1. //
  2. //
  3. // HAC/Lens (0-0)

Le HAC endormi par Lens

Eurosport connaît ses classiques. En guise de clin d’œil au vendredi 13 de Sean Sexton Cunningham, la chaîne câblée a programmé un film d’horreur : Le Havre – Lens, 0-0, zéro tir cadré à la mi-temps et du sang sur l’arcade de Julien François. Friday bloody friday.

Modififié
6 2
Julien Toudic. Voilà comment résumer le jeu lensois en treize caractères espaces compris. Tout le reste explique pourquoi après son treizième match de la saison sans victoire, la sous-préfecture du Pas-de-Calais pointe à une 15ème place qui reflète assez bien son niveau. De son côté, Le Havre n’a pas non plus obtenu matière à faire le malin. Prétendant à la montée, le club du président Jean-Pierre Louvel végète à une 6ème place qui ne rime à rien. Les Normands ont affiché quelques lacunes gênantes en l’absence de Ryan Mendes, sa pépite offensive. Sans son génial Cap-Verdien, le HAC s’en est remis à une doublette Fanchone - Alo’o Efoulou qui a passé son temps à communiquer en bégayant, ce qui a constitué un handicap évident au moment de conclure avec les filets lensois.

Six jours après avoir dynamité la défense de Lorient en 32ème de finale de Coupe de France (4-3), Le Havre a déçu. Pas de Mendes, pas d’idée. C’est aussi simple que ça. Quand une mi-temps se boucle avec zéro tir cadré, on se contente de ce que l’on peut. Un grand merci à Johny Placide, le portier ciel et marine, qui a égayé le premier acte en distribuant involontairement un coup de poing dans la gueule d’Alaeddine Yahia (41e).

Il est fou Alo’o Efoulou, il est fou !

Deuxième mi-temps, Jules-Deschaseaux respire fort : Paul Alo’o Efoulou dribble deux plots jaune et rouge et finit par flinguer un nuage alors que la cage de Mickaël Fabre était grande ouverte (60e). Une action qui réchauffe le cœur du public haut-normand mais qui ne pèse pas grand-chose à côté du vrai moment pornographique de la partie. Benjamin Mendy, qui a 17 ans et n’a donc jamais conduit de voiture tout seul ni mis les pieds dans un casino, décide de faire une chose de grande personne : dernier défenseur dans le rond central, le latéral gauche souille le moral de Toudic en se débarrassant de son pressing à l’aide d’une talonnade cinq étoiles (53e). Le public sourit. Pierre Dréossi, Alain Roche et la dizaine de recruteurs venus observer Mendy se disent qu’ils n’ont pas fait le voyage pour rien.

Peut-être jaloux que les projecteurs soient braqués sur son jeune partenaire, Julien François, dont le brassard de capitaine décore le biceps, choisit de continuer de customiser son corps. Sorti l’arcade sourcilière en sang, il revient deux minutes plus tard avec un bandage XXL autour du crâne (67e). Cet homme aime l’hémoglobine, ce qui n’est qu’à moitié utile quand on joue contre un club sapé en sang et or. D'ailleurs l’immortel Franck Queudrue serre les dents. Lens tient son point. Le HAC a mal à sa fluidité offensive et finit par se contenter du nul. A l’heure de se préparer à deux déplacements épineux à Bastia mercredi dans le cadre de la 20ème journée de L2 puis à Marseille dimanche en 16ème de finale de Coupe de France, Cédric Daury et ses soldats n’ont plus qu’une chose à faire : prier pour que l’entorse du genou de Ryan Mendes appartienne au passé.

Par Matthieu Pécot
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C'est n'importe quoi. Par exemple, la victoire contre Lorient la semaine passée ne doit rien à Mendès. Ce n'est pas tout de s'intéresser à la ligue 2 lorsqu'elle est sur eurosport, c'est un championnat qui se joue toute l'année....
+1 ouam

Et après So Foot ose faire des articles entiers sur les soi-disants "footix" ...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
6 2