1. //
  2. // Amical
  3. // Portugal/France
  4. // Rétro

Le jour où CR7 s'est fait les Bleuets

Avant de devenir la machine à buts du Real Madrid, Cristiano Ronaldo était ce jeune garçon aux mèches blondes, futur grand espoir du Portugal. Barragiste pour l'Euro 2004 Espoirs, l'ailier en avait profité pour montrer son talent face… à la France.

Modififié
2k 23
« On en avait déjà entendu parler. Il jouait au Sporting Portugal à ce moment, mais il avait déjà la cote un peu partout. Sans avoir joué contre lui, on connaissait sa réputation. Et sur le terrain, on a bien vu ses qualités. » Depuis la région de Pérouse où il effectue sa préparation d'avant-saison, Bernard Mendy garde en mémoire cette première fois où, le temps de deux matchs consécutifs, les jeunes coqs avaient eu le temps de se frotter à l'un des futurs meilleurs joueurs du monde. « Même si on voyait clairement qu'il avait des aptitudes pour devenir Ballon d'or, on savait qu'il ne serait pas le seul danger, détaille Mendy. Ils avaient aussi Quaresma, Heldér Postiga ou leur capitaine Ricardo Costa. Mais nous aussi, on était pas mal : Djibril Cissé et Philippe Mexès étaient redescendus des A pour nous filer un coup de main. » En somme, on assistait probablement à ce qu'il se faisait de mieux dans les deux pouponnières de chaque nation, le tout en match aller-retour. Grand artisan de la victoire des siens à Guimarães grâce à un doublé (2-1), le Djib' place la France dans une position très confortable avant le match retour prévu le 17 novembre 2003, au stade Gabriel-Montpied, à Clermont-Ferrand. En réalité, c'est le début des emmerdes pour Cissé et sa bande.

Arbitrage foireux et provoc' portugaise


Au cœur de l'Auvergne, la France joue donc sur ses terres la qualification pour le tournoi U21 en Allemagne. Enfin, officiellement. Grâce à une belle idée de la FFF, les Bleuets reçoivent dans une ville hôte de la 2e communauté portugaise de l'Hexagone. Résultat des courses : des sifflets pendant la Marseillaise pour un match qui n'avait pas besoin d'une pression supplémentaire. Dès le début de match, le blond peroxydé est bien cerné par l'arrière-garde lusitanienne. Milieu de terrain titulaire, Lionel Mathis raconte. « Les Portugais étaient attentifs et ils avaient raison après le match aller de Djibril, mais je n'ai pas vu de traitement de faveur particulier. En revanche, l'arbitrage était particulièrement mauvais. Et sur un match aussi important, ça fout vraiment les boules. » Avec malice, le Portugal parvient à tirer son épingle du jeu : Quaresma trouve CR7. D'une demi-volte, le prodige effectue une frappe en pivot pour surprendre Mexès au marquage et battre Nicolas Penneteau (29e). Le match est lancé.

« Cristiano Ronaldo et Quaresma permutaient beaucoup durant la partie, donc j'ai dû les avoir tous les deux au marquage, décrit Mendy. Ils avaient une vraie force offensive, mais on pouvait répondre à tout moment avec Djibril, Bamogo ou Sinama-Pongolle. » Pas faux, puisqu'avant la pause, Cissé égalise sur un centre de Mendy. 1-1, balle au centre, avant le premier tournant du match. Dans les secondes restantes avant le retour aux vestiaires, Djibril se chauffe avec Raúl Mereiles et Mario Sergio. Bousculé par ce dernier, Cissé explose et lui assène un coup de pied. Le joueur s'effondre, l'arbitre Robert Styles ne voit que le coup de Cissé : c'est le rouge. Pendant que l'Auxerrois vient de faire une croix sur l'Euro 2004 chez les A, l'atmosphère est lourde dans le vestiaire bleu. « Ce n'est pas un moment facile à gérer, avoue Mendy. Djibril, c'était un peu l'exemple à suivre pour nous les Espoirs, on souhaitait tous suivre ses traces. Raymond Domenech a pris la parole pour nous dire que même à 10 contre 11, on avait les capacités pour s'imposer, c'était de vraies paroles d'entraîneur. Il fallait tenir le coup mentalement pour aller chercher cette qualification. » En face, le Portugal est prêt à achever son œuvre.

« Des émissaires avaient trouvé des seringues à la sortie »


De nouveau sur la pelouse, la France cherche à sortir de cette spirale négative. Mais avec un joueur en moins, difficile de se créer des occasions. Toujours à l'affût, le Portugal accentue sa pression et tandis que Mexès protège son ballon, Postiga met lui aussi un coup de pied au défenseur. Et les protestations du grand blond envers Styles ne lui apporteront qu'un carton jaune. « Les Portugais se devaient d'être agressifs, vu qu'ils avaient perdu chez eux, explique Mathis. Mais je n'arrive toujours pas à comprendre que certains de leurs attentats n'aient pas été sifflés. » Par le biais de l'homme en noir, la température augmente lorsque, sur un corner, Quaresma trouve la tête de Bruno Alves pour emmener tout ce beau monde en prolongation.

Chaque équipe aura sa chance : Cristiano Ronaldo trouve le poteau, puis Sinama-Pongolle se voit refuser un but par le corps arbitral. À tort, histoire de boire le calice jusqu'à la lie. Tendu pour tendu, cela se jouera donc aux tirs au but. Chez les Bleuets, Mexès et Évra loupent leur tentative, quand dans la Selecção, Cristiano Ronaldo se charge du tir au but vainqueur. Mathis rumine encore : « On était très remontés envers l'arbitre, à se demander si ce n'était pas un cauchemar… Quand on revoit le match, c'est un pur scandale. » Pendant que certains Espoirs pleurent suite à la défaite, les Portugais se lâchent tous ensemble. « Après la rencontre, le vestiaire visiteur avait été complètement saccagé avec l'euphorie de la victoire, se souvient Mendy. Des émissaires avaient trouvé des seringues à la sortie, mais il n'y a pas eu d'analyses derrière pour prouver un quelconque dopage... » Sans confirmer la thèse, Mathis ajoute : « Les Portugais avaient refusé de se soumettre à un contrôle antidopage, car il n'était pas diligenté par l'UEFA. » De quoi rester amer.

Youtube


Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Chaud cette histoire de seringues ..
Don't mess with Tonygoal Niveau : DHR
Rectification: Le jour où l'arbitre s'est fait les bleuets.
les notes de Montpellier-Lyon ? Niveau : District
rectification de rectification: le jour où Marc Dutroux s'est fait les bleuets
Master Cookie Niveau : National
Note : 6
Mexes, Cissé, Mathis, Cheyrou.. Ah il était beau mon A.J.A <3
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Les mecs se seraient dopés...en U21 et auraient étés assez cons pour laisser traîner des seringues en partant??
FourThreeThree Niveau : CFA
https://www.youtube.com/watch?v=iCtJWkEAkKo

Voilà la perf' en question

Il avait victimisé les défenseurs français pendant tous le match et fait expulser Cissé (déjà)
Oui. L'affaire avait fait grand bruit à l'époque ds les médias. Ils avait vraiment tout saccagé.
Quelques années auparavant, l'équipe de France espoirs d'Henry-Trezeguet s'étaient fait entuber par l'arbitrage de la meme façon en Italie.

Le mauvais Karma de Domenech
laurentlp Niveau : CFA
"Faut arrêter avec le dopage dans le football, il n'y a jamais eu de preuves ni de joueurs suspendus. Le football, de l'organisation des compétitions jusqu'aux matchs, est totalement clean"

Sepp B.
paul.la.poulpe Niveau : Ligue 1
Message posté par laurentlp
"Faut arrêter avec le dopage dans le football, il n'y a jamais eu de preuves ni de joueurs suspendus. Le football, de l'organisation des compétitions jusqu'aux matchs, est totalement clean"

Sepp B.


Y'avait une histoire aussi à Marseille, où le jour d'un contrôle anti-dopage Di Meco était sorti à la mi-temps et était rentré directement chez lui alors qu'il devait être controlé =).

Sinon j'aime beaucoup ça:

"Cristiano Ronaldo et Quaresma permutaient beaucoup durant la partie [...] mais on pouvait répondre à tout moment avec Djibril, Bamogo ou Sinama-Pongolle"

Dix ans plus tard ça a un peu changé!
Une honte totale ce match... Je me souviens de la faute de Postiga et du jaune de Mexes, c'était un attentat !
Sinon j'ai souvent cherché le chassé de Cissé sur youtube et il est introuvable, si quelqu'un sait où le trouver..
Ce que l'article ne dit pas c'est que les 'bleuets' avaient complètement saccagé les vestiaires à l'aller alors qu,ils avaient utilisé les vestiaires des pros?qui venaient d'être refait à neuf (au Portugal) et qu'une plainte avait été déposée à leur encontre.Au retour,les joueurs portugais s'étaient plaints qu'on les avait mis dans un cagibi (plein de balais,sûrement l'humour français...),et que ce n'était pas digne d'une telle compétition...Une plainte a suivi aussi,mais ça,personne en a parlé,à l'époque...Il me semble me rappeller de l'interview de Tony,qui se plaignait des conditions dans lesquelles ils avaient été acceuillis...
paul.la.poulpe Niveau : Ligue 1
Message posté par SyKa
Ce que l'article ne dit pas c'est que les 'bleuets' avaient complètement saccagé les vestiaires à l'aller alors qu,ils avaient utilisé les vestiaires des pros?qui venaient d'être refait à neuf (au Portugal) et qu'une plainte avait été déposée à leur encontre.Au retour,les joueurs portugais s'étaient plaints qu'on les avait mis dans un cagibi (plein de balais,sûrement l'humour français...),et que ce n'était pas digne d'une telle compétition...Une plainte a suivi aussi,mais ça,personne en a parlé,à l'époque...Il me semble me rappeller de l'interview de Tony,qui se plaignait des conditions dans lesquelles ils avaient été acceuillis...


Tu dois te tromper je pense. Nous la France, nous sommes les gentils Monsieur!
Pour les seringues...on peut se demander comment elles apparaissent la...surtout après une défaite...Domenech est capable de tout et n'importe quoi.
Good Kompany Niveau : DHR
Même si il y avait bien eu seringue il n'y aura jamais dopage.
Laissons ça aux cyclistes et aux athlètes.
En foot on est dopé que si on se fait chopper à se faire quelques rails,
pour le reste, c'est bien connu, il n'y a pas de dopage en football.
De la mauvaise foi par contre...
On a trouvé des seringues mais elles ont pas été analysé Ben bien sur !..
Ce jour la l'arbitre nous avait bien Fisté mais bien comme il faut..
Le saccage des vestiaires par les portugais ce fut une honte aussi ..
Parcontre cette histoire de seringue c'est que du vent, du Pipo .. Les portugais ont effectivement refusé un contrôle anti dopage pour 2 raisons, la première c'est qu'il était pas obligatoire, c'était un contrôle " français " et surtout Parcequ'ils estimaient que les français étaient mauvais perdant en demandant ce contrôle.

Voila pour le vol de l'arbitre et le match de salope des portugais oui ! Pour cette sombre histoire de dopage ou on trouve des seringues qui comme par hasard ne sont pas analysé etc non ! Stop la mauvaise foi.
Syka c'est vrai qu'a l'aller on a éclaté leurs vestiaires aussi ? Sur sur sur ?
c'est moi ou dans la vidéo il réussit absolument rien excepté la passé dé ? (je me tairai sur la musique...)
JulianRoss83 Niveau : Loisir
L'un de mes meilleurs souvenirs footballistiques. J'avais bien vibré !!! Robert Styles nous avait vengé de Marc Batta ce voleur !!!!
Il y a vraiment des abrutis pour croire à cette histoire de seringue ? Sérieusement, les gars laisseraient volontairement des seringues, et surtout en u21. L'intérêt ?

" Ce que l'article ne dit pas c'est que les 'bleuets' avaient complètement saccagé les vestiaires à l'aller alors qu,ils avaient utilisé les vestiaires des pros?qui venaient d'être refait à neuf (au Portugal) et qu'une plainte avait été déposée à leur encontre.Au retour,les joueurs portugais s'étaient plaints qu'on les avait mis dans un cagibi (plein de balais,sûrement l'humour français...),et que ce n'était pas digne d'une telle compétition...Une plainte a suivi aussi,mais ça,personne en a parlé,à l'époque...Il me semble me rappeller de l'interview de Tony,qui se plaignait des conditions dans lesquelles ils avaient été acceuillis... " merci Syka

Puis en attitude de salope, La France ça se pose là et en A.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2k 23