En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ballon d’or
  3. // Cristiano Ronaldo

« Le grand honneur » de Cristiano Ronaldo

Modififié
Tout content, Cristiano.

Sans aucune surprise, le Portugais a décroché son quatrième Ballon d’or ce lundi soir, en terminant devant Lionel Messi et Antoine Griezmann. « C'est pour moi un grand honneur de recevoir mon quatrième Ballon d’or. L'émotion est la même que pour le premier. C'est de nouveau un rêve qui se réalise. Je n'aurais jamais imaginé remporter quatre fois ce trophée. Je suis vraiment heureux et comblé. C'est pour moi l'occasion de remercier tous les coéquipiers, la sélection nationale, le Real Madrid et toutes les personnes, tous les joueurs qui m'ont aidé à remporter cette récompense individuelle » , a-t-il expliqué sobrement à L'Équipe, avant de comparer son émotion avec celle ressentie en 2008 pour son premier sacre.

Même s'il estime que 2016 est « la plus belle année de sa carrière » grâce à l'Euro décroché avec le Portugal, « une première fois reste une première fois, dans tous les domaines. En 2008, la joie a été immense. C'était l'accomplissement d'un désir, pour moi et ma famille. Un moment unique, à vingt-trois ans... C'est ma profession, je travaille pour être toujours le meilleur, au prix de gros sacrifices. D'où l'importance d'un trophée comme celui-ci. »


On fait confiance à CR7 pour ne pas s'arrêter de bosser. KC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9