1. //
  2. // Billet d'humeur

Le football devient-il une émission de télé-réalité ?

«  On s'est fait niquer... Enculés !  » , ou encore «  la France ne mérite même pas le PSG !  » ... Jamais les déclarations des footballeurs n'avaient été autant analysées, décryptées, punies. Tout ça à cause de quelques caméras indiscrètes qui traînent dans les couloirs, en tribunes ou devant les vestiaires. Là où elles n'auraient pas dû se trouver.

25 42
La commission d'éthique de la Ligue a rendu son verdict, ce jeudi soir : trois matchs de suspension, plus un par révocation de sursis pour Zlatan Ibrahimović, et deux matchs pour Dimitri Payet. Au-delà des considérations sportives indéniables qu'impliquent ces décisions - deux candidats au titre de champion de France se retrouvent privés d'un joueur clé -, elles ouvrent aussi et surtout un vaste débat autour de l'éthique du journaliste sportif. Car si les propos pour lesquels les joueurs ont été sanctionnés étaient déplacés, fallait-il vraiment que des caméras soient là pour les capter ? Un tel procès d'intention était-il vraiment nécessaire pour juger des propos principalement liés à la frustration d'une injustice ressentie, qu'elle soit avérée ou non ? Les journalistes impliqués ont beau s'en défendre, leur indiscrétion contribue à transformer le statut de footballeur. De simple sportif, on demande aujourd'hui à nos footballeurs d'être des communicants exemplaires, des modèles pour nos enfants... Bref, des êtres en tous points irréprochables. Alors, on ne lésine plus sur les moyens. Des caméras partout, des gestes décryptés, des paroles passées au crible... Oui, le football est devenu une Star Academy, un Loft gigantesque dans lequel être La Nouvelle Star n'a plus grand-chose à voir avec le talent balle aux pieds.

Le football en dehors de son temple


Le football est un jeu simple : vingt-deux acteurs courent après un ballon, et à la fin, onze d'entre eux remportent, ou non, un match, voire une compétition. Oui mais voilà, cette définition a été amendée bien des fois et, aujourd'hui, le football dépasse largement les quelques lignes blanches tracées sur une pelouse. Beaucoup de chercheurs ont analysé ce phénomène, et les conclusions sont nombreuses. Le football ne peut pas être un simple sport. Il cristallise trop de tensions sociales, il incarne trop d'antagonismes, il ressemble trop à la vie. Alors on attrape le footballeur, et on le sort, lui aussi, de son terrain de jeu. En malmenant la déontologie journalistique, on « peopolise » l'information sportive qui devrait pourtant se cantonner à des analyses tactiques, des avis basés essentiellement sur le sport. Alors oui, les sanctions de cette commission sont injustes et disproportionnées.

Et les communiqués des clubs impliqués pointent du doigt le problème. «  C'est, d'ailleurs, en visionnant a posteriori des images captées par la télévision que la commission a décidé d'infliger une sanction disproportionnée  » , indique le Paris Saint-Germain. Tandis que l'Olympique de Marseille, lui, résume parfaitement la chose en parlant de «  l'injustice spectacle  » . «  Un joueur professionnel devra-t-il attendre d'avoir rejoint son domicile pour pouvoir exprimer sa frustration sans danger d'être piégé par une caméra indiscrète ?  » se questionne le club phocéen. Il faut croire que oui. Et c'est bien dommage. Car si le métier de journaliste consiste à jeter en pâture un homme pris d'un excès de colère dans un moment de tension extrême, il est à repenser entièrement. Et le danger existe bel et bien. Décortiquer des propos lâchés sur un coup de tête via des grilles d'analyses politiques et sociales, c'est donner au footballeur un costume qu'il ne devrait jamais porter. Laissons le football sur son terrain. Et contentons-nous en.

Une double responsabilité


«  Quand les mouettes suivent un chalutier, c'est parce qu'elles pensent que des sardines vont être jetées à la mer  » , expliquait Cantona. Tomber à bras raccourcis sur les journalistes indiscrets serait un peu trop facile. Il ne faut pas oublier que les chaînes de télévision impliquées répondent avant tout à une demande. Une demande qui émane directement de nous, spectateurs et amateurs de football. Quand les beaux buts ne nous suffisent plus, quand le jeu ne peut plus subvenir à nos besoins, nous réclamons. Nous aimons les joueurs, certes, mais nous aimons aussi les détester. «  Dans le contexte d'une contagion du "people" aux médias traditionnels, cette évolution semble néanmoins de moins en moins émouvoir un public qui se montre toujours plus friand de ce type d'informations  » , explique Benoît Grévisse, professeur de communication à l'université de Louvain, en Belgique.

Si nous en sommes friands, c'est que ces informations nous confortent dans notre perception de base. Le footballeur a beau être surpayé, mener une vie loin des considérations du commun des citoyens, il n'en reste pas moins humain. «  Les limites entre médiatique et journalistique s'estompent. Cette vedette, photographiée au moment où elle se cure le nez, l'image volée des fesses d'une femme politique… Ces irruptions de curiosité, collectivement partagée, font descendre de leur piédestal ces personnalités, d'ordres et de fonctions très divers. Elles les plongent dans une même banalité rassurante.  » Alors n'oublions pas qu'en dehors des considérations financières, qui constituent un autre débat dans le monde du football (et pas des moindres), les footeux sont des hommes comme les autres, et ne devraient être jugés que sur un terrain de football. Après tout, si le Z pense vraiment que la France ne le mérite pas, qu'est-ce qu'on en a à faire ?

Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Note : 6
On se dirige doucement mais surement vers les émissions de la Sexta ou Punto Pelota qu'on peut voir dans le JT des JT Barça ou Real sur BeIN, même les rections des joueurs sur le terrain sont analysés...
Vraiment d'accord… Aujourd'hui, le politiquement correct a pris tellement d'ampleur à cause de cette surmédiatisation qu'il y a des polémiques sur le moindre truc, au milieu d'interviews complètement insipides pour ne pas avoir de possibles conséquences à assumer.
kim jung kill Niveau : CFA
Note : 5
se que l'article oubli de précisé c'est que certain joueur participe eu même à cette surexposition médiatique avec les réseaux sociaux. a la fin de l'article je vois un lien de sofoot avec Dani Alves le pantalon baissé, je ne crois pas que cette photo soit une demande des fans du barça
LaPaillade91 Niveau : Loisir
Zlatan n'est pas le plus grand joueur étranger du championnat de France,

c'est le plus grand Homme de l'Histoire, devant Abraham Lincoln et l'inventeur du PQ

Jesus Quintana Niveau : District
Impossible de comparer les gestes de Zlatan et Payet.. Payet il se parle plus ou moins à lui-même et c'est clairement pas dans le but d'insulter frontalement qui que ce soit. Zlatan, lui, parle fort, en anglais et en fixant la caméra. Sérieux il faut arrêter notre comportement de Français victimes qui défendent le mec qui insulte notre pays devant le monde entier. On passe encore pour des bouseux, les anglais se foutent de notre gueule et tous les supporters du PSG sont indignés qu'il soit sanctionné..
Soyez fiers un peu bordel, 3 matchs c'est pas grand chose et ça me parait mérité.
On en pense ce qu'on veut, mais les médias n'ont pas à justifier la présence d'une caméra à un endroit donné. C'est leur métier à vrai dire d'aller filmer là où "ils ne devraient pas".

Par contre, ce qui me gêne (que ce soit pour Zlatan, Payet, ou même Sagnol), c'est ce devoir d'exemplarité du footballeur, la fameuse notion de personnage public. Ce n'est pas un statut légal que je sache. Et ça n'a pas l'air de concerner tout le monde dans notre société (Polanski, Sarkozy, Hortefeux, Frédéric Mitterand, et j'en passe un paquet).
"L'équipe" recrute chez Closer depuis l'affaire Anelka...
L'éthique des journalistes sportifs pose une réelle question aujourd'hui. Rappelons nous d'Olivier Tallaron qui bosse pour canal et qui balance la compo bastiaise au PSG quelques minutes avant le coup d'envoi.

Totalement d'accord avec cet article, des suspensions disprorportionnées
Jean-Luc Pontère
Les caméras ont leur places autour du terrain, ça reste un espace public. C'est pas comme ci on mettait des caméras dans les vestiaires. Et personne ne s'interroge sur la légitimité des réactions de joueurs qui ne savent pas se maitriser jusqu'aux vestiaires et ne peuvent accepter la moindre "erreur" d'arbitrage en leur défaveur. Ces gens-là manquent de classe, mais la plupart des gens justifient leurs propos. Je vois pas en quoi les faits de jeu de ces matchs justifient de telles réactions. L'arbitrage n'est pas toujours au niveau, mais on voit rarement un joueur se reprocher de ne pas avoir cadré une frappe du match, par contre si l'arbitre a "oublié" de siffler un pénalty...
LaPaillade91 Niveau : Loisir
De mon point de vue et je m'y connais un peu, y a un gros problème avec la sanction en France (école, Justice, finance, fisc...), soit elle est totalement exagérée par autoritarisme parce qu'elle veut faire rentrer le mec dans le rang (foutu égalitarisme de mierda), soit c'est même pas une sanction limite un truc qui te dit "vas y recommence".

Néanmoins, je crois que cette pseudo commission intervient pour une raison : les clubs ne prennent pas leurs responsabilités, c'est donc le club (aussi) qui est sanctionné.

J'entends rarement parler d'un président de club qui a les couilles de faire une retenue sur salaire pour un manquement grave, ce qui à mes yeux (et ce n'est pas pour ma mesquinerie personnelle), serait une sanction qui les touche aussi là où ça fait mal et qui serait plus appropriée.

Parce qu'interdire de jouer au football pour des propos injurieux, ça n'a aucun sens, c'est comme interdire de se doucher pour sifflement


j'y suis giresse Niveau : Ligue 1
Note : 1
On est tous d'accord que les footballeurs n'ont jamais demandé à être un exemple (sauf pour les politiques qui ont une bonne excuse pour ne pas être exemplaire du coup).

Mais à un moment donné, quand t'es professionnel, tu sais très bien qu'il y a des caméras partout, donc tu fais un minimum attention. Oui c'est pénible d'être filmé tout le temps et les médias attendent que ça mais faut s'y faire. Ibra voit très bien les caméras, Payet sait très bien qu'il y en a partout pour un OM/OL décisif. Et je parle même pas du cas d'Aurier (surréaliste que le club ne le sanctionne pas lui même).

Puis qu'on vienne pas non plus me dire "les footballeurs victimes malgré eux de la peoplisation", parce que ça fait depuis 98 en France qu'ils sont au courant, et qu'en plus ils peuvent aussi en profiter avec un minimum de cervelle (coucou Leboeuf qu'on voit partout alors que c'était ni le meilleur des joueurs ni le plus intelligent des chroniqueurs).

Maintenant l'OM et le PSG choisissent de boycotter Canal+, c'est rigolo. On leur dit que le Classique n'existerait pas sans la chaine cryptée ? Surtout Paris, ça leur fait une belle excuse pour privilégier les qataris de Be In...
Juste pour info, cela fait 20 ans qu'il y a des cameras dans le paddock a Bordeaux. Les itw d'avant match et d'apres match se font regulierement devant les vestiaires. Affirmer que les cameras ne "devaient" pas s'y trouver c'est parfaitement faux.
letitbe53 Niveau : DHR
Plus que la téléréalité, je pense que le football est devenu comme la politique.

C'est-à-dire que toutes les déclarations des joueurs, entraîneurs, dirigeants, sont décortiquées par les media, et le moindre mot de travers, le moindre dérapage verbal, donnent lieu à des polémiques médiatiques à n'en plus finir. Pour se préserver de ces polémiques médiatiques, les joueurs, entraîneurs, dirigeants, sont parfois conduits à manier la langue de bois. Comme les politiques... "L'important, c'est les trois points", "on était bien en place", etc.

De façon générale, on s'aperçoit aussi que les footballeurs ne sont plus jugés par l'opinion publique à l'aune de leurs seules performances sportives. Ils sont aussi jugés sur leur façon de parler, leur façon de s'habiller, et pourquoi pas leur religion. Depuis Knysna, surtout, une forme de politiquement correcte s'est mise en place : les footballeurs doivent s'efforcer de ne plus apparaître comme des caïds, mais bien comme des "Français normaux". A tel point que certains d'entre eux prennent désormais des cours de communication. Comme en politique...
Note : 1
Cela ne me gêne pas que les diffuseurs montrent les coulisses, tant qu'ils le font de manière neutre. Cela me gêne plus quand les grosses merdes de la Ligue se saisissent de ces images de coulisse pour sanctionner, au mépris de toute équité par rapport aux séquences que le diffuseur n'a pas montré.
Je ne sais pas si vous avez fait cet article (très intelligent par ailleurs) pour cette raison, mais le PSG et l'OM ont déjà donné leur vision du problème :

http://www.lequipe.fr/Football/Actualit … lus/549979

Et ça me fait bien marrer pour Canal+, j'ai hâte de voir comment ils vont réagir.
madjerinho Niveau : CFA2
La question n'a pas être posée tellement c'est évident.

Je suis absolument ulcéré des sanctions de la ligue. C'est un putain de scandale, surtout dans le cas de Payet qui n'est pas sur le terrain et où c'est indéniable qu'il dit ça (Ibra, à la limite, on peut argumenter qu'il s'adressait à l'arbitre).

1) ça serait jamais sorti si les caméras ne l'avaient pas filmé, ce qui prouve que la ligue ne fait ça que pour l'image, ces vieux dinosaures, donneurs de leçons de mes couilles veulent se la jouer "tolérance zéro" envers les vilaines racailles et leur têtes de métèques.

Ca fait bien par les temps qui courent, avec les scores du FN, et ça leur donne la sensation de faire leur travail à ces incompétents, et bien sûr le petit orgasme de ressentir leur pouvoir, à ces petits chefs. https://www.youtube.com/watch?v=ZM6G2JxZLLU .

2) On peut dire ce qu'on veut, et le plus souvent à raison, sur leur salaire immérités, leur vie dorée, etc. On va pas les pleurer.
Mais la vérité c'est que les stars de clubs du PSG et de l'OM ont une énorme pression, chacune à leur façon (l'OM, c'est plus une pression directe du peuple, le PSG, plus une obligation de gagner sous peine d'être dégagé par une pointure mondiale). Les médias jouent un rôle énorme là-dedans, c'est putain d'indécent.

On commence à regarder chaque truc qu'ils font ou disent, ya qu'à voir les mecs du Barça et du Real, qui en sont à se cacher la bouche quand ils se parlent sur le terrain, tellement les télés essaient de lire sur leur lèvres et à interpréter la moindre chose dite.

C'est malsain tout ça, et si j'étais joueur au PSG ou à l'OM, je ferais une action médiatique style toute l'équipe qui rentre avec un gros bout de scotch sur la bouche.

3) Sur le fait de raler, comment on peut leur reprocher putain, ya de l'émotion dans le foot, c'est ultra intense, dur, bourré d'adrénaline. Tant qu'ils sont pas violents, tant qu'ils respectent à peu près l'arbitre et les joueurs adverses, pourquoi on les fait chier, bordel de merde.
En suspendant le versement des droits TV?
@madjerinho

Je comprends certains de tes arguments mais je pense que tu oublies une donnee majeure: les clubs vivent des droits TV. Les TV font bouffer trop de monde pour ensuite qu'on viennent leur cracher dans la gueule. Ibra se serait il foutu torse poil au bout de 2 min de jeu si le match n'etait pas televise? Payet toucherait il 200k par mois si les tv ne payaient pas pour le voir exercer son metier?
PenoIndirect Niveau : Loisir
Message posté par El Putsch
Je ne sais pas si vous avez fait cet article (très intelligent par ailleurs) pour cette raison, mais le PSG et l'OM ont déjà donné leur vision du problème :

http://www.lequipe.fr/Football/Actualit … lus/549979

Et ça me fait bien marrer pour Canal+, j'ai hâte de voir comment ils vont réagir.


Ils vont jouer à la vierge outragée :"Nous faisons notre boulot.... blablabla " . Sauf qu'ils confondent manifestement information et voyeurisme .
Note : 1
Message posté par AriGold
En suspendant le versement des droits TV?


Et pourquoi ? :)

Les clubs ne s'engagent d'aucune manière à donner des interviews à une chaîne de télé ou à donner des impressions à chaud niveau CM2 à un Paganelli hilare pour pas grand-chose non ?

Les droits TV ne garantissent que la transmission des matches, les droits à l'image et éventuellement les émissions qui en dérivent. Et puis bon, si Canal s'amuse à renâcler ses droits TV, je crois qu'il y a une chaîne là, la qatarie, qui se ferait grand-joie de récupérer le pactole..
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
25 42