Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. // Culure Foot
  2. // Dans la tête de Fernando

« Le Football est un art » , par Fernando Aristeguieta

Passé par Nantes et le Red Star, l'international vénézuélien Fernando Aristeguieta évolue désormais au CD Nacional Funchal, en D1 portugaise. Et quand il n'est pas sur un terrain, l'attaquant écrit.

Modififié
Si quelqu’un, qui n’a jamais entendu parler de football de sa vie nous demande ce que c’est, l’explication la plus simple que nous pourrions donner est de dire à cette personne que le football est un jeu qui se déroule sur un terrain rectangulaire, avec un but ce chaque côté des faces les plus courtes du rectangle. Nous lui dirions aussi qu’il y a deux équipes de onze joueurs qui doivent essayer de mettre un ballon dans le but défendu par l’équipe rivale, en utilisant n’importe quelle partie du corps à l’exception des extrémités supérieures. Quand le temps de jeu s’achève, l’équipe qui a mis le ballon le plus de fois dans le but adverse gagne.

Ensuite, il faudrait expliquer à cette personne qu’il existe une série de règles, comme par exemple : ce qu’il se passe lorsque le ballon sort par une des lignes blanches qui délimitent le terrain, ce qui est considéré comme une faute ou ce qu’est un hors-jeu. En comparaison avec les autres sports d’équipes, c’est un jeu où il y a peu de règles. Il est très facile de comprendre ce qu’est ce jeu. Mais, enfoui derrière cette apparente simplicité, se cache peut-être le jeu le plus complexe et le plus beau jamais créé. Complexe puisqu'à partir du peu de règles qui l’encadrent, il existe des manières infinies de le jouer, de le comprendre et de le vivre. Vraiment infinies. Et beau grâce à ces possibilités infinies, qui font que la créativité se manifeste au maximum, que l’imagination est stimulée en permanence.

Puisque nous entendons par art toute expression de la créativité et de l’imagination humaine qui requiert l’usage de ressources plastiques, orales, corporelles ou sonores, avec l’intention de communiquer quelque chose par le biais de l’esthétisme, alors nous pouvons assurer que le football est un jeu, mais aussi un art. Comme toute manifestation artistique, le football requiert aussi de la maîtrise technique. Au fil des années, différentes personnes et différentes écoles de pensée partout dans le monde l’ont étudié et analysé en profondeur, pour l’amener à changer dans tous les domaines. La tactique a changé, la méthodologie d’entraînement a changé et la préparation a aussi changé – et cela en prenant uniquement en compte ce qui est directement lié au jeu. Puisque les progrès engendrés dans des tas d’autres domaines comme la médecine, les techniques de récupération des blessures, la connaissance de la diététique idéale, la technologie qui a permis une étude plus détaillée du jeu ont indirectement influencé le football – dans le but d’améliorer la manière de jouer afin d’augmenter les chances de victoire.

Les grands entraîneurs – ou penseurs – et les joueurs ont eux-mêmes induit des changements. Ceux qui ont permis sur la durée d’apporter des résultats pour leurs équipes ont également logiquement changé les équipes qui les affrontaient. C’est la loi de la survie où tu dois t’adapter pour continuer à exister. Et c’est ainsi que progressivement et perpétuellement, le jeu a évolué sans pour autant jamais oublier son essence, qui, depuis le premier jour jusqu’à aujourd’hui, consiste à tenter de mettre le ballon dans le but adverse plus souvent que l’équipe rivale.

Comme chaque manifestation artistique, le football a aussi sa part d’inspiration. On pourrait toujours l’étudier et l’analyser, des idées nouvelles surgiront toujours. Certaines induites par la recherche permanente de nouvelles possibilités, d’autres par la force de l’improvisation d’un homme à un moment déterminé. C’est pour cela qu’après plus de 150 ans d’existence, de nouvelles manières de relancer depuis la défense, d’exécuter les coups de pied arrêtés, de nouvelles combinaisons offensives, de nouveaux dribbles, et même de nouvelles façons de frapper le ballon continuent d’apparaître. Comme je le disais, certaines de ces nouvelles manières de faire les choses sont le résultat d’heures entières d’études, de recherches d’alternatives à ce qui existe déjà. Mais beaucoup d’autres comportent un grand degré de spontanéité, d’espièglerie, de malice et de vivacité, des choses tellement nécessaires actuellement.

Enfin, comme toute manifestation artistique, le football est sujet à l’interprétation de ceux qui le regardent. En cela réside peut-être l’aspect le plus intéressant de ce jeu. Sur des milliers de personnes qui verront un même match de football (n’importe lequel), il y aura des milliers d’avis différents sur ce que fut ce match. Le fait que tout un chacun puisse interpréter le match comme bon lui semble fait du football un jeu si différent des autres. Dans les autres sports collectifs, les statistiques te permettent de savoir assez précisément dans la majorité des cas, quelle équipe a dominé le match, et qui a été le meilleur joueur sur le terrain. Je vois venir ceux qui voudront objecter et me dire que c’est le cas dans le football aussi : je ne peux pas être d’accord. Bien sûr, si un joueur signe un triplé, très peu de gens oseront dire qu’il n’a pas été l’homme du match. Mais c’est un cas très particulier. Et encore, quand cela arrive, il est impossible de déterminer avec certitude qu’il a été le meilleur joueur en se basant uniquement sur cette statistique.


Dans le football, il y a énormément de joueurs qui statistiquement ne sont pas bons. Et qui sont pourtant les meilleurs de leur équipe, car ils rendent facile le jeu à leurs partenaires et font en sorte que tout soit fluide. Quant aux statistiques collectives, auxquelles les journalistes s’acharnent à donner chaque fois plus d’importance, elles sont encore plus difficiles à déchiffrer. Elles ne permettent pas de déterminer qui a dominé le jeu puisqu'il y a différentes manières de dominer. Il y a des équipes qui, dans le domaine des chiffres, sont battues dans tous les domaines et qui pourtant contrôlent le match, puisqu'elles ont été façonnées pour jouer d’une certaine manière. Et contrôler le match, c’est faire en sorte qu’il se joue au rythme que tu as décidé et de la façon que tu veux qu’il se joue.

Les personnes qui aiment ce jeu peuvent choisir quel est leur préféré parmi les multitudes de styles et de manières de jouer. Bien sûr comme pour toute manifestation artistique, il y aura toujours les connaisseurs (ou les prétendus connaisseurs), donneurs de leçons qui voudront nous imposer une manière correcte de jouer et nous vendre le vrai « beau football » , mais pour moi le beau football n’est rien d’autre que celui que j’aime voir. Quel qu’il soit. Parce que comme en musique, je ne laisserai jamais personne m’imposer ce que je dois écouter ou non, en littérature ce que je dois lire ou pas. Dans le football, je ne permets à personne de me dire quel football je dois apprécier ou pas.

Pour moi, c’est cela le football : un art. Je pourrais approfondir et écrire des pages entières sur ce sujet. Et nous aurons le temps de continuer à discuter de ce sujet et de nombreux autres à partir de ce magnifique jeu.

Par Fernando Aristeguieta
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:53 Le coup de gueule de Didier Quillot après les multiples reports en L1 86 Hier à 16:04 Trêve de publicité pour les paris en ligne en Grande-Bretagne ! 15
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 08:58 Tony Chapron : « La VAR n’est pas juste » 125