1. // Rétro
  2. // Ce jour-là
  3. // 22 avril 1995

Le jour où Mohamed Kallon a marqué à 15 ans

Vous souvenez-vous de l'intermittent Mohamed Kallon ? L'histoire du football ne peut, en tout cas, esquiver cet homme-record. Le 22 avril 1995, le Sierra-Léonais devient le plus jeune joueur à inscrire un but lors d'un match international.

Modififié
15 21
La Sierra Leone se trouvait au cœur d'une terrible guerre civile. Viols, massacres, mutilations, enfants recrutés comme soldats. Le conflit s'étalera sur plus d'une décennie (1991-2002). Quand les premiers coups de feu sont échangés, Mohamed Kallon a douze ans, l'âge d'être recruté par un belligérant. À Freetown, malgré le terrible contexte, on continue de jouer au foot. Au cours de cette période tragique, le petit pays d'Afrique de l'Ouest va même arracher les deux seules qualifications de son histoire à la Coupe d'Afrique (1994 et 1996).

Au milieu des années 90, la Sierra Leone se repose alors sur le talent de la fratrie des Kallon. Kemokai et Musa brillent en sélection, mais le prodige de la famille se nomme Mohamed. En janvier 1995, « Small Kallon » , son surnom, fait ses débuts en match éliminatoire face à la Gambie, aux côtés de ses deux grands frères. À 15 ans, il devient le plus jeune joueur de l'histoire à disputer un match international. Mohamed Kallon va mobiliser à nouveau les experts du livre Guinness quelques mois plus tard en devenant le plus jeune joueur à inscrire un but en match international, à 15 ans, six mois et dix-huit jours. Ce 22 avril 1995, la Sierra Leone voyage au Congo-Brazzaville et se doit de l'emporter pour arracher sa qualification. Les Africains de l'Ouest l'emportent (0-2) et Small Kallon fait trembler les filets.

Un télégramme de Pelé

Quand il inscrit ce but qui lui vaut de recevoir un télégramme de félicitations de Pelé, le jeune Sierra-Léonais n'évolue déjà plus au pays. Après avoir fait ses débuts précoces au Old Edwardians, le surdoué s'est engagé pour le Tadamon Sour, un club libanais. Il ne s'y éternisera pas, sa réputation dépassant rapidement les frontières de son continent. Lors de la Coupe d'Afrique 1996, l'attaquant à la technique superlative prouvera d'ailleurs à tous les recruteurs d'Europe qui s'intéressent à lui qu'il n'avait rien d'une arnaque, d'un vulgaire Nii Lamptey. D'entrée, la Sierra Leone remporte le premier match de son histoire en Coupe d'Afrique face au Burkina Faso. Le but de la victoire est évidemment signé Mohamed Kallon, qui devient le plus jeune joueur à disputer le tournoi continental. Record jusqu'alors détenu par le Nigérian, Daniel Amokachi.

Jeune, prodige, record, voilà des mots doux qui font facilement flancher Massimo Moratti au cœur des années 90. Alors, l'Inter n'attend pas, et dès 1995 s'offre Kallon… pour mieux le prêter. Seuls trois étrangers peuvent alors être alignés en Italie, et comme les Nerazzurri les recrutent par camions, Kallon s'en ira envoyer du dribble et de la frappe lourde à la Reggina, au Genoa ou à Cagliari. Le Sierra-Léonais finira par défendre les couleurs de l'Inter à partir de 2001, où quelques matchs prodigieux ne peuvent masquer son manque de constance. Quand Monaco recrute Kallon en 2004, le joueur Guiness accuse déjà un bon nombre de kilomètres au compteur, mais n'a finalement que... 25 ans. En Principauté, le Sierra-Léonais vivra ses derniers moments au contact du football de haut niveau, avant d'aller monnayer sa réputation en Arabie Saoudite, en Grèce ou aux Émirats. Cela ne l'empêchera pas de marquer à nouveau l'histoire du football. En 2009, il signe pour le club qu'il avait lui-même créé : le Kallon FC. Une autre première pour l'ambassadeur du football sierra-léonais.

Youtube


Par Marcelo Assaf, avec Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 1
J'attends avec impatience les premiers commentaires de ceux qui douteront de son âge réel, et la réponse de ceux qui ont la gâchette facile pour tirer sur le racisme...
J'attends avec impatience les premiers commentaires de ceux qui douteront de son âge réel, et la réponse de ceux qui ont la gâchette facile pour tirer sur le racisme...
Note : 1
Il aurait aller bien plus haut... Très loin d'avoir exploiter tout son potentiel.
Le mec a un club à son nom quand même «Kallon FC» dont il est président. Notre rêve à tous
jean-registre Niveau : CFA2
Je me rappelle surtout de numéro 3 floqué sur son maillot. Quel swag !
footchampagne Niveau : Ligue 2
Note : 1
Message posté par chanmar
Le mec a un club à son nom quand même «Kallon FC» dont il est président. Notre rêve à tous


Notre équipe de PES en master league. La "Juventus de Bernard"
Je suis sur ma faim, l'article se termine un peu brusquement je trouve. C'est pas un peu court?
hoareauerding Niveau : District
Message posté par J-P-Papin
J'attends avec impatience les premiers commentaires de ceux qui douteront de son âge réel, et la réponse de ceux qui ont la gâchette facile pour tirer sur le racisme...


j'espère que tu troll, sinon c'est pathétique plus qu'autre chose la. Sinon c'est génial d'avoir un article sur kallon, j'avais un maillot de lui a l'inter. En tout cas c'est cool d'avoir des articles sur des gars moyennement connus on va dire et il n'y a encore une fois que sofoot pour nous proposer cela.
hoareauerding Niveau : District
"et la réponse de ceux qui ont la gâchette facile pour tirer sur le racisme..."

je t'ai parlé comme un connard, j'espère que tu m'excuses. je pensais que tu te plaçais dans le camp de ceux qui ont la gâchette facile. je me vois obliger de préciser que tu ne prends pas position dans ton message. sinon les gens vont se dire que du coup, gros con que je suis je pensai que tu avais "changé de camp"
Vous oubliez de mentionner son premier club (il était déjà prêté par l inter ) a savoir le FC Lugano en 1996
gravegwesk Niveau : DHR
Sommes nous certain de ses 15ans ?


Cadeau
Epictète Niveau : CFA
FM 2007, je me l'étais payé pour une misère avec Bordeaux, il m'avait fait une bonne saison. Je lui demandais d'encadrer Saivet, 17 ans à l'époque. Que de beaux souvenirs !

Sur le vrai Kallon, j'ai moins à dire. Heureusement que Sofoot est là !
TrollingMachine Niveau : Loisir
Est-il vraiment noir ?
AirForceOne Niveau : CFA2
A quand un article sur d'autres prodiges rates : Landry Bonnefoi Vincent Pericard Freddy Adu et autres
Syr_Odanus Niveau : CFA
Message posté par matdaron
Je suis sur ma faim, l'article se termine un peu brusquement je trouve. C'est pas un peu court?


En Sierra Leone ils restent aussi sur leur faim.
Note : 11
Mon affection pour l'Inter m'a toujours fait apprécier ce joueur. J'étais jeune, naïf et persuadé qu'une attaque Kallon-Martins-Adriano installerait l'Inter sur le toit du monde pour au moins 10 ans… Quel con j'étais.
andanaforever Niveau : District
Message posté par AlexMinot
Mon affection pour l'Inter m'a toujours fait apprécier ce joueur. J'étais jeune, naïf et persuadé qu'une attaque Kallon-Martins-Adriano installerait l'Inter sur le toit du monde pour au moins 10 ans… Quel con j'étais.


plaisir !
Message posté par AlexMinot
Mon affection pour l'Inter m'a toujours fait apprécier ce joueur. J'étais jeune, naïf et persuadé qu'une attaque Kallon-Martins-Adriano installerait l'Inter sur le toit du monde pour au moins 10 ans… Quel con j'étais.


même eux n'y ont jamais cru
Y.Tsigalko Niveau : DHR
Message posté par Epictète
FM 2007, je me l'étais payé pour une misère avec Bordeaux, il m'avait fait une bonne saison. Je lui demandais d'encadrer Saivet, 17 ans à l'époque. Que de beaux souvenirs !

Sur le vrai Kallon, j'ai moins à dire. Heureusement que Sofoot est là !


Il y a une édition de FM, je ne me souviens plus laquelle mais avant 2007, où Kallon était avec Kily Gonzalez un des tous meilleurs milieu offensif du jeu.
Eric Cantona Niveau : Loisir
Nii Lamptey était tout sauf une arnaque
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
15 21