1. //
  2. // 32e journée

Le Genoa revient de loin, la Roma s'accroche

Longtemps mené 1-0 lors du derby génois, le Genoa est parvenu à arracher le nul en fin de partie grâce à un centre de Matuzalem qui s'est transformé en lob. La Roma, pour sa part, s'impose 2-1 face au Torino, revient à hauteur de la Lazio et passe devant l'Inter, battue 2-0 par Cagliari.

Modififié
0 5
Une revanche, oui, mais seulement à moitié. La Sampdoria n'est pas parvenue entièrement à enfoncer un peu plus son rival, le Genoa, vers la Serie B. La faute à un coup du sort : un centre raté de Matuzalem, à dix minutes du terme, qui s'est transformé en lob et qui a terminé dans la lucarne du gardien de la Sampdoria, Romero. Ironie : en première période, Matuzalem avait commis une énorme faute sur Krstičić (qui a dû céder sa place) et aurait pu (dû ?) récolter un carton rouge. L'arbitre l'a gracié, et c'est justement l'homme à la tête d'ex-taulard qui a égalisé. Dommage pour la Samp qui, avant l'égalisation, avait tenu son match à la perfection, ne concédant aucune occasion à son ennemi intime. Il faut dire que pour trouver la trace d'une véritable occasion de but, dans cette rencontre, il faut bien chercher. En première période, rien. Le but de la Sampdoria, inscrit par Eder, intervient en effet sur coup franc. Poteau rentrant. Et en seconde période ? Bah, rien non plus, puisque le pion génois est arrivé, comme déjà dit, d'un centre raté.

Si la Samp peut évidemment regretter de ne pas avoir tenu son but d'avance jusqu'au bout, la déception, à la fin de la rencontre, est du côté du Genoa. En effet, le nul confirme l'inéluctable : le Genoa est bel est bien relégable au terme de cette 32e journée. Les Génois sont désormais 18es, à égalité avec Palerme, qui a concédé le nul, 1-1, face à Bologne. Là aussi, de gros regrets pour les Siciliens, qui ont mené au score dès la 5e minute, mais qui ont encaissé un but-gag sur une bourde du gardien Sorrentino. Génois et Palermitains sont désormais distancés par Sienne, qui s'est imposé hier soir sur le terrain de Pescara (2-3), dernier du classement. Un succès acquis en toute fin de rencontre grâce à l'inévitable Emeghara, qui est en train de sauver le club toscan à lui seul. De fait, depuis son arrivée, l'ancien Lorientais a inscrit 7 buts et a permis à Sienne d'engranger 14 points. Sacré ratio. Pour la toute première fois de la saison, le club de Beppe Iachini sort donc de la zone de relégation, y laissant le Genoa, Palerme et Pescara. Bien malin aurait été celui qui aurait misé sur un tel trio de queue au début de la saison.

Inter-Roma, duel au soleil

On remonte au classement. Si les deux gros matchs de la journée, Milan-Napoli et Lazio-Juventus, ont lieu ce soir et demain, la lutte pour l'Europe a déjà commencé hier soir. De fait, la Fiorentina est allée s'imposer 2-0 sur la pelouse de l'Atalanta. Un succès importantissime, qui permet aux Florentins de revenir provisoirement à trois points du Milan AC, et de conserver de vrais espoirs de qualification en Ligue des champions. On sait qui Vincenzo Montella et les siens vont supporter ce soir... Derrière la Fiorentina, c'est la bagarre pour les places qualificatives en Europa League. En attendant le résultat de la Lazio, actuel cinquième, le gros coup de l'après-midi est réalisé par la Roma. Une semaine après le nul lors du derby romain, les Giallorossi sont allés s'imposer 2-1 sur le terrain du Torino. Un match disputé, avec des occasions des deux côtés, mais finalement une victoire méritée pour les potes de Totti, qui a débuté sur le banc et qui est entré en jeu suite à la blessure de Pjanić. Fait marquant du jour : le but d'Osvaldo, de retour aux affaires après ses histoires de suspension et d'embrouilles avec le club. L'attaquant a ouvert le score de la tête, avant l'égalisation de l'ancien Laziale Bianchi. Mais en seconde période, Lamela donne la victoire à la Roma, juste après une parade décisive de Stekelenburg sur un coup franc de Cerci. La Roma revient provisoirement à hauteur de la Lazio, et, surtout, passe devant l'Inter.

Oui, car sur le terrain neutre de Trieste, l'Inter a à nouveau chuté, cette fois-ci face à Cagliari. Succès net des Sardes, 2-0, grâce à un doublé de Pinilla, dont un premier but sur pénalty (généreux, dira-t-on). Certes, l'Inter a des circonstances atténuantes : les blessures de Milito, Palacio et Cassano contraignent Stramaccioni à aligner Tommaso Rocchi en pointe. Un homme qui a marqué un but lors des 14 derniers mois. Difficile, dans ces conditions-là, d'être compétitif. D'autant que l'Inter a désormais l'esprit tourné vers ce qui est en train de devenir l'objectif principal de la saison : la Coupe d'Italie. Mercredi soir, les Nerazzurri recevront à San Siro la Roma, pour la demi-finale retour. À l'aller, la Roma s'est imposée 2-1. Il faudra donc inverser la tendance, pour espérer rejoindre la Lazio en finale. Stramaccioni l'a bien compris : la Coupe d'Italie est une voie de secours pour décrocher un billet pour l'Europe. Pas la voie la plus gratifiante, c'est sûr, mais à ce stade-là de la saison, et vu le nombre de blessés, le coach n'en a plus grand-chose à faire, du prestige. Par ailleurs, Cagliari grimpe pour la première fois dans la première moitié de classement et assure définitivement son maintien. Chapeau.

Muriel ma belle

Dans cette course à l'Europe, gare, encore et toujours, à l'Udinese. Les Frioulans, habitués des fins de saison en boulet de canon, sont toujours concernés par la qualification en C3. Plus que jamais, même. Cet après-midi, ils sont allés donner une leçon à Parme, au stadio Tardini. Un 3-0 amplement mérité, qui porte la marque d'un futur très grand joueur : Muriel. Le Colombien a été monstrueux, avec, à son actif, un doublé, et une action tranchante à l'origine du troisième but. Si lui et Di Natale se mettent au diapason, cette Udinese a encore de fortes chances de croire à une qualification en Coupe d'Europe. La semaine prochaine, d'ailleurs, l'équipe de Guidolin recevra la Lazio pour un match décisif. Seul hic : Muriel a reçu cet après-midi un carton jaune pour simulation, et sera donc suspendu face aux Biancocelesti. C'est con. Enfin, Catane, dernier prétendant à l'Europe, n'a pas encore abandonné tout espoir de qualification. Les joueurs de Maran n'ont pas réussi à faire mieux qu'un 0-0 sur le terrain de Chievo (ce qui, en soi, n'est pas un mauvais résultat) et sont désormais neuvièmes, même s'ils ne comptent que quatre points de retard sur la Lazio (qui, elle, compte un match en moins). Le derby sicilien de la semaine prochaine, entre un Catane aux portes de l'Europe et un Palerme aux portes de la Serie B, risque de valoir son pesant d'or.

Les résultats :

Pescara - Siena 2-3
Celik 52', Togni 59' / Angelo 14', Zanon (csc) 33', Emeghara 86'
Atalanta - Fiorentina 0-2
Pizarro 61', Larrondo 72'
Palermo - Bologna 1-1
Iličić 5' / Gabbiadini 17'
Chievo - Catania 0-0
Cagliari - Inter 2-0
Pinilla 63' et 76'
Torino - Roma 1-2
Bianchi 31' / Osvaldo 22', Lamela 60'
Genoa - Sampdoria 1-1
Matuzalem 80' / Eder 28'
Parma - Udinese 0-3
Muriel 12' et 43', Pereyra 62'
Milan - Napoli, ce soir, 20h45
Lazio - Juventus, lundi, 20h45

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Le Cagliari est impressionnant sur l'année 2013, deux défaites, d'on l'une en début d'année contre la Lazio, avec un penalty "généreux dira t'on".

7 victoires 5 nul 2 défaites. On gagne tout nos matches a la maison, a huis clos ou a Trieste maintenant.

On a une équipe avec du banc, cet aprem Sau et Pinilla était sur le banc et Nainggolan suspendu.

On parle beaucoup de Sau, un autre Sarde ce montre, c'est Murru. A suivre :)

Forza Cagliari !
Le but de Lamela est somptueux quelle frappe et quel pied gauche.
saucissonbière Niveau : CFA2
Matuzalem c'est pas lui qui avait commis un attentat sur un joueur revenant de blessure il y a peu?? Sur Brocchi je crois.

Si c'est le cas, ça confirme ce que je pense de lui...
Fitzcarraldo Niveau : District
En effet lors du Genoa-Lazio il y a quelques semaines, Matuzalem avait démonté Brocchi.. Cet aprèm, derby vraiment dégeulasse. Une samp qui s'est contenté du minimum, un genoa qui a commencé à jouer après cette égalisation chanceuse. Surprenant genoa qui il y peu était encore capable d'envoyer du jeu et de l'engagement (vs lazio, udinese..), là ça commence à patiner serieusement. En esperant que le président Preziosi ne fasse pas une Zamparini hein! A noter en fin de match, la curva de la samp qui reprenait des "série b! série b!". C'était mieux il y a deux ans dans l'autre sens, mais bon c'était de bonne guerre..
Message posté par saucissonbière
Matuzalem c'est pas lui qui avait commis un attentat sur un joueur revenant de blessure il y a peu?? Sur Brocchi je crois.

Si c'est le cas, ça confirme ce que je pense de lui...


Matuzalem est une vraie saloperie, on ne peut même plus parler de joueur agressif, il joue pour faire mal... Je lui souhaite de finir sa carrière en se faisant démolir les guibolles.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Lyon, le bal des revenants
0 5