1. // Culure Foot
  2. // Dans la tête de Fernando

« Le Football est un art » , par Fernando Aristeguieta

Passé par Nantes et le Red Star, l'international vénézuélien Fernando Aristeguieta évolue désormais au CD Nacional Funchal, en D1 portugaise. Et quand il n'est pas sur un terrain, l'attaquant écrit.

Modififié
Si quelqu’un, qui n’a jamais entendu parler de football de sa vie nous demande ce que c’est, l’explication la plus simple que nous pourrions donner est de dire à cette personne que le football est un jeu qui se déroule sur un terrain rectangulaire, avec un but ce chaque côté des faces les plus courtes du rectangle. Nous lui dirions aussi qu’il y a deux équipes de onze joueurs qui doivent essayer de mettre un ballon dans le but défendu par l’équipe rivale, en utilisant n’importe quelle partie du corps à l’exception des extrémités supérieures. Quand le temps de jeu s’achève, l’équipe qui a mis le ballon le plus de fois dans le but adverse gagne.

Ensuite, il faudrait expliquer à cette personne qu’il existe une série de règles, comme par exemple : ce qu’il se passe lorsque le ballon sort par une des lignes blanches qui délimitent le terrain, ce qui est considéré comme une faute ou ce qu’est un hors-jeu. En comparaison avec les autres sports d’équipes, c’est un jeu où il y a peu de règles. Il est très facile de comprendre ce qu’est ce jeu. Mais, enfoui derrière cette apparente simplicité, se cache peut-être le jeu le plus complexe et le plus beau jamais créé. Complexe puisqu'à partir du peu de règles qui l’encadrent, il existe des manières infinies de le jouer, de le comprendre et de le vivre. Vraiment infinies. Et beau grâce à ces possibilités infinies, qui font que la créativité se manifeste au maximum, que l’imagination est stimulée en permanence.

Puisque nous entendons par art toute expression de la créativité et de l’imagination humaine qui requiert l’usage de ressources plastiques, orales, corporelles ou sonores, avec l’intention de communiquer quelque chose par le biais de l’esthétisme, alors nous pouvons assurer que le football est un jeu, mais aussi un art. Comme toute manifestation artistique, le football requiert aussi de la maîtrise technique. Au fil des années, différentes personnes et différentes écoles de pensée partout dans le monde l’ont étudié et analysé en profondeur, pour l’amener à changer dans tous les domaines. La tactique a changé, la méthodologie d’entraînement a changé et la préparation a aussi changé – et cela en prenant uniquement en compte ce qui est directement lié au jeu. Puisque les progrès engendrés dans des tas d’autres domaines comme la médecine, les techniques de récupération des blessures, la connaissance de la diététique idéale, la technologie qui a permis une étude plus détaillée du jeu ont indirectement influencé le football – dans le but d’améliorer la manière de jouer afin d’augmenter les chances de victoire.

Les grands entraîneurs – ou penseurs – et les joueurs ont eux-mêmes induit des changements. Ceux qui ont permis sur la durée d’apporter des résultats pour leurs équipes ont également logiquement changé les équipes qui les affrontaient. C’est la loi de la survie où tu dois t’adapter pour continuer à exister. Et c’est ainsi que progressivement et perpétuellement, le jeu a évolué sans pour autant jamais oublier son essence, qui, depuis le premier jour jusqu’à aujourd’hui, consiste à tenter de mettre le ballon dans le but adverse plus souvent que l’équipe rivale.

Comme chaque manifestation artistique, le football a aussi sa part d’inspiration. On pourrait toujours l’étudier et l’analyser, des idées nouvelles surgiront toujours. Certaines induites par la recherche permanente de nouvelles possibilités, d’autres par la force de l’improvisation d’un homme à un moment déterminé. C’est pour cela qu’après plus de 150 ans d’existence, de nouvelles manières de relancer depuis la défense, d’exécuter les coups de pied arrêtés, de nouvelles combinaisons offensives, de nouveaux dribbles, et même de nouvelles façons de frapper le ballon continuent d’apparaître. Comme je le disais, certaines de ces nouvelles manières de faire les choses sont le résultat d’heures entières d’études, de recherches d’alternatives à ce qui existe déjà. Mais beaucoup d’autres comportent un grand degré de spontanéité, d’espièglerie, de malice et de vivacité, des choses tellement nécessaires actuellement.

Enfin, comme toute manifestation artistique, le football est sujet à l’interprétation de ceux qui le regardent. En cela réside peut-être l’aspect le plus intéressant de ce jeu. Sur des milliers de personnes qui verront un même match de football (n’importe lequel), il y aura des milliers d’avis différents sur ce que fut ce match. Le fait que tout un chacun puisse interpréter le match comme bon lui semble fait du football un jeu si différent des autres. Dans les autres sports collectifs, les statistiques te permettent de savoir assez précisément dans la majorité des cas, quelle équipe a dominé le match, et qui a été le meilleur joueur sur le terrain. Je vois venir ceux qui voudront objecter et me dire que c’est le cas dans le football aussi : je ne peux pas être d’accord. Bien sûr, si un joueur signe un triplé, très peu de gens oseront dire qu’il n’a pas été l’homme du match. Mais c’est un cas très particulier. Et encore, quand cela arrive, il est impossible de déterminer avec certitude qu’il a été le meilleur joueur en se basant uniquement sur cette statistique.

Dans le football, il y a énormément de joueurs qui statistiquement ne sont pas bons. Et qui sont pourtant les meilleurs de leur équipe, car ils rendent facile le jeu à leurs partenaires et font en sorte que tout soit fluide. Quant aux statistiques collectives, auxquelles les journalistes s’acharnent à donner chaque fois plus d’importance, elles sont encore plus difficiles à déchiffrer. Elles ne permettent pas de déterminer qui a dominé le jeu puisqu'il y a différentes manières de dominer. Il y a des équipes qui, dans le domaine des chiffres, sont battues dans tous les domaines et qui pourtant contrôlent le match, puisqu'elles ont été façonnées pour jouer d’une certaine manière. Et contrôler le match, c’est faire en sorte qu’il se joue au rythme que tu as décidé et de la façon que tu veux qu’il se joue.

Les personnes qui aiment ce jeu peuvent choisir quel est leur préféré parmi les multitudes de styles et de manières de jouer. Bien sûr comme pour toute manifestation artistique, il y aura toujours les connaisseurs (ou les prétendus connaisseurs), donneurs de leçons qui voudront nous imposer une manière correcte de jouer et nous vendre le vrai « beau football » , mais pour moi le beau football n’est rien d’autre que celui que j’aime voir. Quel qu’il soit. Parce que comme en musique, je ne laisserai jamais personne m’imposer ce que je dois écouter ou non, en littérature ce que je dois lire ou pas. Dans le football, je ne permets à personne de me dire quel football je dois apprécier ou pas.

Pour moi, c’est cela le football : un art. Je pourrais approfondir et écrire des pages entières sur ce sujet. Et nous aurons le temps de continuer à discuter de ce sujet et de nombreux autres à partir de ce magnifique jeu.

Par Fernando Aristeguieta
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Fernando Aristeguieta. C'est magnifique. Il n'aurait pas grand-chose à envier à des penseurs comme Jacques Rancière et Jean-Louis Comolli, au moins sur la façon de voir le football en tant qu'art.
Par contre je ne suis pas forcément convaincu par son analyse sur ses statistiques. Je pense qu'il y aura toujours une stat, même la plus subjective, qui illustrera la performance d'un joueur, de la heat map aux nombres d'avant-dernières passes avant une occasion.
J'en viendrai presque à me dire que cet essai est trop court, pour le coup. En tout cas, très beau papier Fernando.
lemoine met son douala où c'est sall Niveau : CFA2
Comme me disait mon directeur de thèse (qui l a volé à je ne sais qui), "les statistiques c est comme les mini jupes. Ça attire l'oeil mais ça cache l essentiel".
1 réponse à ce commentaire.
Son interview sur votre site avait été très intéressante, j'espère qu'il aura l'occasion de continuer à publier!
C'est une excellente idée en tout cas de laisser un joueur s'exprimer sur une chronique
SPIRITFOOT
Enfin! C'est l'écrit que j'espérais...Une vision quasiment spirituelle du football, j'aime! C'est un manifeste contre le dogme forcément dangereux des statistiques qui envahit les "showfoot" lorsqu'il n'est pas maîtrisé. C'est notamment éclairant sur les récents propos de Rudi Garcia après Caen-OM: "L'homme du match c'est Bafé Gomis". En tout un grand la justesse et la beauté de ce texte.
SPIRITFOOT
Oups! Un grand "merci". Passe cachée et ratée.
 //  10:10  //  Fidèle de Nantes
Je vous invite à également lire les écrits de Pasolini sur le football. C'est extrêmement intéressant. Ils comparent le football à la poésie dans lesquels les poètes seraient le meilleur buteur d'un championnat. Il y parle aussi de ce que le football populaire lui a apporté en tant qu'artiste.

Et qui dit football et philosophe dit bien sûr Albert Camus. "Ce que je sais de la morale, c'est au football que je la dois." BIM

C'est autre chose que les écrits de Pascal Praud.
Appelle-moi Jack !!! Niveau : CFA
Superbe !

J'aimerais que So Foot laisse une tribune pour la plume d'Alegra (j'ai surement écorché ton pseudo, excuse-moi), notre amateur de curaçao national sofootien !
Appelle-moi Jack !!! Niveau : CFA
Alegra = O Alegria Do Povo
Ce commentaire a été modifié.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
 //  11:49  //  Amoureux du Curaçao
Je crois que j'aimerais pas trop. Une fois en 5ème, on m'a élu délégué de classe et j'ai du changer de place. Du coup, j'ai perdu tous mes potes qui traînaient au fond de la classe.

Un radiateur ! Mon royaume pour un radiateur !
Note : 1
Tu as de la chance.
Une fois, la maîtresse a voulu que je me présente alors que je ne voulais pas.

J'ai eu une seule voix, la mienne.

Le plus triste dans l'histoire, c'est que ma petite soeur faisait partie des votants.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
 //  12:14  //  Amoureux du Curaçao
La grande leçon positive de cette expérience traumatique, c'est qu'au moins tu sais que tu pourras toujours compter sur toi-même (et ça, c'est pas donné à tout le monde).
trotskinou Niveau : DHR
L'amour que ta petite soeur t'a porté était justement de ne pas voter pour toi, puisque tu ne souhaitais pas te présenter, et donc ne pas être élu :)
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
 //  13:15  //  Amoureux du Curaçao
Bien vu. "Les chemins du coeur mènent parfois à Acapulco."

Je suis pas bien certain de la citation, mais le sens y est.
Note : 3
Vous avez tout à fait raison les amis.

Ce fut l'essentiel de ma carrière politique.

Je me retirai après cet échec conscient que j'en portais l'entière responsabilité (c'était en 1998-1999) et je me plais à penser que Jospin s'inspira de moi deux ans plus tard.
 //  15:40  //  Passionné des Philippines
Algiers, pardonne la trivialité de la question, mais que faisait ta petite sœur dans ta classe ? Toi redoublant ou elle upgradée ?


Je compatis pour l'anecdote du délégué de classe.
Pour ma part, j'avais refusé de voter pour moi, dans un élan de modestie sans doute et persuadé que je serais élu d'une autre (ça devait faire 2 ans que je me coltinais le rôle de délégué). Bah j'ai paumé l'élection...à une voix près.

Je n'ai toujours pas tirer toutes les conclusions de cet échec, encore aujourd'hui.
Elle a quatre ans de moins que moi.... j'ai redoublé quatre fois.

Plus sérieusement, je ne voulais pas entrer dans des détails inutiles, mais si tu es intéressé, je peux t'expliquer.

Je me trouvais dans un établissement qui comprenait en lui-même plusieurs petits établissements entre la maternelle et la terminale.

J'y ai fait le plus grand de ma scolarité et je vous invite à ne jamais laisser vos enfants au même endroit pendant 15 ans car ça ne développe pas l'ouverture à l'autre.

Bref.

Et chaque section votait pour un représentant pour le grand conseil du macro établissement : un écolier, un collégien, un lycéen.

Ma petite soeur a donc eu l'occasion de voter pour moi malgré le décalage des âges.

J'avais déjà la triste lucidité qui consistait à penser que le petit écolier n'aurait aucun poids face aux grands lycéens ou face aux cyniques profs de terminale et je trouvais le principe un peu stupide.

Je ne voulais pas m'exposer à la méchanceté des plus grands qui n'auraient eu de cesse de me rappeler oralement ou par de leur comportement, mon âge et mon inexpérience.

Bon, je n'ai même pas eu à en arriver là puisque même les enfants m'ont apparemment trouvé trop petit pour le poste.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
 //  17:02  //  Amoureux du Curaçao
C'est drôle que tu parles de "pédagogie alternative" parce que ma nana lit en ce moment "L'esprit absorbant de l'enfant" de Maria Montessori, une pédagogue assez remarquable (d'après ce qu'elle m'en dit). Pour ceux que ça intéresse :

https://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9dagogie_Montessori
 //  17:43  //  Passionné des Philippines
Ca m'a intéressé, je comprends mieux. Ca n'enlève rien au traumatisme que tu as vécu cela dit.

Merci.
lemoine met son douala où c'est sall Niveau : CFA2
Y a plein de choses du côté de l éducation libertaire aussi alegria. Je lis Hugues lenoir en ce moment c est top. Je ne connaissais pas ta référence
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
 //  19:45  //  Amoureux du Curaçao
Note : 1
Merci pour la ref, l'ami, je note aussi. C'est ma nana qui lit ça mais je vais m'y coller aussi, c'est une question bien trop cruciale pour que je l'ignore.

L'autre jour, elle m'a dit "Si jamais on fait un gosse, hors de question de le foutre à l'école". Qu'est-ce que j'ai aimé entendre ça ! Idéalement, je me disais "il (ou elle) ira à l'école, et de mon côté, je m'attellerais à consciencieusement déconstruire tous les protocoles vicieux (que je ne connais que trop) destinés à atrophier sa conscience, son libre-arbitre et sa suprême souveraineté sur lui-même. Je lui apprendrais à donner des noms puissamment justes à chaque chose, à exhumer du plus insignifiant événement la substantifique moelle et à régénérer son âme et son environnement alentour."

Mais c'est complètement irresponsable. Bref, ces questions deviennent brûlantes ; à présent, il faut que j'épuise idéalement toutes les méthodes de tous les manuels, et on verra bien.

Puis si ça se trouve, on n'aura jamais d'enfant et l'on ne s'en portera pas plus mal.
Mets ton hypotétique enfant sur So Foot, il aura de bons profs !

Un Zizou Gabor comme mentor, c'est pas mal non ?
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
 //  20:07  //  Amoureux du Curaçao
J'ai de gros doutes quant à la morale de ZizouGabor. Comme tous les grands esthètes, j'imagine qu'il s'est forcément questionné sur l'illégitimité de la pédophilie. Et vu que c'est un homme extrêmement tolérant...

(je t'aime Zizou !)

https://www.youtube.com/watch?v=Ob1s1eQ87qg
lemoine met son douala où c'est sall Niveau : CFA2
Je suis on ne peut plus d'accord avec vous. On se dit la même chose.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
 //  22:47  //  Amoureux du Curaçao
C'est cool, on est déjà 3 pour repeupler le monde libre !
Tu peut compter jusqu'à 4, et si je compte bien ça fait 8 ;)

M.Montessori est plus qu'intéressante Alegria, je te recommande vivement ses travaux ;)


lemoine met son douala où c'est sall Niveau : CFA2
Pardon j'arrive un peu après la bataille. A la fin des années 1890 - début du XXe siècle, beaucoup d'anarchistes se sont lancés dans des programmes d'éducation libertaire.

L'Amérique du Sud a été une terre particulièrement concernée.

"Viva la social ! Anarchistes et anarcho-syndicalistes en Amérique Latine (1860-1930)" de David Doillon et "Mémoire et oubli. : Anarchisme et syndicalisme révolutionnaire au Brésil : mythe et histoire" de Jacy Alves de Seixas font le point sur la question. Et c'est passionnant (surtout le premier nommé).

Et surtout, l'expérience de l'"Ecole moderne" de Ferrer en Espagne, qui sera sur le point de réussir mais que le gouvernement matera sans vergogne en faisant tout simplement décapiter Ferrer...

Les amis la vie d'anarchiste n'est pas un sinécure!

(compte 4 Alegria, 4, ma meuf est aussi d'accord ahah!)
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
merci pour ces précieux tuyaux dude !
Appelle-moi Jack !!! Niveau : CFA
Merci à tous pour ces futures lectures !
Merci lemoine ;)

Je voulais aussi parler d'une histoire qu'on connait peu:

L'anarchisme ukrainien du début du 20é développé et théorisé par Nestor Makhno

Je n'ai malheureusement pas encore eu l'occasion de fouiller plus en détail et de trouver les bouquins intéressants et fouillés sur le sujet a part un bouquin co-écrit:

"Plate-forme organisationnelle de l’union générale des anarchistes" par: Archinov, Nestor Makhno, Ida Mett, Valesvsky et Linsky.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Nestor_Makhno

Et comment ne pas mentionner Bakounine, même si beaucoup plus connu :)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mikha%C3% … C5.92uvres
22 réponses à ce commentaire.
Fabrizio Salina Niveau : CFA2
Pas tout à fait d'accord avec le fait que les possibilités de jouer au football sont infinies. On voit bien à la télé qu'au contraire les façons d'approcher du but adverse tournent en rond : toujours les mêmes passes, toujours les mêmes mouvements.

Et les différences d'utilisation entre les équipes (possession du ballon ou non, passes longues/passes courtes) sont les mêmes depuis des dizaines d'années. Pas une tactique actuelle n'est la reproduction plus ou moins exacte de ce qui a été fait dans le passé.

Au foot, comme au cinéma, tout a déjà été vu, tout a déjà été fait.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
 //  11:54  //  Amoureux du Curaçao
Note : 2
Tu charries, y'aura toujours de belles innovations :

https://www.youtube.com/watch?v=2bkr3b5j27E
supernabot Niveau : DHR
merci pour la video ca faisait longtemps que je n'avais pas pleure de rire comme ca!
De toute époque, il y a des gens qui ont dit que l'avancée scientifique et artistique était terminée.

En fait, nous avons peut-être raison de penser ça, nous avons sûrement tort.

Il est impossible de savoir comment la pensée humaine et sa manière de concevoir le sport ou la création évolueront.

Nous serions déjà dans le futur si c'était le cas.
Pas d'accord pour ta conclusion, je prends un exemple, le cinéma:

Oui en france, aux Usa, on à l'impression de tourner en rond mais moi qui suis un fan des polars, je suis tomber amoureux des polars sud-coréens il y a quelques années (et de hong-kong accessoirement) et je t'assure que j'ai retrouvé le goût des polars, des types comme Park-Chan Wook, Bonj-Joon Ho et des films comme Breaking News, la trilogie Infernal Affairs (qui a donné le remake chamallow les Infiltrés), Nouvelle cuisine, entre autres redéfinissent les codes du genre en piétinant allègrement toutes les normes établies tout en introduisant de nouveaux concepts sur les ruines de ceux-ci.

L'épuisement de la création est surtout une question géographique et sociale, et si tu regarde au-delà de ces considérations, tu découvriras des petits bijoux très rafraîchissants, inventifs et déliés des habitudes que tu peux avoir l'habitude de regarder.
Fabrizio Salina Niveau : CFA2
@Algiers
Tu dis que comme le football est un art, et que l'avancée scientifique et artistique n'est jamais terminée (?), alors j'ai tort. Ca fait deux hypothèses hasardeuses.

A l'inverse, je dis que comme on a tout vu en football, alors nécessairement ce n'est pas un art et Aristeguieta se trompe.

@Moi jeu
Je pense qu'il faut d'une part re-préciser ce que je dis : au cinéma, toutes les histoires ont été racontées et d'autre part, ne pas induire de ton expérience et de ta pratique du polar Sud-coréen vers le général.

Le polar, encore plus que tout le reste du cinéma, est un genre où toutes les histoires ont été racontées. Une fois le premier polar tourné, toute la suite n'a été qu'une ré-interprétation des mêmes rituels. Les quelques variations que donnent l'apparence de l'exotisme ne doivent pas masquer ce fait. La courbe dramatique, la tension, les retournements de situation, tout est là.
Comme je le disais, toutes les histoires ont depuis longtemps été raconté, et pourtant l'industrie du cinéma s'est pas écroulée et on continue à aller voir des films. On le fait pour une raison, et le droit d'auteur français n'est pas loin quand il définit l'originalité de l'oeuvre et l'expression de la personnalité de l'auteur comme préalable au droit d'auteur. Ce que les cinéastes injectent dans leur film c'est une personnalité, une manière originale d'amalgamer les sédiments culturels et artistiques qui s'amoncellent et une vision du monde, tant picturale qu'intellectuelle.

Sorrentino n'a rien inventé avec l'histoire de la Grande Bellezza, Fellini nous a déjà donné La dolce Vita. Mais le choix des musiques, les audaces et clins d'oeils visuels le rendent unique. Le football c'est pareil. Un joueur tentera la foquinha de Kerlon et la virgule de Ronaldinho. Il n'inventera rien. Même Messi n'a rien inventé, il est déjà arrivé trop tard. On est condamné à revoir ce qu'on a déjà vu.

C'est pour ça que parfois j'hésite à lacher le cinéma. Tant de films à voir, et si peu d'absolument jamais vus...
Je comprend mieux ton propos et du coup ne peut ne pas être d'accord :)

Car le cinéma en lui même n'a jamais rien inventé, il n'est que le prolongements visuels des livres, qui sont eux-même prolongements matériels des contes et histoires transmises par la parole au fil des générations de nos aïeux, qui eux-même sont prolongements intéractifs de l'observation de la nature.
Le cinéma raconte les histoires de la vie et ne peut s'en écarter car c'est la seule chose que nous connaissons, à ce titre en effet le cinéma ne fait que reproduire les histoires déjà racontées depuis des lustres.

Le cinéma c'est la force de l'image, de l'association immédiate, de là vient son impact, sa force et aussi ses limites.

La nouveauté dans le cinéma a toujours été dans la manière de raconter une histoire, dans la photographie de l'instant, dans la musicalité de ses soubresauts.
Le fond tourne toujours autour du même épicentre, c'est seulement la distanciation avec cet épicentre qui varie, le sensation de l'attraction, de la force centrifuge, qui crées de minuscules zones intermédiaires propres a raconter une histoire déjà vue avec de nouvelles ondes.

En ce sens je proposai mon exemple du cinéma asiatique, car ces ondes sont infiniment différentes de celles que nous fréquentons assidûment et apporte un nouveau regard sur les histoires ancestrales de l'Homme.
C'est la seule nouveauté que j'y trouve, et que je peux te proposer: un nouveau regard, une nouvelle sensation, une nouvelle zone de ressenti jamais encore partagée et qui s'approprie les apparats de nouveauté, en ayant seulement l'écorce de fraîche, de régénérée, sa sève étant la même qui coule dans ses veines depuis la nuit des temps.

Cela me suffit comme tu le dis, et je n'avais pas la prétention d'en proposer d'autres, ni que cela satisfasse chaque oeil et oreille qui se porte à cet endroit.
Ce commentaire a été modifié.
@Fabrizio, au cas où tu repasses ici.

Je te concède que ma formulation manquait de consistance.

Je comprends ton opinion quand tu dis que le cinéma n'a plus rien à dire. Dans ce cas cependant, on peut dire qu'il n'a jamais eu grand chose de nouveau à proposer puisque, comme le dit @Moi jeu, les livres avaient déjà tout évoqué et on peut même pousser le bouchon en disant que rien n'a plus jamais été inventé depuis l'Antiquité, que ce soit en philosophie ou en art dramatique.

On peut ainsi se dire que tout a déjà été dit dans tout ce qui existe, mais cette option ne m'intéresse pas, pour deux raisons.

1 - Comme je le sous entends dans mon premier post, on ne sait pas de quoi l'avenir est fait. Présager que tout déjà a été dit, c'est présager que la pensée humaine n'évoluera plus. Et, comme je dis, si nous en étions certains, nous serons déjà dans le futur. Nous saurions déjà ce que nous avons à apprendre et ce qu'il nous reste à inventer : c'est impossible.

Notre esprit est programmé pour envisager des solutions dans le champ du possible de notre imagination et de nos problématiques actuels.
Je ne dis pas que nous sommes plus bornés que nos devanciers, eux-aussi pensaient que leur civilisation arrivait à un moment ou tout avait été déjà dit et fait.

2 - Quand bien même je comprends ton propos, en disant que tout a déjà été dit et tout a été fait et que n'importe quelle invention (concept philosophique, invention technologique, art ou sport) atteint rapidement son plafond de verre dans ce qu'elle a à dire et proposer, je considère que l'intérêt n'est pas tant dans la profondeur de ce qu'on à dire et inventer, mais plutôt dans la contextualisation historique et géographique.

Il n'y a, selon moi, que la contextualisation qui permette de donner un intérêt aux choses.
La manière de mener un polar est peut-être la même depuis cent ans, ce que chaque polar dit sur son époque ou sur sa conception de la vie est bien différent.

C'est comme les notes de musiques : elles sont finalement peu nombreuses, mais les mélodies sont infinies en considérant l'époque, le lieu, la personne, son âge, sa sensibilité, son humeur, sa personnalité etc....

Le football, dont on peut certes discuter la place d'art, subit le même paradigme dans ma conception des choses.
Si l'on ira sûrement pas plus loin que le pointu-l'extérieur et l'intérieur du pied (et encore, je n'en sais rien), chaque époque est différente car elle dit quelque chose de différent sur le football.

On a posé les règles, et maintenant à chacun d'écrire son histoire.

J'espère que ma pensée apparaît moins floue maintenant pour toi.

PS : J'envisage de même manière dans ce post le sport, l'art et l'avancée scientifique. On pourrait me taxer de faire une salade, mais ce serait passer à côté du fait que ce que je pointe ici est surtout la limitation de l'esprit humain selon son époque d'une autre part, et le besoin de contextualiser le monde qui nous entoure pour y trouver un intérêt de l'autre.

Bonne journée !
7 réponses à ce commentaire.
thanks pour l´article
De la branlette, pas assez de poils pubiens.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
 //  12:12  //  Amoureux du Curaçao
Salut mon ami ! Content de te recroiser ici bas.

Je sais pas si tu vannes, mais je t'avoue que ce texte m'en a touché une sans me faire bouger l'autre. C'est sûrement du au fait que je ne m'épile pas les bollocks.
Note : 3
Je n'osais pas le dire, mais c'est aussi mon cas.

En fait, je sens beaucoup d'amour dans ce texte et le simple fait de lire quelqu'un en parler avec amour me donne envie d'être indulgent... non, indulgent est un terme prétentieux.
Disons que je considère comme un camarade tout ceux qui en parlent avec amour.

Ce joueur est ainsi un camarade, et en plus, j'aime bien son style sur le terrain.

Cela dit, je ne suis pas touché sûrement parce que je vois surtout le football comme le plus subtil mariage de la boue et du parfum.
Je ne souscris jamais totalement à ceux qui disent que le footall est un sport sale, mais je ne suis pas non plus d'accord avec ceux qui le font passer pour un tableau de Vinci.

C'est trop réducteur, et c'est pour ça que je ne me plains que rarement (pas jamais, je suis humain !) des choses sales qui se passent sur et autour du terrain (mais pas en dehors du stade, là y a plus d'excuse) tant que la vie humaine n'est pas en danger.
Et toujours un plaisir de te et de vous capter les copains :)
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
 //  13:31  //  Amoureux du Curaçao
Oui, je n'ai rien à reprocher à ce texte. Il exprime une vérité et il l'exprime sincèrement, je comprends très bien qu'il puisse toucher certains et tant mieux.

Moi, ça me parle pas, je trouve que ça manque de fièvre et de grands élans. Mais y'a de la place pour tout le monde dans une bibliothèque, le Nécronomicon comme le manuel des Castors Junior.
Il en parle avec amour et indulgence, lui aussi, mais l'amour n'est-il pas qu'indulgence et tendresse pour la complexité?

Son texte est mignon, juste, mais manque justement de ce caractère, cette aspérité, cette dureté et cette tendresse si propre au football, et donc a la vie.

Je n'ai pas de talent littéraire donc je me garderai d'aucun jugement, mais effectivement, j'ai eu l'impression de lire un manuel a destination de "celui qui ne connait pas le foot".

Peut-être était-ce le but ma foi, mais cela a seulement fait travaillé mes cellules grises, pas mes cellules rouges, celles du sang, de l'organique, du vivant.

Cependant bon idée d'article et j'espère que l'expérience seras renouvelée.
Ce commentaire a été modifié.
Peut-être est-ce aussi la première fois qu'il se lance dans un tel exercice.

Si c'est le cas, lâche toi mon ami ! On a hâte de te relire !
6 réponses à ce commentaire.
Alvaro_Recoba Niveau : DHR
Le football n'est pas un art.
Il peut être beau à regarder, créer de l'émotion mais le résultat reste son indissociable objectif.

Quand à la fin de Carlito's Way Brian De Palma signe le plan-séquence d'anthologie de la poursuite à la gare
de Grand Central, il n'est pas question pour lui de créer dans le but de rapporter plus de recettes au film quand il sortira.

C'est une démarche purement artistique.
Une recherche du beau pour le beau qui n'existe pas dans le foot où le beau est un moyen éventuel mais en aucun cas une finalité.

Car le concept même de compétition l'interdit.
Note : 1
Je trouve ton propos super cohérent.

Je pense juste qu'au fond l'auteur essaie de dire que l'on peut regarder le football comme un art.

Le propos est plus, au fond, de dire qu'on peut tous regarder le football comme on veut, surtout si c'est avec enthousiasme, même en faisant preuve d'un peu de mauvaise foi et en le comparant à quelque chose qu'il n'est pas : un art.

Au fond, c'est une petite pensée sur la liberté de penser le football, la liberté d'en retirer n'importe quelle des nombreuses essences qui le composent.

Ou c'est juste une manière de justifier des stats moyennes (je rigole, si l'auteur passe par là, je l'aime beaucoup)
ManodesMontagnes Niveau : National
 //  14:17  //  Aficionado del Real Madrid
Note : 1
De source sure, De Palma aurait avant tout créé dans le but de pécho des meufs
ManodesMontagnes Niveau : National
 //  14:21  //  Aficionado del Real Madrid
Bon, je raconte de la merde, mais il y a certainement finalité derrière ce que tu vois tout à fait pertinemment comme la recherche du beau. Peut-être même si c'est uniquement de redéfinir le beau.

Mais un vrai merci pour ton petit point de vue qui, je l'avoue, a un peu ouvert mon esprit au sujet du petit essai d'Aristeguieta (qui me laissait alors un peu sur ma faim).
Je ne suis pas sûr d'être d'accord ou pas ^^

L'art n'est pour moi qu'un moyen, pas une fin:

L'art, pour l'auteur comme pour l'observateur, se transmet de par sa comtemplation, son cheminement, sa construction et son érosion.

L'at ne se décrète pas à la finalité d'une oeuvre mais dans toute son existence, dans le regard que l'on va porter sur celle-ci, regard forcément influencé par nos propres expériences, notre art propre de vie et notre imaginaire.

L'art est intimement lié à l'imaginaire et au subconscient, il est un moyen d'accéder a ceux-ci, pas un produit fini qui dévoile sa consistance.

J'ai quand même du mal à classer le foot (de haut-niveau) comme un art dans sa globalité à cause de toutes ses finalités dont tu parle et des pressions matérielles qui pèsent sur celui-ci, mais le foot de la rue, des amis, insouciant et joueur, peut avoir cette notion d'art en cours de construction, le paradoxe étant que beaucoup de ces constructions finissent inachevées et donc oubliées dans l'instant concret, mais pas dans l'imaginaire du présent.

Pour conclure je pense que le foot est un art seulement quand il est pratiqué par des enfants, des âmes d'enfants, sans conséquence matérielles et concrètes autres que le jeu et la victoire dans ce jeu.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
 //  17:38  //  Amoureux du Curaçao
Note : 1
Merci pour cet échange passionnant les gars. Pour ma part, je n'ai aucune réponse à la question "qu'est-ce que l'art ?", et à vrai dire la question par elle-même et les réponses qu'elle suscite m'ont toujours paru suspectes. Partisanes, lacunaires et trop circonscrites.

L'une des tentatives qui m'interpelle le plus, qui me poursuit même depuis longtemps, c'est celle de Bukowski dans ses Contes de la folie ordinaire (ça vaut ce que ça vaut, hein) :

" Attaquons ce qu'on appelle art ;
Le style,
Le style est la réponse à tout.
L'approche neuve d'une chose terne et dangereuse.
Mieux vaut faire une chose terne avec du style
Qu'une chose dangereuse sans style.
Faire une chose dangereuse avec style, c'est ça, l'art. [...]
La boxe peut être un art.
Faire l'amour peut être un art.
Ouvrir une boîte de sardines, peut être un art.
Rares sont ceux qui ont du style.
Rares sont ceux qui peuvent le garder.
J'ai vu des chiens avoir plus de style que les hommes,
Bien que peu de chiens aient du style.
Les chats en ont à profusion.
Hemingway se faisant gicler la cervelle contre le mur au calibre 12...
Ca c'est du style.
Quelquefois, les gens vous donnent du style.
Jeanne d'Arc avait du style, Jean-Baptiste, Jésus,
Socrate, César, Garcia-Lorca.
J'ai connu en prison des hommes qui avaient du style.
J'en ai connu plus en prison que hors de prison.
Le style, c'est une différence.
Une façon de faire, une façon d'être.
Six hérons juchés sur leurs pattes dans un étang...
Ou vous, qui sortez nu des chiottes.
Sans me voir".
Ce commentaire a été modifié.
 //  18:03  //  Passionné des Philippines
Note : 1
Le suicide d'Hemingway, quelle putain de fin. Lui qui avait toujours eut le verbe dur à l'égard de son père qui s'était suicidé également.

J'ai récemment lu que sa famille souffrait d'une maladie, l'hémochromatose (pas sur de l'orthographe désolé) qui pourrait expliquer le carnage dans la fratrie, un putain de 7 familles morbide : le père, le frère, la soeur, et la petite fille.

Bref, pas que du style, mais peut-être aussi de la génétique.
Tu dis que le style génétique ! T'as pas honte ?

Jean-Michel Raccourci
 //  18:27  //  Passionné des Philippines
Aha, non, non, j'en resterai à l'assertion de Bukowsky sur le principe d'un suicide réalisé "avec style".
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
 //  19:21  //  Amoureux du Curaçao
Putain, je savais pas pour Hemingway. En effet, il souffrait d'une forme aigüe d'hémochromatose, qui au-delà de lui pourrir la gueule (raison pour laquelle il s'était laissé pousser la barbe), lui faisait souffrir le martyr.
Sa putain de peau lui faisait littéralement mal ! Bordel, tu m'étonnes qu'il ait eu envie de se débarrasser de ce vieux manteau de viande faisandée.

Tu t'es foutu à poil jusqu'à l'âme Ernest, mais ton vieux musc de mâle saturnien continue d'emboucaner mon pain quotidien. http://www.kerleys-hunting.com/wp-conte … ropped.jpg
lemoine met son douala où c'est sall Niveau : CFA2
Superbes échanges camarades!
10 réponses à ce commentaire.
Note : 1
C'est comme ça que je vois le football bordel! Comme ça que je veux l'exprimer à ceux qui ne comprennent pas que j'aime ça même quand pleines de choses me débectent dans ce si beau sport. Et c'est pour ça qu'il est aimé et joué de partout. C'est l'expression de soi en toute liberté.

Et autant le faire avec style, n'est-ce pas Alegria, qu'il aurait été étonnant de ne pas te voir ici pour nous laver les yeux après le temps passer sur le 'net à nous brûler la rétine de n'importe qu'elle manière que ce soit.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
 //  20:15  //  Amoureux du Curaçao
Note : 1
Je vais là où je me sens bien, là où je sens que le partage est possible, fécond. Comme toi l'ami ! (non, je ne dis pas ça à cause de ton avatar !)
Ce commentaire a été modifié.
J'y tâcherai, et ne t'inquiète pas, loin de moi de penser de telle chose en de périodes aussi troubles. La fécondité, n'étant pas du tout dans ma ligne de mire.
2 réponses à ce commentaire.
Hier à 22:21 City remporte le derby de New York 5
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 09:50 Le championnat d'Arabie saoudite s'ouvre aux étrangers 10 vendredi 23 juin La douceur de Bruma 10
vendredi 23 juin Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 vendredi 23 juin Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 vendredi 23 juin Le FC Sochi prend une année sabbatique 16 jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4 jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 17 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 28 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 200 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 22 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 56 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 1 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42 lundi 5 juin Quand des caravanes font irruption pendant un match à Angers 12 lundi 5 juin Karim Benzema égale Raymon Kopa, mais... lundi 5 juin La situation diplomatique du Qatar inquiète la FIFA 44 lundi 5 juin Qui est Ederson Moraes, le 2e gardien le plus cher du monde ? lundi 5 juin Quand Nike et CR7 font de la pub pour Adidas 31 lundi 5 juin Boca Juniors file vers le titre 7 lundi 5 juin Gérone monte en Liga 16 dimanche 4 juin Finale Serie B : Carpi accroché par Benevento 8