En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Le jour où...

Le jour où Everaldo a boxé un arbitre

Il y a un peu plus de 43 ans, le défenseur brésilien, champion du monde en 1970, pétait un câble au beau milieu d’un match de Serie A brésilienne et infligeait une douloureuse droite à l’arbitre du soir. Un événement aussi marquant pour le football national que pour un homme qui, du haut de ses 28 ans, en était déjà au crépuscule de sa vie.

Modififié
Il y a des jours comme ça où rien ne va, où l’on peut tout foutre en l’air, ou presque, sur un coup de tête. Le légendaire Everaldo, défenseur latéral brésilien champion du monde en 1970, a, en l’occurrence, plutôt opté pour le poing que pour le coup de casque. On joue un match de la 12e journée du Brasileirão 1972 entre Grêmio et Cruzeiro quand l’international auriverde entre dans une colère noire. Lui, d’habitude si calme, si exemplaire, ne supporte pas de voir l’arbitre de la rencontre, un dénommé José Faville Neto, désigner le point de penalty pour une supposée faute dans la surface de son coéquipier Beto Bacamarte sur Palhinha, attaquant de Cruzeiro. À tel point que lorsque l’homme en noir se dirige vers le point de penalty juste après avoir sifflé la faute, Everaldo craque et lui envoie un crochet du droit dans la poire. Faville Neto est K.O. Son œil et son nez sont touchés et il faudra attendre qu’il reprenne ses esprits, bien aidé par l’assistance médicale, pour reprendre la partie, plus d’un quart d’heure après l’incident. Le taulier de Grêmio, lui, n’a pas attendu autant de temps pour quitter la pelouse. À quoi bon patienter pour prendre un rouge si évident ? Après son geste, Everaldo prend le chemin des vestiaires, tête baissée, sans se retourner une seule fois. Il ne se douche pas, mais prend le temps de passer sa tête sous l’eau froide pour reprendre ses esprits, puis quitte le stade, avant que le penalty ne soit transformé, pour se réfugier chez un vieil ami. Ce qui est fait, est fait. Le juge de la rencontre, aussi mauvais soit-il ce soir-là, ne méritait sans doute pas cela. La carrière limpide du défenseur non plus. Mais réduire ce coup de sang venu de nulle part à la colère d’un homme révolté par un arbitrage désastreux reviendrait à oublier que le coupable était frustré par une fin de carrière qui ne le satisfaisait guère.

L’oubli de Zagallo


Pendant que des journalistes s’écharpent sur le ring du débat à propos de la qualité de cet arbitre brésilien et qu’Everaldo renonce au prix Belfort Duarte – qui récompense l’exemplarité d’une personnalité -, d’autres s’interrogent sur la vraie raison de l’acte. Comment un défenseur d’habitude si calme face au mauvais jugement arbitral, aussi important fut-il, a pu craquer sans raison apparente pour une faute qu’il n’a même pas commise ? Une fois la question posée, la réponse apparaît comme évidente. L’international brésilien n’était plus le même depuis plusieurs mois, et l’annonce de la liste des convoqués de Mario Zagallo pour représenter la Canarinha au cours d’un tournoi commémoratif – la Coupe de l’Indépendance qui s’est ironiquement conclue sur une victoire finale au détriment… du Portugal – dont il ne faisait pas partie. Le joueur du Grêmio a alors du mal à comprendre. Comment le sélectionneur qui l’avait installé chaudement dans le mythique onze de 1970 avait pu le trahir de la sorte, lui qui était encore présent un an plus tôt pour disputer la Copa Roca 1971 contre l’Argentine ? Une fois de plus, la réponse est simple. À 28 piges, Everaldo décline déjà. En club, il a laissé la ligne latérale pour évoluer en défense centrale. Les jambes ne répondent plus aussi bien qu’avant. Mais il ne veut rien savoir et reste persuadé d’avoir sa place dans le groupe de Zagallo. Le peuple gaucho partage l’incompréhension de son idole, alors seul représentant de l’État de Rio Grande do Sul au sein de la Seleção, et manifeste sa soif de vengeance envers le reste du pays. Il l’aura. Ils l’auront.

Jogo da vingança, politique et fin tragique


L’expiation se fera sur le rectangle vert à l’occasion d’un match – qui n’a d’amical que le nom - entre la Seleção nationale et celle du Rio Grande do Sul, toujours en 1972. 110 000 supporters fous furieux assistent à une rencontre épique qui se solde par un 3-3, et au cours de laquelle Everaldo réalise un match de grande classe, à en croire les comptes-rendus des journaux de l’époque. Ce soir-là, Pelé était aussi absent que les drapeaux du Brésil. César Caju, qui évoluait dans le camp antagoniste, se souvient dans les colonnes de Globo Esporte : « Il y avait 100 000 drapeaux, mais aucun du Brésil. C’était impressionnant. » Impressionnant, mais pas suffisant pour éteindre la frustration du compétiteur, qui marquera le début de la fin de sa carrière d’un coup de poing sanglant des semaines plus tard. Revenons à ce fameux Grêmio-Cruzeiro. Sitôt le match terminé, l’arbitre s’empresse de porter plainte devant les autorités compétentes qui émettent aussitôt un mandat d’arrêt à l’encontre d’Everaldo. Celui-ci n’ira pas en prison, mais payera une amende et se verra écarté des terrains pendant une année entière – raccourcie à six mois après appel de la décision. Une période suffisamment longue pour démotiver l’intéressé, fatigué par le football professionnel, ses arbitres, sa pression, ses voyages… À tel point qu’en 1974, le natif de Porto Alegre troque les crampons pour le costume de politique. Il est élu à un poste obscur sur la simple base de sa popularité, comme c’est encore souvent le cas au Brésil. Terminée la folie médiatique, bonjour la paperasse à signer, les poignées de main et autres tâches pas trop compliquées. Everaldo est devenu un homme comme un autre qui prend sa voiture pour aller au travail et en revenir. C’est hélas sur la route, de retour d’une réunion, deux ans après le crochet du droit et quelques mois après avoir entamé une nouvelle vie, que le mythique latéral gaucho ainsi que sa femme et sa fille trouveront la mort, le 27 septembre 1974, à 22h30. Il n’avait que trente ans.

Par William Pereira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 21 septembre 288€ à gagner avec Barça, Man City & Lyon 2 jeudi 21 septembre 153 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1
Hier à 16:16 Wayne Shaw suspendu deux mois pour avoir mangé une tarte 5
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 15:48 Le jeune fils de Donald Trump rejoint DC United 11 Hier à 14:42 Ronaldinho sait toujours y faire 3 Hier à 14:17 Quand les Ultramarines enflamment Bordeaux 1 Hier à 12:33 Le récap de la #SOFOOTLIGUE 2
vendredi 22 septembre Le Shanghai Shenhua accuse SFR Sport d’avoir déformé les propos de Tévez 8 vendredi 22 septembre Rolf Fringer agressé physiquement par Christian Constantin 33 vendredi 22 septembre Le but fou d'Enzo Pérez 13 vendredi 22 septembre Le magnifique loupé en D1 roumaine 2 jeudi 21 septembre L'UEFA crée « la Ligue des nations » 102 mercredi 20 septembre Quand les joueurs de Sankt-Pauli chassent des hooligans 5 mercredi 20 septembre Carlos Tévez chambre les footballeurs chinois 56 mercredi 20 septembre Énervé, il fait mine de se masturber 23 mercredi 20 septembre Čeferin espère plus de soutien politique 14 mercredi 20 septembre L'entraîneur d'Antalyaspor prend la porte 17 mercredi 20 septembre Neuchâtel : trois des quatre gardiens absents, un croupier gardera les cages 11 mercredi 20 septembre OFFRE SPÉCIALE - FIFA 18 à 46,99 € seulement ! mercredi 20 septembre La douceur de Slimani 10 mercredi 20 septembre Quand le sponsor de Burnley insulte ses propres joueurs 6 mercredi 20 septembre Paco Jémez était à Mexico lors du séisme 6 mardi 19 septembre Tianjin Quanjian ne veut plus d'Aubameyang 13 mardi 19 septembre Qui es-tu, UEFA League Nations ? 35 mardi 19 septembre Infantino pense que le fair-play financier est un grand succès 39 mardi 19 septembre Un joueur de Majorque sauvé en plein match 4 mardi 19 septembre Mbappé et Dembélé nommés pour le Golden Boy 2017 11 mardi 19 septembre Rafael Márquez reprend l'entraînement 6 mardi 19 septembre Bony chante à sa gloire lors de son bizutage 2 lundi 18 septembre Un joueur assassiné à l'entraînement 24 lundi 18 septembre 341€ à gagner avec l'AS Roma & le Milan AC lundi 18 septembre Lyon-Duchère : club recherche supporters 19 lundi 18 septembre 139 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! 1 lundi 18 septembre Un site de pari annonce un footballeur décédé comme possible coach de Birmingham 4 lundi 18 septembre Mâcon : il sauve son pote avec des ciseaux 21 dimanche 17 septembre Ligue 1 - 6e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Liga - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Premier League - 5e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Serie A - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Bundesliga - 4e journée - Résultas et Classements dimanche 17 septembre Rejoignez SoFoot.com sur Facebook ! dimanche 17 septembre Rejoignez SO FOOT sur Facebook ! dimanche 17 septembre Harry Redknapp remercié par Birmigham City 4 samedi 16 septembre Kurzawa offre son maillot sur le périphérique 18 vendredi 15 septembre 426€ à gagner avec le PSG, Milan AC & Juventus vendredi 15 septembre Un club allemand au tribunal pour défendre ses positions antinazies 25 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! 1 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! jeudi 14 septembre 130 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 4 jeudi 14 septembre Deux championnes du monde rejoignent la campagne de Juan Mata 3 jeudi 14 septembre Club América vient en aide aux victimes du tremblement de terre 2 jeudi 14 septembre Villas-Boas va faire l'objet d'une procédure disciplinaire 14 jeudi 14 septembre Vers une Liga Iberica en 2019 ? 29 jeudi 14 septembre Mondial 2018 : Les premiers billets sont en vente 15 jeudi 14 septembre FIFA : Infantino visé par une nouvelle plainte 9 mercredi 13 septembre Villas-Boas accuse son adversaire de sabotage 13 mercredi 13 septembre Tévez en surpoids 32 mercredi 13 septembre Eibar chambre Leganés 4 mercredi 13 septembre Ribéry énervé d'être remplacé 22 mardi 12 septembre 522€ à gagner avec Manchester City & Naples 1 mardi 12 septembre Barcelone, Chelsea et City dévoilent leur maillot third 36 lundi 11 septembre 255€ à gagner avec le PSG & Manchester United lundi 11 septembre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 11 septembre Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! lundi 11 septembre Gignac et Kolodziejczak au secours des sinistrés mexicains 6 lundi 11 septembre Pourquoi faut-il succomber à l’offre Club VIP RueDesJoueurs 3 lundi 11 septembre Le magnifique coup franc de Veretout 7 dimanche 10 septembre Le but impossible de Diamanti 15 dimanche 10 septembre Huntelaar a de beaux restes 11 vendredi 8 septembre 768€ à gagner avec Lyon, Naples & Torino 1 jeudi 7 septembre Le club de Calais en voie de disparition 28 mercredi 6 septembre Čeferin pour un mercato plus court 7 mercredi 6 septembre LIVE : la conférence de présentation de Mbappé 34 mercredi 6 septembre Quand la télé péruvienne s'enflamme... 23 mardi 5 septembre Serge Aurier rend hommage au PSG 34 mardi 5 septembre Bibiana Steinhaus dans le grand bain dès ce week-end 13 mardi 5 septembre Un ticket Beckham-Ronaldo en MLS ? 15 mardi 5 septembre Dele Alli risque une suspension 32 lundi 4 septembre L'Allemagne déroule, l'Angleterre sur la voie royale 32 dimanche 3 septembre Mbappé titulaire avec les Bleus 20 dimanche 3 septembre Alessandrini régale encore Los Angeles 4 dimanche 3 septembre Quand Isco mystifie Verratti 21 samedi 2 septembre Augustin écarté du groupe France espoirs 22 samedi 2 septembre Une ligne d'appel pour les arbitres agressés 2 vendredi 1er septembre Le PSG se dit « surpris » par l'UEFA 89 vendredi 1er septembre L'UEFA ouvre une enquête sur le PSG 105 vendredi 1er septembre Le PSG envoie Guedes s'aguerrir à Valence 23
À lire ensuite
Steve Hercule