1. // Trêve internationale
  2. // Tournées estivales

Le guide du routard des équipes pendant l’été, partie 1

La période estivale, c’est le moment pour les plus gros clubs du continent européen de préparer la nouvelle saison. C’est aussi l’occasion de montrer le maillot dans des contrées parfois lointaines pour dénicher de nouveaux supporters-consommateurs. Une logique mi-sportive mi-marketing qui fait qu’en juillet désormais, toutes les meilleures écuries s’exportent sur toute la planète. Première partie de ce guide du routard, direction l’Amérique et la Scandinavie. N’oubliez pas les passeports.

Modififié
359 6

En Amérique, pour affronter des clubs du coin


Au total, une dizaine de clubs européens se délocalisent cet été en Amérique. Les États-Unis et le Canada sont un lieu privilégié de préparation d’avant-saison, les équipes pouvant bénéficier de conditions climatiques adaptées, des installations au top des franchises de la MLS locale et de terrain en gazon naturel, qui sont désormais la norme là-bas pour la pratique du soccer. C’est aussi bien sûr un marché très intéressant, les Américains se passionnant de plus en plus pour ce sport. On est encore très loin de la popularité des sports locaux, foot américain en tête, mais le foot anglais s’y est fait une place solide avec des affluences très correctes pour la Major League Soccer (plus de 21 000 spectateurs de moyenne par match cette saison, c’est plus qu’en Ligue 1…). Forcément, c’est la Premier League anglaise qui est le championnat européen le plus populaire outre-Atlantique et ce sont logiquement une majorité de clubs anglais qui font le déplacement cet été pour affronter des formations locales.


Cette semaine, deux seconds couteaux de l’élite anglaise affrontent des équipes du coin. Mardi à Vancouver, Crystal Palace était opposé à la franchise locale qui évolue en MLS, les Whitecaps. Ce mercredi, c’est Bournemouth qui affronte Minnesota United dans son stade, un club qui évolue actuellement en NASL (en gros, la D2 américaine), mais qui va intégrer la MLS en 2017 ou 2018. Ce mardi, l’Inter, qui passe une bonne partie de sa prépa aux US, affrontait également le Real Salt Lake dans l’Utah. La semaine prochaine, les Italiens seront à l’affiche d’une rencontre originale, étant opposés aux Argentins d’Estudiantes à… la Red Bull Arena de Harrison dans le New Jersey, proche de New York. Arsenal aussi fait dans l’original en ayant été désigné cette année comme l’adversaire de prestige pour le MLS All Star Game, la rencontre annuelle où est constituée une équipe composée des meilleurs joueurs de la MLS. À San José le 28 juillet, les hommes d’Arsène Wenger seront donc opposés à Drogba, Villa, Pirlo, Kaká ou encore Giovani dos Santos. Trois jours plus tard, toujours en Californie, les Gunners affronteront les Mexicains de Chivas.

Des matchs de gala pour le public de MLS


Les clubs européens se déplacent aussi en Amérique pour s’affronter entre eux, ce qui permet au public de MLS de pouvoir assister à des rencontres de type Ligue des champions, même si ce ne sont que des amicaux et que les équipes sont pour partie composées de joueurs de banc et de jeunes en test. Les États-Unis sont notamment l’un des pays d’accueil de l’International Champions Cup, une sorte de tournoi amical de présaison disputée sur quatre continents : Amérique du Nord, Europe, Asie et Océanie. Au total, on dénombre 10 rencontres disputées dans ce cadre un peu partout aux USA : Inter contre PSG le 24 juillet à Eugene dans l’Oregon, Real Madrid contre encore le PSG à Columbus le 27, le Bayern face à l'AC Milan à Chicago et Chelsea contre Liverpool au Rose Bowl de Pasadena, toujours le 27, puis le 30 juillet le Real opposé à Chelsea à Ann Arbor dans le Michigan, l’Inter face au Bayern à Charlotte, Liverpool contre Milan à Santa Clara en Californie et le PSG contre Leicester à Carson, également en Californie. Dernière fenêtre de matchs amicaux outre-Atlantique, le 3 août, le Bayern sera opposé au Real au MetLife Stadium dans le New Jersey et Milan affronte Chelsea à Minneapolis. En dehors du cadre de l’International Champions Cup, Liverpool a également calé une rencontre face à l’AS Rome le 1er août à St Louis. Les Américains sont quand même bien chanceux d’avoir de telles affiches chez eux…

La Scandinavie, un nouveau marché pour récupérer du jetlag


Nouvelle venue sur la mappemonde de la préparation estivale des gros clubs européens, la Scandinavie est une destination des aoûtiens proches de débuter leur saison et qui ont besoin d’un sas de fraîcheur entre leur périple à des milliers de kilomètres et le retour au pays. Exemple avec le champion d’Angleterre Leicester qui, de retour des États-Unis, va se tester face à Barcelone à Stockholm le 3 juillet, quatre jours avant de disputer le Charity Shield face à Manchester United à Wembley. United aussi d’ailleurs va faire un détour par la Scandinavie, de retour d’une tournée en Chine : le 30 juillet à Göteborg, les Red Devils affrontent Galatasaray. L’Inter Milan, de retour des États-Unis, va récupérer du décalage horaire en s’offrant un petit affrontement face à Tottenham dans l’air frais d’Oslo le 5 août, avant de rentrer en Italie. Idem aussi pour Arsenal, qui a programmé deux rencontres dans le nord de l’Europe avant de retrouver le train-train londonien : le 5 août à Stavanger (Norvège), les Gunners affrontent le club local, Viking FK, puis se teste deux jours plus tard le 7 août face à Manchester City à Göteborg. Le début de saison dans la plupart des grands championnats européens sera alors imminent. Patience.



Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Marco Vérité Niveau : District
Ah, l'international champions cup.. Ce truc qui te sort des belles affiches à 3h du matin, que personne ne joue et qui a un règlement aussi illogique qu'obscur (bon après avec l'euro on est plus à ça près).
Au moins ça permettra de tenir jusqu'au trophée des champions parce que oui je vais le regarder ! En plus y a le fan club PSG-Montréal..
Sinon y a un vrai intérêt à faire un passage par la Scandinavie, genre un marché à développer ou quoi ? Parce que bon ils connaissent déjà un peu le foot là-bas, ils sont pas 8 milliards ni rien donc je vois moins l'intérêt marketing, mais après pourquoi pas, c'est joli la Scandinavie...
Ça me fait rire cette statistique sur la MLS, "plus de spectateurs en moyenne par match qu'en Ligue 1". Sauf qu'en Ligue 1, on a des villes comme Guingamp ou Angers, qui sont loin, loin, loiiiiiiin des villes américaines (peace à tous les Angevins et Guingampais, je vous kiffe, changez rien.)
toto_da_don Niveau : CFA
Message posté par Marco Vérité
Ah, l'international champions cup.. Ce truc qui te sort des belles affiches à 3h du matin, que personne ne joue et qui a un règlement aussi illogique qu'obscur (bon après avec l'euro on est plus à ça près).
Au moins ça permettra de tenir jusqu'au trophée des champions parce que oui je vais le regarder ! En plus y a le fan club PSG-Montréal..
Sinon y a un vrai intérêt à faire un passage par la Scandinavie, genre un marché à développer ou quoi ? Parce que bon ils connaissent déjà un peu le foot là-bas, ils sont pas 8 milliards ni rien donc je vois moins l'intérêt marketing, mais après pourquoi pas, c'est joli la Scandinavie...


ils y vont pour les femmes
Arsenal - Chivas, ça va être un régal. OK je sors
gwynplaine76 Niveau : CFA2
"Des conditions climatiques adaptées" aux USA et au Canada en juillet-août? Mouais, faut le dire vite et ça dépend où.
Sounders United Niveau : CFA2
Message posté par gwynplaine76
"Des conditions climatiques adaptées" aux USA et au Canada en juillet-août? Mouais, faut le dire vite et ça dépend où.


Charlotte, au moins 35ºC et plus de 70% d'humidité, ça te met un organisme à plat en moins de deux!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
359 6