Le jour où Ariel Ortega a fait fantasmer Valence

Le 26 février 1997, le FC Valence réussit un gros coup en engageant Ariel Ortega, le numéro 10 de l'Argentine, pour 12 millions de dollars. Jamais un joueur évoluant en Argentine n'avait coûté aussi cher. Une valeur que le génial Ortega portera comme un fardeau. 


Modififié
Un transfert charrie toujours son lot de fantasmes, d'espoirs et d'attentes parfois démesurées, mais cette dimension spéculative était d'une tout autre ampleur quand le renfort ne venait pas précédé d'une foule d'images et de statistiques. Ariel Ortega a appartenu à cette époque où le football commençait à se globaliser, mais n'était pas encore uniformisé. Il l'avouait d'ailleurs, sans complexe, le jour où son transfert à Valence était bouclé : il ne connaissait pas vraiment le football européen, ne le regardait pas, mais voulait y triompher comme tant de ses compatriotes avant lui. De lui, l'Europe savait simplement qu'il portait déjà le numéro 10 de l'Argentine, qu'il était le premier successeur de Maradona, pour qui il avait même fait office de doublure lors du Mondial 1994, et qu'il brillait à River Plate. Ortega avait le profil de ces merveilles façonnées en Argentine, sélectionnés naturellement pour leur habileté sur les terrains vagues, avant d'être lancées sur les pelouses couvertes de papelitos, et d'y être adoré par des tribunes à la ferveur religieuse.

De Francescoli à Valdano


Ariel Ortega a grandi dans la province de Jujuy, tout proche de la Bolivie, très loin de Buenos Aires,
 au pied d'un Altiplano qui tanne des peaux résistantes comme le cuir. Être le plus gros transfert de l'histoire du foot argentin ne l'intéresse pas vraiment. Mais c'est un poids avec lequel il devra vivre. Car on lui rappellera toujours ce qu'il vaut, ou plutôt ce que l'on a investi sur lui, et sur les devoirs qui accompagnent le soudain gonflement de son compte en banque. Pour Ortega, son transfert à Valence signe un peu la fin de l'innocence. Certes, River Plate n'est pas un club de quartier, mais depuis ses 18 ans, âge de ses débuts chez les Millonarios, El Burrito (le petit âne) a franchi chaque étape de sa carrière avec une facilité insolente. Titulaire et champion d'Argentine dès 1994, il remporte deux ans plus tard la Copa Libertadores, avec Enzo Francescoli, Marcelo Gallardo, Hernán Crespo, Matías Almeyda et consorts. Pour l'Argentine, il est un titulaire déjà indiscutable en sélection, un trésor national. Ses crochets courts rapportent beaucoup, ne coûtent pas encore.


À Valence, Ariel Ortega débarque dans un contexte, en théorie, propice à l'expression de son talent. C'est Jorge Valdano qui l'a voulu. Valdano est entraîneur, mais aussi esthète et écrivain. Il est, comme à peu près toute l'Argentine, amoureux d'El Burrito. Il n'est pas du genre à vouloir domestiquer l'artiste, à vouloir formater ce joueur un brin anarchique. Il préfère miser sur son irrévérence pour que le souffle de sa chevelure hirsute fasse vaciller les édifices trop bien ordonnés de la Liga. C'est son pari. Qui pourrait rapporter gros à un club et un entraîneur qui se trouve à la traîne dans ses ambitions de qualification européenne. Les débuts d'Ortega, l'homme qui vaut 12 millions de dollars, sont d'ailleurs idylliques. Dix jours après avoir signé son contrat, il inscrit un doublé, à Mestalla, face au FC Séville, lors de la victoire des siens (4-2). Les tribunes sont conquises, l'Espagne se réjouit de compter sur une nouvelle merveille argentine, et le club du Levant croit à un redressement.

Vidéo

Mais El Burrito va rapidement déchanter. Valence ne peut mieux faire que de terminer l'exercice à un médiocre dixième rang, et Valdano, son protecteur, est viré. Claudio Ranieri débarque, qui fera vivre à Valence des années fastes, mais sans Ortega, dont il goûte assez peu les fantaisies, comme son peu d'égards pour le respect des consignes. C'est le premier coup d'arrêt pour le génie argentin. Ortega va alors commencer à trimbaler son spleen en Italie (Sampdoria et Parme), avant de revenir en Argentine, où sa cote n'a absolument pas baissé. El Burrito va à nouveau briller avec River Plate (2000-2002), et avec l'Albiceleste. Pour Marcelo Bielsa, il est un indiscutable de sa sélection qui va marcher sur l'Amérique du Sud lors de la campagne éliminatoire pour le Mondial asiatique. Plus vraiment maître de son destin tant son talent peut rapporter, Ortega retournera toutefois en Europe, à Fenerbahçe. Un nouvel échec. Pour être revenu à l'improviste dans sa chère Argentine, sans autre motif que celui de ne plus supporter l'exil, il écopera, en 2003, d'une suspension de six mois assortie d'une amende de près de dix millions d'euros. Jamais El Burrito ne remettra les pieds en Europe. Quand son transfert à Valence venait d'être officialisé, Ortega avait déclaré ceci : « Je ressens beaucoup d'émotions, de la joie, mais aussi de la tristesse. En fait, je me sens bizarre... »

Par Thomas Goubin et Marcelo Assaf
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

En 1997 pour 12 millions de dollars tu avais un crack sud-américains que beaucoup de monde voulait maintenant tu as un alberto Paloschi par exemple, sacré inflation.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Ah Ortega... Qu'est-ce que j'ai pu kiffer ce joueur !
Un vrai 10 argentin à l'ancienne, qui n'aura malheureusement pas eu une carrière à la hauteur de son immense talent (un peu comme Pablo Aimar d'ailleurs)...
Ortega je l'adorais ! une carrière en europe foirée mais je l'ai toujours trouvé bon avec l'albiceleste.

Pourtant Valence a quand même développé une bonne filière argentine dans les 90s: claudio lopez, kily gonzalez, roberto ayala, puis Aimar qui était le fils spirituel d'Ortega: meneur de jeu, un crack à River, Valence aussi mais comme Ortega trop fragile et une carrière pas à sa valeur en Europe.
Belle comparaison, meme si Aimar a eu son lot de blessures par rapport a un Ortega qui n'a pas su supporter la pression et dont le life style etait loin d'etre irreproachable (probleme d'alcohol)...

Dans mes souvenirs Ortega pouvait jouer sur le cote droit de l'attaque, pas tjrs 10 donc, contrairement a des puristes comme Aimar ou Riquelme...
Message posté par Saprissa
Belle comparaison, meme si Aimar a eu son lot de blessures par rapport a un Ortega qui n'a pas su supporter la pression et dont le life style etait loin d'etre irreproachable (probleme d'alcohol)...

Dans mes souvenirs Ortega pouvait jouer sur le cote droit de l'attaque, pas tjrs 10 donc, contrairement a des puristes comme Aimar ou Riquelme...


"Dans mes souvenirs Ortega pouvait jouer sur le cote droit de l'attaque, pas tjrs 10 donc, contrairement a des puristes comme Aimar ou Riquelme..."

oui c'est vrai mais de même que Riquelme au barça et Aimar à Valence évoluait pas mal aussi sur le côté droit de l'attaque
Contre attaque et But Niveau : Loisir
il était sacrément bien noté sur pes aussi :)
"Il s'appelle Ariel, comme la lessive", c'est ce qui était écrit sur le Onze mondial qui le présentait avt la Coupe du Monde aux Etats-Unis d'Amérique du Nord...

Un putain de joueur! Désorganisé, déséquilibrant, tourmenté qui se penche vers la bouteille et les bourre-pifs.
Il est inclassable.
Ds un bon soir, il était magique en 1 ctre 1. Capable de crochets courts et de dribbles longs; mais aussi de frappes soudaines et de pichenettes.

Cf un de ses top 10 => https://www.youtube.com/watch?v=ppCM-nY9L0M

Il m'a fait rêver en 2002.

Accessoirement, mon ailier droit titulaire devant Hasan Sas à PES.
Hier à 17:07 Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 8 Hier à 13:36 Manchester City passe au foot US 12 Hier à 10:27 La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 74
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3
jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 19 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 10 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15 dimanche 2 juillet Le solo de Pato 14 dimanche 2 juillet Blatter : « J'aurais dû m'arrêter plus tôt » 16 dimanche 2 juillet Dybala marque un coup franc improbable 8