Le Guen : « Je n'avais pas d'illusions... »

Avant le match face à la Tunisie, l'entraîneur des Lions Indomptables revient sur les difficultés de son équipe face au Gabon et à la Zambie puis évoque la rencontre contre les Aigles de Carthage.

0 0
Pour les deux premiers matches, vous effectuez deux remplacements au bout des quarante-cinq premières minutes, quasiment dans les mêmes compartiments. Est-ce à dire que ce sont les lignes qui vous posent le plus de problèmes ?


Je fais des changements en fonction de ce que je vois et de ce que j'estime être bon pour l'équipe, après s'il y a efficacité, tant mieux pour tout le monde, l'essentiel étant de gagner au bout en fin de compte.

Lors des deux premiers matches, on a vu votre équipe souffrir, est-ce que vous avez pensé à un tel scénario et que ferez-vous si elle est en mesure d'être éliminée ?


On va essayer de s'améliorer, on n'est pas contents de ce qu'on a fait. On est toujours en course pour atteindre notre objectif. Je n'étais pas euphorique après la campagne des éliminatoires, je n'avais pas d'illusions, je savais que cette équipe était en mutation, qu'il fallait faire des progrès et des changements et ce début de compétition ne fait que le confirmer.

Quels enseignements tirez-vous après les deux premiers matches sur le plan purement technique ?


Je me doutais qu'on ne survolerait pas le groupe, c'est une confirmation. On doit être en éveil, être attentifs aux prestations des uns et des autres. J'ai un groupe, je crée de l'émulation, c'est aux joueurs de confirmer leur potentiel. Certains, comme Idrissou, ont fait évoluer les jugements, je trouve cela intéressant, après il y a des choix à faire.

Lors des deux premiers matches, votre équipe a encaissé le premier but ; est-ce la défense qui est ici à l'index et est-ce qu'on peut s'attendre demain à des changements ?


Je n'ai pas l'habitude de donner les compositions d'équipe en conférence de presse, ce sont toujours les joueurs les premiers informés. Cela me paraît cohérent et logique, mais comme je vous l'ai dit, je suis en éveil, je regarde, je ne note pas, je juge et je prends des décisions. Je vous respecte, je respecte vos analyses et vos lectures, mais après, c'est moi qui fais des choix et vous verrez demain quels sont-ils.

Quelles sont les forces de l'équipe tunisienne et avez-vous identifié leurs points forts ?


Nous avons vu l'équipe de Tunisie contre la Zambie, c'est un bon collectif, avec un bon avant-centre et des extérieurs capables de déborder. Nous avons aussi regardé leur match contre le Gabon, on va s'y pencher davantage, et puis ils ont aussi une bonne base arrière avec leur capitaine Haggui qui dirige tout ça !

Avant-hier, c'est Samuel qui était au repos à l'entraînement, hier c'était Alexandre Song...


Vous savez, on a joué dimanche et on rejoue jeudi. Les joueurs qui disputent tous les matches, et ça a été le cas de Samuel et Alexandre, n'ont pas besoin de s'entraîner comme les autres ; je préfère qu'ils prennent des temps de repos bénéfiques, plutôt que de s'entraîner pour s'entraîner. Ce sont, en plus, des joueurs qui sont des pièces essentielles dans leur club, Samuel à l'Inter et Alex depuis le début de saison à Arsenal, et on en tient également compte dans leur programme d'entraînement ; ils ont beaucoup donné en club, ils donnent beaucoup en sélection, et nous devons composer en conséquence avec leur charge de travail. D'autres s'entraînent plus parce qu'ils jouent moins en club.

Martin Camus Mimb (envoyé spécial à Lubango)

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0