En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 11e journée

Le Gazélec ne rate pas l'occasion

Alors que Brest rate le coche à Laval, le Gazélec monte sur la deuxième marche. Dans le bas du classement, Arles-Avignon, Châteauroux et Tours continuent de creuser.

Modififié

On se bouscule en haut de classement


Brest y a cru. Jusqu'à six minutes de la fin, les Brestois occupaient provisoirement la place de leader en attendant le match de Dijon, lundi, contre Valenciennes. Avec un doublé de leur homme fort, Alexandre Alfonse, les hommes d'Alex Dupont s'apprêtaient à passer un bon week-end dans la peau du leader de Ligue 2. Malheureusement pour eux, les Lavallois n'avaient pas l'intention de se laisser dompter aussi facilement. C'est tout d'abord Christian Bekamenga qui réduit le score à la 74e minute de jeu, avant que Anthony Robic ne permette aux siens d'arracher le nul à cinq minutes du terme de la rencontre. Si ce match nul ne fait pas les affaires de Brest, il convient parfaitement aux joueurs du Gazélec Ajaccio. Sur leur pelouse, les Corses ont facilement dominé la lanterne rouge, Arles-Avignon, sur le score de 3-1. Une victoire qui permet aux hommes de Thierry Laurey de monter sur la deuxième marche du podium, en attendant de voir ce que fera Troyes, demain, en déplacement à Créteil.

Auxerre manque le coche, pas Le Havre


Tout comme Brest, Auxerre avait ce soir la possibilité de recoller avec Brest au nombre de points. Enfin, pour ça, fallait-il encore gagner. Et ça, les Bourguignons n'y sont pas arrivés, chez eux, face à Nancy. Dans un duel au doux parfum de Ligue 1, les Auxerrois ont largement dominé leurs homologues lorrains tout au long de la rencontre. C'est d'ailleurs les locaux qui ouvrent le score par l'intermédiaire de Kilic à la suite d'une superbe combinaison sur coup franc. Dembele permet aux visiteurs de recoller au score sur penalty, avant que, logiquement, Nabab ne redonne l'avantage aux locaux. Alors qu'ils pensaient avoir les trois points en poche, les Bourguignons vont concéder un deuxième but à sept minutes de la fin du temps réglementaire. Un très bon résultat pour Nancy au vu de la physionomie de la rencontre. Et quand on ne gagne pas, bah on laisse l'opportunité à d'autres de prendre notre place. Le Havre, qui recevait Angers, ne s'est d'ailleurs pas fait prier pour chiper la 3e place des Icaunais. Le (peut-être) futur club d'Adriano s'est contenté d'un seul but pour venir à bout des Angevins, et c'est Jérôme Mombris qui s'y est collé dés la 21e minute. Minimum syndical, donc, mais suffisant pour venir tranquillement jouer des coudes dans le trio de tête. Dans le duel de milieu de tableau entre Niort et Orléans, il n'était pas nécessaire d'arriver tôt. Tout s'est joué dans les dix dernières minutes de la partie. Les Niortais ont ouvert le score à la 82e grâce à Barbet, avant que Jean-Paul Mendy ne vienne arracher le nul dans le temps additionnel. Statu quo, donc.

Dans le fond, on continue de couler


Un peu mieux qu'en début de saison ces derniers temps, les Clermontois avaient bien l'intention d'engranger à domicile, face à Ajaccio. Le but de Benoît Pedretti contre son camp, à la demi-heure de jeu, leur donne d'ailleurs entière satisfaction. Malheureusement pour les hommes de Corinne Diacre, Marvin Diop, à la 72e, est venu les ramener à leur triste réalité, celle d'une 17e place en championnat. Le chemin sera encore long pour les Auvergnats. Et il sera peut-être encore plus long et sinueux pour Châteauroux. À domicile, les Castelroussins recevaient un Sochaux loin d'être effrayant depuis le début de saison. Pourtant, on peut dire que les locaux ont tremblé ce soir. À commencer par les filets de Landry Bonnefoi qui ont été fouettés à quatre reprises par les Sochaliens. Pour les Berrichons, en revanche, un seul petit but, pour un score fleuve de 4-1, donc, et une apparition peu glorieuse dans la terrible zone rouge. Une zone qui n'a plus de secret pour Tours, depuis le début du championnat. Alors qu'ils avaient ouvert le score à domicile face à Nîmes, les Tourangeaux n'ont pas su garder le résultat et ont même encaissé deux buts en quinze minutes, autrement dit leur huitième défaite de la saison.

Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 48 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 59
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7
À lire ensuite
Paris gagne en souffrant