En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. // Tous championnats
  2. // Guide

Le guide des vannes à ne plus faire en 2015

En 2014, on les a entendues et ré-entendues. Partout, tout le temps. Mais en 2015, promis, cela va changer. Parce que le monde se doit d'avancer, autant profiter du nouveau calendrier pour renouveler ses vannes football. Petit guide de ce que l'on ne veut plus lire et entendre à compter d'aujourd'hui.

Modififié
- Le verbe zlataner, ou toutes ses déclinaisons. Et ce n'est pas tant parce qu'Ibra est un peu moins fort que l'an dernier.

- Faire remarquer que Christian Jeanpierre est nul dans ses commentaires, ou compter le nombre de fois qu'il place des teasings du prochain Téléfoot dans une partie.

- Interpeller l'assistance « avec un ouais, mais il a quel âge lui, réellement ? » en parlant d'un joueur noir. Idem pour toute déclinaison du genre « Ah ouais, c'est le fils de Minala, lui ! »

- Faire un lien entre n'importe quel joueur de foot portugais et la communauté lusophone du 94. « Ça va faire la fête à Créteil ce soir. »

- Employer l'expression « la routourne va tourner » . À noter cependant que les gens qui emploient SYSTÉMATIQUEMENT le mot « routourne » à la place de « roue » (ou « roux » ) seront excusés. Le comique de répétition reste sacré quand il est parfaitement exécuté.

- Tenter de faire croire que Yoann Gourcuff s'est gravement blessé avec n'importe quelle activité de la vie quotidienne.

- Faire le coup de l'indignation à l'annonce de la liste du prochain match de l'équipe de France sur l'absence de Pierre-Emerick Aubameyang ou Eden Hazard.

- « Vous ne trouvez pas que Fred ressemble comme deux gouttes d'eau à Francis Perrin ?  »

- Comparer Alexis Sánchez à Faudel.

- Évoquer la glacière de Marcelo Bielsa. Peu importe le motif.

- Ça peut paraître fou, mais il y en a encore pour parler des cicatrices de Ribéry ou de la taille de Valbuena. Arrêtez, vraiment.

- Essayer d'imiter Didier Deschamps en parlant de « tant sur le plan taqueutique que sur le plan téqueunique » .

- La musique de Nespresso pour accompagner les conférences de presse de Laurent Blanc, ce n'est vraiment plus possible.

- « Vous savez pas quoi ? Abou Diaby s'est blessé...  »

- Écrire « la Liguain »

- Faire passer Stéphane Ruffier pour un CRS. La dernière fois, c'était avec le coup du GIGN. Bon, ok, mais maintenant promis, c'est fini.

- Faire passer Florent Balmont pour un arbitre. C'est bon, Julien Cazarre s'est assis sur le trône du game en allant lui faire la vanne de visu, c'était réussi. Il faut le respecter et rester là-dessus.

- Énumérer de bons gros racistes et foutre innocemment Willy Sagnol au milieu.

- Faire semblant de ne pas comprendre pourquoi le Stade rennais ne participe pas à la CAN.

- Rappeler que Hatem Ben Arfa aime la philosophie.

- Prendre l'accent brésilien pour dire « J'ai pas touché » .

- Expliquer la meilleure forme d'André-Pierre Gignac par le fait qu'il ne mange plus de Big Mac.


- « Vous ne trouvez pas qu'Hugo Lloris ressemble comme deux gouttes d'eau à Pierre Palmade ? »

- Aller sur Twitter pour créer un compte parodique.

- Les acronymes : PSG = Pas Sûr de Gagner ... Normalement, là, on est à l'abri, mais il faut être prudent : les années 90 redeviennent à la mode dans beaucoup trop de domaines.

- Toutes les métaphores sur le foot quand il s'agit de parler drague : « J'espère que tu l'as mise au fond » , «  c'est pas parce qu'il y a un gardien qu'on ne peut pas marquer  » . À la limite « il y a gazon, il y a match  » peut encore passer pour son côté vintage un peu mythique.

- Remettre en cause les analyses de Pierre Ménès/Daniel Riolo/Christophe Dugarry en évoquant leur niveau balle au pied.

- Essayer de faire un titre pour parler de Dimitri Payet avec le mot «  strass » dedans.

- Rappeler, peu importe les circonstances, que Yacine Bammou était vendeur à la boutique du PSG avant d'être professionnel à Nantes.

- « Vous ne trouvez pas que David Luiz ressemble comme deux gouttes d'eau à Tahiti Bob dans les Simpsons ? »

- Parler de « la brune et la blonde » pour parler de Vincent Labrune et Margarita Louis-Dreyfus.

Ndlr : Évidemment, on sera les premiers à faire encore des vannes de cette liste.

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom