Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Marseille-Bilbao (3-1)

Le Grand Soir de Lucas Ocampos

Intermittent du spectacle depuis 2012 et son arrivée en France, Lucas Ocampos a été l'homme du match lors de la victoire de Marseille contre l'Athletic Bilbao. Une performance rare, mais qui correspond aux attentes initiales concernant celui que l'on présentait comme un futur crack lors de sa signature à Monaco.

Modififié
Il reste moins de dix minutes à jouer quand, sur une contre-attaque, Dimitri Payet fixe son défenseur à l'entrée de la surface avant de servir Lucas Ocampos. Le jeune Argentin pique son ballon au-dessus d'Herrerin – qui le fout en l'air au passage –, mais finalement, c'est le défenseur basque Etxeita qui empêche le but du 4-1 d'un magistral sauvetage. Tant pis pour Ocampos, qui aurait pu s'offrir là un hat-trick et le titre incontestable de meilleur joueur du match. Et conforter un peu plus sa performance du soir comme sa meilleure prestation sur 90 minutes depuis son arrivée en France le 6 août 2012. Une éternité, près de six ans en arrière, quand le joueur formé à River Plate n'avait que 18 ans et débarquait en Principauté avec l'aura de phénomène. En Ligue 2 comme en Ligue 1, le milieu offensif n'a jamais totalement été à la rue, mais aussi à aucun moment à la hauteur des spéculations sur son potentiel, avec pas mieux qu'une saison à cinq buts en 2013-2014.

Relancé par Rudi Garcia


À 23 ans, Lucas Ocampos avait le profil idoine du grand espoir déçu à l'été 2017. La faute à des rebonds foirés à Marseille donc, mais aussi en Serie A aussi bien sous les couleurs du Genoa ou de l'AC Milan. Puis Rudi Garcia a décidé pendant la préparation d'avant-saison que l'Argentin avait le droit à une dernière chance et, surtout, qu'il avait suffisamment de talent et/ou de goût de l'effort pour être utile dans son OM Champion Project. Pari gagnant, puisqu'à défaut d'être devenu un indiscutable sur les feuilles de match de l'OM, Lucas Ocampos est en train de réaliser la meilleure saison de sa carrière. Rien de bien extraordinaire, bien sûr, six pions (l'Africain) en 19 matchs de championnat, et désormais trois de plus en sept apparitions européennes. Et ce soir, donc, le natif de Quilmes vient de montrer qu'il pouvait être l'homme d'une grande soirée européenne.

Alternative provisoire à Florian Thauvin ?


Si l'Athletic Bilbao n'est pas le Real Madrid et la Ligue Europa n'est pas la Ligue des champions, un huitième de finale de C3 contre un habitué de l'épreuve reste un gros match. Le type de rencontres où ce sont les joueurs avec quelque chose en plus qui font la différence. Lucas Ocampos n'est pas devenu subitement le successeur de Cristiano Ronaldo et, sans trop s'avancer, on peut affirmer qu'il ne le sera jamais. Mais son aptitude à courir dans tous les sens, à tenter des choses complètement folles – voire inappropriées –, que l'on peut considérer comme du déchet rédhibitoire dans la plupart des cas, s'est ici transformé en folie nécessaire à faire bouger les lignes dans une affiche continentale. Car à défaut d'assurer la qualification de l'OM dès ce soir, le doublé d'Ocampos pourrait peser lourd à la fin de la seconde manche à San Mamès. Surtout si l'Argentin remet le couvert pour éliminer les Basques à lui seul ou presque – Payet et Maxime Lopez ayant également fait très mal ce soir. Alors qu'un nuage d'inquiétude plane au-dessus de la cheville de Florian Thauvin, la soudaine réussite de son cadet sud-américain peut être un motif d'espoir pour les ambitions phocéennes.




Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 09:51 GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 10
Partenaires
Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom
Hier à 09:25 Pochettino compare l'expérience à des vaches devant un train 27 Hier à 08:54 Infantino contre les matchs de Liga aux USA 28