Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // En route vers l'Euro 2016
  2. // Top 100 Espagne
  3. // N°2

Le jour où Bernabéu a découvert Di Stéfano

C’était le 28 mars 1952. Le stade madrilène et Santiago Bernabéu voient pour la première fois « La Saeta Rubia » , l’homme qui va changer l’histoire du club. C’était sous le maillot des Colombiens de Millonarios.

Modififié

Noemí Sanín a les larmes aux yeux. Ancienne politique devenue dirigeante de club, la dame maîtrise les discours. Elle lève son verre, annonce un toast. « En hommage à un joueur de football, la Saeta Rubia, ce danseur du Ballet Azul, un grand être humain, au président d’honneur du Real Madrid, à notre exemple, à la personne à qui nous devons l’histoire des Millonarios. » Nous sommes en septembre 2012, et le club de Bogota rend un vibrant hommage à celui qui a porté le maillot bleu entre 1949 et 1952. « C’est une équipe que je porte dans mon cœur, sachant que j’y ai passé une belle partie de ma jeunesse » , affirme Alfredo Di Stéfano à la fin de la cérémonie. Grâce à la légende argentino-espagnole et aux souplesses de la FIFA, un club fondé trois ans auparavant va se hisser sur le toit du monde à coups de renforts et de football esthétique. C’est l’époque d’El Dorado des Millonarios, celle qui débute en 1949, quand Adolfo Pedernera, Alfredo Di Stéfano et Néstor Raúl Rossi rejoignent la capitale colombienne. Trois titres de champion plus tard, les Millonarios des étoiles argentines, très prisés dans le monde, se rendent à Madrid. En mars 1952, ils viennent fêter les noces d’or du Real, dans un tournoi à trois équipes, avec le Norrköpping suédois. Nous sommes le 28 mars 1952, et le public du Nuevo Estadio Chamartín et Santiago Bernabéu vont découvrir l’un des plus grands joueurs de l’histoire de ce sport.

River rejette l’invitation du Real


À l’été 1949, Alfredo Di Stéfano quitte River Plate, le club qui l’a vu naître. La cause ? Une offre alléchante venant de Colombie, qui vient de créer un championnat parallèle à la marge de la FIFA. L’exil débute avec les Argentins qui émigrent à Bogota, les Brésiliens majoritairement à Barranquilla, et les Uruguayens à Cucutá. Une ligue « illégale » selon l’instance du football mondial qui accueille alors les meilleurs joueurs du continent. Di Stéfano et deux compagnons de l’immense Maquína enfilent le maillot bleu du club fondé par Alfonso Senior. En plus d'écraser le football local, le club de Bogota se fait désirer à l’étranger : tournées, matchs amicaux, les Millonarios se trimbalent dans le monde entier. Dans une interview pour So Foot, Alfredo Di Stéfano se souvenait de la supériorité du club de la capitale colombienne : « Quand le speaker du stade des Millionarios annonçait les noms des joueurs, il citait tous les anciens footballeurs de River Plate : "Rossi, Baez, Cozzi, Pedernera, Reyes et Di Stéfano accompagnés de leurs musiciens." C'était assez gênant vis-à-vis de nos autres coéquipiers… » En mars 1952, une escale à Madrid va changer l’histoire du football. Dans un documentaire de Fox Sports, Juan Carlos López, ancien président des Millonarios raconte les prémices de ce tournoi : « Pour fêter cet anniversaire, le Real Madrid a d'abord invité River Plate. Mais les dirigeants du club de Buenos Aires leur ont répondu que le meilleur club sud-américain n’est pas en Argentine, mais en Colombie, à Bogota. Et c’est comme ça que le Real a invité Millonarios. » La première rencontre est disputée face au club suédois. Di Stéfano plante un doublé, sous les yeux de Bernabéu. « Je veux ce joueur dans mon équipe » , affirme le président du Real après le spectacle offert par la Saeta Rubia. Deux jours plus tard, Millonarios affronte le club madrilène. Et va gâcher la fête.

Le récital de Di Stéfano contre son futur club


Nous sommes le 26 mars 1952. Dans un stade plein, les joueurs de Bogota affrontent le Real Madrid. Avant la rencontre, chaque joueur reçoit un bouquet de fleurs. Sur le terrain, les joueurs de l’équipe colombienne écrasent le rival madrilène sans pitié : 4-0, le tout en une mi-temps. Le festival est mené par Alfredo Di Stéfano, auteur d’un doublé exceptionnel. « La première mi-temps est une démonstration de classe des Millonarios » , relate une chronique d’ABC de l’époque. Comme le public espagnol, qui applaudit l’équipe colombienne après le récital, la presse ibérique découvre un football nouveau. « Le spectateur, s’il est vraiment fanatique, ne se sentira jamais trompé. Que les Millonarios gagnent ou perdent, de nombreuses actions pendant le match sont des exhibitions, d’une précision d’orfèvre. Dans ce football colombien, il n’y a pas de gros tacles ni de dégagements  » , poursuit le chroniqueur du canard espagnol. Julio Cozzi, gardien des Millonarios de l’époque, se souvient, dans le documentaire de Fox : « On voulait montrer aux gens qu’on était une grande équipe. Le monde ne nous connaissait pas.  » Jorge Benegas, qui a disputé cette rencontre, poursuit : « À vingt minutes de la fin, deux de nos joueurs se blessent et on se retrouve à neuf. C’est là qu’on a pris deux buts. » Un festival de l’équipe colombienne qui se termine sur le score de 4-2. Un joueur en ressort grandi. « Un footballeur extraordinaire sort du lot : Di Stéfano, puissant, dynamique, qui multiplie les efforts sur tout le terrain. Un joueur d’une telle prestance que le public croit voir un homme doté du don d’ubiquité » , raconte la chronique d’ABC. L’humiliation est telle pour les Espagnols que l’arbitre de la rencontre est signalé comme le principal responsable de la débâcle.


Vidéo

Malgré la défaite, une relation naît entre la Maison-Blanche et le club colombien le plus titré. Surtout, en 1963, Alfredo Di Stéfano rejoint Madrid. Le voyage des Millonarios a donc changé l’histoire du football espagnol. Et tous les vœux de Santiago Bernabéu seront exaucés.

Par Ruben Curiel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié





lundi 21 mai Euro Millions : 45 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti ce mardi Hier à 20:07 Le Header Bin Challenge du fils de Marcelo au Real Madrid (via Facebook SO FOOT) Hier à 19:05 La saison la plus frustrante d'Europe ? (via Facebook SO FOOT)
Hier à 18:05 Les ultras du CS Constantine craquent des milliers de fumis (via Facebook SO FOOT) Hier à 17:56 C'est dans longtemps, la Coupe du monde ? (via Facebook SO FOOT) Hier à 14:33 Famara Diedhiou suspendu pour avoir craché sur un adversaire 21
Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom
Hier à 13:05 La liste des 23 de la Croatie pour le Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) Hier à 13:03 La liste des 23 de l'Argentine pour la Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) Hier à 13:02 La liste des 23 de l'Espagne pour la Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) Hier à 12:38 L'attaquant anglais Grant Holt se met au catch 10 Hier à 11:00 Huesca promu en Liga pour la première fois de son histoire 14
lundi 21 mai Nainggolan prend sa retraite internationale 97