1. //
  2. // 24e journée
  3. // Sampdoria Gênes/Genoa

Le jour où Milito a vengé le Genoa

Au moment où la saison 2008-09 commence, le dernier derby de la Lanterne remporté par le Genoa en Serie A remonte au 30 avril 1995. De 1984 à 1989, puis de 1995 à 2007, le Griffon a souffert en Serie B de la domination de son voisin la Sampdoria. C'est donc un club renvoyé à ses exploits d'antan, d'il y a presque un siècle, qui se présente comme un candidat à l'Europe. Et en 2008, Diego Milito revient du passé pour offrir un présent aux Grifoni...

15 4
Diego Milito n'est pas entré dans le football européen par la grande porte. Champion avec le Racing en 2001 et déjà international sous Marcelo Bielsa, le sosie d'Enzo Francescoli quitte l'Argentine pour une petite somme : 1,7 million de dollars. Surtout, il met les pieds au Genoa Cricket and Football Club, qui se trouve alors largué au fin fond de la Serie B, en position de relégable à la mi-saison. 12 buts en 20 matchs plus tard, le club génois finit 16e et se sauve. Pendant ce temps-là, la Samp poursuit sa route dans l'élite, entre le milieu du tableau et quelques frissons européens. Fille des mêmes murs, les deux génoises sont pourtant séparées par un monde. Un monde que Milito va s'empresser de conquérir. Pour sa première saison complète, El Principe marque 21 buts et fait voler le club génois vers la Serie A. Serge Cosmi, le Mister, déclare alors : « Si le président le vend, je lui coupe une jambe. » Finalement, le pire arrive, et Milito part tout seul : pour une histoire de fraude sur le dernier match contre Venise, lors duquel Milito marque un doublé, le Genoa est administrativement relégué en Serie C.

Le retour du prince


Lors des trois saisons qui suivent, Milito part défier la Liga au Real Saragosse. Une finale de Coupe du Roi, un quadruplé contre le Real Madrid, plus de 60 buts en 3 saisons, une qualification en Coupe UEFA, mais aussi une nouvelle relégation plus tard, Milito revient en Italie. Son Genoa, en attendant, n'a eu besoin que de deux saisons pour remonter illico dans l'élite. Le mariage est parfait : le Prince aura enfin droit à une saison de Serie A avec son club adoptif. Et le Genoa en a bien besoin. Pour son retour dans l'élite, le Griffon s'est fait couper les ailes par son rival éternel. Incapable de marquer dans les deux derbys, il aura vu la Samp de Cassano et Montella goûter au plaisir d'un derby gagné à la 87e minute : 0-0 à l'aller, 0-1 au retour. Le Genoa termine 10e, et la Samp est européenne, à la 6e place. La hiérarchie génoise semble immuable.

Youtube

Pour le grand retour du Prince, le Genoa accueille le Milan d'Ancelotti au Stadio Marassi. Après une passe décisive géniale de la poitrine pour Sculli, puis un penalty obtenu et transformé en éliminant Maldini, les Rossoblù gagnent 2-0. Le Genoa est déjà celui de Milito, qui déclare : « C'est comme si je n'étais jamais parti. » Le premier derby de la saison a lieu le 7 décembre, devant le public de la Samp, pour le compte de la 15e journée. L'Argentin se présente en ayant déjà marqué 11 buts. Le douzième arrive à la 50e minute : coup franc excentré, gros plan des caméras sur le numéro 22, qui feinte d'entrer dans les 6 mètres pour finalement bondir au point de penalty. Le ballon est catapulté sous la barre transversale, pour un but violent qui caractérise bien la rage intérieure emmagasinée par le club durant toutes ces années de soumission citadine. 0-1 et victoire du Genoa. Milito est alors le terminal d'un système bien orchestré, une période de gloire pour les schémas de Gasperini et sa défense à trois. Au milieu, c'est aussi le grand retour d'un Thiago Motta magistral, renaissant de ses cendres après avoir été enterré vivant - ou blessé - en Espagne.

« Milito ! Milito ! Rete ! Rete ! Rete ! »


Youtube

Mais le 30 mars, Milito souffre d'une blessure musculaire avec la sélection argentine, et sans son terminal, le Genoa ne décolle plus, à tout juste un mois du second derby de la saison, décisif pour départager les deux génoises. Milito revient finalement le 26 avril contre Bologne, mais se montre sans rythme et imprécis à une semaine du duel fatidique. Défaite 2-0, la deuxième consécutive. La semaine suivante, le 3 mai, c'est le grand jour. Le second derby. Et depuis le premier, Milito n'a marqué que 5 buts. Sous un tifo magnifique, et dans l'obscurité des fumigènes de l'un des derbys les plus passionnés au monde, la magie opère. 29e minute : Milito laisse sur place la défense de la Dória d'un crochet, frappe sèchement, mais Castellazzi dévie. Sur le corner qui suit, le Prince se jette au second poteau : 1-0. Puis 1-1 quelques instants avant la mi-temps, quand Campagnaro égalise. À la 73e, Milito récupère une mauvaise relance et redonne l'avantage au Griffon. 2-1. Alors que la Samp assiège son voisin dans les dernières secondes, Palladino et Milito partent seuls vers l'histoire. Le premier sert le deuxième, qui marque son troisième but. « Milito ! Milito ! Rete rete rete ! » Le seul et unique triplé de l'histoire du derby de la Lanterne. Lumineux, Milito marque trois buts faciles, mais chargés de gloire. Le Genoa terminera finalement cinquième, à égalité avec la Fiorentina quatrième. Pas de C1, donc, mais 22 points d'avance sur une Sampdoria défaite. Le prince est devenu roi, et le Genoa, vengé, a retrouvé son royaume.


Par Markus Kaufmann À visiter :

Le site Faute Tactique
Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Cette tête sur la première vidéo est d'une grande classe, comme le joueur
Criscito et Bochetti, deux joueurs qu'on annonçait comme des futures brutes mais qui ont bien disparu des radars en Russie. Dommage
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
15 4