Le Genoa demande des comptes

0 0
Restaurer un stade, cela coûte de l'argent. Mais quand ces restaurations font suite à des dégradations provoquées par des ultras serbes, cela fait mal au cœur de mettre la main à la poche.

C'est ce qui arrive en ce moment au Genoa. Il y a un an, un groupe d'ultras serbes, emmené par Ivan « le Terrible » Bogdanov venait foutre le boxon dans le stade Luigi Ferraris, au cours d'un Italie-Serbie arrêté au bout de sept minutes.

Depuis ce jour, le club Genoa a dépensé 80 000 euros pour réparer tout ce qui avait cassé ou endommagé. La Sampdoria n'a pas participé puisque les ultras serbes campaient le virage du Genoa.

Du coup, aujourd'hui, le plus antique club italien, via l'adjoint au sport de la ville, Stefano Anzalone, demande des comptes à la Fédération italienne. « La Figc doit décider si oui ou non elle va nous rembourser. Nous avons dû affronter certaines dépenses pour tout remettre en ordre car la Figc nous avait mis la pression. En effet, il était impossible de jouer dans un stade avec des vitres brisées par exemple. Les travaux ont été faits, mais cela fait un an que nous attendons d'être remboursés » a-t-il affirmé.

Pour le moment, le Genoa s'en tient à une demande de remboursement à l'amiable. Mais si personne ne se décide, il se pourrait qu'un petit courrier officiel arrive dans les mains des représentants de la Fédé.

80 000 euros, ce n'est, après tout, que le salaire mensuel de l'un des joueurs. Mais il n'y a pas de petits profits, ma bonne dame.

EM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0