1. // CAN 2010
  2. // 1/2 finale
  3. // Ghana/Nigeria 1-0

Le Ghana en finale

Six trophées sur la pelouse (4 pour le Ghana, 2 pour le Nigeria), 36 degrés dans les corps et un stade du 11 novembre de Luanda théâtre de la première demi-finale de la compétition. On avait de quoi rêver. Les deux outsiders étaient gonflés à bloc pour se foutre sur la tronche et se payer le luxe de disputer une finale. Mine de rien, c'était la suprématie de l'Afrique Noire qui était en jeu.

Modififié
0 0
D'autant que les deux pays limitrophes et anglophones sont de vieux potes. Le Nigeria s'avançait sans sa charnière (Apam suspendu, Yobo blessé de guerre). Forcément, ça déséquilibre une squad. Mais derrière leur trio Obasi-Martins-Odemwingie, les Super Eagles entraient mieux dans le match. Il faut dire que le Ghana s'appuie surtout sur ses récents champions du monde des moins de 20 piges (Inkoom, Ayew, Rapiu). Une jeunesse qui n'empêche pas les Ghanéens d'ouvrir le score dès la vingtième minute. On ne va pas se mentir, pendant 20 minutes, on s'est sacrément fait chier. Passe à dix, fautes, erreurs techniques, terrain de PH, chaleur de dingue...

Bref, revenons au but. Sur un corner d'Asamoah, le Rennais Gyan vient planter son casque dans la surface adverse. 1-0, Enyama peut pleurer sa race et aller chercher la gonfle au fond. Les hommes de Ravejac sont aux anges. Sans forcer, ils prennent l'avantage dans une rencontre cadenassée, grâce à la vista d'Asamoah. Le milieu de l'Udinese profite des absences conjuguées d'Appiah, Essien et Muntari pour enterrer tout le monde au milieu. Que du muscle, le corps d'Harinordoquy et les cuisses de Martin Djetou. Asamoah gère son équipe. Alors que tout roulait pour le Ghana, Opuku se blesse tout seul et doit céder sa place à Dramani. Pendant ce temps, le Nigeria tente d'envoyer Martins au but, oui, le lutin qui affiche 99 en vitesse sur PES. Mais force est de constater que la machine verte est rouillée. Même les passes en profondeur (triangle bordel !!!) n'arrivent pas. Hormis Odemwingie, le Nigeria est amorphe.

La fin de la première période ressemble à "Urgences". Les blessés jonchent le sol, la civière débarque toutes les trois minutes. Le Cook County Hôpital est dans la place, "NFS-Chimi-Iono". L'arbitre renvoie tout le monde aux vestiaires après 45 minutes de football campagne. On ne se doute pas encore que la seconde période sera un vrai chemin de croix.

On était à deux doigt de s'endormir, de zapper... Pourtant, question d'éthique, on se dit que le Nigeria va se rebiffer. Mais à l'image d'un Obi Mikel transparent, les Super Eagles galèrent sévère. On souffre, on lutte pour ne pas s'endormir. Les deux formations annoncent la couleur : aucun risque. Seule l'entrée sur le pré de l'attaquant d'Everton, Yakubu, redonnera un petit peu de kiff à cette seconde mi-temps d'un ennui mortel.

Le coup de sifflet final vient délivrer tout le monde : joueurs, spectateurs et téléspectateurs. Sous près de 36 degrés, le spectacle aura été triste. Sans être génial, le Ghana se hisse en finale pour la huitième fois de son histoire. Avec un match en moins dans les guiboles (forfait du Togo en poule), les Black Stars juvéniles auront forcément un gros en finale. En espérant voir du vrai football, car ce soir, pour être honnête, on s'est sacrément emmerdés...

Ghana/Nigeria : 1-0


Stade du 11 novembre, Luanda


But : Gyan 21'


Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0