1. //
  2. // Lyon/Nice

Le gang des Lyonnais

L'OGC Nice se présente à Gerland avec l'espoir de repartir vivant au soleil. Pas évident. Pour survivre, Nice comptera sur son clan lyonnais...

0 0
« J'aurais pas mal de griefs à énoncer contre lui mais je ne ferai aucune déclaration. François n'est plus un joueur de l'OL. Cela ne m'intéresse pas et il ne m'intéresse pas » . Le tir tendu est signé Claude Puel, le bras armé du parrain lyonnais Jean-Michel Aulas. Dans la semaine, François Clerc avait chargé le technicien sur sa gestion humaine du gang en lâchant un laconique : « J'en veux à Puel car, en mars et décembre 2009, j'ai repris la compétition alors que je n'étais pas prêt. Puel, au niveau de la psychologie, il y a mieux » . Le ton est donné.

Il faut dire que la bande de la Riviera débarque à Gerland avec un lourd passif. Anthony Mounier, François Clerc, Éric Roy, Mickaël Poté et David Hellebuyck ont tous un point commun avec Lyon. Ils y ont joué et/ou vu le jour. Dès lors, pas question de baisser les yeux sur leur territoire. La date du dernier braquo niçois réussi à Gerland date de 1973. Autant dire que pour une ville qui a vu Spaggiari se fendre du casse du siècle, ça fait tache. Mais les hommes de main d'Éric Roy connaissent la maison. Pour un plan parfait, il faut des infiltrés ou des balances. Nice a mieux avec François Clerc et Anthony Mounier. Deux anciens Lyonnais avec un casier plutôt chargé. Clerc a braqué trois fois l'Hexagoal avec la liquette rhodanienne. Quant à Mounier, il a fait ses classes auprès des Benzema et Ben Arfa, partis depuis à l'étranger. Les deux hommes ont une certaine connaissance de Gerland et de la méthode Aulas en particulier. « Avec François Clerc, nous avons parlé de ce match cette semaine, c'est vrai qu'on n'y pense plus. Ça va quand même nous faire bizarre de se retrouver sur la pelouse de Gerland avec un autre maillot » déclare la Moun' dans les colonnes de France-Soir. Quoi qu'il en soit, le gaucher ne fera pas de cadeaux à ses anciens potes du 69. Ses offrandes, il les garde pour les siens.


Mounier, le John Stockton du Sud


Car Anthony Mounier est un peu le John Stockton du Gym. Il distille, distribue, offre la gonfle à ses potes. Avec 5 passes décisives, le gaucher est le roi de la Ligue 1 dans ce domaine. Une statistique en forme de cache misère. Car à l'extérieur, Nice économise ses cartouches. Trois buts en six matches hors du Ray, personne n'a fait pire en Ligue 1. Misérable. Dans de telles conditions, difficile d'imaginer les Niçois réaliser un hold-up à Gerland. Pis, Éric Roy devra composer sans sa charnière habituelle Civelli (suspendu) - Pejcinovic (blessé). Face au vide, le technicien azuréen, qui a également appartenu à la bande lyonnaise dans les années 90, devrait partir sur un duo Paisley - Mabiala faute de mieux. En face, les Gones ne feront pas détail. Anciens de la maison ou pas. Conscients des difficultés des visiteurs dans le secteur défensif, Claude Puel enverra ses ouvre-boîtes au combat. Les Bastos, Briand, Lacazette et autre Gomis. Mais c'est surtout François Clerc qui sera tout chose. En effet, depuis son départ de Lyon, le latéral n'est jamais revenu à Gerland. « Je suis content de rejouer sur ce terrain. Je vais tâcher de faire de mon mieux et montrer que je suis en forme. Ça va être un plaisir de retrouver un peu tout le monde. D'autant que nous restons sur une victoire qui nous a permis d'atteindre le même nombre de points qu'eux » déclarait-il sur le site officiel du Gym. Personne n'est dupe, Lyon est prenable cette saison. Même chez lui. Surtout chez lui. D'autant plus qu'une guerre interne secoue les Lyonnais. Une guerre des maux à laquelle Claude Puel a voulu répondre par ses mots : « Il est difficile de travailler à Lyon sans qu'il n'y ait de soubresauts. J'en prends acte. Je suis employé du club et j'ai envie que le club avance. Je ne dirai rien qui puisse permettre des interprétations ou mettre de l'huile sur le feu » . Un appel à l'union sacrée avant la venue des Sudistes. Sera-t-il entendu ?

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Nasri, canon d'Arsenal
0 0