1. // Groupe D
  2. // Ghana/Australie (1-1)

Le Ghana à petits pas

Au terme d'une opposition de styles plus qu'enthousiasmante, Australiens et Ghanéens se sont quittés dos à dos. Le Ghana, qui n'a toujours pas marqué le moindre but dans le jeu dans cette compétition, prend la tête du groupe D avec quatre points.

Modififié
0 0
Une bonne branlée, c'est peut-être ce qu'il a manqué à Nicolas Anelka. Pourtant, de temps en temps, ça ne fait pas de mal. Et ce n'est pas l'Australie qui dira le contraire. Fessés (0-4) par la Mannschaft lors de leur entrée dans la compétition, les Socceroos se sont présentés à Rustenburg sous un visage nettement plus présentable que dimanche dernier. Pourtant privées de leur meilleur joueur, Tim Cahill, suspendu, les ouailles de Pim Verbeek ont donné la leçon à d'improbables Ghanéens (un buteur qui porte le numéro 3, un ailier qui joue à Arles-Avignon et John Mensah remplacé poste pour poste par son homonyme, Jonathan), pendant vingt minutes tout du moins. Fébriles et en dedans, les Black Stars, estampillés meilleure équipe africaine du tournoi, démarraient le match en mode diesel. Et c'est assez logiquement que les Australiens concrétisaient leur domination, par l'intermédiaire de Bret Holman qui crucifiait Kingson, auteur d'une faute de main sur un coup-franc pourtant anodin de Bresciano. La boulette de gardien, c'est sans aucun doute le fil rouge de ce Mondial, qui ne se déroule pas sur le continent africain pour rien. Outre de donner un intérêt sensible à une rencontre qu'on imaginait à sens unique, ce but un peu casquette avait le mérite de remettre toutes les équipes du groupe à égalité, avec trois points, avant la dernière journée.

Las, la blague ne dura pas très longtemps. Le Ghana reprenait ses esprits et retrouvait son impact légendaire. Mieux, dès la 25ème, les Black Stars alliaient à leur supériorité physique déjà évidente une supériorité numérique tombée du ciel. Coupable d'avoir repoussé de l'épaule une frappe d'un Ghanéen sur sa ligne de but, Harry Kewell voyait rouge et offrait sur un plateau l'égalisation au Rennais Gyan, qui inscrivait là son deuxième pénalty en deux matchs. Une double peine, un peu sévère, Kewell n'ayant pas agi volontairement.

On pensait donc que le Ghana allait tranquillement dérouler en seconde période, comme la fin du premier acte le laissait présager, pour se retrouver tranquillement en tête du groupe D ce soir, avec six unités en deux matchs. On avait tout faux. Au terme d'une deuxième période d'une rare intensité, Ghanéens et Australiens vendangèrent tour à tour plusieurs balles de K.O. Schwarzer et Kingson, les deux portiers, en ont donc profité pour sauver leurs réputations respectives, plutôt mises à mal en ce début de compétition. Avec un point en deux rencontres, mais une différence de buts rédhibitoire, l'Australie est en fâcheuse posture. Mais ne pas se fier aux apparences : le Ghana n'a pas réalisé la bonne affaire. Même s'ils ont pris le commandement du groupe D aux dépens des Allemands, les Black Stars joueront quoi qu'il arrive leur avenir face à la Mannschaft, qui n'aura d'autre choix que de l'emporter. Il existe des matchs couperets plus aisés.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
La victoire petits bras
0 0