1. //
  2. // 35 ans de Lucho González

Le jour où Lucho González a fait trembler le Vélodrome et la télé

Aujourd'hui, Lucho González fête ses 35 ans. Torse bombé, passes dé et reprises de volée, l'Argentin a marqué la France avec son passage à Marseille, où il a juste claqué le but du titre, face à Rennes en 2010.

Modififié
1k 24
5 mai 2010. Cette date est à marquer au fer rouge pour Marseille et ses supporters. Ce jour-là, l'OM reçoit le Stade rennais, au Vélodrome. Toute la ville attend un titre de champion de France que l'équipe a l'occasion de décrocher, à condition de remporter la partie face aux Bretons. Ça commence pas mal, plutôt bien même, avec un but de Gabi Heinze, sur coup franc, en tout début de match. Marseille mène, mais se fait rejoindre avant la pause : Briand joue les trouble-fête et sème le doute sur la Canebière. Au retour des vestiaires, l'OM de Deschamps, qui s'est traîné un Hatem Ben Arfa moyen tout au long de la saison, piétine. Les minutes sont longues et ce n'est pas étonnant après dix-sept années sans avoir goûté au succès. Heureusement, les choses vont bouger. À moins d'un quart d'heure de la fin, c'est l'inévitable Mamadou Niang, Mamad' pour les intimes, qui colle son but et remet provisoirement la couronne sur la tête des Marseillais. On joue la 77e minute, l'OM vient de reprendre l'avantage, et Denis Balbir est aux commentaires. Il vient de vivre un moment de folie. Du haut de sa cabine, il se doute bien de quelque chose, mais certainement pas de l'explosion qui va suivre. Après avoir concédé le deuxième but, les Rennais perdent le ballon sur l'engagement et s'ensuit un contre mené par l'attaque phocéenne et ses hommes forts. Sur cette action, tout y est, la fougue, la hargne, le talent et, bien sûr, la réussite. Ben Arfa perfore, Niang remise tant bien que mal en retrait pour Lucho qui snipe du gauche, et donne définitivement le titre que tout un peuple attendait. Magique.

Youtube

Supportateur


Ce jour-là, Denis Balbir assurait l'ambiance sur Orange Sports et il se souvient du privilège, tout en sérénité : « C'était une joie, plus qu'une pression supplémentaire, que de commenter ce match. C'est celui du titre, et en plus, depuis les droits sportifs, c'était la première fois dans l'histoire de la télé qu'un jeune média, comme Orange à l'époque, soufflait le match phare à Canal. » Une aubaine quand on a pour mission de faire vivre le match à des téléspectateurs. D'autant plus que l'ambiance et le spectacle sont au rendez-vous. Lors de cette saison 2009-2010, c'est le Marseille de Deschamps qui gagne, qui se bat et qui remporte le championnat de France, avec un 3-1 à la maison pour terminer la saison. « Quand on commente un match, on a envie que les calculs de probabilité nous donnent raison. On voulait un scénario fou et on l'a eu, avec deux buts décisifs et rapprochés, inscrits par deux personnalités fortes de l'OM. » Forcément, dans des situations pareilles, le commentateur a parfois tendance à s'agiter, emporté par la joie collective. Ce soir-là, ils sont 55 377 à crier pour Marseille, et Denis s'ajoute à la liste : « En tant que commentateur, je supporte le spectacle, l'excitation du match avant toute chose. On ne peut pas rester insensible à un tel événement, à un tel stade. J'ai reçu des messages virulents de gens qui disaient que je supportais telle ou telle équipe, mais j'ai été supporter de l'OM ce soir-là, comme j'ai supporté Carquefou contre l'OM deux ans avant (en CdF ndlr), parce que c'était le petit contre le grand. On est forcément supporter de l’événement avant l'équipe, on est enclin à encourager pour qu'un titre soit gagné. Si Saint-Étienne jouait le titre contre Bastia ce jour-là, j'aurais été pour Saint-Étienne... »

« LUIS OSCAR LUCHO GONZALEZ »


Et le titre dormira bien sur la Canebière. Parce que Lucho González l'a décidé. L'Argentin plante le but du 3-1, un but à son image, plein de classe et de vista. Mais aussi un but qui aura littéralement fait exploser Denis Balbir. Aux commentaires, c'est la folie, il est obligé de crier pour couvrir le bordel que fait le Vélodrome : « Quand Lucho marque, là, c'est la folie. C'est la folie parce que le stade est fou à ce moment-là. Tout le monde était en ébullition, deux buts rapprochés de deux joueurs symboles, des guerriers qui sont allés chercher la victoire et le titre... Tout ça, ça a fait chavirer le Vélodrome. » Le stade est en folie, tout comme Denis, euphorique, qui lâche un mémorable «  MARSEILLE EST CHAMPION DE FRANCE, LUIS ! OSCAR ! LUCHO ! GONZALEEEEZ » , dont se rappelleront tous ceux qui ont vibré devant leur petit écran ce soir-là. Il cite le prénom du buteur, en intégralité, comme personne ne l'avait jamais fait auparavant : « Derrière le maillot, les noms sud-américains sont toujours des diminutifs. Lucho, j'avais noté son prénom en entier, comme j'avais pu le faire auparavant pour Pauleta, au Parc des Princes. Je l'avais marqué en haut de ma fiche, en entier au cas où. Et comme d'autres fois, j'ai eu de la chance. » Avant ce match, seuls les connaisseurs savaient que le blase du grand Lucho était en fait Luis Oscar. Il a fallu attendre le 5 mai 2010, pour qu'El Commandante ne soit plus un secret pour personne. Bon anniversaire.



Par Benjamin Asseraf
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

quel match!!!!
c'était fou, bravo lucho
Mes amis marseillais, le résumé en entier ; https://www.youtube.com/watch?v=oo8c1o8 … r_embedded

Que c'est beau comme souvenir, les frissons à chaque fois que je vois ce but, merci El Commandante
Lucho Gonzalez un artiste ? autiste peut-être, intermittent du spectacle sans aucun doute, malheureusement je me souviens plus de ses absences que de ses fulgurances. Il ne m'a jamais pleinement convaincu, entre ses quelques beaux gestes et ses prestations fantomatiques il nous a souvent laissé sur notre faim. Il a apporté sa contribution à ce titre mais il faut aussi souligner que la majorité de ses passes décisives l'ont été sur coup de pied arrêté. Et il a participé malgré lui au déclin de l'OM au niveau dépenses, il restera jusqu'à nouvel ordre le joueur le plus cher de l'OM sans aucun retour sur investissement.
un mec derrière son PC Niveau : Ligue 2
Ah le titre de 2010, avec le recul je me demande si c'est un bon ou mauvais souvenir. Bon forcément car 17 ans de disette ce n'était pas rien (et que j'étais pas encore supporter en 93) mais les primes, les prolongations et les transferts surpayés qui ont suivi ce titre ont presque coulé le club.
Merci quand même Lucho, Niang, Heinze, Diawara, M'Bia...
Quel joueur délicieux...
Il était tellement beau à voir jouer. Et contrairement au lieu commun qui se répandait à l'époque, il se donnait ENORMEMENT sur un terrain, étant à chaque match parmis les 3 joueurs ayant le plus couru.

Certes, il a baissé en investissement par la suite, mais j'ai adoré ce joueur. Et ce but est effectivement un beau symbole.
Message posté par Caustik
Lucho Gonzalez un artiste ? autiste peut-être, intermittent du spectacle sans aucun doute, malheureusement je me souviens plus de ses absences que de ses fulgurances. Il ne m'a jamais pleinement convaincu, entre ses quelques beaux gestes et ses prestations fantomatiques il nous a souvent laissé sur notre faim. Il a apporté sa contribution à ce titre mais il faut aussi souligner que la majorité de ses passes décisives l'ont été sur coup de pied arrêté. Et il a participé malgré lui au déclin de l'OM au niveau dépenses, il restera jusqu'à nouvel ordre le joueur le plus cher de l'OM sans aucun retour sur investissement.


Je suis d'accord avec ça, pendant sa période au club il a globalement convaincu tout le monde qu'il était bon, sans plus. Une blessure à l'épaule en préparation qui a semblé l'affecter, des débuts extrêmement timides, notamment en CL, puis grossièrement deux saisons passées à soigner les stats à base de buts de renard et de dernières passes pas si décisives que ça. Un braquage violent en cours de route n'a sûrement pas fait du bien à son état mental.

L'équipe de l'OM dans laquelle il a joué était puissante offensivement et solide derrière, c'est normal qu'un mec systématiquement titularisé en soutien de l'attaquant finisse avec de bonnes stats dans ces conditions (était-ce vraiment son poste? Pour moi non, mais c'était le meilleur moyen de l'utiliser en L1 où les 6-8 doivent jouer beaucoup de duels).

L'OM doit bien plus à Niang pour le titre, d'ailleurs c'est lui qui marque le vrai but du titre, juste avant celui de Lucho, mais certaines personnes cultivent une version "romantique" du passage de l'Argentin au club, et mentent sur son rôle réel.
Effectivement, sur certains match il ressemblait à un souffreteux sur le terrain, d'une léthargie sans équivalent possible dans le foot européen.

Mais bon il y a le titre au bout, que j'ai vécu l'oreille collée à ma radio, outré par le fait que je ne puisse pas voir en direct un match de cette importance. L'explosion du Vel, je l'ai prolongée à pleins poumons dans ma rue strasbourgeoise, bien aidé par mon voisin dont j'ai découvert la passion phocéenne ce soir là.
Pour moi l'équipe de l'OM avait un style qui ne lui convenait pas, les occasions venaient en gros des courses et des dribbles de Niang et Ben Arfa, des cpa gagnés par Valbuena, et parfois du jeu long de Cheyrou et du jeu de corps de Brandao. Jamais du jeu de passes dans laquel Lucho aurait pu s'épanouir, ce n'était le point fort d'aucun joueur autour de lui.
quelle nuit de folie, quel bordel sur le Vieux-Port, à Castillane, de partout

je me souviens de mecs courant à poil dans la rue


Et ce Lucho quel joueur, celui qui m'a le plus régalé quand il jouait... jusqu'à Lass
Three-Eyed Frenchy Niveau : Ballon d'or
Message posté par sissa
Pour moi l'équipe de l'OM avait un style qui ne lui convenait pas, les occasions venaient en gros des courses et des dribbles de Niang et Ben Arfa, des cpa gagnés par Valbuena, et parfois du jeu long de Cheyrou et du jeu de corps de Brandao. Jamais du jeu de passes dans laquel Lucho aurait pu s'épanouir, ce n'était le point fort d'aucun joueur autour de lui.


Attends, avec Niang devant et capable de courir ça allait encore, mais quand il ne restait plus que Brandao c'était insoutenable.
Message posté par sissa
Pour moi l'équipe de l'OM avait un style qui ne lui convenait pas, les occasions venaient en gros des courses et des dribbles de Niang et Ben Arfa, des cpa gagnés par Valbuena, et parfois du jeu long de Cheyrou et du jeu de corps de Brandao. Jamais du jeu de passes dans laquel Lucho aurait pu s'épanouir, ce n'était le point fort d'aucun joueur autour de lui.


C'est clair, résumer ce titre à l'activité de Lucho Gonzalez c'est faire preuve d'une mémoire très sélective.
Merci So foot je me doutais bien qu'un article allait sortir pour son anniversaire.


Ah Lucho, je n'ai qu'amour et tendresse pour toi.
"Lucho frappe est c'est dedans Lucho frappe et c'est dedans!!!"

Putain j'ai eu les larmes aux yeux en lisant cette article! Bon la video le problème c'est que je la connait par coeur, du coup j'ai légèrement moins d'émotion qu'avant en la voyant!

ça fait 2 jours que je met la meme chose sur vos articles (Rooney et Top 100 joueurs italiens) mais putain merci pour celui là aussi!
Message posté par Caustik
Lucho Gonzalez un artiste ? autiste peut-être, intermittent du spectacle sans aucun doute, malheureusement je me souviens plus de ses absences que de ses fulgurances. Il ne m'a jamais pleinement convaincu, entre ses quelques beaux gestes et ses prestations fantomatiques il nous a souvent laissé sur notre faim. Il a apporté sa contribution à ce titre mais il faut aussi souligner que la majorité de ses passes décisives l'ont été sur coup de pied arrêté. Et il a participé malgré lui au déclin de l'OM au niveau dépenses, il restera jusqu'à nouvel ordre le joueur le plus cher de l'OM sans aucun retour sur investissement.


C'est pourri de dire qu'il a participé au declin à cause de son salair, c'est pas de sa faute si il a été recruté par des guignols, des mecs comme Lucho ou Heinze, 5 ans après il se font pisser sur la gueule avec des arguments comme ça. Lucho ou Heinze, si on ne les avait pas eu, le titre on se le serrait mis bien profond et t'aurais encore les supps qui n'aiment pas l'OM, (quasi tous en fait) qui nous dirait "pas de titre depuis 93". Et remettre en cause son implication statistique dans le titre, c'est pire. Le mec a été meilleur passeur du championnat "mais bon il a pas fait exprès il est nul". Gourcuff aussi en 2009 il a fait plein d'assist sur corners ou CPA c'est pas pour ça qu'il est remis en cause.
wissam plaît Niveau : Loisir
Quel joueur, quelle classe ! Perso Je me suis posé des questions sur mon orientation sexuelle quand il était à marseille. Et même s'il nous a coûté une blinde,c'est grâce à des joueurs comme lui ou heinze qu'on a pu gagner le titre de nouveau
Message posté par hug38
Mes amis marseillais, le résumé en entier ; https://www.youtube.com/watch?v=oo8c1o8 … r_embedded

Que c'est beau comme souvenir, les frissons à chaque fois que je vois ce but, merci El Commandante


Merci!
Histoire de revoir une époque où tu pouvais être champion avec bonnart,taiwo,cissé,kaboré,brandao...
Seul joueur au dessus Lucho, plus des guerriers tels que niang, heinze, diawara et valbuena.
Lucho, le mec qui a joué avec Mascherano, Riquelme, Tevez, Lisandro, Coloccini... Avant que e foot français le critique puis s'extasie devant son"duo avec Niang"...

Deschamps a du goût: ce joueur a tjs été précieux à River Plate, aux J.O de 2003, pr les éliminatoires de la Cpe du monde 2006 et à Porto.

Ce mec, c'est du lourd!
Essayer de jouer entre MBia-Diarra et Brando-Niang+le Ben Arfa de l'époque, c'est costaud tt de même!
souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
J'me demande qui commentera en 2027 pour le prochain titre.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1k 24