1. //
  2. // 1/4 finale retour
  3. // Juventus Turin/Lyon

Le jour où Lyon a tout remonté au retour

Ce soir, l’Olympique lyonnais a la possibilité d’écrire son histoire. Le club rhodanien pourrait, en cas de victoire à Turin, accéder à sa deuxième demi-finale européenne, après celle disputée en 2010, contre le Bayern Munich, en Ligue des champions. Mais l’obstacle qui se lève devant Rémi Garde et ses hommes est de taille : la Juventus Turin. Un ogre qui sera bien difficile à bouger. Pour se donner du courage, les Lyonnais pourront toujours puiser dans leurs souvenirs, et se remémorer l’exploit qu’ils avaient réussi en 2001, contre le Club Bruges.

Modififié
12 22
Flash-back. Saison 2001-2002. À cette époque, l’OL n’a encore aucun titre de champion à son actif, même s’il est à l’aube d’accrocher le premier à son palmarès, à l’issue de la saison. Régulièrement sur le podium depuis quelques années déjà, les hommes de Jacques Santini disputent cette saison-là la Ligue des champions. Malheureusement pour eux, ils sont sortis au premier tour, par le FC Barcelone et le Bayer Leverkusen. Troisième place oblige, ils sont reversés en Coupe de l’UEFA, directement en 16e de finale. Le tirage au sort leur octroie le Club Bruges. Un tirage plutôt favorable pour un club qui vient de disputer le premier tour de la Champions League.

Mais comme bien souvent, il faut se méfier de ces soi-disant tirages faciles. C’est sûrement avec un trop-plein de confiance que les Lyonnais arrivent à Bruges en ce mois de novembre 2001, pour y disputer le match aller. Pas assez méfiants, les Lyonnais se permettent même de changer leur dispositif, comme s’en souvient Jérémie Bréchet : « Je m’en rappelle vraiment bien, à l’aller on avait joué en 3-5-2, alors qu’on n’avait jamais joué comme ça, du coup on s’était pris la misère tactiquement » . Une misère, effectivement. Au final, les Gones se prennent quatre buts dans le buffet. Radical. À cinq minutes du terme de la rencontre, Luyindula sauve tout de même l’honneur des siens en réduisant la marque. 4-1. La messe semble être dite, les Belges se voient déjà en 8e de finale. Éric Carrière, lui aussi présent sur la pelouse ce soir-là, se remémore la démonstration de joie des locaux : « Je me rappelle qu’ils pensaient vraiment être qualifiés à l’issue du match aller, il me semble même qu’ils avaient fait un tour d’honneur. » Il est vrai qu’à ce moment-là, la qualification paraît difficile. Les hommes de Jacques Santini devront s’imposer au moins 3-0, au retour, pour espérer passer au tour suivant.

« Le joueur qui chambrait, c’est lui qui perd le ballon »
Quinze jours plus tard, les Lyonnais accueillent le club belge avec la ferme intention de créer l’exploit, comme le souligne Bréchet : « On y croyait vraiment, on savait qu’on pouvait le faire. On avait peur de rien, et puis de toute façon, on savait qu’on n’avait rien à perdre. » À deux jours de la fête des Lumières, Lyon est en pleine préparation des festivités à venir. Un peu à l’écart du centre-ville, dans le stade de Gerland, le public lyonnais y croit dur comme fer. Tout le monde sent l’exploit possible. Les joueurs, eux, sont déterminés à laver l’affront du match aller, et à aller chercher cette qualification inespérée. Après seulement 19 minutes de jeu, Anderson plante une tête plongeante. Déjà 1-0, le rêve est en marche. Surtout qu’il ne faut pas attendre bien longtemps pour voir le Brésilien s’offrir un doublé, quatre minutes plus tard. Il reste une heure à jouer et les Gones n’ont plus qu’un but à marquer. Gerland est en folie.

Deuxième période, le temps passe, les minutes défilent, les occasions s’empilent, mais rien. Pas de troisième but. Les hommes de Santini vont effleurer l’exploit du bout des doigts sans pouvoir l’empoigner. C’est en tout cas vers une élimination que l’on se dirige, lorsqu’à la 92e minute, alors qu’il ne reste plus que quelques secondes à disputer, Sonnygoal, encore lui, vient crucifier le gardien belge d’un superbe tir croisé. Le Brésilien s’offre un triplé et délivre, par la même occasion, tout un peuple. Anderson super-héros, donc. Tout sauf un hasard, d’ailleurs, selon Carrière : « Les grands joueurs sont là pour ce type de match, et Sonny faisait partie de ces joueurs-là. » Le milieu de terrain lyonnais se rappelle que les joueurs adverses n’avaient pas envisagé ce scénario-là : « Il y avait un joueur de Bruges qui chambrait un peu, et je crois même que c’est lui qui perd le ballon sur le dernier but ! » L'ironie de l'histoire... Le public lyonnais est aux anges. Jérémie Bréchet s’en souvient encore avec émotion : « C’est le genre de match pour lequel on aime le football, il y a côté un peu dramaturgie. Les spectateurs étaient en feu. Ouais, c’était vraiment la folie, un moment extraordinaire. »



Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Sidney G'Ovule Niveau : Loisir
Eh bah c'est pas trop tôt!!! 17h24 bordel!
lebrugeois Niveau : DHR
Cette perte de balle de Duarte à la 92e !!! Le type s'était grillé à vie, il a poursuivi sa carrière en Israël et ensuite en Chine.
Tous les supporters du Club s'en souviennent encore. Un vrai cauchemar cette soirée.
DIMITRI-SUR-LE-DON-S04 Niveau : Ligue des champions
Message posté par Sidney G'Ovule
Eh bah c'est pas trop tôt!!! 17h24 bordel!


Rien d'autre à dire?
DIMITRI-SUR-LE-DON-S04 Niveau : Ligue des champions
Message posté par Sidney G'Ovule
Eh bah c'est pas trop tôt!!! 17h24 bordel!


Rien d'autre à dire?
DIMITRI-SUR-LE-DON-S04 Niveau : Ligue des champions
Encore un doublon, ca devient une mauvaise habitude.
Allez l'OL, je les déteste un peu moins depuis qu'ils sont revenus dans le camp des losers.

Ca va pas être évident mais si Galatasaray a pu éliminer la Juve, l'OL doit croire en ses chances.
ToxikCheese Niveau : Loisir
Euh ouais...

Alors je m'en rappelle bien de ce match, effectivement, énorme remonté et inversement de situation assez dingue, mais bon... Gagné 3-0 à domicile contre Bruges, avec l'effectif qu'on avait à l'époque (Sonnygoal, carrière, Dhorasoo, Govou etc...) ça me parait beaucoup plus probable que de gagner à l'exterieur contre la Juventus ce soir...

Autant, j'ai envie d'y croire pour ce soir, autant comparer les 2 rencontres... c'est pas la même catégorie quand même...
Sidney G'Ovule Niveau : Loisir


Si, mon DIM'.

Les dix-huit lyonnais pour ce soir:
A.Lopes, Vercoutre / Bedimo, Bisevac, B.Koné, Umtiti, Zeffane, Tolisso / Danic, Ferri, Gonalons, Malbranque, Mvuemba / B.Gomis, N’Jie, Fekir, Briand, Lacazette

Blessés : M.Dabo (reprise), Gourcuff (cheville), Grenier (reprise), G.Fofana (adducteurs), M.Lopes (tibia)

Suspendu : Aucun.

Lyon va devoir jouer sans ses deux milieux créateurs, comme au match aller. Un désavantage certain mais c'est un match de Coupe d'Europe, dans l'absolu tout est possible. Il faudra de la réussite, du courage et une gestion du match intelligente des lyonnais.

Le groupe manque d'expérience mais c'est pas grave c'est jeune, c'est plein de sève! J'espère qu'ils arriveront à distiller un peu de folie dans ce match.
Je m'en rappelle parfaitement de ce match, j'étais devant la télé, le triplé de Sonny. J'y croyais plus tellement à 2-0 en fin de match, mais mon père sentait que ça allait le faire. Un bon souvenir forcément.
Lyon a disputé (au moins) une troisième demi Européenne dans son histoire : en C3 (ou C2 ?) il y a fort longtemps contre un club portugais. 0-0 à Gerland, 1-1 là-bas, replay, défaite.
Message posté par starfash
Lyon a disputé (au moins) une troisième demi Européenne dans son histoire : en C3 (ou C2 ?) il y a fort longtemps contre un club portugais. 0-0 à Gerland, 1-1 là-bas, replay, défaite.

C'est même marqué sur la présentation du club sur un site nommé SoFoot, je sais pas si vous connaissez :

"Jean-Michel Aulas a toujours rêvé d’une finale européenne. Mais la seule fois où les Lyonnais ont réellement été proches d’y accéder, c’était en 1963, quand Jean-Miche-Miche n’avait que 14 ans. En demi-finale de la défunte Coupe des Coupes, les Gones obtiennent le match nul 1-1 au match retour face au Sporting Club du Portugal, après avoir fait 0-0 à l’aller à Gerland. Manque de chance, la règle du but à l’extérieur ne verra le jour que quelques années plus tard. Ils perdront 1-0 le match d’appui, à Madrid."
Message posté par ToxikCheese
Euh ouais...

Alors je m'en rappelle bien de ce match, effectivement, énorme remonté et inversement de situation assez dingue, mais bon... Gagné 3-0 à domicile contre Bruges, avec l'effectif qu'on avait à l'époque (Sonnygoal, carrière, Dhorasoo, Govou etc...) ça me parait beaucoup plus probable que de gagner à l'exterieur contre la Juventus ce soir...

Autant, j'ai envie d'y croire pour ce soir, autant comparer les 2 rencontres... c'est pas la même catégorie quand même...


Le seul truc qui me chiffonnait à l'époque dans l'équipe, c'était Jacques Santini (qui faisait du plutôt bon boulot néanmoins, mais question représentation du club, c'est pas). Dans la lignée, on a eu Alain Perrin avec les yeux globuleux. Dans celle de Le Guen et Garde, je verrais bien un Hubert Fournier à Lyon.

Bref, sinon, pour mémoire, ce Lazio-Ol en 1995

https://www.youtube.com/watch?v=MxXMNu5p7zo
TsouinTsouin Niveau : Ligue 1
Ah ouais j'écoutait ce match à la radio, il me semble que c'était cet idiot de Richard Bénédetti qui commentait !
Le but à la dernière seconde, magique !
TsouinTsouin Niveau : Ligue 1
Désolé pour la conjugaison.
Tout est en place.
La France pleure les enfants du PSG violentés par des bleus.
Qui se soucie de l'OL...qui doit normalement perdre et prendre cher.
Normalement.
Soyons sérieux et qualifions nous.
Enflammons-nous un peu bordel. Lyon et l'Europe ça fait pas encore tout à fait 2 donc laissons-nous rêver et profiter du match avant de penser que c'est plié.

Ce qui me fait peur ce sont tout d'abord les blessés, la fatigue, et la Juve bien évidemment. Mais aussi que Lyon n'a pas trop l'habitude de bousculer l'ordre établi, de renverser des situations sur des matchs aller-retour, ou de se sublimer pour vaincre un adversaire a priori plus fort. Mais ces petits gones ont du coeur, et j'espère qu'ils vont le montrer.

Allez l'OL putain, envoyez du rêve.
Le résumé en flamand est fantastique.
Note : -3
Buffon - Chiellini - Bonucci - Caceres - Asamoah - Marchisio - Pirlo - Vidal - Lichtsteiner - Giovinco - Llorente.

Normalement, ça devrait le faire. FORZA JUVE !
Brugges n'est pas la Juve
Message posté par Sidney G'Ovule


Si, mon DIM'.

Les dix-huit lyonnais pour ce soir:
A.Lopes, Vercoutre / Bedimo, Bisevac, B.Koné, Umtiti, Zeffane, Tolisso / Danic, Ferri, Gonalons, Malbranque, Mvuemba / B.Gomis, N’Jie, Fekir, Briand, Lacazette

Blessés : M.Dabo (reprise), Gourcuff (cheville), Grenier (reprise), G.Fofana (adducteurs), M.Lopes (tibia)

Suspendu : Aucun.

Lyon va devoir jouer sans ses deux milieux créateurs, comme au match aller. Un désavantage certain mais c'est un match de Coupe d'Europe, dans l'absolu tout est possible. Il faudra de la réussite, du courage et une gestion du match intelligente des lyonnais.

Le groupe manque d'expérience mais c'est pas grave c'est jeune, c'est plein de sève! J'espère qu'ils arriveront à distiller un peu de folie dans ce match.


Et Fofana aussi vu la forme qu'il avait il va nous manquer ce soir
Allez allez les gones la si Buffon est aux fraises comme ça ya de l'espoir !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
12 22