Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Les adversaires de l'équipe de France

Le Honduras, fraude à la CONCACAF

On ne va pas crier victoire trop vite, mais le Honduras n'a rien d'un épouvantail. Il faudra néanmoins se méfier, car un examen rapide de la sélection bicolore offre bien des mystères, entre régularité et consanguinité.

Modififié
Pourquoi il faut se méfier d'eux

A priori, pas de raisons de craindre outre mesure la 41e sélection au classement FIFA. Dans son histoire, le Honduras n'a jamais passé le cap du 1er tour en Coupe du monde, pour seulement deux qualifications. Néanmoins, les Honduriens étaient déjà de la partie en 2010, où ils ont gratté un nul à la Suisse (0-0), après une entrée en matière anodine en 1982. Cette seconde participation d'affilée au Mondial traduit les progrès d'une sélection sans génie, mais très appliquée, qui reste sur trois demi-finales de Gold Cup (2009, 2011, 2013) et une campagne de qualification honorable. Il faudra donc se méfier des représentants d'Amérique centrale ; surtout qu'un pays qui a pour capitale Tegucigalpa fait forcément flipper.

Le joueur à suivre

Pas de nom à faire frémir, mais la vedette de la sélection se nomme Wilson Palacios. Du haut de ses 75 sélections, le milieu défensif a enfilé le costume de patron depuis le départ à la retraite de l'emblématique David Suazo. Après avoir fait ses preuves sous le maillot de Wigan, Wilson Palacios a été transféré en 2009 à Tottenham, où il s'est progressivement imposé comme une pièce essentielle et a largement participé à la qualification pour la Ligue des champions, avec 33 titularisations. Tristement détruit en mai 2009 par la mort de son jeune frère Edwin, kidnappé au pays et exécuté malgré le versement d'une rançon, il signe en 2011 pour quatre ans à Stoke City. Il n'a pour l'instant disputé que 28 rencontres en trois saisons chez les Potters, pour aucun but marqué, la faute à un genou récalcitrant. On ne va pas se le cacher, Wilson, tu es un peu sur la pente descendante.



Le joueur qui va leur manquer

Óscar David Suazo, dit la « panthère noire » . Il était la star de la sélection du Honduras à la Coupe du monde 2010. Auteur de 109 buts en 315 matchs de championnat italien, l'attaquant a décidé de raccrocher les crampons cette année. Adulé de 1999 à 2007 à Cagliari, il reste connu pour avoir été élu meilleur jouer étranger de Serie A en 2006 après avoir marqué 22 buts dans la saison. Transféré à l'Inter en 2007, où il ne s'imposera pas, il goûte néanmoins à la Ligue des champions. En sélection, le plus beau moment de sa carrière reste sans conteste une superbe et inattendue 3e place à la Copa América 2001, qui a boosté sa cote de popularité au pays. Il faut dire qu'auparavant, la plus belle performance de l'histoire du Honduras restait une finale de Gold Cup perdue en 1991.

Ce qu'en pense Didier Deschamps

Encore tout heureux de sa chance, la Dèche estime qu'il faudra «  gagner ce premier match  » contre le Honduras : «  On rencontre des Sud-Américains (NDLR : le Honduras est en Amérique centrale). Ce sont des équipes que je connais moins que la Suisse. J'ai vu que l'Équateur a terminé à la quatrième place des qualifications, assez loin des deux premiers, et le Honduras a fini troisième de la zone Concacaf. Bien sûr, ça aura de l'influence sur les adversaires des matchs amicaux. On rencontrera au moins une équipe sud-américaine. Le plus important sera de gagner le premier match, ça nous placerait idéalement. L'ordre des rencontres sera bon à condition de gagner ce premier match. »


La campagne de qualifs

Troisième pays qualifié de la zone CONCACAF avec 15 points, derrière les États-Unis (22 points) et le Costa Rica (18 points), le Honduras a créé la surprise en reléguant le Mexique à près de quatre unités. Auteurs de victoires remarquées contre les deux premiers de la poule, leur plus grand exploit reste cependant le triomphe du 6 septembre 2013 au stade Aztèque de Mexico, grâce à deux buts coup sur coup de Bengtson et Costly. Vainqueurs 2-1 au terme d'un match abouti, les Honduriens ont frappé un grand coup et validé empiriquement les progrès constants de la sélection depuis plusieurs années. Un dernier match nul contre la Jamaïque, (2-2) permettra aux hommes de José Luis Suárez de composter dans un fauteuil leur ticket pour le Brésil.

Vidéo

L'anecdote

Malgré son faible nombre de participations, le Honduras a trouvé le moyen d'inscrire son nom dans les records de la Coupe du monde. Sélectionnés pour le Mondial 2010 en Afrique du Sud, les inséparables Jerry, Johnny et Wilson Palacios restent à ce jour le premier trio de frères à avoir disputé la plus prestigieuse des compétitions sous le même maillot.

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 7 heures Usain Bolt pourrait jouer en Australie 14
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 38