1. //
  2. // Ghana/Burnkina Faso (1-0)

Le Ghana passe au rattrapage

L'essentiel, dans le foot, c'est de marquer un but de plus que les autres. C'est tout ce que les Black Stars ont fait face au petit poucet burkinabé. Le Ghana est qualifié. Rendez-vous en quart avec l'Angola.

Modififié
0 0
Ghana/Burnkina Faso (1-0)


Stade du 11 Novembre, Luanda


Buteur : Ayew 30'


Dans un threesome, il y a toujours un laissé-pour-compte. En raison du forfait du Togo, le groupe B devait accoucher d'un orphelin. La Côte d'Ivoire qualifiée, les données sont simples. Le vainqueur du troisième et déjà dernier match du groupe B est qualifié. En cas de nul, ce sont les beaux Etalons de Duarte qui passent. Sans Appiah, Mensah, Paintsil, Muntari et Essien, s'il vous plaît, les Black Stars, maillot de Martigues jaune et rouge sur le dos, savent ce qu'ils ont à faire. Et s'y emploient dès la première seconde de jeu dans un stade du 11 Novembre de Cabinda étrangement désert. Mais sur un terrain de beach-soccer, ils échouent leurs actions sur la plage défensive burkinabé, et peinent à atteindre le bunker de Diakité. La trouille aux trousses, ils jouent trop safe. Et l'écart de salaires de 1 à l'infini et l'au-delà ne saute pas aux yeux. Mais le gros a la baraka à la 30ème. Sur sa première vraie action, un centre au cordeau d'Inkoom depuis son aile droite retombe sur la tête décroisée du fils l'autre Pelé : Abedi. Ayew d'Arles-Avignon en chair et en os ! Puis un quart d'heure passe et l'arbitre siffle la mi-temps. Le Ghana est qualifié. Pour le moment.

La deuxième n'est que l'ombre de la première. Et comme l'impatience, ça ralentit les aiguilles, c'est peu dire qu'elle fut soporifique. Des frappes devissées, des passes comateuses. Le Ghana n'arrive pas à passer la première et Rajevac doit encore se demander comment son équipe a réussi à ouvrir la marque. A chaque coup-franc burkinabé, les chevilles claquent et les mollets craquent. Si le salut est venu d'Ayew en première, en seconde, il est venu de Maillet. Maillet qui ? Monsieur Maillet. L'homme en noir. A la 70è, il sort le carton rouge pour un coup de coude de Tall sur Bilic... Gyan pardon. Les Duartistes sont réduits à 10. Et les Ghanéens réduits à affronter le pays organisateur en quart. Sauf si Dagano cadre son coup-franc plein axe. C'était trop lui demander. Deux stadiers ont failli mourir. Les dernières secondes ressemblent à une partie de jeu de déplacement entre deux arrières de rugby. 2010, déjà une année à oublier pour Duarte.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0