1. //
  2. // 8es
  3. // Barça-Espanyol

Le jour où Iván de la Peña a battu le Barça

Le 21 février 2009, l'Espanyol Barcelone et Iván de la Peña, au fond du gouffre, venait au Camp Nou pour déjouer les pronostics face au tout-puissant Barça que l'on croyait imbattable. Depuis, les Pericos ne sont jamais parvenus à recréer l'exploit.

Modififié
20 12
Carlos Delgado Ferreiro, l'arbitre de la rencontre, prend son temps. Il prend le temps de calmer tout le monde. Il prend le temps de prendre la décision qui pourrait changer le sort du match. Entouré par une quinzaine de joueurs, Carles Puyol et Iván de la Peña en tête. Il est obligé de reculer sur plusieurs mètres en demandant à tout le monde de faire de même dans l'autre sens. L'homme à qui il veut parler, c'est Seydou Keita. Le calendrier indique la date du 21 février 2009, et comme prévu, le Barça de Pep Guardiola domine largement au Camp Nou depuis maintenant 38 minutes.


Carlos Kameni a déjà été mis pas mal de fois à contribution. Il y a quelques secondes, l'international malien, qui voulait encore une fois récupérer le ballon très haut pour continuer à mettre la pression sur le but de l'Espanyol, s'est précipité pour tacler Moisés Hurtado. Sauf qu'il a taclé les deux pieds décollés, et en retard. Du coup, Carlos Delgado Ferreiro n'a pas le choix, c'est le carton rouge. L'Espanyol ne change pas de plan et continue de se battre sur chaque ballon et de résister tant bien que mal aux Blaugrana. À la mi-temps, le score est toujours de 0-0, et tout semble réuni pour tendre le piège parfait.

Le divin chauve catalan


Au retour des vestiaires, un homme sort de sa boîte. Et pas n'importe qui, puisqu'il s'agit d'Iván de la Peña. Formé au Barça et lancé par Johan Cruyff, considéré comme un immense espoir et élu révélation de l'année en 1996, puis jeté aux oubliettes par Louis van Gaal, torturé par les blessures depuis des années, il a retrouvé stabilité et reconnaissance à l'Espanyol. Sauf qu'il n'a pas marqué en championnat depuis près de quatre ans. Et ça fait trois mois et demi qu'il n'a pas joué pour cause de blessures, laissant son équipe sur une série effrayante de quatorze matchs sans victoire, dont neuf défaites. Alors qu'avec lui, les Bleu et Blanc n'ont perdu qu'une fois en sept matchs. L'histoire est trop belle pour qu'elle ne se réalise pas.


À la 49e minute, le milieu de poche est à l'origine et à la conclusion de la contre-attaque. Alors que deux de ses coéquipiers restent au sol après deux contacts virils, De la Peña ne fait pas attention et comprend bien que le coup à jouer est énorme. Une ouverture éclair, un sprint et le voilà à l'autre bout du pré pour reprendre de la tête un bon centre de Nene (oui, oui, le mec avec un pansement sur le nez). Il hurle, saute, sert les poings et se dirige vers le banc. Et pourtant, ce n'est que le début. Cinq minutes plus tard, Víctor Valdés sort une de ses plus belles relances au pied directement dans ceux de De la Peña. Un contrôle et une petite frappe en rupture qui lobe parfaitement le portier du Barça. Même célébration, devant les supporters cette fois-ci. Les mêmes supporters qui chantaient et célébraient le fait que le Barça allait envoyer l'Espanyol en deuxième division au début de la rencontre. Le but de Yaya Touré pour réduire le score ne changera rien.

Un exploit historique


« Il est temps d'arrêter cette campagne athée. Car c'est maintenant prouvé : les miracles existent, Dieu existe et il supporte l'Espanyol. » Le moins que l'on puisse dire, c'est que peu auraient parié sur la victoire de l'Espanyol Barcelone. Et les mots le lendemain du match de Tomás Guasch, journaliste à Marca, le prouvent. Après 23 journées, les Pericos n'avaient remporté que trois victoires (dont deux lors des deux premières journées). Soit le même nombre d'entraîneurs qui se sont succédé lors de la saison. Tintín Márquez et Mané ont en effet sauté, laissant leur place à Mauricio Pochettino. À l'heure d'affronter le Barça, l'Espanyol reste donc sur une série de quatorze matchs sans victoire et végète à la dernière place du classement. Quarante-deux points plus haut, les hommes de Pep Guardiola, emmenés par le trio Henry-Saméto-Messi, se baladent en tête de la Liga. C'est la première saison de l'hégémonie blaugrana. La première saison où une équipe espagnole fera le triplé championnat-coupe-Ligue des champions. Avant le derby catalan, le Barça est invaincu depuis 22 matchs, dont 19 victoires. Samuel Eto'o a marqué plus de buts que l'Espanyol à lui tout seul.


Et pourtant, au terme d'un match électrique où treize cartons jaunes et un rouge ont été sortis, ce sont bien les Pericos qui s'imposent. Une défaite qui reste en travers de la gorge des Culés, mécontents de l'agressivité non sanctionnée de leurs adversaires, également prompts à en rajouter et à mettre la pression sur l'arbitre. « La seule manière de nous battre est celle qu'a utilisée l'Espanyol aujourd'hui, et encore, pour que ça fonctionne, il leur faut un arbitre comme celui de ce soir » , s'énerve Eto'o à la fin du match. Peu importe ce qu'en pensent les Blaugrana, l'essentiel est acquis et permet à l'Espanyol de mettre fin à 27 ans de disette au Camp Nou et de relancer sa saison. Après ce tournant, le club va enchaîner huit victoires en quatorze matchs et terminer à une honorable dixième place. Alors ce soir, pour recréer l'exploit, l'Espanyol connaît la recette. Il va falloir mettre des taquets à tout le monde et espérer qu'un petit chauve sorte le match de sa vie. Facile.



Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Spikelee92 Niveau : CFA2
Moi je me souviens plutôt de tamudo!!!!! Le but qui nous prive du titre je l'ai tellement maudit...
Je me souviens très bien de ce match, les derby ont toujours été pièges pour le Barça.

A propos : Arda titulaire ce soir, au milieu aux côtés d'Iniesta et de Sergio.
GENERAL DE GOAL. Niveau : Ligue 2
Message posté par Telex
Je me souviens très bien de ce match, les derby ont toujours été pièges pour le Barça.

A propos : Arda titulaire ce soir, au milieu aux côtés d'Iniesta et de Sergio.


un arda turan en forme te mange un rakitic tranquille.et à son prix,34M+7 en bonus,je ne le vois pas faire banquette.

Ca fait plaisir d'avoir enfin un banc respectable
Guardinho Niveau : CFA2
De La Peña !!!
Mais quel talent maudit. Un mélange Xaviniesta dix ans avant. Avec pas mal de Diaby aussi :(
Message posté par GENERAL DE GOAL.
un arda turan en forme te mange un rakitic tranquille.et à son prix,34M+7 en bonus,je ne le vois pas faire banquette.

Ca fait plaisir d'avoir enfin un banc respectable


Il aura du temps de jeu, c'est sûr, mais je pense que sa polyvalence va surtout permettre à Enrique de faire tourner. Rakitic a fait une saison de porc l'an dernier, ne l'oublions pas.

Avec S. Roberto, Rafinha (qui risque de ne pas revenir tout de suite), ça fait vraiment un milieu bien fourni, en effet.
GENERAL DE GOAL. Niveau : Ligue 2
so foot,un live si vou plè!!!!!!!
Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
 //  21:56  //  Passionné de la Jamaïque
Ivan De La Penã... J'ai tellement attendu de ce joueur quand il est venu à L'OM!

J'étais jeune et naïf, je croyais qu'il allait révolutionner le jeu Marseillais, c'est Kop Football qui me l'avait dit.

Au final, je ne me souviens pas de grand chose sur sa pige à Marseille. Si ce n'est son allure de moine Bouddhiste...
Frenchies Niveau : CFA
ce match, quelle blague ...

et l'autre qui me sort l'autre jour que Suarez ne "croque" jamais !!
ahaha epic -_-
L'arbitrage surtout. Un des pires qu'il m'ait été donné de voir, mais c'est classique en espagne.
Au passage, l'espanyol vient de voler le titre des plus gros bouchers de la terre à l'atletico sur ses 2 derniers matchs.
defense classique Niveau : DHR
Carlos Kameni , malien ? Qui veut recupérer haut pour mettre la pression sur son propre but ?

Il y a comme un truc qui m'echappe..

Sauf si on parle pas d'Idriss Carlos Kameni le gardien camerounais de l'espanyol barcelone
lepapierseulnesuffitpas Niveau : DHR
Il parle de Keita en fait
Message posté par defense classique
Carlos Kameni , malien ? Qui veut recupérer haut pour mettre la pression sur son propre but ?

Il y a comme un truc qui m'echappe..

Sauf si on parle pas d'Idriss Carlos Kameni le gardien camerounais de l'espanyol barcelone


C'est pas clair dans l'article, mais l'international malien en question, c'est Seydou Keita, qui se prend un rouge sur l'action.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
20 12