Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Caen-Lyon (3-2)

Le jet de pétard est aussi pratiqué chez les Lyonnais

Modififié
Les explosés sont aussi les exploseurs.

Le 3 décembre 2016 à Metz, des pétards étaient lancés depuis le kop de la tribune est du stade Saint-Symphorien et avaient explosé à proximité du gardien de l'OL, Anthony Lopes. « La sécurité doit être assurée par le club qui reçoit, on a vu des choses inadmissibles et impensables. [...] Ce qui s'est passé à Metz est inacceptable. Le sport doit être un jeu, un spectacle. Il est inconcevable que l'intégrité physique des joueurs ou de ceux qui les encadrent soit mise en danger » , grondait alors Jean-Michel Aulas, dénonçant l'incivilité de certains supporters et la négligence de ses homologues messins. Le 5 janvier, on apprenait que le match serait rejoué.


Six semaines plus tard, ce sont cette fois des supporters lyonnais qui ont été pris la main dans le sac. Ce dimanche à Caen, certains ultras ont balancé leurs engins pyrotechniques depuis le parcage visiteurs sur la pelouse de Michel-d'Ornano. Des pétards qui ont atterri pas très loin d'Antony Lopes, qui décidément a la faculté de s'attirer la poudre, mais cette fois sans aucune gravité. Finalement, sept ultras ont été interpellés, dont trois pour jets de projectiles.

Comment il disait déjà, JMA ? Ah oui : « La Ligue et la Fédération doivent avoir une réaction forte. [...] C'est la commission de discipline qui statuera sur ce dossier, mais ce qui s'est passé donne une très mauvaise image du football. » CQFD. MR
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible