1. //
  2. // 37e journée
  3. // Genoa/Inter (3-2)

Le Genoa termine la saison de l'Inter

Dans un match fou du début à la fin, le Genoa a pris le meilleur sur l'Inter dans les dernières minutes de la rencontre sur une tête de Kucka (3-2). Les buts d'Icardi et Palacio n'ont pas suffi pour une Inter dont la défense est toujours aussi inquiétante.

Modififié
5 2

Genoa 3-2 Inter Milan

Buts : Pavoletti (24'), Lestienne (41') et Kucka (88') pour le Genoa ; Icardi (19') et Palacio (30') pour l'Inter

Oui. Non. Oui. Non. On joue la 75e minute, et l'Inter a déjà pris l'avantage deux fois et s'est déjà fait rejoindre deux fois au score lorsqu'Hernanes arme sa frappe du gauche : poteau. Brosović a bien suivi et présente à son tour le sien : poteau. Les occasions se succèdent des deux côtés, alors que le score affiche encore deux partout. Dix minutes plus tard, c'est bien les filets que la tête de Kucka trouve dans le délire de Marassi. 3-2, et le Genoa chope la 5e place à la Fiorentina. Au cours d'un match très plaisant lors duquel les exploits et les erreurs individuelles se seront succédé sans interruption de la première à la dernière seconde, les hommes de Gasperini se sont montrés les plus forts. Et tant pis si l'UEFA refuse encore de lui fournir une licence pour disputer les compétitions européennes, car le terrain a parlé.

Ping-pong au Marassi


Qui sait si la fumée venue de la Curva Nord de Merassi en début de rencontre aura participé au dérèglement des défenses de Gasperini et Mancini. Toujours est-il que les deux formations débutent le match avec deux minutes de retard et une visibilité limitée. Dans le brouillard, c'est l'Inter qui se montre d'abord : Kovačić dépose un ballon tout doux sur la tête de Brosović, mais le Croate ne cadre pas. Une minute après, celle du Belge Lestienne a tout de l'ouverture du score jusqu'à ce que le poing d'Handanović ressorte le ballon miraculeusement. Mais alors que le premier quart d'heure est plutôt rossoblù, c'est finalement Mauro Icardi qui fait la différence. Sur un centre bien courbé du pied gauche d'Hernanes, l'Argentin contrôle de manière aérienne, puis devance la sortie de Perin pour finir dans les cages vides. Vingtième but pour le natif de Rosario, qui rejoint Tévez au sommet du classement des buteurs. La réponse des Génois arrive à peine cinq minutes plus tard.

À la suite d'une bonne phase de possession provenant du côté gauche, Bertolacci trouve Pavoletti à l'entrée de la surface. L'avant-centre se retourne et loge sa reprise dans le petit filet d'Handanović, qui ne peut rien faire. Le match s'emballe et l'Inter souffre à chaque perte de balle. C'est pourtant elle qui reprend l'avantage à la demi-heure de jeu : une déviation d'Icardi met Palacio sur orbite, seul face à Perin. Duel conclu du plat du pied et but non célébré, avec élégance, pour l'ex du Genoa. Mais le 1-2 ne durera pas bien longtemps. Le dernier quart d'heure est tout aussi agité que la première demi-heure : Pavoletti touche la barre, et Icardi voit son deuxième but refusé pour un pied gauche hors-jeu. À cinq minutes d'une pause bien méritée, Handanović et Ranocchia mettent en scène un suicide collectif inattendu : sortie manquée du premier, tacle raté du deuxième. Et premier but en Serie A pour Lestienne, qui n'en demandait pas tant.

Dunk au buzzer pour Kucka


La seconde période démarre sur un rythme bien plus tranquille la première, et c'est l'Inter qui domine. Une domination plutôt stérile qui se concrétise par une merveille de balle en profondeur de Kovačić pour Palacio, qui crochète bien son défenseur, mais glisse lui aussi seul dans la surface. Le Genoa répond avec une frappe puissante et bien placée de Bertolacci, repoussée en corner par un plongeon spectaculaire d'Handanović. Le rythme est retombé, mais l'Inter doit encore gagner pour revenir dans la course à l'Europe. À la suite d'un double poteau dingue d'Hernanes et Brosović, Roberto Mancini entre en scène à 15 minutes du terme : entrée de Shaqiri pour Brosović et de Bonazzoli pour Palacio.

À la 82e, le second sert le premier, qui centre pour Icardi, mais la tête à bout portant du 9 esquive le cadre de quelques centimètres. Une minute plus tôt, Perin avait déjà sauvé les siens sur une frappe d'Hernanes, l'homme fort de la fin de saison des Nerazzurri. Alors que le Genoa enchaîne les corners sans réussir à surpasser la paire Ranocchia-Juan Jesus dans les airs, Mancini donne tout : Puscas pour D'Ambrosio. Peine perdue : sur un énième coup de pied arrêté à la 88e, le Slovaque Kucka s'élève au-dessus de tout le monde et marque le troisième but du Grifone. Un succès qui couronne la très belle saison de l'équipe de Gasperini, dont les moyens n'envisageaient absolument pas un destin si radieux en début de saison.

⇒ Résultats et classement de Serie A

Par Markus Kaufmann
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Peut-être le match le plus passionnant de cette saison, en serie A!
Note : 1
quelle belle équipe ce Genoa, une des excellentes raisons de regarder la serie A cette saison.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
5 2