plus de place aux joueurs marketing...
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 1
Perso je me moque qu'il n'ait jamais glané ni de ballon d'or, ni de titre avec la Roja.
Raul, Scholes, Maldini, combien d'autres ? sont bien au-dessus de ça.

Cet homme a laissé son empreinte sur le Bernabeu. Son odeur. Certains soirs de coupe d'europe, il se dit qu'une ombre se dessine sur le mur du vestiaire, au dessus des épaules de Cristiano, une ombre qui sent un musc que seuls les renards les plus sauvages sécrètent. Une ombre appelée à être séculaire et qui enivrera tous ceux qui désormais endosseront le 7 madrilène.

Une odeur de soleil et d'acier, qui se mélange subtilement à l'eau de Cologne bon marché de celle de Di Stéfano et au fumet du Buitre.

Même Ronaldo, le brésilien, qui n'a légué à Madrid que de sublimes vestiges - dignes de l'Atlantide, a senti cette odeur sur le terrain et a pissé docilement sur le poteau droit du Bernabeu en signe de respect.

J'adore Raul comme j'adore pleins d'antihéros. Bardamu, Stavroguine, Van Gogh, Artaud, Coltrane... Il se dégage de ces mecs-là une fragrance d'absolu et de tristesse. Tout-en-un. Le meilleur et le pire. L'homme total. Vivant, exultant et souffrant.

Le mec est lardé de titres mais il lui manque ceux qui comptent pour les comptables. Calculs d'apothicaires. Le foot mis à la portée des pharmaciens.

Ce gars était une vouivre, comme Müller aujourd'hui. Un profil inadapté, un accident de l'espèce. Je pense que c'est le plus grand attaquant de l'histoire sans ballon. La qualité de ces placements, appels/contre-appels, c'est digne de Piazzola. C'est un tango de haute-volée entre lui et la gonfle.

Je t'aime, moi non plus, puis je t'aime, je t'aime.


Je lui avais consacré une chanson quand il marquait un but qui tient en deux verres (...).

Rauuuuuuulll !
Rauuuuuuulll is the king of Spain !



Hier à 17:07 Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 8 Hier à 13:36 Manchester City passe au foot US 12 Hier à 10:27 La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3
jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 19 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 10 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15 dimanche 2 juillet Le solo de Pato 14 dimanche 2 juillet Blatter : « J'aurais dû m'arrêter plus tôt » 16 dimanche 2 juillet Dybala marque un coup franc improbable 8