Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 23 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Metz-Marseille

Le jour où Payet a régalé pour son premier match à l’OM

Ce soir, Dimitri Payet devrait faire sa première apparition sous le maillot marseillais en championnat depuis son retour. Mais sa vraie première fois avec l’OM, c’était le 11 août 2013. Flashback sur un dépucelage plus que réussi.

Modififié
11 août 2013. La pression monte dans le couloir du Roudourou, surtout pour les visiteurs. À l’heure de disputer leur premier match de Ligue 1 de la saison, les Marseillais arrivent avec quasiment aucune garantie acquise durant la préparation. Avec quatre défaites en cinq matchs amicaux, les hommes d’Élie Baup, solides, mais ternes dauphins du PSG la saison passée, sont loin d’avoir fait le plein de confiance. Pour Dimitri Payet, l’atmosphère est sûrement encore un petit peu plus pesante. Meilleur joueur de la pré-saison, il a délivré deux passes décisives lors du test contre la Sampdoria, mais n’a toujours pas trouvé le chemin des filets. Mais surtout, Payet, avec son transfert à plus de dix millions d’euros, ses douze buts et ses dix-huit offrandes sous le maillot du LOSC la saison précédente, a un statut particulier. Celui du joueur qui doit permettre à l’OM de mieux jouer au football. Sauf que le Réunionnais a beau avoir vingt-six ans, il n’a jamais enchaîné deux grosses saisons d’affilée. C’est dans ce contexte qu’il entre sur la pelouse du Roudourou, pour disputer son premier match officiel sous les couleurs phocéennes.

Patrice Évra, roi de la communication ?

Vidéo

Doublé en dix minutes


En face, le promu guingampais a une dégaine de sparring-partner idéal pour un début de saison. Dès la deuxième minute de jeu, André-Pierre Gignac permet à ses coéquipiers de souffler d’entrée, en ouvrant le score. À l’affût de la frappe d’André Ayew repoussée par Mamadou Samassa, il n’a plus qu’à pousser la balle au fond des filets. Parfait pour libérer tout le monde, y compris Dimitri Payet. À peine deux minutes plus tard, la nouvelle recrue marseillaise profite d’un centre mal repoussé d’Ayew pour passer devant Reynald Lemaître et ajuster le portier breton du plat du pied gauche. Quelques instants plus tard, il est à l’origine et à la conclusion de l’action pour planter le troisième but, sous la barre de Samassa. Au bout d’un quart d’heure de jeu, l’OM mène 3-0. Le plus dur est fait, l’ancien Lillois peut avoir le sourire et se lâcher complètement dans le jeu. Distributeur, dribbleur, percutant, il est à deux doigts d’offrir le but du 4-0 à Valbuena juste avant la pause, mais Petit Vélo croise trop sa frappe. « C’est très difficile de défendre sur lui. Il dézone beaucoup, il a les deux pieds, une bonne qualité de centre, et la capacité à repiquer dans l’axe pour frapper. Il n’a pas un jeu stéréotypé, il ne fait pas toujours la même chose parce qu’il est complet. Donc il peut te surprendre sur chaque duel » , explique Reynald Lemaître, son adversaire direct ce soir-là.

Des petites largesses défensives


En deuxième période, Marseille et Payet reviennent sur le terrain avec le sentiment du devoir accompli, et le luxe de pouvoir se contenter de gérer. Surtout que Guingamp est assez maladroit devant le but, à l’image de Yatabaré qui manque son penalty face à Steve Mandanda. Embêté par un carton jaune récolté tôt dans la partie, Payet ne défend pas comme un affamé dans son couloir droit. « S’il devait avoir un point faible, c’est celui-ci. Il fait partie des joueurs qui n’aiment pas trop défendre. Surtout à l’époque, il était plus jeune, et je pense qu’il faisait moins d’efforts dans le repli qu’aujourd’hui. Alors, tu peux avoir deux ou trois bonnes situations pour le contrer dans son dos » , se rappelle Lemaître. Et la suite du match lui donne raison. À un quart d’heure du terme, le latéral gauche guingampais déborde un Dimitri Payet peu combatif, et après une bourde de Nicolas Nkoulou, délivre une passe décisive à Mustapha Yatabaré. Peu importe, le nouveau Marseillais a réussi son match, et peut sortir tranquillement à la 81e minute sous les applaudissements du staff. À moins que cette ovation n'ait en fait été destinée à l'entrée en jeu de Morgan Amalfitano.




Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 16:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti 1
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 15:00 Erick Thohir bientôt actionnaire d'Oxford United 3