En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Le jour où
  4. // 9 janvier

Le jour où Henry est entré un peu plus dans la légende

C’était il y a quatre ans jour pour jour. Cinq années après avoir quitté son club de toujours, Thierry Henry revenait à Arsenal pour filer un coup de main. Si l’attaquant prenait le risque d’écorner sa légende, sa pige s’est transformée en conte de fées dès son premier match. Une nuit historique où le meilleur buteur de l’histoire des Gunners a fait chavirer tout un peuple. Récit.

Modififié
D’ordinaire si feutrée depuis son inauguration, l’enceinte de l’Emirates Stadium est saisie comme jamais par un étonnant bourdonnement. Tout le public d’Arsenal vient d’exulter à l’unisson. Certains spectateurs, presque bouleversés par la scène à laquelle ils assistent, laissent même couler quelques larmes sur leurs joues rougies par la rudesse de l’hiver. Une effusion de joie et d’émotion à la hauteur de l’événement. Ce lundi 9 janvier 2012, à l’occasion d’un troisième tour de FA Cup contre Leeds United (1-0), Thierry Henry a sublimé un peu plus sa légende. Elle que l’on croyait pourtant déjà trop belle, trop éclatante, trop ébouriffante. Mais seul lui pouvait réussir l’inimaginable. Dix minutes après son entrée en jeu et à douze minutes de la fin du temps réglementaire de la rencontre, l’attaquant français suspend le temps. Sur un service lumineux d’Alexandre Song, il est trouvé excentré à gauche dans la surface et contrôle le cuir avant de réciter sa spéciale, comme au bon vieux temps. L’appui pied gauche parfait, l’angle d’ouverture idéal et cette finition d’un enroulé du pied droit dans le petit filet connue de tous.


Près de cinq ans après sa dernière apparition, celui qui arbore alors une barbe bien fournie claque son 227e but sous le maillot des Gunners. Ce retour triomphal, à la fois inespéré et digne d’un conte de fées, est tel qu’Henry, peu réputé pour célébrer ses buts, explose de joie sous les acclamations de la foule. Plus que le comeback à la maison de l’enfant chéri, c’est un rêve éveillé. « Je revenais juste de vacances au Mexique il y a quinze jours, je ne pensais pas que j'allais encore jouer pour Arsenal et marquer le but de la victoire, s’épanchait-il au micro d’ESPN, le souffle saccadé, au terme du match. Je voulais juste revenir et aider l'équipe. Puis, j'ai terminé comme l'homme du match. Ce n'était pas mon plan de devenir un héros ! Je me souviendrai toujours de cette nuit. Avec Arsenal, il se passe toujours quelque chose pour moi. » Cette soirée-là, c’est surtout lui qui a offert un souvenir impérissable aux fans. Francis Peyrat, président d’Arsenal France (association officielle des supporters francophones du club londonien) et présent au stade lors de ce jour historique, résume ainsi le sentiment qui habitait chaque spectateur : « C’est comme si Dieu était revenu. »

L’avènement d’Henry II


Il faut dire que l’événement est à la hauteur de la légende que s’est façonnée Thierry Henry. En huit ans à Arsenal (1999-2007), le Frenchy a acquis le statut d’immortel. Parce qu’il a quitté Londres en étant le meilleur buteur de l’histoire du club (226 pions au total) et probablement aussi le plus grand joueur passé toutes époques confondues. Une icône qui a connu l’épopée des Invincibles et une ribambelle de titres (2 Premier League, 3 FA Cup), avant de s’envoler pour le Barça (2007-2010), puis pour les New York Red Bulls. Considéré comme un pré-retraité outre-Atlantique, le meilleur buteur des Bleus (51 buts) vit son American Dream avec un professionnalisme toujours chevillé au corps. Malgré le crépuscule de sa carrière, il claque 29 buts en 51 matchs de MLS. Et comme à chaque fois que le championnat américain s’achève fin octobre, « Titi » en profite pour revenir dans son club de toujours et s’entraîner afin de garder la forme. Mais en cette fin d’année 2011, une rumeur prend progressivement de l’épaisseur : et si Henry revenait sous forme de prêt ?


D’abord improbable, l’hypothèse finit par devenir crédible dans l’esprit d’Arsène Wenger. Car les Gunners traversent un exercice poussif. Après une entame plus compliquée, ils ont redressé la barre en championnat et sont revenus dans la course au podium. Mais l’escouade londonienne, qui affrontera prochainement l’AC Milan en 8e de finale de C1, manque clairement d’élan. Et doit également composer avec les départs respectifs de Gervinho et Chamakh pour la CAN qui se tient du 21 janvier au 12 février. Le manager alsacien consent à rapatrier sous forme d’une pige de deux mois celui qui s’est alors vu tout juste statufier aux abords de l’Emirates Stadium. La nouvelle est officialisée le 6 janvier : le Roi Henry signe son retour. « Il a l'expérience et le talent. Il connaît le club et il peut aider les joueurs sur et hors du terrain. Il ne faut pas mettre trop de pression sur lui, tente tout de même de tempérer Wenger en conférence de presse. Il est venu pour aider le club qu'il aime. Il a trente-quatre ans. Il est là pour aider, pas pour devenir tout d'un coup notre joueur majeur. » Le natif des Ulis prend le risque d’ébrécher sa légende immaculée. Les supporters le savent, mais ne peuvent pourtant dissimuler leur enthousiasme à l’idée de revoir leur idole.

« Je n’ai jamais ressenti une émotion aussi puissante pour un but. Un truc de malade… »


Pour les scènes de liesse, il faut attendre trois jours après son arrivée. Arsenal reçoit Leeds en troisième tour de FA Cup, et l’attaquant est retenu dans le groupe. Si l’Emirates n’affiche à l’accoutumée pas complet pour des matchs de cette envergure, cette fois, la foule se presse. Les pancartes « Welcome home Thierry » fleurissent, et les flashs des appareils crépitent. Bien avant que la partie ne démarre. « En Angleterre, généralement, tout le monde arrive dans les tribunes ou à sa place cinq minutes avant le match. Mais là, beaucoup de gens sont arrivés plus tôt pour voir Henry, se remémore avec joie Francis Peyrat. Pour voir le Roi s’entraîner, s’échauffer. Certains avaient d’ailleurs même du mal à y croire, de le voir sur la pelouse. C’était bizarre, il y avait vraiment une atmosphère différente de d’habitude. Il y avait une ferveur, on sentait qu’il se passait quelque chose, alors que c’était seulement un match de Cup. » Une rencontre au cours de laquelle les Canonniers vont patiner. Après une première période très moyenne, ils élèvent leur niveau en seconde. Mais ni Arteta, ni Arshavin ou encore Oxlade-Chamberlain ne parviennent à faire sauter le verrou de Leeds. Le moment choisi par Wenger pour lancer à la 68e son ancien protégé, qui a troqué son numéro 14 pour le 12, à la place de Chamakh. « Il n’y avait pas grand-chose à lui dire. Les mots étaient simplement de lui donner le poste auquel il allait jouer et de l’encourager » , racontera le boss devant les caméras de Téléfoot.

Vidéo

« Quand il est entré en jeu, c’était la folie, resitue Peyrat. Les gens n’y croyaient pas. À son premier ballon touché, tout le monde s’est mis à chanter son nom. » Et pendant que les « Thierry Henry ! Thierry Henry ! » ne cessent de résonner, l’histoire se met en marche dix minutes après son entrée en jeu. « Quand il a marqué, c’était juste l’hystérie collective. Quelque chose qui a duré très longtemps. J’ai vu des personnes qui avaient les larmes aux yeux, poursuit le président d’Arsenal France. Même des jeunes qui n’avaient pas eu la chance de le voir jouer et n’avaient entendu parler de lui qu’en regardant des vidéos sur YouTube. On était en train de vivre quelque chose d’irréel. Parce que non seulement il revient et, en plus, il marque un but à la Thierry Henry. Je m’en souviendrai longtemps… » Tout comme Tonton Arsène, qui se réjouira dans la foulée du match. Toujours avec sobriété, évidemment : « C’était un rêve, une histoire que vous pourriez raconter à un enfant. » Le héros d’une soirée de rêve, lui, posera ces quelques mots deux jours plus tard pour tenter d’extérioriser ce qu’il a ressenti lors de cet instant privilégié : « Je n’ai jamais ressenti une émotion aussi puissante pour un but. Un truc de malade… D’ailleurs, vous ne trouverez pas d’autres images où j’exulte comme ça » , confiait-il à L’Équipe Magazine. « C’est en fait le premier but que je marque en tant que supporter. Il restait douze minutes à jouer, je portais le numéro 12, j’ai marqué mon douzième but contre Leeds. Un but décisif, un but qui nous qualifie… Je suis resté dans le vestiaire assis, jusqu’à une heure du matin. Juste pour savourer ce moment incroyable. » Un moment rare, aussi. Peut-être le plus grand frisson de sa carrière.


Par Romain Duchâteau Propos de Francis Peyrat recueillis par RD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


lundi 18 septembre 341€ à gagner avec l'AS Roma & le Milan AC lundi 18 septembre 139 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! 1
Hier à 16:32 Tianjin Quanjian ne veut plus d'Aubameyang 7 Hier à 16:06 Qui es-tu, UEFA League Nations ? 19 Hier à 15:21 Infantino pense que le fair-play financier est un grand succès 32 Hier à 14:20 Un joueur de Majorque sauvé en plein match 4 Hier à 13:51 Mbappé et Dembélé nommés pour le Golden Boy 2017 10
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 12:01 Rafael Márquez reprend l'entraînement 5 Hier à 11:36 Bony chante à sa gloire lors de son bizutage 2 lundi 18 septembre Un joueur assassiné à l'entraînement 24
lundi 18 septembre Lyon-Duchère : club recherche supporters 19 lundi 18 septembre Un site de pari annonce un footballeur décédé comme possible coach de Birmingham 4 lundi 18 septembre Mâcon : il sauve son pote avec des ciseaux 20 dimanche 17 septembre Ligue 1 - 6e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Liga - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Premier League - 5e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Serie A - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Bundesliga - 4e journée - Résultas et Classements dimanche 17 septembre Rejoignez SoFoot.com sur Facebook ! dimanche 17 septembre Rejoignez SO FOOT sur Facebook ! dimanche 17 septembre Harry Redknapp remercié par Birmigham City 4 samedi 16 septembre Kurzawa offre son maillot sur le périphérique 17 vendredi 15 septembre 426€ à gagner avec le PSG, Milan AC & Juventus vendredi 15 septembre Un club allemand au tribunal pour défendre ses positions antinazies 25 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! 1 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! jeudi 14 septembre 130 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 4 jeudi 14 septembre Deux championnes du monde rejoignent la campagne de Juan Mata 3 jeudi 14 septembre Club América vient en aide aux victimes du tremblement de terre 2 jeudi 14 septembre Villas-Boas va faire l'objet d'une procédure disciplinaire 14 jeudi 14 septembre Vers une Liga Iberica en 2019 ? 29 jeudi 14 septembre Mondial 2018 : Les premiers billets sont en vente 15 jeudi 14 septembre FIFA : Infantino visé par une nouvelle plainte 9 mercredi 13 septembre Villas-Boas accuse son adversaire de sabotage 13 mercredi 13 septembre Tévez en surpoids 30 mercredi 13 septembre Eibar chambre Leganés 4 mercredi 13 septembre Ribéry énervé d'être remplacé 22 mardi 12 septembre 522€ à gagner avec Manchester City & Naples 1 mardi 12 septembre Barcelone, Chelsea et City dévoilent leur maillot third 36 lundi 11 septembre 255€ à gagner avec le PSG & Manchester United lundi 11 septembre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 11 septembre Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! lundi 11 septembre Gignac et Kolodziejczak au secours des sinistrés mexicains 6 lundi 11 septembre Pourquoi faut-il succomber à l’offre Club VIP RueDesJoueurs 3 lundi 11 septembre Le magnifique coup franc de Veretout 7 dimanche 10 septembre Le but impossible de Diamanti 15 dimanche 10 septembre Huntelaar a de beaux restes 11 vendredi 8 septembre 768€ à gagner avec Lyon, Naples & Torino 1 jeudi 7 septembre Le club de Calais en voie de disparition 28 mercredi 6 septembre Čeferin pour un mercato plus court 7 mercredi 6 septembre LIVE : la conférence de présentation de Mbappé 34 mercredi 6 septembre Quand la télé péruvienne s'enflamme... 23 mardi 5 septembre Serge Aurier rend hommage au PSG 34 mardi 5 septembre Bibiana Steinhaus dans le grand bain dès ce week-end 13 mardi 5 septembre Un ticket Beckham-Ronaldo en MLS ? 15 mardi 5 septembre Dele Alli risque une suspension 32 lundi 4 septembre L'Allemagne déroule, l'Angleterre sur la voie royale 32 dimanche 3 septembre Mbappé titulaire avec les Bleus 20 dimanche 3 septembre Alessandrini régale encore Los Angeles 4 dimanche 3 septembre Quand Isco mystifie Verratti 21 samedi 2 septembre Augustin écarté du groupe France espoirs 22 samedi 2 septembre Une ligne d'appel pour les arbitres agressés 2 vendredi 1er septembre Le PSG se dit « surpris » par l'UEFA 89 vendredi 1er septembre L'UEFA ouvre une enquête sur le PSG 105 vendredi 1er septembre Le PSG envoie Guedes s'aguerrir à Valence 23 vendredi 1er septembre Mbappé sera présenté mardi au Parc 41 vendredi 1er septembre Un troisième maillot rétro pour les Hammers 10 vendredi 1er septembre Les folies du mercato anglais 20 vendredi 1er septembre L'improbable c.s.c d'Arturo Vidal 27 jeudi 31 août La volée magique de Thomas Lemar 14 jeudi 31 août Le joli but de Naby « Maradona » Keita 2 jeudi 31 août Griezmann perce la défense des Pays-Bas ! 6 jeudi 31 août Kylian Mbappé rejoint le PSG ! 66 jeudi 31 août Débat : De quoi la Juventus est-elle le nom ? jeudi 31 août Accord Benfica-OM pour Mítroglou 92 mercredi 30 août Pronostic France Pays-Bas : 580€ à gagner sur le match des Bleus ! 5 mercredi 30 août Xavi gagne à la loterie de sa banque 41 mercredi 30 août Bagarre enragée entre barras bravas au Costa Rica 27 mardi 29 août Abdennour débarque à l'OM 92 mardi 29 août Des enfants malades dessinent des crampons à Philadelphie 15 mardi 29 août Matt Pokora buteur en Coupe de France 34