1. //
  2. //
  3. // CAN 2015
  4. // Groupe B
  5. //
  6. // Gabon/Congo (0-1)

Le Gabon loupe le coche

Malgré une partie globalement dominée, le Gabon s'incline 1-0 face à un Congo solidaire et opportuniste. Pas de place en quart ce soir pour Aubameyang et ses copains. Il faudra donc se battre lors de la dernière journée pour ça.

Modififié
5 2

Congo - Gabon
(1-0)

P. Oniangué (47') pour Congo


« Dominer n'est pas gagner. » Voilà certainement la pire expression footballistique. D'ailleurs, c'est impossible de retrouver l'auteur de cette monstrueuse citation, mais elle reflète malheureusement bien le scénario de ce match pour le Gabon. Les coéquipiers de PEA ont tout donné : de l'intensité physique, des actions de grande classe et même du kick and rush. Mais impossible de venir à bout de ce Congo. Pire, ils se sont fait surprendre en début de seconde période sur un corner tout pourri, mal dégagé, mais bien suivi par Oniangué. Les hommes de Claude Le Roy ont laissé passer la tempête et ont profité d'une de leur seule véritable occasion pour mettre le Gabon plus bas que terre. Le Congo est même premier du groupe A ce soir. Les Panthères devront aller chercher leur qualif' lors de leur dernier match face à la Guinée équatoriale. Attention : dominer, c'est même parfois perdre.

Le Gabon, sûr de sa force


Poum ! Quel pétard ! Il suffit de 4 minutes à Bulot pour envoyer un premier avertissement aux Congolais. Une action qui aurait très bien pu devenir LE but de cette CAN : Obiang envoie une passe dans l'axe à Evouna qui remet d'une talonnade pour Bulot qui mine vers la lucarne. Mais Mafoumbi boxe le ballon en tribune. Waw ! Comme lors de son premier match, le Gabon envoie du jeu assez rapidement, et ça fait forcément très mal à ses adversaires du soir. Ils sont rudes sur les contacts. Ils pressent très haut sur le terrain. Ça fait beaucoup pour le Congo qui s'en prend plein la gueule en très peu de temps.

Ils s'en remettent alors à la technique de Thievy Bifouma et à la vitesse de Boka Moutou (certainement un cousin d'Adrian) qui prend Lloyd Palun pour un plot. Mais c'est à peu près tout ce que les hommes de Claude Le Roy montrent en première période. Jamais ils n'ont réellement inquiété les Gabonais. Alors que les Panthères, elles, sont à 200%. Et oui, il y a une qualif' à aller chercher. Evouna manque un premier face-à-face avec Mafoumbi à la 20e minute de jeu. Aubameyang profite des pistes d'atterrissage qu'il a devant lui pour martyriser ses jouets congolais pendant 45 bonnes minutes. Et enfin Madinda claque un sombrero – frappe enchaînée en toute fin de période, mais ça ne veut toujours pas rentrer. Ça commence à faire beaucoup d'approximations pour le Gabon.

Le Congo, à force de patience


Car comme le disait si bien Eminem : « Si tu as l'opportunité d'avoir ce que tu veux, tu préfères la saisir ou bien la laisser passer ? » Dit comme ça, ça peut paraître con, mais les Gabonais apprendront à leurs dépens que les occasions franches, ça ne court pas les rues. C'est donc toujours mieux de les mettre au fond quand elles passent, plutôt que de courir après le score. La sanction tombe au retour des vestiaires : Oniangué marque certainement l'un des buts les plus moches de cette CAN. Mais les Gabonais s'en foutent, ça fait 1-0. Ils le fêtent comme s'ils avaient déjà gagné. Et ils ont raison. Déjà, parce que ce but est leur seul sourire du match. Mais aussi et surtout parce que la maladresse gabonaise devient maladive.

À la 67e, Bulot a la cage grande ouverte devant lui. Pas un chat. Pas une taupe non plus à l'horizon. Bref, rien qui ne puisse le déranger. Juste le ballon à pousser dans les cages. Mais Bulot trouve quand même le moyen de foutre le ballon sur le poteau. Incroyable ! Il avait pourtant réalisé un bon match jusque-là. On se demandait même si c'était bien celui qu'on avait croisé en Ligue 1. Mais, en fait, on a bien eu la confirmation qu'il était passé par Monaco et le Stade Malherbe. Et puis ses coéquipiers n'ont pas envie de l'aider non plus. Tout ce qui s'ensuit n'est guère plus glorieux. Ils poussent, envoient des longs ballons, mais ils ont raté le coche. Le Congo a bien joué le coup. Ils sont premiers du groupe ce soir. Mention spéciale à leur gardien Mafoumbi. Les places pour les quarts vont se vendre très cher lors de la dernière journée…


Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Bulot, avec tout le respect que j'ai pour ce joueur, était vraiment mauvais chez nous...
La_main-noire Niveau : Loisir
Aucun reproche à faire aux gabonais. Chacun a joué sa partition. Les congolais ont eu plus de chance c'est tout. C'est rageant et ça nous complique la vie mais on a encore une chance... damn
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
5 2