1. //
  2. // Ligue 1 – 34e journée – Monaco/Nice

Le jour où Nice a terrassé Monaco

En octobre 2004, Nice et Monaco s'affrontent à Louis-II lors d'une partie restée dans les mémoires. Leaders du championnat, les Monégasques mènent 3-0 à l'heure de jeu. Un triplé de Victor Agali et une réalisation de Marama Vahirua plus tard, les hommes de Gernot Rohr remportent une victoire sensationnelle. Témoins privilégiés de ce derby mythique, Olivier Echouafni et François Grenet nous racontent de l'intérieur ce scénario impossible.

Modififié
82e minute de jeu. Alors que tout semblait perdu vingt minutes plus tôt, Marama Vahirua vient de trouer les filets de Flavio Roma pour la quatrième fois de la soirée. Le stade Louis-II chavire dans un océan de folie, tandis que le lutin tahitien pagaye avec frénésie. Depuis le banc de l'OGC, le vétéran François Grenet peut exulter. « Au coup de sifflet final, jamais l'expression ivre de joie n'a aussi bien fonctionné. Au-delà du résultat, c'est un renversement de situation absolument incroyable. Il n'y a que le football qui puisse offrir des montées d'adrénaline pareilles. » L'ancien défenseur azuréen parle en connaissance de cause, il était de la victoire de Bordeaux contre l'AC Milan. Mais ce match entre Nice et Monaco, il s'en souvient particulièrement, derby oblige. « À l'époque, le stade Louis-II, c'était vraiment une ambiance feutrée, encore plus qu'aujourd'hui. D'ordinaire, les travées étaient vides. Mais ce soir-là, le stade était plein comme un œuf, rempli de supporters niçois. L'ambiance était folle, on avait pratiquement l'impression de jouer à la maison. »

« On prenait le bouillon »

L'engouement populaire est en effet immense en ce jour d'octobre 2004. « De tout temps, les dirigeants monégasques ont essayé de limiter le nombre de supporters niçois dans les tribunes, mais rien n'y fait vraiment, ils trouvent toujours le moyen de descendre à 10 000, en scooter, à pied ou à vélo » , raconte fièrement Olivier Echouafni, du haut de ses sept saisons passées dans les Alpes maritimes. Particulièrement fier d'être resté invaincu face à Monaco, le joueur explique simplement l'importance de ce match, qui vaut double aux yeux du public local. « Ce derby a un parfum particulier, il y a toujours quelque chose qui se passe dans un sens ou dans l'autre. Et puis la connotation symbolique est très particulière, parce que Nice est considéré comme le petit club populaire opposé à l'ogre Monaco et ses millions. D'ailleurs, à l'époque, je m'en souviens, l'AS Monaco avait vraiment une grosse équipe. On n'était clairement pas favoris. »

Guidé par son exceptionnel trio d'attaquants Chevanton - Adebayor - Saviola, le club de la principauté squatte alors la première place du classement, tandis que Nice galère dans le ventre mou. Attendus au tournant, les buteurs monégasques ne tardent d'ailleurs pas à se mettre en action. Javier Saviola ouvre la marque dès la cinquième minute, avant qu'Emmanuel Adebayor ne double la mise un quart d'heure après. Une entame catastrophique pour les hommes de Gernot Rohr. « On débute très mal, sans se créer d'occasions, on peine à rentrer dedans à cause de la pression » , témoigne l'ancien milieu défensif, qui se blesse à la 23e minute. « C'était vraiment la douche froide. Franchement, on se demandait à quelle sauce on allait être mangés » , se souvient François Grenet, qui fait, lui, rapidement les frais des changements tactiques de son entraîneur. «  J'ai été remplacé à la 30e minute, par Jankauskas, parce qu'on prenait le bouillon » , dit-il sans amertume, « mais passée la déception de quitter les copains, on devient presque supporter quand on est sur le banc, on se laisse emporter car on sent d'autant plus l'ambiance qu'il y a dans le stade. »

Youtube

À la mi-temps, rien n'incite à l'optimisme côté niçois, après une première période totalement ratée. « Gernot Rohr a tenté de nous calmer, il s'est voulu rassurant » , se remémore Olivier Echouafni, pas encore abattu. Pourtant, rien n'y fait : au retour des vestiaires, le Togolais Adebayor poursuit sur sa lancée et aggrave la marque, à l'affût sur une erreur de relance de Damien Grégorini. « À ce moment, c'est vraiment la catastrophe, explique l'entraîneur d'Amiens. On se dit que ça va être compliqué de revenir. Il faut avouer que c'est plutôt rare de renverser le match quand on est menés 3-0 à l'extérieur, à trente minutes de la fin. Mais ce qui m'a marqué, c'est que les supporters ont continué à nous encourager tout du long. Ils ont senti qu'on pouvait toujours le faire, surtout après notre premier but. » Alors que le score semble scellé, le miracle peut en effet commencer.

Il prend alors essentiellement la forme d'un homme, Victor Agali. « Le sage ! Le costaud ! » rigole François Grenet en l'évoquant : « Victor, c'était vraiment une belle personne. Il avait un super état d'esprit. C'était un grand gabarit qui pouvait paraître assez raide et frustre au premier abord, mais il n'était pas maladroit devant le but. Surtout, c'était un vrai compétiteur, un battant comme je les aime. Il pesait sur les défenses et ne rechignait jamais aux efforts défensifs. » Le Nigérian claque un triplé en huit minutes, soit rien de moins que la moitié des buts qu'il inscrira en 30 matchs avec l'OGC Nice. « Je n'ai jamais vu le stade dans cet état-là. C'était un scénario complètement fou » , jubile le défenseur. Son ancien coéquipier préfère filer la métaphore : « Grâce à lui, Louis-II s'est transformé en volcan. À ce moment-là, c'était irrespirable. À 3-3, Monaco a deux balles pour repasser devant, mais Chevanton frappe la barre et Adebayor manque sa tête. Cela leur a mis un gros coup sur la tête. Ils ne marquent pas, et nous, on prend l'avantage derrière.  » Quelques instants plus tard, en effet, Marama Vahirua se jette pour parachever le succès niçois et donner forme à l'un des plus grands exploits jamais recensés en Ligue 1.

« Le cœur bouillant et la tête froide »

Avec le recul, François Grenet tente d'expliquer les raisons d'un tel basculement : « Quand on est au pied du mur, la première qualité, pour renverser des situations pareilles, c'est le mental, l'état d'esprit du guerrier. À la mi-temps, on s'est dit qu'on allait tout faire pour ne pas être ridicules, d'autant plus que les supporters étaient présents en nombre. Nous n'avions pas le droit de rester apathiques et de subir comme ça, on a décidé de se mettre minables et de faire les comptes à la fin. On est repartis le cœur bouillant et la tête froide. C'est notre combativité qui nous a permis de refaire surface. » Cette grinta toute azuréenne a en outre été rehaussée par les choix payants de Gernot Rohr, qui a su faire entrer des joueurs offensifs pour jouer le tout pour le tout, et par le soutien du 12e homme, « qui a continué d'y croire et de pousser jusqu'au bout » . La suite tient en peu de mots : « Après, on a un peu de réussite, tout se goupille comme il faut.  »

Youtube

Le miracle du stade Louis-II sera malheureusement sans lendemain pour l'OGC Nice. « À partir de ce match, on continue sur notre lancée, il me semble qu'on est pas mal placés du tout à la trêve, à la 9e place, en adéquation avec nos moyens et nos possibilités à l'époque. Mais ensuite, on fait un début d'année catastrophique et on se retrouve presque relégables, avec une fin de saison galère à la clef. » L'emblématique Gernot Rohr est limogé le 25 avril, remplacé par Gérard Buscher, le coach de la CFA, qui parvient à sauver les meubles lors des trois dernières journées. Si l'exercice 2004-2005 est donc à oublier, ce match, lui, reste forcément gravé à jamais dans le cœur des Niçois. « C'est clairement mon meilleur souvenir avec Nice… Enfin pas individuellement, (rires) mais au niveau de la joie collective et de la communion avec les supporters, indéniablement. » À l'autre bout du téléphone, Olivier Echouafni se montre lui aussi volontiers nostalgique : «  C'est vraiment pour ce genre de rencontres qu'on aime ce métier, même quand on les passe sur le banc. » Un dernier soupir satisfait, un petit silence enjoué, et la vérité éclate enfin, dans un ultime accès de lucidité : « Finalement, c'est surprenant, mais ma sortie et celle de François ont coïncidé avec l'exploit qu'on a réalisé...  » Et alors ? «  Et alors, je ne sais vraiment pas quoi en penser. »

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

N'empêche. Programmer de la L1 a la place des reds. Ma tablette a buggé...
Et hop, 3ème défaite de la saison contre Monaco. ^^

Bises les nissards. :D
il y a 1 heure Benjamin Bourigeaud se la joue comme Beckham
il y a 2 heures Neymar claque un doublé contre la Juve 18 Hier à 19:38 Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 24 Hier à 16:06 Le fils de Pelé retourne en prison 6 Hier à 15:15 La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 23
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 14:32 Le beau geste de Boateng pour Nouri 9 Hier à 10:17 Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 13
vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 9 vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 19 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15