Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
Matchs du jour
  1. //
  2. // 33e journée
  3. // Nantes/Marseille

Le jour où Franck Ribéry a cassé la cage de Landreau

Ce vendredi, le FC Nantes accueille un Olympique de Marseille plutôt mal en point pour la 32e journée de Ligue 1. Comme il y a dix ans. La différence ? Franck Ribéry était sur le terrain pour faire parler la poudre. Focus sur un coup de foudre dans l'histoire du championnat de France.

Modififié
Samedi 19 novembre 2005. Il est 16h15 quand Fabien Barthez et ses coéquipiers pénètrent au cœur d'un stade Vélodrome plutôt mécontent de la première moitié de saison de l'Olympique de Marseille. Et pour cause : les Olympiens viennent de s'incliner 3-0 au Mans, et pointent à une décevante douzième place. C'est mieux que la dernière place du classement occupée au terme de la cinquième journée (deux points en cinq matchs !), mais c'est encore très, trop frileux. Alors, pour éviter d'envenimer une situation déjà compliquée, les Olympiens savent qu'ils n'ont pas franchement le droit à l'erreur face au FC Nantes, leur adversaire du jour, qui compte exactement le même nombre de points au classement.

Les Marseillais entrent bien dans leur match et, après une bonne période de domination, ouvrent la marque par Wilson Oruma à la 28e minute de jeu. Mais le Vélodrome n'est toujours pas serein. À raison... On joue l'heure de jeu lorsque Habib Bamogo égalise, glaçant les joueurs marseillais et leurs supporters. L'OM n'a plus grand-chose dans les chaussettes et on sent bien qu'hormis un exploit individuel, pas grand-chose ne risquerait de faire bouger le tableau d'affichage. Et c'est ce qui va se passer à la 73e minute. Un jeune garçon de 22 ans reçoit un ballon offert par Lorik Cana à plus de trente mètres des cages. Sans se poser de questions, il envoie un coup de canon qui vient frapper la barre avant de terminer au fond des ficelles de Mika Landreau. Ce jeune garçon, qui se met alors à courir sous le virage du Vélodrome comme un fou, c'est Franck Ribéry.

Vidéo

Ri-BOOM-ry


Ce but, magique, Serge Le Dizet, alors coach des Canaris, s'en souvient comme si c'était hier : « Ribéry part du coté gauche, crochète pour venir à l'intérieur et frappe. Son geste est super. Après un but comme ça, on se dit qu'on n'en prendra sûrement pas des dizaines d'autres de sitôt. Même au ralenti, ça va super vite. Il met une frappe extraordinaire. Ma volonté était de remobiliser les joueurs pour croire à une nouvelle égalisation. Sur l'ensemble du match, on s'était dit dès le départ qu'on pouvait ramener quelque chose, mais encore une fois, après un but de ce calibre, c'est trop compliqué. Ce but annonçait déjà l'avènement futur d'un grand joueur  » assure-t-il.

Arrivé sur la Canebière pendant l'été, ce futur grand joueur, comme le décrit Le Dizet, n'a pas mis bien longtemps à se faire adopter par ses nouveaux supporters. Pourtant, le début de saison de l'OM est laborieux. Qualifiés pour la Coupe UEFA, les joueurs de Jean Fernandez laissent beaucoup d'énergie lors de la campagne européenne. Mais un joueur, dans tout l'effectif, brille plus que les autres et est en train de passer un cap. Lancé dans le grand bain de la Ligue 1 à Metz en 2004, Chti Franck est parti s'aguerrir en Turquie, au Galatasaray, pendant six mois. Il revient donc en France à l'été 2005, avec un véritable objectif en ligne de mire : la Coupe du monde 2006.

Bleu, Blanc, Ribéry


« Il a les deux pieds en équipe de France, avec ce boulet de canon, ce missile, c'est le meilleur joueur du championnat pour le moment. » Derrière le micro d'OM TV, Jean-Marc Ferreri et Sébastien Pietri avaient vu juste. Oui, ce but a, quelque part, lancé définitivement la carrière internationale de Ribéry. Le joueur n'a encore jamais été sélectionné en équipe de France, mais est dans les petits papiers de Raymond Domenech. Or, durant sa première saison olympienne, le Boulonnais fait quasiment un double-double. Auteur de douze buts et de sept passes décisives en 53 matchs (dont 52 en tant que titulaire !), le numéro 7 marseillais devient rapidement le nouveau bijou du championnat de France. Nicolas Savinaud, qui portait les couleurs de Nantes le soir du but, se remémore une aura particulière émanant de Francky : « C'était un joueur d'instinct, capable de coups de génie comme ça, se remémore-t-il. Le but qu'il met contre nous, c'est exceptionnel. On n'était pas surpris par son explosion ni par ce but, on connaissait son talent. Il était bon et régulier dans un club avec beaucoup de pression. Il a su exprimer son talent sur des saisons entières » .

Ce talent, la France le découvre tout au long de la saison 2005/06. Ribéry brille, et Domenech ne peut plus résister. Le 27 mai, à quelques jours de l'ouverture du Mondial, le sélectionneur lui offre sa première cape pour un match amical face au Mexique et l'intègre dans le groupe bleu pour la Coupe du monde. «  Il y a souvent des matchs déterminants dans une carrière, renchérit Le Dizet. Le but qu'il met ce 19 novembre 2005 contre Nantes a braqué les caméras sur lui. Il y a des buts, comme ça, qui marquent les gens. Cela a fait débuter le phénomène Ribéry. » La hype est lancée et le petit bonhomme file à vitesse grand V vers un destin hors du commun. Aussi vite que ce ballon contre Nantes. Aussi vite que face à Iker Casillas, quelques semaines plus tard, en huitièmes de finale de Coupe du monde.

Vidéo


Par Maxime Nadjarian et Gad Messika Propos de Serge Le Dizet et Nicolas Savinaud recueillis par MN et GM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 10:02 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde il y a 2 heures Tex est en Russie pour la Coupe du monde ! (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 28: L'Angleterre encore à la peine, la diète de Fekir et des « blagues » japonaises
Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 16:59 Froger vers l’USM Alger Hier à 12:15 Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 9 Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre dimanche 17 juin Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 3 dimanche 17 juin Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 dimanche 17 juin Lozano climatise l'Allemagne 5 dimanche 17 juin Maradona, le cigare et les yeux tirés 63 dimanche 17 juin La liesse des supporters mexicains à Moscou 2 dimanche 17 juin Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 5